Chocolat, turien et piratage [Mission n°11 PV Arctus]

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chocolat, turien et piratage [Mission n°11 PV Arctus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maroti "LeBreton"
Rang 3
Rang 3
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 01/06/2014

Infos rapides
Âge: 28
Profession: Indéfinie
Classe: Technologique

MessageSujet: Chocolat, turien et piratage [Mission n°11 PV Arctus]   Ven 6 Juin - 19:46

- Maroti "LeBreton" #0000FF
- Wheatley #FF9933

• Date du RP : 16 janvier 2189
• Lieu du RP : Zone Neutre / Mer Des Ombres / Système Iéra / Horizon
• Type de RP : Rp fermé
• Nombres de personnes requises : 1 (Arctus Delkis)


La plupart des contrats galactiques pouvaient se résumer en une poignée de mots: aller dans le lieu X, tuer la personne Y, sortir du même lieu X. Alors pour une fois qu'un contrat ne me demandait d'utiliser seulement mes compétences technologiques, je n'allais pas dire non. Et puis je vérifiais plusieurs fois les termes de la mission, faisant bien attention à lire les petits caractères en bas du datapad. Histoire d'éviter de se prendre une balle dans le dos. Wheatley n'avait pas réussi à  remonter la source jusqu'au commanditaire, mais il suffisait de jeter un œil par le hublot pour s'en faire une idée. C'était l'Alliance, ou du moins il y avait de grandes chances  pour que notre belle puissance interstellaire ai jouée un rôle quelque part. Je devais bien aller rendre visite au boss des indépendantistes d'Horizon, qui étaient en conflit presque ouvert avec... L'Alliance.
Et comme par hasard, c'était bien une petite flotte d'invasion de l'Alliance que je pouvais apercevoir depuis le hublot de mon transporteur, qui était relativement vide. Enfin c'était logique après tout, Horizon n'avait vraiment pas eut de bol, son histoire avait été ponctuée avec une attaque de Récolteurs et l'histoire du "Sanctuaire" de Cerbérus, deux catastrophes qui avaient donné une mauvaise réputation à la planète. Maintenant il fallait ajouter un groupe d'indépendantiste qui aboyait plus qu'il ne mordait, mais qui était cependant une menace pour le fragile équilibre de la paix entre les différentes espèces concilliennes. Il suffisait de... Je sais pas? Une attaque contre la ligue galarienne et tout le monde allait sortir les armes et tirer à vue, comme au bon vieux temps du Génophage Krogan. Et cette fois, pas de Shepard pour nous sauver la peau, parfois je me disais que c'était bien malheureux, heureusement que ces indépendantistes n'étaient qu'une petite minorité.
Mais bon, je n'étais pas aussi incroyable que la sauveuse de toute vie pensante dans cette galaxie, mais j'allais faire bouger les choses à ma manière. J'allais pourrir cette organisation de l'intérieur, quelques preuves téléchargées sur le terminal du patron, un envoi vers une adresse extra-net obscure et le commanditaire saurait quoi faire pour détruire cette organisation sans effusion de sang.
Ce qui était un bon point, la galaxie était suffisamment sombre pour éviter que tout signe de rébellion soit obligatoirement écrasée par une réponse armée. Et puis je n'avais pas choisi ce contrat pour rien, non seulement j'allais visiter l'une des colonies humaines les plus célèbres de la Zone Neutre, mais si le commanditaire était bien une personne de l'Alliance, je pourrais peut-être essayer de faire passer mon dossier pour m'engager sur l'un des nombreux vaisseaux d'exploration qui sillonnaient l'espace ces derniers temps. Mais pour l'instant mieux valait rester concentré sur la mission. Surtout si le contrat avec bien spécifié que je ne devais pas me pointer seul au QG, d'après le contrat, les locaux n'étaient jamais vraiment vide, même la nuit. Et plus important, j'allais avoir un coéquipier. Un coéquipier turien.
C'était la première fois depuis la fin de la guerre que j'allais faire équipe avec un turien, voir même un non-humain tout court. Ce n'est pas que je suis xénophobe ou solitaire, c'était juste que les quelques boulots et contrats que j'avais fais était principalement des jobs proposé par des humains... Pour des humains. Un peu de variété allait faire du bien, et puis je savais qu'avec un partenaire pareil j'avais peu de chances d'avoir une mauvaise surprise, doctrine militaire et tout et tout. C'était une race d'alien droite dans ses bottes et capable d'affronter les pires crises avec logique, sauf dans de très rares exceptions. Du genre les révoltes kroganes ou les Moissonneurs par exemple. Et beaucoup avaient mal digéré que c'était une humaine qui avait sauvé leurs derrières, mais bon, ils étaient comme les indépendantistes en fait.


"Monsieur, nous arrivons sur Horizon dans exactement 10 minutes, la température extérieure est de 21° à l'ombre. Tous vos papiers sont en règle, je m'en suis assuré moi-même. Et votre lieu de rendez-vous vient d'être modifié."

Le breton sortit de ses pensées et de la contemplation d'une frégate de l'Alliance pour se concentrer sur son petit drone qui l'accompagnait depuis tellement de temps. Il s'était habitué à la petite lumière orangée que dégageait constamment Wheatley et à sa voix souvent monotone. Ce drone était une véritable mine d'or pour tout ce qui touchait à l'information, capable de retrouver une donnée capitale dans des fichiers qui prendraient des heures à consulter. Et puis il pouvait lancer des missiles, ce qui était un bon point aussi.
Maroti ne put s'empêcher de sourire en voyant le drone qui tournait autour de sa tête, cherchant à attirer son attention.


"Beau boulot, Wheat, comme d'habitude. Rappelle moi de doubler ta paye.
-0 multiplié par 2 fera toujours 0 Monsieur.
-Je sais. Bref, j'ai encore des choses à savoir?
- Le centre ferme ses portes à 22h00, il y a une caméra située au-dessus de la porte, une alarme anti-intrusion au niveau de la porte arrière, le bâtiment a été construit selon le modèle B-56, le troisième étage est donc plus sécurisé que les deux premiers. La porte du bureau de M. Homer risque grandement d'être hautement sécurisée, en tant que chef du mouvement d'indépendantiste il est doté d'une meilleure protection. Approche la plus logique serait de passer par la cage d'ascenseur, non surveillée. De plus, votre contact turien se trouverait près des lieux.
-Okay champion, recharge toi un peu, j'aurais surement besoin de toi dans la soirée.
-Comment toujours Monsieur."

En un battement de cils, le drone disparut dans l'Omnitech de son propriétaire, Maroti se leva et ramassa son sac à dos avant de s'étirer pour chasser la fatigue du voyage. Bien, la soirée allait être longue, alors il ne valait mieux pas traîner.

Maroti se tenait devant le bâtiment en question, les bras croisés et observant les rares passants qui zonaient dans la rue à cette heure et attendant la venue d'un certain turien, rah, il allait pas être en retard au moins! Sinon je n'allais pas l'attendre, de toute façon j'avais un plan suffisamment brillant pour m'en sortir seul. Enfin j’espérais, je préférais tout de même avoir une seconde paire d'yeux pour surveiller mes arrières. Quoique il y avait une chance que je tombe sur un psychopathe assoiffé de sang pour partenaire... Ce qui serait problématique. Je refusais de prendre une vie innocente pour accomplir ma mission, c'est pour ça que mon plan était prévu pour nous laisser la voie libre sans tirer aucune balle. Enfin bref, quand est-ce qu'il allait se pointer?

Et comme pour répondre à  ma question silencieuse, un turien se pointa au coin de la rue, la peau grise et le visage tatoué. Grand, comme tous les turiens, et plutôt imposant... Comme tous les turiens aussi. Mais je pense que c'était le bon turien, y'en avait pas d'autre dans les parages de toute manière.

L'alien examina la rue comme s'il cherchait quelque chose et l'humain lui fait un signe de la main avant d'aller vers lui, traversant la rue éclairée par les lampadaires pour rejoindre le rejoindre. Une fois à sa hauteur, Maroti jugea l'alien à la peau grise de haut en bas, ouaip, il était bien baraqué, parfais pour le boulot.  


"La ponctuation ce n'est pas ton fort ou quoi? Bref, plus de temps à perdre. Si tu veux toucher ta part de la prime, on rentre, tu surveilles, je récupère les infos et ont ressort. Je ne veux aucune effusion de sang, ont fait ça en douceur."  

L'humain tendit une main amicale vers son coéquipier, histoire de se présenter dans les règles de l'art:

" Maroti Le Breton, enchanté, maintenant j'espère que tu peux ta camoufler?"


Dernière édition par Maroti "LeBreton" le Mar 1 Juil - 16:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arctus Delkis
Rang 2
Rang 2
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 26

Infos rapides
Âge: 36
Profession: Automaticien
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Chocolat, turien et piratage [Mission n°11 PV Arctus]   Mer 11 Juin - 21:56

Arctus: #4169E1
PNJ:     #666633

Il n'y a pas à dire le temps passe vite, sa fait déjà un mois que j'ai fêté mon anniversaire.
Mon cousin qui m'a ressortit son discours: Tu sais Arctus tu devrais sortir un peu plus, essayer de te trouver une copine.
Et voilà que aujourd'hui je me retrouve envoyer sur Horizon par mon chef de secteur qui est une bonne connaissance de mon cousin, pour faire du service après vente. En même temps, je n'ai pas de quoi me plaindre je dois dépanner quelque mécha sur un chantier près de la ville, je suis loger et je reçois un budget pour me nourrir sur place.
En plus de ça, je vois une annonce pour une petite mission à ma hauteur qui se passera sur Horizon, sa tombe bien, ma mère aurait dit que c'est grâce aux esprits. Mais bon je ne suis pas très croyant et elle le sait.
Et donc en arrivant: je devrais allez poser mes affaires à l'appartement, rejoindre l'humain et organiser avec lui la mission.

Haut parleur de la navette: Pour des raisons indépendante de notre part, notre arrivée sera retardé de 10 minutes.

Ben voyons, bon ben j'espère que cet humain est patient.

Après 15 minutes d'attente dans la navette, le turien fini par arriver dans l'aéroport.

Enfin arrivé, bon maintenant un taxi ou un transport publique.

En sortant de l'aéroport le turien regarde autour de lui, ainsi que des documents sur son omnitech.

Alors, je dois prendre le numéro 15 sur le quai 4, il part dans 3 minutes.

Arctus regarde à gauche, à droite et fini part trouver le quai qui se trouve à l'autre bout de la gare.

ET MERDE!!!

Le turien commence à courir et se faufiler dans la foule pour arriver au bus, arrivé dans le bus il demande un billet au chauffeur qui ne semblait pas habitué à croiser des turiens.

Arctus murmura: Il a quoi? J'ai un truc sur la figure

Chauffeur humain: Je suis sûr que c'est une usine du coin qu'il a fait venir. Ils nous volent notre travail ces aliens.

Arrivé à son arrêt, Arctus descend et regarde autour de lui et comparer les alentours au description qu'on lui avaient donné.

Huuum... A là, bon j'y vais, je pose et je trouve l'humain.

Arctus arriva dans un immeuble et chercha son numéro d'appartement.

Alors le chef ma dit que c'était le numéro 30. A là, 3ème étage.

Le turien monta dans les escaliers étant trop pressé pour attendre l’ascenseur.
Il arriva, posa ses affaires et repartit tout aussi vite.
Après avoir tourné un moment en ronds et en cherchant des repères.
Soudain un humain lui fit signe, sa doit être lui et au pire je joue le touriste en disant que je cherche un arrêt de bus.

Dès qu'il arriva vers l'humain, il n'eut pas besoin de poser la moindre question.

"La ponctuation ce n'est pas ton fort ou quoi? Bref, plus de temps à perdre. Si tu veux toucher ta part de la prime, on rentre, tu surveilles, je récupère les infos et ont ressort. Je ne veux aucune effusion de sang, ont fait ça en douceur."

L'humain tendit une main amicale vers son coéquipier, histoire de se présenter dans les règles de l'art:

"Maroti Le Breton, enchanté, maintenant j'espère que tu peux ta camoufler?"

Arctus tendit sa main à son tours:

Arctus Delkis et oui, le camouflage sa me connait.
Du coup Marroti, c'est quoi ton plan, j'aimerais aussi éviter tout aggression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroti "LeBreton"
Rang 3
Rang 3
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 01/06/2014

Infos rapides
Âge: 28
Profession: Indéfinie
Classe: Technologique

MessageSujet: Re: Chocolat, turien et piratage [Mission n°11 PV Arctus]   Ven 13 Juin - 21:00

"Arctus Delkis et oui, le camouflage ça me connait.Du coup Maroti, c'est quoi ton plan, j'aimerais aussi éviter tout agression."

Le breton souris légèrement et serra énergiquement la... Heu... Main? d'Arctus, ou Arc pour faire plus court, bien, je n'étais pas tombé sur un turien psychopathe. Il était peut-être en retard, mais au moins il avait l'air d'être un bon gars. Enfin cela aurait pu être pire, à part Saren, les turiens malades mentaux ne couraient pas les rues. Cependant, il y avait un truc avec l'éducation turienne, c'est qu'on les entraînaient à devenir des guerriers très tôt, trop tôt même. Et Londre m'avait appris une chose, c'est qu'un turien ne lâchera jamais l'objectif. Ce n'était pas forcément un défaut, mais ce n'était pas du tout mon genre de procéder ainsi.

"Ravi de voir que nous sommes sur la même longueur d'onde, alors je te donne la version éclair."

Maroti jeta un coup d’œil dans la rue pour vérifier que la voie était libre, personne. Il tapota rapidement sur son Omni et déploya un plan 3D du bâtiment, les systèmes de sécurité étaient soulignés par de petites croix ou sphères brillantes clignotants de manière régulière. L'humain fit tourner l'hologramme avec sa main gauche et l'arrêta brusquement, pointant sur la porte arrière du bâtiment.

"Ici, c'est notre porte d'entrée, il y a une sécurité, mais rien de bien méchant.  

Nouveau changement d'angle de vue de l'hologramme avec un arrêt sur une petite salle du rez-de-chaussé. La salle des serveurs principaux, qui était logiquement relié à tous les ordinateurs présents dans le bâtiment, gérant l'arrivée monstrueuse de données qui passait par là. Et le piège parfait.
Si le boss des indépendantistes avaient été moins méticuleux j'aurais peut-être trouvé le moyen d’accéder à ses archives en passant par ce terminal, mais non. Il avait bien verrouillé l'accès par ce côté. Alors j'allais devoir faire sans.


"Tu joues au Kepesh-Yakshi? Il parait que la dernière version est absolument géniale, meilleurs graphismes et... Maroti pianota une nouvelle fois sur l'omnitech avec la rapidité d'un salarien et déploya de petites étincelles. Choc neuronal augmenté."

Le plan était simple, Wheatley et moi avions déjà extraient les lignes de code que le jeu utilisait pour électrocuter les joueurs inconscients et il n'était pas rare que le choc soit suffisamment puissant pour paralyser un joueur durant un bon quart d'heure. J'allais donc me connecter au serveur principal, envoyé le programme dans le réseau. Normalement, chaque personne en contact direct avec l'un des claviers se prendrait une décharge assez puissante pour l'immobiliser le temps de prendre ses données et de repartir.

"Un choc neuronal se propagerait dans le réseau et mettra la majorité du personnel K.O, le problème, c'est qu'il y a des chances que certaine personne en réchappent et que cela ne va pas toucher les autres systèmes de sécurités."

Mais c'était déjà ça de moins, par contre il allait falloir être rapide, il suffisait qu'un employé plus chanceux que les autres tombe sur l'un de ses potes paralysés pour que l'alerte générale soit déclenchée... Ça allait rapidement devenir une course contre la montre, mais sans montre précise.
Enfin bon, il fallait mériter cette récompense, surtout que le pire était à venir.


"Le problème est que le bureau principal n'est relié que par ascenseur, et que l'emprunter reviendrait surement à signer notre arrêt de mort. Alors va falloir grimper par l'échelle de maintenance qui se trouve... A l'intérieur du conduit."

Tellement de fun en perspective, ça allait être un vrai plaisir.
Le breton fit disparaître le plan en 3D et tapota une nouvelle fois sur son Omni. Un petit bip sonore se fit entendre tandis que Wheatley se matérialisait entre les deux coéquipiers. Le petit drone "regarda" le turien avant de tourner autour de lui et de revenir flotter au-dessus de la tête de l'humain.


"Wheatley, soit pas malpoli, dit bonjour.
-Bonjour monsieur, je suis Wheatley, drone de piratage à votre service."

Et surtout drone de combat, mais bon, il n'était pas obligé de la savoir.
Maroti fit signe au turien de le suivre jusqu'à la porte arrière du bâtiment, il déploya une nouvelle fois son Omnitech et s'attela au piratage de la porte arrière, en commençant par désactivé l'alarme. Meh, c'était un verrou standard, sobre mais efficace, mais rien d'impossible.
Une poignée de seconde plus tard, la porte tourna au vert et un sourire se dessina sur le visage du breton.


"Bon, Arc, si tu as encore des questions à poser, c'est maintenant, après il n'y a plus de retour possible."

_________________
You ask me, 'what is courage?'
Courage is seeing the hail of fire that surrounds you,
The flashes of light that blind.
Projectiles that score flesh and bone,
Sending red rivers splashing through the sky.
Courage is seeing all of that and staying on to fight,
Simply because there are those who cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chocolat, turien et piratage [Mission n°11 PV Arctus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chocolat, turien et piratage [Mission n°11 PV Arctus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» PILOU caniche chocolat mâle de 6 ans (13) Marseille
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Iéra (Horizon - Relais Cosmodésique)-
Sauter vers: