Lynia T'Nora

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lynia T'Nora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Lynia T'Nora   Mar 29 Avr - 17:30

« FICHE DE PERSONNAGE »

« Identité »

Nom complet : Lynia T'Nora
Sexe : Féminin
Race : Asari
Âge : 227 ans
Planète natale : Thessia
Affiliation : Criminelle de facto - Systèmes Terminus
Profession : Esclave - Assistante de Barlak
Vaisseau : N/A
Rang : 1

« Description physique »

Qui est Lynia, physiquement ? En tant qu'asari elle a bien évidemment la peau bleuté, un bleu ciel et clair qui contraste fortement avec le bleu profond que d'autres asari peuvent posséder. Elle n'a jamais eu envie de pratiquer une modification de sa pigmentation, n'en a jamais eu l'occasion (particulièrement le dernier demi-siècle) et n'en aurait de toute façon jamais eu les moyens. Peut-être changera t-elle d'avis à l'avenir, dans un ou deux siècles bien qu'elle en doute sincèrement. Elle mesure un mètre soixante-quinze, une taille qu'elle trouve tout à fait convenable. Elle n'apprécierait pas d'être plus petite ni même plus grande, les deux ayant leurs désavantages à ses yeux. D'un point de vue tour de taille, on ne peut pas dire que Lynia ai eu l'occasion de se goinfrer au cours de sa vie - excepté durant la petite enfance, un détail que sa mère corrigea bien vite chez sa fille - ses derniers temps d'autant plus, il est donc tout naturel qu'elle n'ai aucun problème d’obésité. On pouvait même parler d'apparence famélique jusqu'à il y a peu, lorsqu'elle fut rachetée d'abord par Karak mais surtout par Barlak, il y a deux ans. Depuis, un peu mieux nourrie, elle a commencée à retrouver une forme beaucoup plus acceptable. Le monde n'est pas parfait mais sa situation actuelle est de loin la meilleure d'entre toute qu'elle ai eu dans sa position et son physique s'en ressent.

Les quelques missions où Barlak l'a envoyée et qui ont dégénérées lui ont permit d'argumenter auprès du butarien afin de pouvoir pratiquer un peu de musculation. Se remémorant ce cher Radk, elle pratique de temps en temps quelques mouvements, histoire de se souvenir comment réagir au combat. Ceci dit malgré tout cela, elle ressemble et est comme n'importe quelle asari lambda : prête à se faire tabasser si elle va au corps à corps avec des mercenaires, sans parler de soldats, et sa musculature peine finalement à se développer. Au niveau du visage, elle ne porte aucune cicatrice visible ni aucune trace de maquillage. Elle fut parfois obligée d'en porter lorsqu'elle se trouvait sur Zorya et souhaitant oublier cette période de sa vie, elle n'en met plus. Elle ne peut plus sans avoir envie de vomir. Ses yeux d'un mauve bleuté reflète désormais sa flamme intérieur étouffée, pas encore éteinte mais si dangereusement près de l'être... Ses excroissances, que certains humains qu'elle a rencontré ont même honteusement nommé "tentacules" sont légèrement plus petite que la moyenne asari mais rien qui ne la dérange réellement. Le reste de son corps lui, globalement bien portant, porte néanmoins quelques marques de son supplice. Sa jambe droite porte une cicatrice récente remontant à l'assaut des Moissonneurs sur Zorya, un morceau de ferraille en travers de la jambe mais heureusement guérit avec des soins de fortune et un médecin expert. Une autre cicatrice importante remonte à ses premiers temps d'esclave, résultat d'un tabassage pour avoir donné l'impression de s'enfuir (simple excuse pour faire un exemple selon la concernée). Le reste de ses petites blessures sont aujourd'hui guéries, physiquement du moins.

Quant aux vêtements, n'étant qu'une esclave Lynia n'a guère eu le choix de son accoutrement durant le dernier demi-siècle. À l'époque de sa jeunesse, ainsi que de sa liberté, elle portait ce qui était à la mode au sein des asari. Tenue décontractée, pas trop chères, légères mais sans trop l'être non plus et plutôt variées. Aujourd'hui, elle se contente de ce qu'on lui donne - autant dire pas grand chose. Elle dispose surtout d'une robe longue de qualité douteuse, surement achetée pas chère sur le marché et très peu découverte ainsi qu'une tenue constitué d'un haut blanc et d'un pantalon noir, assorti de bottes tout aussi noires et parfois de long gants noirs. Bien sûr ce qui se remarque le plus sur Lynia, c'est son collier : bien qu'elle dispose d'une puce sous-cutanée qui serve à la localiser à distance, le collier sert surtout à inhiber ses capacités biotiques. Bien sûr étant une asari, il est impossible de totalement supprimer ses facultés mais le collier l'empêche de s'en servir pour, par exemple, se battre et s'enfuir. Une autre fonction serait d'électrocuter le porteur dans le cas d'une fuite, supposition qu'elle n'a jamais et ne voudrait jamais expérimenter. Quelque soit la situation dans laquelle elle se trouve, ou l'endroit qui pourrait lui faire oublier son statut, ce maudit collier se charge de lui rappeler ces très mauvais souvenirs (ce qu'une puce sous-cutanée, invisible, ne permet pas aussi aisément). Elle n'en est jamais séparé, un collier assez imposant et vulgaire, d'un gris métallique plutôt sombre. Quant aux armures, elle n'a jamais eu l'occasion d'en porter et, de son point de vue, n'aura peut-être bien jamais l'occasion d'en porter.

« Description psychologique »

Quand on parle de taille, on peut déjà dire qu'elle n'aime pas les espèces humanoïdes quand elles sont trop petites ou trop grandes, particulièrement avec les Volus qu'elle à l'impression d'insulter à chaque fois qu'elle baisse la tête pour les regarder. Une pensée totalement idiote certes mais qu'elle n'a jamais réussie à abandonner. Toutefois, en dépit de ce fait elle est toujours parvenue à cacher son malaise au fond de son esprit pour ne rien laisser transparaitre au dehors. Appréciant la mécanique, domaine où elle a fait des études - particulièrement la mécanique des moteurs de véhicules et des transporteurs civils les plus courants à son époque (les vaisseaux humains ne sont donc pas du tout compris dans ce savoir, tout comme les améliorations les plus récentes) - Lynia aime surtout l'informatique (bien qu'elle soit un peu rouillée sur ce sujet), ainsi que l'écriture et aussi les jeux vidéos, une passion qu'elle a découverte sur Illium au contact de son boulot et d'un ami galarien. Sur le sujet des espèces non-asari, Lynia est très ouverte. Elle ne possède aucun préjugé, même si les vortchas la gêne particulièrement. Les volus par exemple, si l'on excepte leur taille, ne sont l'objet d'aucun désamour de sa part, tout comme les humains malgré les mauvaises impression qu'elle ait eu, bien qu'atténuées depuis qu'elle se trouve sur Joab. De part son histoire avec son père turien, Lynia n'apprécie guère les militaires qu'elle trouve hautains, distant et surtout jamais présents quand on a besoin d'eux. L'histoire de sa vie n'a fait qu'amplifier ce sentiment, que ce soit à cause de sa mise en esclavage ou de l'attaque des moissonneurs comme des quelques (mais trop nombreux à son goût) tabassages qu'elle a subit de mercenaires comme ceux d'Eclipse sur Illium, dans une jeunesse si lointaine désormais... Côté sexe Lynia est extrêmement traumatisée et, notamment avec son passage sur Zorya.

C'est également là-bas qu'elle apprit à devenir moins "vertueuse" et beaucoup plus pragmatique, quitte à enfreindre les règles de bienséance voir la loi. Auparavant respectueuse de la loi, ouverte et plutôt "gentille fille", son passage dans les systèmes terminus a changé complètement la donne. Aujourd'hui plus fermée, tantôt froide et distante (quand elle peut se le permettre, voir même quand elle ne le peut - bien qu'à coup de gifles) tantôt extrêmement réservée et obéissante (quand elle n'a pas le choix, ou alors qu'elle se trouve en manque de hallex, chose devenue rare mais qui peut encore arriver), Lynia pourrait presque passer pour une bipolaire. Ce n'est en réalité que le résultat d'une série de traumatismes longue d'un demi-siècle et qui commence avec l'abordage et l'assassinat de la moitié de l'équipage du Hogun Die en 2151, une série malheureusement toujours en cours. Autrefois, commettre un meurtre l'aurait gêné, aujourd'hui elle y serait beaucoup plus facilement prête si cela pouvait lui permettre de s'en sortir plus facilement - quand bien même sa victime serait un civil. C'est dire à quel point le traumatisme est grand en elle. On peut dire qu'elle est brisée, cela se sent dans son attitude, dans sa vision de son avenir et même jusque dans son regard. Le seul espoir fou auquel elle se raccroche est d'un jour se libérer, même si Darik a jeté un froid sur celui-ci, un espoir qui ne devient possible à ses yeux que sous l'emprise du Hallex. Elle sait qu'à l'instant où elle chercherait à s'enfuir, son propriétaire du moment donnerait une prime sur sa tête et cela, elle ne voulait pas le connaitre car vivre cachée n'était pas une vie pour elle. Quant au reste de la galaxie, elle ne s'y intéresse plus autant qu'avant. Elle connait la situation des autres races, y compris la sienne et la mise en place d'une tétrarchie, la scission du peuple galarien et son rejet du conseil, les butariens (ce qui n'a en rien traumatisé Barlak, malheureusement, tout comme les esclavagistes butariens qu'il lui est arrivé de croiser dans les systèmes terminus depuis la démocratisation de la société butarienne), c'est tout simplement qu'elle ne s'y intéresse pas outre mesure. Lynia a abandonné depuis longtemps l'idée que d'autres ne viennent la libérer, son seul espoir serait de tuer son acheteur ou de réussir à fuir sans déclencher des mises de primes à répétitions sur sa tête...

« Biographie »

Née le 16 Septembre 1961 au sein de l'une des principales républiques asari de Thessia, Lynia n'avait vraiment pas de quoi se plaindre de sa situation. Sa mère Nasina T'Nora, asari, travaillait comme secrétaire au sein d'une annexe du Conseil de Serrice sur Thessia et était de nature plutôt calme, jouant à merveille son rôle de mère contrairement au père, un militaire turien du nom de Tulius Atede qui avait rencontré Nasina alors qu'il faisait partie d'une escorte d'un diplomate venu sur Thessia - dans les détails, l'affaire concernait un obscur problème de contrat sur un gisement d'ezo, un léger désaccord que les deux parties voulaient régler loin de la scène galactique. De par son travail mais aussi son éducation, Tulius se trouvait vraiment être un père exécrable aux yeux de sa fille : jamais présent, toujours de mauvaise humeur lorsqu'il venait à la maison, de belles raisons pour décider une asari de ne jamais approcher un quelconque centre de recrutement d'une armée... En faisant fi de cette période de son enfance, qui s'évapora bien vite avec la mort naturelle de son père alors que Lynia atteignait les cinquante-cinq ans (et qu'elle ne pu s'empêcher de pleurer, en dépit de sa rancune enfantine toujours présente), Lynia vécut d'une manière heureuse son enfance et pu se consoler de l'absence de son père avec sa tante adorée Anaya, qu'elle passa sur Thessia jusqu'à ses cent cinquante-quatre ans.

Fort d'un apprentissage approfondi dans le domaine de la mécanique, ainsi que dans un second temps en informatique - par pur plaisir cette fois - Lynia avait à cette époque connu plusieurs expériences au sein d'entreprises, notamment le Conseil de Serrice grâce à sa mère. Dégoûtée par ce qu'elle avait connue, rejetant de passer une vie en entreprise de cette manière, Lynia décida de quitter Thessia en croyant surprendre une mère qui en fait s'y attendait fortement (Lynia n'était pas en plein dans la période de Demoiselle pour rien). Avec un pécule en poche et se faisant une place sur un transporteur marchand asari par son savoir de mécanicienne, Lynia pu voyager gratuitement jusqu'à une planète bien connue de la communauté galactique : Illium. Là, le transporteur trouva un mécano avec plus d'expériences et Lynia pu pour sa part descendre découvrir pour la première fois une nouvelle planète autre que Thessia. Si au début elle fut déçue, car la nouveauté n'était pas complètement au rendez-vous (la faute à l'architecture asari sans doute) elle déchanta bien vite en découvrant les petits à-côtés que pouvait se permettre la planète indépendante, comme les travailleurs forcés qui n'avaient rien d'autre que le statut d'esclave tourné à la sauce juridique selon l'avis de la jeune asari. Elle ne supportait pas de voir cet état de fait à tant de coins de rues mais ne pouvant rien faire, fit de son mieux pour ne pas y penser et continua sa découverte de la planète.

Ce qu'elle apprit à ses dépends durant cette exploration, c'est que la planète était le lieu de prédilection des groupes mercenaires en tout genre et surtout Eclipse qui se trouvait fortement implanté sur la planète. Tombant sur un duo de ce dernier groupe, elle refusa de céder à leur dernière trouvaille : demander le paiement d'une taxe pour continuer d'avancer dans la rue. Bien vite, elle se rendit compte que l'asari et son compagnon galarien ne cherchaient que la bagarre et elle y répondit finalement par l'affirmative. Comme l'on peut aisément s'en douter, Lynia se fit proprement tabasser. Si l'asari d'Eclipse s'arrêta au bon moment, ce ne fut que par l'intervention de son collègue de Sur'Kesh qui justifia de la laisser tranquille par un bref "C'est qu'une gamine". Se relevant tant bien que mal, la pauvre trouva la pharmacie la plus proche et tomba sur un galarien bien aimable qui s'occupa de la soigner. Bien que réticente aux premiers abords - son premier contact avec un galarien s'étant fait à coup de pied - elle se rendit vite compte que celui-là était aux antipodes du premier et s'en voulu aussitôt de préjuger de manière aussi absurde et stupide. Balayant les excuses de l'asari comme si ce n'était rien, le galarien se présenta sous un nom à rallonge que Lynia ne parvint pas à retenir, il se contenta finalement de se présenter comme étant Solin. Solin lui donna bon nombres de bon conseils sur Illium, et plus généralement sur les dangers des planètes de la Travée comme des Systèmes Terminus, ainsi que des conseils sur les hôtels où crécher à bon prix (bien que dans un mauvais état) et sur les petits boulots possibles dans la zone de Nos Astra où elle se trouvait actuellement.

En son for intérieur, Lynia voulait explorer toute la galaxie et refusait de rester coincer sur Illium comme elle l'avait été pour Thessia, cependant son porte-monnaie lui criait famine et elle savait bien qu'elle était sans aucun moyen de voyager outre mesure comme elle l'entendait. De quoi faire un voyage dans les secteurs proches, pas plus. Aussi suivit-elle les conseils de son nouvel ami galarien et s’installa dans un sombre taudis des niveaux inférieurs de Nos Astra dont le seul mérite était d'être peu cher. Peu de temps après, elle réussi à dégoter un job en tant que serveuse et c'est ainsi qu'elle commença sa vie sur la planète. Elle resta treize ans sur Illium, troquant rapidement son boulot de serveuse pour celui de mécano dans un garage puis d'informaticienne au sein d'un service après vente d'omnitech et de programmes informatiques en tout genre. C'est d'ailleurs dans ce job qu'elle se découvrit un amour des jeux d'écritures à plusieurs par réseau ainsi que des jeux de stratégies, qu'elle se permettait d'acheter de temps à autre. Elle vécut beaucoup avec Solin, flirtant même légèrement avec lui sans jamais franchir l'étape supérieur pour autant. Puis vint le jour fatidique de la vie d'une asari où ses amis des autres espèces meurent bien avant elle, ce qui fut le cas de Lynia lorsque Solin décéda d'une maladie incurable. Elle resta encore quelques mois sur Illium mais ne parvenant pas à faire son deuil - Solin s'étant en définitive révéler comme la seule raison l'ayant poussée à rester sur la planète - Lynia se débrouilla pour intégrer l'équipage du Hogun Die, un petit transporteur marchand d'un volus : Dan Olur.

C'est ainsi qu'à l'âge de cent soixante-sept ans la demoiselle bleutée décida de finalement reprendre sa découverte de la galaxie, profitant des voyages commerciaux du Hogun Die pour connaitre toutes les planètes possibles, profitant au maximum à chaque arrêt. Elle connu de cette manière divers endroits, comme Sur'Kesh, Asteria et tant d'autres... sans oublier LE lieu qui resta gravé dans sa mémoire : la Citadelle. Comme tant d'autres individus avant elle, Lynia fut totalement subjuguée par la beauté et l'immensité de la station spatiale qu'elle considéra bien vite comme le chef d’œuvre des prothéens. Elle ne put malheureusement y rester bien longtemps et retourna très rapidement avec le Hogun Die dans le Travée de l'Attique pour divers marchandages. Durant ces quinze ans de service, Lynia passa le temps de diverses manières mais l'un de ses passes-temps favori était se s'entrainer avec le chef de la sécurité du vaisseau, un krogan nommé Khel Radk. C'est avec lui qu'elle apprit à manier des armes comme le pistolet, le fusil à pompe et dans une moindre mesure le fusil d'assaut. À la surprise et au dégout de son instructeur de fortune, qui préférait de loin les fusils à pompes, Lynia préféra les mitraillettes et les pistolets en second choix. Elle vécu ainsi une vie de vagabond qui lui convenait, heureuse de pouvoir découvrir tout en ayant un lieu relativement stable où vivre, gardant contact avec sa famille de manière occasionnelle.

Malheureusement pour elle, vint un jour fatidique dans sa vie que jamais elle n'oubliera : alors que le Hogun Die était de passage dans le Nexus d'Hadès, non loin de la frontière avec les Systèmes Terminus, le malheureux transporteur subit l'attaque d'une bande de pirates. Rapidement abordé, l'équipage se défendit comme il pu mais même Radk ne pouvait faire front à tout cette flopée de butariens criminels beaucoup trop importante pour lui. Sous les yeux effarés de son amie asari, le krogan mourut, certes pas quand il l'aurait voulu mais au moins comme il l'avait voulu : dans un combat bien que pas le plus honorifique. Dan Olur se fit descendre durant la phase d'abordage lors d'un tir perdu, en même temps que quelques autres et bien vite Lynia et l'équipage durent se rendre. Les pirates récupérèrent la cargaison du transporteur, divers équipements principalement utiles pour les planètes se en phase de colonisation ou peu développées, et prit les membres d'équipages les plus intéressants comme prisonniers, éliminant les autres. Le Hogun Die lui vit sa balise désactivée puis se fit piloter jusque dans les Systèmes Terminus. Là-bas les survivants du Hogun Die apprirent rapidement leur triste sort, guère difficile à deviner, où ils furent vendus sur ce que Lynia identifia comme la fameuse Omega en tant qu'esclaves.

En dépit de l'horreur de sa situation, Lynia pu si on peut dire "souffler" quand elle apprit qu'elle ne devint pas ce qu'elle craignait le plus : une prostituée, au lieu de quoi elle fut achetée pour servir sur une planète dont elle n'apprit jamais le nom en tant, au sein d'une petite base d'opération de contrebande, principalement en tant que mécano mais aussi à chaque débarquement d'une cargaison. Elle apprit avec les semaines passant que la petite base d'une cinquantaine de personne servait de repère à un petit groupe de contrebandiers qui sévissait aux frontières des systèmes Terminus mais elle ne sut jamais quelles frontières. Durant cinq ans elle "travailla" là-bas, un temps relativement long quand on sait que les affrontements incessants au sein des Systèmes Terminus réduisait drastiquement la durée de vie des petits groupes de criminels, quel qu'ils soient. Les rares qui durant cette période décidaient de profiter de l'esclave asari Ô combien tentante qu'elle pouvait représenter se retrouvaient tabassés par le chef du coin, un turien qui en dépit de sa carrière criminelle n'en avait pas pour autant oublié ses principes de base. Dans un tel lieu et dans l'état complètement désespérée où elle se trouvait, elle ne pouvait que le remercier en son for intérieur. Elle ne se faisait pas d'illusions, utiliser des esclaves faisait de lui un monstre, ceci dit au moins ne l'était-il pas totalement.

Bien sûr un jour le groupe se dissipa et Lynia et ses confrères esclaves furent revendus. Elle continua ainsi durant plus de vingt ans à servir sur diverses planètes des Systèmes Terminus en tant que main d’œuvre de base, n'ayant pas toujours la chance d'appartenir à des individus comme ce turien, tombant un peu plus dans l'horreur et le désespoir le plus total. Elle pensa de nombreuses fois à se suicider comme beaucoup autour d'elle le faisait mais le sort de ceux qui se rataient la dissuada à chaque fois que l'envie se présenta - et par la déesse, c'était bien trop souvent, les conditions étant plus qu'exécrables. Durant cette période, elle fit connaissance avec les derniers arrivés de la galaxie : les humains. La quasi-totalité de ceux qu'elle avait brièvement connu étaient dans la même situation qu'elle, ou à peine mieux, ce qui ne lui donna pas une excellente image de leur espèce. Quelques uns étaient vu de "l'autre côté de la barrière" en tant que criminels en tout genre, Lynia faisant connaissance avec un nouveau groupe monté en puissance : les Soleils Bleus. Autre raison de ne guère apprécier l'humanité au passage. Alors qu'elle quittait un énième propriétaire, elle se fit acquérir par ce qui devint LA personne qu'elle haït de toute son âme : Karak, un butarien travaillant pour les Soleils Bleus sur Zorya, obscur bastion de ce dernier groupe mercenaire de la Travée de l'Attique. Peu importait à Lynia, c'était un endroit peu recommandé et à peine mieux qu'Omega, le semblant de gouvernement de la planète étant totalement corrompu et contrôlé par le groupe mercenaire.

C'est ainsi qu'elle devint ce qu'elle craignait le plus, son pire cauchemard. Oh, officiellement elle n'était qu'une danseuse comme une autre du Krygen et au fond, ce n'était pas faux. Cependant, dès que Karak y avait un intérêt dans ses affaires douteuses, il envoyait quelques unes de ses danseuses à des clients intéressants, tous ne se contentant pas d'une danse... Si ce n'était que ça, Lynia aurait fuit sans demander son reste et le risque de l'échec ne l'aurait cette fois pas découragée mais il y avait plus. Car pour s'assurer que ses danseuses ne fuyaient pas (chose qui avait dû lui arriver), Karak les droguaient au Hallex, à tel point que Lynia devint comme les autres complètements accrocs. L'avantage, c'est qu'elle oubliait tout ses soucis dès qu'elle en prenait, arrivant même à sourire, le mauvais côté étant qu'elle ne parvenait pas à se résoudre à fuir. Dans l'hypothèse où elle fuyait, Zorya se retournerait contre elle : elle ne savait ni où aller pour échapper à Karak, ni comment quitter la planète. Enfin, le Hallex lui manquerait trop rapidement et elle savait qu'elle n'arriverait pas à s'empêcher de retourner voir Karak pour en avoir à nouveau... Elle passa ainsi les dix-huit années suivantes dans le Kryden. Durant cette période, elle fini par aider l'un des gardes de Karak, un turien nommé Darik, qui visait en fait à prendre la place de Karak en sapant d'abord la confiance des Soleils Bleus dans le butarien. Il finit par y parvenir, prit la place de Karak... et ne libéra pas Lynia comme il lui avait promit. Au lieu de quoi il la priva de Hallex durant des semaines, veilla à ce qu'elle ne puisse fuir et la fit battre, voir pire, lorsqu'elle tentait de fuir. Au fond d'elle-même, elle pensa fortement au suicide mais alors vinrent les Moissonneurs.

Elle en avait entendu parler bien sûr, sans y prêter réelle attention. Elle ne pu qu'accorder tout le crédit de ce qu'elle avait pu entendre à leur propos, des faits avérés aux rumeurs extravagantes, lorsque ceux-ci s'en prirent à Zorya. Ce jour-là, tout s'écroula. La seule chance des rares survivants de cette horreur - à côté de laquelle Lynia elle-même ne pouvait que se ravir de son ancienne situation - n'avait d'autres choix que de fuir dans les jungles impénétrables de la planète. Certains tentèrent de survivre dans les ruines, elle ne sut jamais si ils avaient réussis mais pour sa part, rester en ville était un suicide avec tout les monstres qui courraient dans les rues. Elle avait perdu l'habitude de manier les armes mais elle réapprit bien vite. En réalité le véritable difficulté pour elle, c'était de pallier au manque de Hallex. Darik mort, la ville en ruine et elle-même cachée au fond de la jungle à tenter de fuir les dévastations constantes des Moissonneurs, elle n'avait aucune chance de trouver du Hallex. Si ce fut une véritable douleur pour elle, ce devint également une libération par la suite. Elle réalisa alors pleinement, complètement ce que la drogue avait comme effet sur elle. Jamais elle ne se débarrassa totalement de l'envie d'en prendre mais elle apprit à contrôler son envie, ne serait-ce qu'en manquant plusieurs fois de mourir simplement pour s'être mise dans des situations stupides en pensant à son envie de Hallex. Puis, alors qu'elle pensait que son groupe de survivant allait mourir, une onde énergétique bleutée frappa la planète toute entière et les Moissonneurs se mirent alors à s'envoler, quittant la planète pour se mettre en orbite tandis que leurs troupes monstrueuses quittaient les villes.

Personne n'avait comprit le pourquoi du comment mais l'évidence c'était imposée : la guerre était finie. La suite révéla la véracité de cette croyance et Lynia pu enfin souffler. Par la suite, nombreuses furent les planètes à tomber sous l'influence des gouvernements conciliens, même au sein des Systèmes Terminus - bien que de manière plus affaiblie - et Zorya fit partie du lot. Cependant, durant les premières semaines nombreux furent les criminels qui se dépéchèrent de fuir la justice concilienne et dans la foulée Lynia, qui n'avait pas réussie à se débarrasser de son collier (servant notamment à inhiber ses capacités biotiques), fut vite repérée en tant qu'esclave et assommée. À sa grande horreur, elle se réveilla sur Omega. Rien ne pouvait plus la désespérer, l'horrifier (il n'existait même pas de mot pour ça) que d'avoir faillit se libérer pour retomber sous le joug des esclavagistes juste après. Heureusement pour elle, si l'on peut dire, elle fut achetée pour un maitre butarien qui ne se préoccupait que d'une chose : avoir gratuitement une réelle assistante pour son petit commerce criminel monté avec l'accord des Soleils Bleus (moyennant un petit versement bien sûr) sur Joab. Elle apprit le nom de son acquéreur, Barlak, en même temps que la chance qu'elle eut comparé à Karak : ce dernier ne cherchait réellement qu'une assistante et lorsqu'elle fit ses preuves en tant que mécano - dans une moindre mesure, elle lui parla de ses anciens talents d'informaticienne qu'elle nuança fortement avec la durée de son asservissement - Barlak lui trouva de nouvelles utilités. Elle devint ainsi multi-tâches pour le butarien, qui faisait affaire dans la contrebande principalement mais aussi le vol et occasionnellement dans la vente d'informations (entre autre, son client se trouvait être le Courtier de l'Ombre lors des rares occasions où il avait une information intéressante, bien que récemment le Courtier semble avoir changé d'avis à son propos, forçant Barlak à beaucoup plus compter sur des individus criminels à la recherche de données précises). Il lui arriva plusieurs fois d'envoyer Lynia avec un mercenaire, un de ses hommes ou qui que ce soit d'autres pour une de ses affaires. C'est durant ces moments qu'elle se révéla utile dans le combat également, bien que largement surpassée par des individus militairement entrainés. Au fond Barlak n'était qu'un butarien comme les autres, si il lui arrivait de profiter d'elle, Lynia n'avait quasiment pas à se plaindre par rapport à son vécu sur Zorya. Malgré tout, le butarien restait un esclavagiste et un sadique, accroc à l'alcool à ses moments, ce qui apprit à Lynia à l'éviter et ne pas le contrarier dans ces moments dangereux pour elle. Le reste du temps... ce n'était pas une vie mais ça restait soutenable, l'ombre du hallex étant toujours présent mais mieux contrôlé par Lynia depuis qu'elle n'était pas forcée d'en prendre tout les jours. Ce fut durant cette période qu'elle pu enfin tenter de reprendre contact avec sa famille, avec un danger de mort si elle se faisait prendre, sans succès. Elle espérait de toute son âme que la triste vérité qui commençait à émerger ne soit qu'une crainte infondée, sans jamais pouvoir le prouver, sans jamais savoir si sa famille était morte ou vivante.

Aujourd'hui encore, Lynia travaille pour Barlak sur Joab, voyageant parfois quand ce dernier le lui demande. Elle espère toujours se libérer, sans même savoir ce qu'elle ferait si elle y arrivait. Rejoindre l'espace concilien ? Jamais elle n'avait reçu d'aide de leur part en quarante-trois ans d'esclavage, elle n'avait aucune raison d'y retourner. Peut-être Thessia si l'occasion se présentait, seulement pour enfin savoir la vérité sur sa famille... Toujours est-il qu'actuellement, elle ne peut que prendre son mal en patience et guetter la bonne occasion.

« Combat »

Classe : Civil, même si je prévois de la faire aller sur du biotique et technologique. Je ne peux pas dire que ses antécédents lui aient permit de s'entrainer convenablement donc... ^^
Barrière : Généralement aucune mais dans les rares cas où cela lui est possible, elle porte une barrière cinétique bien que généralement de faible qualité. Effectivement, si elle pourrait en théorie générer sa propre barrière biotique, elle n'a jamais eu l'occasion de réellement s'y entrainer.
Pouvoirs actifs : Pour le moment, aucun. La faute à un certain collier porté depuis un long moment...
Pouvoirs passifs :
- Maitrise du pistolet : Acquise auprès de Radk, puis réapprise récemment quand elle a pu convaincre Barlak de son utilité.
- Maitrise de la mitraillette : Acquise auprès de Radk (au grand désarroi de celui-ci d'ailleurs), puis réapprise récemment quand elle a pu convaincre Barlak de son utilité.
Inventaire : Très peu, et seulement ce qu'on lui autorise à avoir. Généralement, Lynia ne possède aucune arme ni aucune armure, encore moins d'omnitech ou d'explosifs quelconques. Les rares fois où elle peut posséder une arme, sur une mission de Barlak, ce n'est souvent qu'un pistolet Striker. Elle a une fois acquis une mitraillette M9-Tempête au cours d'une échauffourée, rapidement confisquée aussitôt celle-ci finie.


Dernière édition par Lynia T'Nora le Jeu 1 Mai - 11:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: Lynia T'Nora   Jeu 1 Mai - 2:45

Lylyyyyyyyyyyyyn câlin *tousse et enfile sa casquette d'Admin sadique* Bon cette fiche Hap

Pas grand chose à redire si ce n'est:

Citation :
Sexe : Mono-genre - Féminin

Pas besoin de préciser le mono-genre, féminin suffit largement ^^

Citation :
Lynia pu voyager gratuitement jusqu'à une planète (alors de la Travée de l'Attique) bien connue de la communauté galactique : Illium.

Illium n'a jamais été dans la Travée (alors oui sur la carte du multi ils la nous mettent ... mais bon). Elle a toujours été à la frontière directe entre l'Espace concillien et Terminus. Là différence (après) dans le contexte MEL c'est qu'on a repoussé un peu cette frontière pour qu'Illium soit uniquement concillienne. Cela étant, elle reste en périphérie ^^

Citation :
Zorya, obscur bastion de ce dernier groupe mercenaire parfois catégorisé dans la Travée de l'Attique, d'autres fois dans les Systèmes Terminus.

Zorya a toujours été dans la Travée de l'Attique. Very Happy Et plus tard pour le coup de " l’absorption " par le Conseil, c'est le secteur qui a été incorporé et ça ne s'est pas fait directement. Donc ça n'a pas été vraiment la "pagaille" comme on pourrait penser en lisant ta fiche. Juste que les mercenaires/criminels qui avaient des choses à se reprocher en rapidement changer de coin mais c'était pas non plus une urgence ^^

Citation :
Rapidement abordé, l'équipage se défendit comme il pu mais même Radk ne pouvait faire front à tout cet flopée de butariens et de vortchas criminels

Les vortchas criminels, ça ne traine là que si y a des Krogans criminels qui vont avec. Même s'il ne semble pas y avoir de contrindications particulières pour avoir des butariens exploitant des Vortchas, ça ne se fait pas vraiment. Donc soit par exemple ajouté un truc style "vortchas criminels dirigés par quelques krogans", soit remplacer butariens par krogans (y a pas que les butariens qui soient esclavagistes, ils sont justes les meilleurs à ce jeu-là :p), soit virer les vortchas.


Sinon pas grand chose à dire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Re: Lynia T'Nora   Jeu 1 Mai - 8:32

Hum pour les vortchas, c'est ma tendance à reformuler trente mille fois les passages de mes écrits qui ma trahit. J'ai eu deux versions : krogans/vrotchas et butariens. Bah j'ai mélangé. xD

Je change ça. 'o'

Citation :
Juste que les mercenaires/criminels qui avaient des choses à se reprocher en rapidement changer de coin mais c'était pas non plus une urgence ^^
Pour les criminels qui fuient Zorya, c'est la raison que j'imaginais. Je me rends compte que j'aurais dû mieux préciser. x)

Pour Zorya, je ne dis pas ça d'un point de vue cartographique mais officieux. Genre les gens ont tendance à "dire que Zorya fait partie des systèmes Terminus parce qu'elle n'est pas différente dans le fond". Pas qu'officiellement elle en fait partie. Comme si elle était pas dans la Frontière d'Ismar mais dans un autre secteur quoi. ^^
Je change quand même ou je décris mieux ce point ?

Pour Illium, en fait je crois que j'ai dis ça d'instinct. J'ai pas du tout réfléchis quand je l'ai écris mais j'ai une excuse (\o/) : c'était le matin et je venais de me lever ! xD

J'ai tout changé, sauf Zorya où j'attends d'abord ta réponse. ^^

Câlin Issssiiiiii !!!!! câlincâlin

PS : Mais euh.... flûte pour féminin ! xDDD
*/me sort*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: Lynia T'Nora   Jeu 1 Mai - 11:36

Pour Zorya tu mets Travée Razz

Après dire que Lyn voyait plus la planète comme un monde Terminus, ça c'est possible aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Re: Lynia T'Nora   Jeu 1 Mai - 11:46

Bof, Lyn a cette époque ne connait rien à part Thessia. J'voyais plus ça comme un espèce d'avis général, les médisants qui sortiraient "Allez sur Zorya ou sur Joab, c'du pareil au même." en gros.
Bon je vais pas m'embêter si ça te convient pas, je retire. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: Lynia T'Nora   Jeu 1 Mai - 11:57

Oki, oki. Donc tout est bon!

Bienvenue parmi les bleues la bleue!

Il ne te reste plus qu'à faire ton Extranet et ton Journal de Bord et tu pourras voguer parmi les Terminus! Wink

Et si tu t'ennuie, tu pourras toujours t'occuper au Casino!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lynia T'Nora   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lynia T'Nora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azénora
» [Présentation] Logane Nora Waldorf ~
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» Nora Weaver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Dossiers Validés-
Sauter vers: