Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]   Mer 11 Juin - 16:13



« Formulaire du RP »

• Date du RP: 6 Mars 3 ARW
• Lieu du RP: Nébuleuse du Serpent, Système Veuve, la Citadelle, Avenue Stellargent
• Type de RP: RP Mission/Prime
• Nombres de personnes requises: 2 (Elizabeth Dawson + MJ : Shepard )


« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim



La Citadelle. Cela me faisait bizarre de me dire que la dernière fois que j'y avais fichu les excroissances, c'était avant de sauter à bord de la Neliane pour l'Antre de l'Hydre, deux mois plus tôt. Au final, une grande déception. Bon, certes, j'avais une planète à mon nom! Woah! Plus sérieusement, je n'avais pas vraiment suivi l'avancement de l'exploration là-bas. Il fallait dire qu'étrangement l'exploration galactique n'avait jamais été aussi forte ces trois dernières années que depuis la fin de la Guerre Rachni. Comme si l'arrivée des Moissonneurs avait indiqué à la galaxie entière que rester dans son coin ne protégerait pas d'invasion extérieure.

Enfin, ce n'était clairement pas la raison de ma présence ici. Loin de là. A vrai dire, je l'ignorai en réalité. Tout était parti d'un message extranet crypté que j'avais reçu. D'un Hanari, cela ne faisait aucun doute. Du moins, le seul qui était permis était de savoir s'il s'agissait réellement d'un ou si quelqu'un se faisait passer pour l'un d'eux. Enfin, j'aurai la réponse bien assez vite.

Je revérifiai pour la dernière fois la position du casino où j'avais rendez-vous sur mon OmniTech. Le Côte d'Argent. Je m'y étais rendue plusieurs fois par le passé, avant la Guerre. On m'avais même envoyé une invitation durant. J'avais zappé le sujet d'ailleurs. De toute façon, je ne pouvais pas m'y rendre. J'étais bloqué à l'autre de bout de la galaxie à cette période. Mon seul regret: ne pas pu avoir croisé le Commandant Shepard pour de vrai. J'aurai vraiment aimé pouvoir discuter, ne serait-ce qu'une minute, pour voir si mythe et réalité se recoupaient. Ou non.

Bon, par contre, avant, je devais récupérer une tenue de soirée. Mon gentil commanditaire anonyme m'avait offert un bon pour cela. J'en avais naturellement conclus que les choses avaient repris leur cours normal dans l'avenue Stellargent. J'avais même entendu certaines rumeurs selon lesquelles c'était l'un des coins de la Citadelle - exceptés le Présidium et les lieux de premières nécessités - qui avait été rebâti en priorité. Après tout, il faut bien rameuter les riches. Ancien ou nouveau.

Ne sachant trop où aller, je me mis à demander mon chemin à Avina, que je trouvais d'ailleurs étrangement bien plus détaillée qu'auparavant ... sans doute cela faisait-il trop longtemps que je n'avais pas sollicité l'aide l'IV de la station sûrement. Ironiquement, le résultat qu'elle me fournit fut une des boutiques Nerys' Inspiration. Eh bien tant mieux, au moins je serai sure de trouver quelque chose qui me convienne, je n'avais jamais eu de soucis à ce niveau là.

Je me dirigeai donc vers la boutique en question, m'obligeant à faire un petit détour et arpentant de ce fait une avenue parallèle. Celle-ci n'était pas encore totalement terminée, en témoignait les caisses disséminées ici et là et les deux Veilleurs travaillant sur un terminal. Je m'étonnais d'ailleurs de voir que ces derniers n'avaient pas subis la Guerre. Il y en avait toujours autant.

Je finis par trouver la fameuse boutique. Celle-ci était dans la partie la plus terminée de l'Avenue. On sentait d'ailleurs qu'elle se voulait être l'extension de l'avenue Stellargent : même décoration à base d'arbres holographiques, de lumières et de panneaux publicitaires dans tous les sens. J'entrais à l'intérieur. Comme je m'y attendais, le personnel était constitué quasiment uniquement de turiennes. A l'exception de la caissière asari. J'étais toujours autant étonnée de cette option qu'avait les magasins de la Citadelle de systématiquement mettre une Asari à la caisse. Heureusement, il y avait des exceptions. J'avais d'ailleurs à tendance à retenir ceux-là d'ailleurs...

« Bonjour et bienvenue chez Nerys' Inspiration, nous pouvons vous aider? m'interpella une des employées turienne en me voyant entrer.
- C'est bien possible en effet, répondis-je en souriant. Je cherche une tenue de soirée, j'ai reçu un bon de commande, tout en disant cela, j’allumai mon OmniTech pour confirmer mes propos et la vendeuse put le constater, hochant la tête.
- Très bien. Vous avez une préférence quelconque?
- Une tenue plutôt classieuse évidemment. Et entre guillemets simple, je ne suis pas fan des fioritures et autres artifices. Quelque chose qui mette plus mon corps en avant que la tenue en fait. Je sais c'est un peu paradoxal, dis-je en souriant.
- Je vois. Même si, si je puis me permettre, je ne suis pas convaincue que votre corps est besoin d'être plus mis en valeur qu'il ne l'est déjà naturellement, rétorqua la vendeuse en dirigeant mon regard vers ma poitrine.
- Ah? Vous trouvez? Eh bien ... que me proposeriez-vous dans ce cas?
- Veuillez me suivre, s'il vous plait. »

Je m'étais retenue d'envoyer bouler la vendeuse. A vrai dire, j'étais trop curieuse pour cela. Je me demandai à quoi penser cette Turienne. Vu le ton employé, j'étais plus ou moins sure qu'elle avait déjà une tenue en tête. Je la suivis donc, passant entre les rayons et profitant pour jeter quelques regards ici et là, au cas où je tomberai sur quelque chose d’intéressant. J'étais assez étonnée de voir qu'il n'y avait pas grand monde. Peut-être ce magasin venait-il tout juste d'ouvrir?

Elle finit par s'arrêter et me montra une longue robe entièrement noire à dos nue. La robe démarrait juste au-dessus de la poitrine, qui était en grande partie dissimilée sous le tissu mais qui était légèrement remontée pour la mettre en valeur malgré tout, et sous les aisselle. Elle s'attachait grâce à deux petites ficelles argentées au niveau du cou et à l'arrière du bassin. Le tissu descendaient jusqu'au niveau de mes chevilles. Je pus le constater en l'ayant enfilée et m'être regardé sous tous les angles grâce aux miroirs du stand d'essayage. Je devais avouer qu'elle m'allait vraiment très bien. La vendeuse avait l’œil.

« Parfait, je vais vous prendre celle-ci, concluais-je finalement.
- Ah, fort bien! s'exclama la vendeuse, visiblement ravie que j'ai choisi son choix.
- Cela pourra vous semblez bizarre mais ... est-ce que je peux garder la robe, je n'aurai pas le temps de me rechanger ailleurs, je suis pressée.
- Euh... on vous enlève les anti-vols et vous n'aurez qu'à vous changer dans une cabine si cela peut vous arranger, répondit la Turienne, surprise de ma demande.
- Parfait, merci beaucoup. »

Remettant ma tenue avec laquelle j'étais arrivée sur la Citadelle, rien de très spécial à savoir une jupe et un haut plutôt léger, le temps que la vendeuse retire les anti-vols et prenne en compte le bon pour la tenue de soirée, j'en profitais pour discuter un peu. J'en appris notamment un peu plus sur le magasin, quelques anecdotes qui ne me serviraient à rien mais je me contentais d'écouter et de répondre poliment.

Une fois la transaction validée, je retournai à la cabine d'essayage. Je demandai d'ailleurs à la vendeuse de m'aider à l'enfiler. Elle n'avait pas de cliente à s'occuper donc cela ne la dérangea pas. Rangeant ma tenue d'avant dans mon sac, enfin. Plutôt: mettant en vrac ma tenue dans mon sac, je finis par quitter le magasin pour me diriger vers le Casino, fin prête. Enfin encore que je faisais un peu ridicule avec mes vêtements dépassant du sac. M'installant sur un banc libre, je vidai mon sac pour bien placer ma tenue tout au fond et remis ensuite mes affaires au-dessus. Sous le regard curieux de quelques passants qui oublièrent bien vite ce qu'ils avaient vu.

Finalement, je me redirigeai vers la Côte d'Argent. J'avais insisté auprès d'Ishra et des autres encore présents au chalet sur Lessus que j'avais récemment acquis pour m'y rendre seul. Au final, je me demandai si c'était une bonne chose. En effet, en cas de problème, je me retrouverai seule. Bon, j'avais insisté pour y aller seule car je tenais à me réhabituer seule à mon problème de crise en présence de foule. Jusqu'ici cela allait. A vrai dire, j'étais tellement obnubilée par la raison de ce message que je n'avais pas le temps d'y penser. Mais malgré tout, je sentais que naturellement je me sentais plus à l'aise. Sans doute tous les évènements récents qui m'avaient aidé. Je n'en savais rien à vrai dire. Peut-être que je devrais songer à consulter une psy' un de ces quatre. Juste pour voir...

« La Côte d'Argent, nous y voilà »

Suite à ces paroles murmurées, plus pour moi-même que quelqu'un en particulier, j'approchais de l'entrée. Je laissais passer un couple d'humains devant moi - tout aussi chiquement vêtu que moi, si ce n'était plus - puis les suivit en montant l'escalier qui menait à l'intérieur du casino. Je me demandais si mon contact serait un Hanari ou pas. Car après tout, vraiment un Hanari ou non, peut-être passerait-il d'abord par un intermédiaire avant de me rencontrer en face à face. Enfin, après tout, lui savait qui j'étais. Il n'aurait qu'à venir me voir.

En attendant, je me décidai à aller boire quelque chose. Je pris donc la direction du bar, à l'étage. En tout cas, les propriétaires des lieux l'avaient restaurer dans l'état où il était la dernière fois que je l'avais vu. Je commandai donc un verre. Rien d'alcoolisé, ce n'était pas le moment de prendre du bon temps. J'optai donc pour du Karajon froid. Pas ma boisson favorite mais j'avais pris l'habitude d'en boire avant de partir en mission quand j'étais jeune chasseuse de prime.

Les souvenirs de cette période remontèrent dans mon esprit tandis que je patientai tranquillement au comptoir, le son de la musique et les conversations alentour filant dans mes oreilles car ne prenant pas la peine de les écouter...


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 12:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élizabeth Dawson
Tribunal des Corbeaux
Tribunal des Corbeaux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 26/04/2014

Infos rapides
Âge: 19
Profession: Programmeuse
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]   Mar 15 Juil - 10:45

Color:
 

Le message extranet venait apparemment d'un Hanari, membre de la Primauté Éclairée qui plus est. Je me demandais qui avait pu nous mettre en relation, certes je commençais à me faire un nom dans le milieu de l'informatique, mais pas vraiment de quoi justifier ce genre de proposition ... Peut être qu'Adam Weck était intervenu en ma faveur, après tout, il avait des contacts partout et était une des rares personnes à connaitre mes activités. Nos activités devrais-je dire, puisque nous étions cinq à y participer. C'était Swan qui avait réceptionné le message pour moi ce matin, tandis que je dormais encore. Et apparemment il était question de venir en tenue de soirée, et pas en armure. Du coup, Swan et Cathia s'étaient misent en tête d'aller me chercher une robe digne d'un des plus grands casinos de la Citadelle. Et les connaissant, je sentais venir l'extravagance à dix milles lieux à la ronde.

Pourquoi je n'étais pas avec elles en ce moment même ? Parce que je venais de me réveiller il y a une vingtaine de minutes et que ces fourbes étaient déjà loin à ce moment là, ne me laissant qu'un mot sur la table du salon. Seldon était descendu dans les bas-quartiers voir si il y avait des infos à récolter, il ne restait donc plus qu'Arkady et moi même dans l'appartement, sauf que ce dernier roupillé encore. Je m'installais donc devant l'écran mural, un thermos de chocolat chaud que les filles m'avaient fait couler avant de partir, en main.

Swan et Cathia ne rentrèrent à l'hôtel que deux heures après, et oui l'hôtel était toujours moins cher que l'achat et l'entretien d'un appartement sur la Citadelle. De son côté Arkady dormait toujours et Seldon ne rentrerait que dans trois ou quatre heures. En les voyant arriver avec leurs sourires malicieux et mes yeux pétillants, je compris que j'aurais du courir les rattraper.

- Bon, qu'est-ce que vous m'avez encore trouvé ? dis-je d'un ton légèrement blasé.
- On est bien d'accord que tu as des origines anglaises, non ?
- Londonienne, oui, mais encore ? demandais-je, intéressée.
- Et bien nous avons trouvé LA tenue pour une parfaite petite duchesse ! me répondit Cathia, trop heureuse pour pouvoir tenir d'avantage sa langue.
- Une tenue de duchesse ... ? Qu'est ce que vous êtes encore allé me chercher ... commençais-je à m'inquiéter tandis que Swan ouvrait le sac et en sortait son contenu.
- C'est dans le style victorien, je pense que tu devrais aimer, m'expliqua-t-elle en me tendant la robe. Mais elle a été un peu modifié pour que tu puisses la mettre et l'enlever seule, ce sera plus pratique. Il y a aussi des gants longs blancs pour accorder avec, va te changer que l'on puisse t'admirer, dit-elle en me poussant vers la salle de bain.

Effectivement, passer cette robe était beaucoup moins compliqué que ce que j'avais vu dans les vieux holos, mais franchement, elle me semblait un peu ringarde. Ce n'était pas du tout dans le style des casinos, enfin, peut être sur Terre mais sur la Citadelle, il y avait peu de chance. Et puis zut, enfaite, je l'aimais bien moi cette robe flamboyante, alternant entre différentes nuances de rouge et le noir, elle m'allait bien et me rappelais mon enfance. J'avais effectivement eu le droit de rencontrer des gens de la haute société par mon père et j'avais toujours trouvé magnifique les femmes qui s'habillait ainsi. C'était aujourd'hui à moi de faire honneur à cette coutume et je n'allais pas y manquer. Je sortais finalement de la salle d'eau après une dizaine de minutes et me montrais aux filles qui s’esclaffèrent d'admiration. Il était vrais qu'avec les gants, je donnais vraiment l'impression d'appartenir à l’aristocratie anglais du XIXème siècles. Swan s'approcha de moi et m'enlaça, je ne compris pas tout de suite son geste puis je sentais un élastique claquer derrière ma tête, et me retrouvais avec un masque sur les yeux, semblable à une bande de dentelle noire.

- Tu es parfaite ! s'exclama Swan en frappant dans ses mains. Il ne te manque plus que la coiffure, mais nous n'avons pas le temps de la faire ici, je te la ferais en route. Partons maintenant, nous sommes presque en retard.
- Attendez une minute les filles, interpela Arkady qui venait d'entrer dans la pièce. Tu es magnifique Elizabeth, mais pourquoi cette tenue ?
- Je dois rencontrer un contact pour une sorte de contrat, je sais que ce n'est pas habituel, mais cela a l'air de valoir le coup. Et apparemment une tenue descente est exigée, et pour ces demoiselles, ce-ci est une tenue descente.
- Hum ... D'accord. Tu as besoin de quelqu'un pour t'accompagner ou l'on reste en stand-by ?
- Restez en stand-by, je ne veux personne dans le casino mais soyez prêt à intervenir en cas de besoin.
- Tu veux cacher une arme sur toi ?
- Je ne pense pas qu'elle soit admise dans le casino, il y aura forcément un détecteur et où quelque chose du genre. Je ne voudrais pas rater ce rendez vous à cause de ça.
- D'accord, bonne chance. Je serais sur place trente minutes après toi, on reste en liaison radio, ok ?
- Ça marche, abdiquais-je, après tout, il ne cherchait qu'à me protéger.
- Bon parfait, maintenant que c'est fait, en route vers la fête !

Le trajet jusqu'au casino fut relativement comique, Swan réussit néanmoins à me faire une magnifique coiffure, un enchevêtrement harmonieux de boucles et de tresses qui mettait mes yeux en valeurs.
La Côte d'Argent était comme on pouvait l'imaginer, lumineux, très lumineux et les crédits y coulaient à flot. Il n'y avait bizarrement pas de queue pour y entrer, d'un autre côté, les critères d'admission devaient être tellement élevé que peux de gens pouvaient se permettre d'y entrer. Je passais la porte d'entrée sans encombre, si système de sécurité il y avait, il devait être bien caché. Logique, il ne fallait pas importuner la clientèle. Où était mon contact ? C'était une question à la quelle je ne pouvais répondre tout de suite, il y avait bien un ou deux hanari mais ils n'avaient pas l'air d'attendre qui que ce soit. Je me dirigeais donc vers le bar pour prendre une collation afin de faire passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ : Shepard

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]   Dim 19 Oct - 14:47

La Côte d'Argent. Un casino très reconnu sur la Citadelle. Pendant la prise de la station par les Moissonneurs, il fut miraculeusement épargné comme l'ensemble de l'Avenue Stellargent. Pendant un temps, le casino servit de zone d'accueil pour les réfugiés le temps de la reconstruction d'autres secteurs d'habitation. Cette décision n'avait pas vraiment plus aux habitués millionnaires minimum, mais ils étaient peu nombreux maintenant. Peu avant le conflit, le casino était dirigé par Elijah Khan qui était également un trafiquant d'arme notoire. Il mourut pendant la Guerre peu après que la lumière fut faite sur le Sanctuaire, un immense camp de réfugié sur Elysium qui s'avéra être en fait un gigantesque labo de Cerberus. Aujourd'hui, la dirigeant actuel était un Volus qui le racheta avec un très gros chèque. Il en profita un peu pour refaire la décoration sans la changer de façon significative non plus et modifia la disposition des différentes zones de jeux.

Dans l'un des nombreux bars de l'édifice, des yeux épièrent deux femmes qui venaient d'arriver. Quatre exactement, appartenant à deux personnes, des Drells qui se trouvèrent dans la salle de façon à être à peine remarquable. Leur tâches étaient des plus facilitées en raison des personnes qu'ils devaient observés : une Asari à la peau mauve au physique très... généreux et une Humaine, plus passe partout physiquement parlant, mais portant une tenue qu'on ne voit clairement pas tout les jours.

Par un heureux hasard, les deux femmes qui ne se connaissaient pas se retrouvèrent à proximité. Le premier Drell se rapprocha d'Isiana, s'approchant du comptoir sans éveiller les soupçons de l'Asari. Il ne fallait pas qu'elle croit que ce n'était qu'une personne voulant la draguer ni même une personne pouvant l’inquiéter :


« Mes respects Dame N'Iim. Je m'appelle Selan. Mon employeur vous a donnée rendez vous. Si vous voulez bien avoir l'amabilité de me suivre, il vous attend dans une loge non loin. »

Le second Drell, qui était plus précisément une Drelle s'approcha comme son confrère, mais vers Elizabeth :

« Salutation Mademoiselle Dawson. Mon nom est Nales. Vous avez rendez-vous avec mon employeur. Si vous voulez bien me suivre »

Bien entendue, Selan et Nales n'étaient pas leurs vrais identités. Selan était un Drell ayant la trentaine. Une peau verte émeraude et une tenue typiquement Drell, bien que manifestement de grande qualité, juste au corps de couleur noire avec un pardessus de même couleur avec des bordures bordeaux. Nales était plus jeune. Plus proche des 25 ans. La peau verte pâle et vêtue d'une robe de haute couture de facture asari également de couleur noire avec un voile transparent recouvrant ses bras. Difficile à le croire en les voyant comme ça, mais ces deux là étaient frère et sœur. Engagés pour assister leur employeur via le Synacte. Ils ne s'en plaignaient pas. Ils avaient une grande liberté, un bon salaire, la possibilité de voyager dans la galaxie et de côtoyer le beau monde.

Leur employeur était donc un Hanari, un agent des Voies de la Clarté, les services secrets hanari et il se trouvait dans une loge dans le coin de la salle. Il semblait... comme tout les Hanari, une grosse méduse rose qui était en train de siroter son poissouffle et qui semblait attendre patiemment à ce que ses deux invités ne se joignent à lui. Comme ses deux compères drell, il n'allait pas donné son véritable nom aux deux femmes. Rien de personnel, question de sécurité. Il n'était pas le meilleur agent de son organisation et même si c'était le cas, il n'en saurait rien, les missions de ses collègues de travail étant aussi classifiée que les siennes.

Sa dernière grosse mission était durant la Guerre. Il devait surveiller les activités des différents diplomates de son propre gouvernement après l'affaire Zymandis, le diplomate endoctriné qui avait failli réduire à néant le système de défense de Kahjé pour permettre aux Moissonneurs de s'en emparer sans difficultés. Après ça, des petites missions de surveillances ça et là concernant les Quariens et les Galariens. Si les troubles galariens justifièrent que des services secrets s'y intéressent, pour les Quariens c'était un peu particulier : Même si les Hanari avaient acclamés la paix Quarien/Geth, il y avait quelques inquiétudes concernant les Quariens qui, ayant désormais à leur disposition une gigantesque armée synthétique au milieu d'une galaxie aux effectifs militaires très réduits après la Guerre, n'en profite pour s'en servir comme moyen de pression ou de menace envers un Conseil qui ne les avaient pas aidés quand ils en avaient le plus besoin.

Heureusement, pas de chantage de la part des Quariens, même si leur volonté de plus en plus évidente d'indépendance vis à vis du Conseil était prévisible dès le départ. Pour en revenir à la raison de sa présence ici, il devait confier à ces deux femmes une mission au nom de la Primauté. En temps normal, ce n'était pas le genre de son gouvernement de confier ce genre de mission à des « inconnues », mais la situation était telle qu'il n'avait pas le choix...





HRP : Désolé pour le méga gros délai d'attente. Promis ça arrivera plus... ou pas Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]   Mer 12 Nov - 16:32



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #ADFF2F : Elizabeth Dawson
• #FFFF00 : Selan
• #FF0000 : Nales


Il y avait de l'animation et du bruit. J'arrivai encore après toutes ses années à être étonnée du fait qu'on s'en rendait bien plus compte qu'on en était silencieuse, qu'on n'écoutait personne en particulier. Mais l'ambiance était plutôt bonne et joyeuse, ce qui me fit arracher un petit sourire sans m'en rendre compte.

Tandis que je buvais le contenu de mon verre tranquillement, accoudée au comptoir, les souvenirs récents me revinrent en mémoire. Astéria, Thessia, Zalys, Lessus … Le mois dernier avait été si chargée ! Et ça désormais ! J'en étais presque à me dire de rebrousser chemin et rentrer, quelle sotte je faisais d'être venue. En plus, je le savais qu'être toute seule dans une foule, ça finissait obligatoirement m'a me rendre folle ! Et toujours personne ? Déesse, si c'était une mauvaise blague, j'étripai personnellement le responsable ! Il allait vite rappliquer ! Sinon … Je me sentais déjà commencer à avoir envie de pleurer...

« Mes respects Dame N'Iim. Je m'appelle Selan. Mon employeur vous a donnée rendez vous. Si vous voulez bien avoir l'amabilité de me suivre, il vous attend dans une loge non loin. »

Il avait de la chance que j'avais reconnu le timbre caractéristique des Drells et qu'il m'avait appeler par mon nom. Je frissonnais et passai une main au niveau des yeux. Non pas une larme, je soupirai doucement puis hochai la tête, reposant mon verre, et le suivis. Je me forçai à sourire, bien que le cœur n'y était pas.

Concentrée sur le Drell – Ishra m'avait dis de prendre un cas après l'autre quand j'étais dans cet état là – je ne fis même pas attention qu'il y en avait une à quelques pas de là. Ce fut quand mon guide me dirigea vers un coin de la salle que je remarquai finalement que je n'étais visiblement pas la seule invitée à la fête. Une humaine. Banale mais mignonne, le genre d'humaine dont j'oublierai vite si je la croisais dans une foule. Sa robe par contre, je risquai de m'en souvenir par contre. Je fis un simple signe polie de la tête à l'humaine pour la saluer, restant silencieuse.

Déshabillant du regard les deux Drells, je me disais qu'eux aussi étaient plutôt mignons. Et classieux. Sobres, à l'image de ma robe, mais qui leur aller bien. Je me surpris à m'imaginer avec les deux. Cela aurait pu promettre une nuit délicieuse mais cela ne se ferait sans doute jamais...

Puis, on nous fit entrer dans la loge. Là, un bel Hanari nous attendait. Oui, bel Hanari ! De toute façon, pour moi, tous l'étaient ! Ahhh la la ! On aurait dis une écolière … je devenais si … enfantine et cruche face à un Hanari. C'était … triste. Mais bon, que voulez vous ! On a un fantasme. On a un fantasme. Vala...

Cela ne m'empêcha pas de le saluer poliment en essayant de paraître la plus chaleureuse possible. Enfin. Pas trop non plus. Au final, cette commerçante turienne avait eu raison de me vendre une robe qui ne mettrait pas mes seins en valeur. Sinon, je me connaissais, je n'aurai pas pu m'empêcher de biiien les mettre en valeur.

Puis, à nouveau, je redevins silencieuse, expectative. Allais-je enfin savoir le fin mot de l'histoire ? Ou alors allais-je encore être balader dans un autre lieu ? Je n'étais d'ailleurs même pas convaincu que Selan était le vrai nom du Drell. Et cet Hanari ? Quant à l'humaine, elle aussi était comme moi, débarquée dans l'inconnu ? Ou alors était-elle au courant ? Au lieu d'en apprendre plus, j'avais l'impression d'en savoir encore moins …

Bon la mauve, arrête de te prendre la tête. Ce bel Hanari va sans doute y répondre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élizabeth Dawson
Tribunal des Corbeaux
Tribunal des Corbeaux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 26/04/2014

Infos rapides
Âge: 19
Profession: Programmeuse
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]   Dim 1 Fév - 18:53

Je mourrais littéralement de honte. Non parce que je devais être une des rares clientes qui ne touchaient pas à l'alcool, bien que cela attira le regard sur ma personne, mais parce que la tenue que m'avait choisit Swan et Cathia n'était de toutes évidences pas dans l'air du temps. Enfaite, cela devait bien faire quatre siècles que plus personne ne portait ce genre d'accoutrement. J'eus le droit à plus d'un regard et je détestai cela. Non que je sois sociopathe, mais j'avais toujours baigné dans le même environnement. Enfin, pas toujours mais mes années à l'orphelinat étaient loin derrière moi et même là de toutes les façons, j'avais toujours tout fait pour être la plus invisible possible. Et là, ce n'était pas du tout le cas.

- Salutation Mademoiselle Dawson
, m'adressa une voix que je n'avais jamais entendu. Je serrais le point, prête à frapper mais il m'attrapa le bras avec une poigne d'une force rare. Mon nom est Nales. Vous avez rendez-vous avec mon employeur. Si vous voulez bien me suivre.

Mon interlocuteur était un drell ! Un drell ! C'était la première fois que j'en rencontrais un. Ils étaient tellement rare d'un autre côté. De ce que j'avais lu, ils étaient passé à deux doigts de l'extinction il y a plusieurs siècles et la guerre contre les Moissonneurs n'avaient rien arrangé à cela. Nales me guida jusque dans un coin de la salle, notre arrivée fut synchrone avec celle d'un autre drell qui guidait une asari à la peau mauve, ce qui attira bien plus mon attention que ses formes généreuses. De ce que j'en savais, je n'étais pas vraiment de ce bord là. D'un autre autre côté, ce n'était pas avec le peu de monde que je croisais que j'allais pouvoir me forger mon opinion. Les deux drells nous avaient guidé jusque devant ce que je supposais être leur patron, un hanari qui sirotait tranquillement son verre. Si c'était lui le boss, alors peut être allions nous pouvoir enfin commencer à passer aux choses sérieuses.
Bon c'est vraiment du répondre pour répondre, mais je vais certainement augmenter la taille du post si j'ai des idées qui me viennent à l'esprit. Rien qui n'en changera la finalité donc pas d'inquiétudes là dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mystérieux mais classieux rendez-vous [Prime 6 : Le radeau de la Méduse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage mystérieux , j'espère que tu as du courage ![Nuage Mystérieux mais sinon , libre ^^]
» rendez-vous mystérieux
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Veuve (Citadelle - Relais Cosmodésique)-
Sauter vers: