Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MJ : Tentaculeur
Admin
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Lun 30 Juin - 23:27

Citation :
• Date du RP: 8 Mars 3 ARW (2189 EC)
• Lieu du RP: La Citadelle, Présidium
• Type de RP: Event RP
• Nombres de personnes requises: 10 9 (Alexeï Kernov, Arctus Delkis, Élizabeth Dawson, Isïana N'iim, Kali T'Kando, Lynia T'Nora, Maroti "LeBreton", Nissara T'sironia, Urdnot Uoldar, Valentina Ivanova)

La Tour du Conseil, un endroit où plusieurs représentants de chaque race attendent leur tour pour parler au Conseil et faire valoir les intérêts de tous ou bien les leurs. Mais dans des moments comme celui-ci, l'endroit semblait vide. Pas de diplomates aux pieds des escaliers ni sur les niveaux supérieurs attendant leur tour pour avoir la parole. Il y avait juste quelques Spectres aux pieds des escaliers. Il y avait donc des Asari et des Turiens aux garde à vous, prêt à agir et à accomplir leur devoir envers le Conseil, tandis que trois silhouettes se tenaient sur le Balcon du Conseil en train de débattre sur les événements à venir.

Les trois conseillers étaient en cercle, en train de discuter de la démarche à suivre et à donner aux "volontaires", l'idée d'avoir des Mercenaires dans les rangs ne réjouissait pas le conseil Sparatus et cela se voyait bien sur son visage.


« Je ne vois pas pourquoi nous demandons l'aide de ces...Hors-la-loi, nos agents suffiront largement pour cette mission, soupira Sparatus en croisant les bras.
- Mieux vaut élargir nos possibilités, certains de ces "volontaires" on peut-être quelques liens ou autres contacts pouvant aider à l'opération, répondit le conseiller Osaba en glissant le regard vers le Turien.
- C'est ça... Des "volontaires", dit-il en faisant des guillemets avec ses doigts. Je préférerais les voir derrière les barrots plutôt que de leur offrir une telle somme pour cette traque.
- Certes, mais le danger que représente cet homme mérite que nous laissions passer certains passifs des volontaires, rétorqua Nevos et fixant le Turien.Cette idée ne plaît à aucun de nous, mais pour mettre toutes nos chances de notre côté, il faut accepter certains "changements provisoires", termina-t-elle tout en glissant son regard vers Osaba.
- Je suis d'accord... Mais pour les civils ? Est-ce vraiment une bonne décision ? demanda Osaba intrigué. Je sais que leur présence est volontaire... Mais tout de même.
- Ne vous inquiétez pas, soupira le conseiller turien d'un ton froid. Depuis... la guerre, la plupart des civils ont appris à se servirent d'une arme, ou en posséder une du moins, termina-t-il d'un ton plus rassurant.
- Espérons le... lâcha Nevos en soupirant, elle glissa ensuite son regard  sur la baie vitrée derrière eux pour observer un Moissonneur flotter non loin de la tour.Maintenant, la question restante est de savoir ce que nous allons faire si cette opération échoue...» lança-t-elle d'une voix calme.

Les deux autres conseillers la fixèrent en haussant chacun un sourcil, Osaba glissa ensuite son regard sur Sparatus et ce dernier fit de même. Ccette question sembla les choquer et cela se voyait sur leurs visages.

« Qu'entendez-vous par là conseillère ? Demanda finalement Osaba, intrigué.
- Hé bien, si l'opération échoue et que ce « Molosky » soit bien plus dangereux que nous le pensons... Faisons front uni ou bien... hésita-t-elle à terminer sa phrase.
- Ou bien quoi, conseillère ? Demanda Sparatus d'une voix moins intrigué qu'Osoba mais plus énervée. Vous pensez à un « Chacun pour soi » ? C'est bien cela ?

La conseillère fixa Sparatus un instant, puis elle hocha lentement la tête. Le turien lâcha un râle blasé, tandis qu'Osaba s'écarta du groupe en soupirant pour s'approcher de la baie vitré.

« Vous souvenez-vous de ce qu'il s'est passer il y à trois ans lorsque nous avons tenter un « Chacun pour soi » ? lança Sparatus d'un ton énervé.
- Oui...et si une « certaine personne » ne serait pas intervenu, nous ne serions plus là à l'heure actuelle... soupira Osaba d'un ton triste.
- Je... Oui vous avez raison... » dit Nevos en baissant la tête. Je m'excuse d'avoir émit cette hypothèse.

L'ambiance se calma après quelques instants de silence, mais la question de la conseillère fit germer cette question dans l'esprit des autres conseillers. Mais ils préfèrent l'oublier rapidement. Ils décidèrent d'un commun accord de s'approcher du balcon. La diffusion holo de leur discours aux volontaires présents n'allaient pas tarder à commencer...

Pendant ce temps là, de son côté, Hackett examinait la grande salle en contrebas où se réunissait tous les volontaires et militaires qui participeraient à l'opération. Lui, était en hauteur, dans un simulacre de box entouré de fenêtres qui donnait une vision panoramique de l'ensemble. Le sol était lui fait d'un alliage métallique blindé. A moins de demander à un Moissonneur de découper la box, il était impossible de tomber. Et l'opacité du sol avait de plus quelque chose de rassurant.

Le tout récent Conseiller militaire du Conseil se mit à se rappeler des évènements ayant eu lieu sur Terre trois ans auparavant. Dans un lieu bien différent. Parmi les ruines, les cendres et le bruit incessant de Moissonneurs. Ils étaient peu mais tous avaient foi dans leur mission. Chacun était près à se sacrifier pour la mener à terme. Est-ce que tous ces gens auraient la même vigueur? Hackett n'y croyait pas. Il se mit à ruminer intérieurement. Sans doute cette salle respirant le flambant neuf, en témoignait l'odeur de peinture blanche encore fraiche. Tellement en inadéquation avec la gravité de la situation.

Il jeta un regard sur la foule en contrebas. La grande majorité discutait en petits groupes. D'autres étaient en train de déguster des amuse-gueules et des boissons non alcoolisés. Le Conseil n'avait mis en place qu'une décoration minimale : des bancs ici et là - quasiment tous occupés, des tables tout ce qu'il y avait de plus basiques, quelques bornes d'informations et des arbustes à des endroits précis pour donner un semblant de verdure. Le tout était violemment éclairé par des projecteurs situés au plafond. Il y avait peu de chance qu'on remarque la box où il se trouvait.

Certains attendaient silencieusement et calmement dans leur coin alors qu'à l'inverse d'autres riaient bruyamment ou chahutaient. Hackett surpris un humain - visiblement un mercenaire - tout juste entrer dans la salle après avoir passer le barrage de sécurité - tentait de tripoter une Asari qui passait par là. S'en suivit une gifle biotique qui le coupa net et l'envoya par terre en un instant. Plusieurs personnes s'interposèrent pour que la situation ne s’envenime.

Hackett soupira. Il avait émis ses doutes au Conseil sur la pertinence de vouloir recruter des mercenaires pour cette mission. Et encore plus d'inciter le petit peuple à se joindre à la danse. Mais les trois conseillers n'en avaient fait qu'à leur tête. Du coup, c'est lui qui se retrouvait à gérer ce bazar. Il comprenait tout de fois l'agitation de ce tout monde. Cela irait sans doute mieux dans le feu de l'action.

Enfin, il avait encore un petit temps de répit avant de se montrer. Ce serait d'abord au Conseil de parler et de motiver les troupes. En tout cas dans un premier temps. Il scruta la large estrade bourré de capteurs et de projecteurs - pour l'instant éteint - au centre de la salle. Personne ne s'y trouvait, et pour cause. En effet, une trentaine d'agents du SSC - triés sur le volet - l'entourait. C'était ici qu'apparaitrait un grand hologramme représentant la salle du Conseil. Du moins le pupitre des trois conseillers. Hackett considérait cela comme un gaspillage de ressources mais le Conseil avait insisté pour sa mise en place. Sans doute en aurait-il une utilisation future dont il n'avait pas eu encore connaissance?

Il soupira intérieurement et fixa l'horloge situé haut de la box. Juste au-dessus des holocaméras qui le fixaient. Pour l'instant, elles étaient éteintes. Encore quelques minutes avant que le Conseil n'apparaisse. Il s'assit sur le fauteuil qui se trouvait dans la micro-pièce où il se trouvait. Il trouvait la situation assez ironique : lui dans la box alors que des centaines si ce n'étaient des milliers d'êtres de toutes races étaient amassées en contrebas...

Parmi toute ces personnes se trouvait donc des mercenaires de tous horizons. Il faut dire qu'une prime de 100 millions de crédits, ça attire beaucoup de monde. Par exemple, il y avait un nombre non négligeable de membres des Soleils Bleus, Éclipse et des Berzerkers. Le tout chapeauté par ce qui semblait être des membres de l'organisation d'Aria T'Loak. Pour que la Reine pirate d'Oméga participe à une opération concillienne, c'était que l'heure était grave pour elle. Soit elle craignait que Molovsky ne change de cible et s'attaque à ses intérêts un jour ou l'autre soit elle ne pouvait tout simplement pas résister à l'appel de ces 100 millions. Il y avait aussi des membres d'organisations plus petites et plus ou moins connues comme par exemples des membres de la ExOps, ce groupe récemment cité dans les médias pour ses recrutements concernant exclusivement les Humains, sous prétexte d'un manque de fond pour payer une formations et du matériel pour les non-Humains.

Ils ne parlaient pas beaucoup avec les autres. La frontière Paramilitaire/Armée était visible, même dans une opération ouverte à tous. En revanche, il y avait beaucoup de monde entourant deux Asari, reconnaissables à leur armures noire et doré frappé de l'emblème des Spectres. Ce n'était pas les seuls Spectres présents, mais c'était clairement les plus sociables. Les autres, principalement des Turiens, n'étaient pas très loquaces. Aucun Spectre humain n'était présent, en revanche, il y avait aussi de nombreux militaires que ce soit des simples soldats ou des membres d'organisations d'élites comme des membres de la Garde Noire, des Néo-probatrices, des membres des FSI butariens, des membres de la Compagnie Aralakh ou encore des Assassins Drells. Il y avait aussi quelques N7 et même quelques Quariens accompagnés de Geth.

Curieusement, et même très surprenant quand on voyait leur guerre froide, les membres du GSI et de la Ligue Unique se toléraient et même échangeaient quelques infos entre eux. Ils allaient faire équipe ensemble temporairement, donc l'heure n'était plus, temporairement, à la rivalité. Oh bien sûr ils allaient sans doute faire des choses de leurs côtés ou se mettre réciproquement des bâtons dans les roues durant la mission. Mais pour l'instant, à la Citadelle, ils donnaient l'impression qu'une entente était possible quand la situation l'exigeait, ce qui était sensé augmenter la côte de popularité à la fois de l'Union et de la Ligue. Rien que de la politique auxquels seuls les plus crédules croyaient. Il était clair que les membres des deux gouvernements galariens allaient être surveiller de près.

Et puis entre les membres des grands groupes mercenaires et l'élite militaire de la galaxie, il y avait les autres. Les autres, c'était souvent des indépendants, des gens uniquement là pour la prime ou alors parce qu'ils soutenaient patriotiquement le Conseil. Que ce soit des chasseurs de primes ou mercenaires indépendants que des simple civil en quête de sensations fortes, ils formaient le gros de l'assemblée. Bien sûr il était évident que beaucoup allait mourir ou fuir dès que la situation tournerait au vinaigre, ce qui allait arriver tôt ou tard.

Néanmoins il y avait quelques légendes dans le milieu comme ce duo de chasseurs de primes volus qui, malgré leur apparence enjouée et sympathique, étaient parmi les plus sadiques et violents de la profession. Les "Bouchers d'Irune", comme ils aimaient se surnommer, étaient connus pour ne prendre que des contrats où la cible pouvait être tué. Et que les commanditaires devaient avoir l'estomac bien accroché pour voir les restes de leur cible.

Il y avait aussi une légende parmi les légendes. Le grand Zaeed Massani en personne était là, dans un coin de la pièce, à l'écart, semblant méditer ou même rigoler en observant la plupart des membres de la salle. Pour lui, la plupart des gens présents n'étaient que des amateurs ou des gens qui ne savaient pas dans quoi ils allaient se fourrer. Beaucoup de gens le pensait à la retraite depuis la fin de la Guerre contre les Moissonneurs, mais apparemment l'homme avec sur sa tête la plus grosse prime de l'histoire de la galaxie méritait que le plus grand des chasseurs de primes s'intéresse à lui...

_________________
Compte MJ d'Isïana N'iim! Attention, ça va tentaculer!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroti "LeBreton"
Rang 3
Rang 3
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 01/06/2014

Infos rapides
Âge: 28
Profession: Indéfinie
Classe: Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Mar 1 Juil - 16:45

Vous voyez, je déteste la foule, non, sincèrement, je DÉTESTE la foule. C'est aussi simple que ça, opérer avec une petite équipe? Pas de problème, j'étais même le premier à détendre l'atmosphère et essayer de mettre le reste de l'équipe en confiance. Mais là, c'était juste une très grosse connerie. Rassembler autant de flingues/psychopathes/meurtriers dans un endroit aussi restreint, c'était activer une gigantesque bombe à retardement, nan parce que toute la galaxie s'était donné rendez-vous aujourd'hui. Eclipse, les Soleils Bleus, Berserkers, même des hommes de mains d'Aria... Il suffisait qu'un imbécile tire un coup de feu et cette joyeuse chasse à l'homme allait se terminer en un bain de sang monstrueux. Pire encore, la Résistance m'avait apprise que mettre tous les œufs dans le même panier était une idée stupide, une attaque bien précise et cette chasse à l'homme allait se terminer avant même d'avoir commencée. Au moins le Conseil prenait la menace de Molo-machin au sérieux, pour une fois qu'il était efficace... Bien sûr, une prime aussi haute lui faisait une pub d'enfer, mais je n'étais pas là pour l'argent en premier lieu.

Je passais mon temps à voyager et j'appréciais cette vie. Mais ce foutu pirate m'empêchait d'en profiter, ouaip, la plupart des agences spatiales flippaient au moindre voyage, la peur de se faire aborder et de voir l'équipage et les passagers se faire dépouiller (ou pire) sans plus de cérémonie avaient lentement geler le trafic. Résultat, cela faisait plusieurs mois que j'étais coincé sur la Citadelle, et je commençais à étouffer, vraiment. Mais d'un autre point, j'avais longuement réfléchis avant de me lancer dans une chasse à l'homme d'envergure galactique. J'avais enfin acheté une armure intermédiaire pour éviter d'arriver en T-shirt dans une fusillade. Un modèle Gladiator III tout neuf d'un blanc laiteux, j'avais même fait peindre un Triskell noir sur le plastron, juste pour le fun. Pour l'instant, je portais mon casque, déjà parce que l'air est presque irrespirable malgré le système d'aération, mais aussi parce qu'il y avait l'un de ces boucan...
N'empêche, j'avais trouvé de la place sur l'un des bancs qui bordaient la pièce, un véritable miracle, et je profitais encore une fois de la variété des personnes qui s'entassaient joyeusement dans cette pièce. J'étais peut-être coincé entre un drell qui marmonnait à voix haute et l'un des rares krogans qui ne s'était pas rué sur le buffet, mais au moins j'étais assis.

Mais je ne m'étais pas arrêté là, j'avais boosté mes boucliers au maximum, et avait encore peaufiné la vitesse de récupération de mon Omnitech, j'avais plusieurs cartouches pour chacune de mes armes, Wheatley avait été vu et revu et j'avais même fait l’acquisition d'un bon vieux couteau de combat humain. Mon père en avait un qu'il gardait sous clef dans une vitrine, qui avait terminé pulvérisé par les Moissonneurs, comme notre maison. Meh, j'avais fait mon deuil depuis longtemps, ce n'était pas la peine de ressasser le passé.
Enfin bref, j'étais prêt à affronter la plus grande menace galactique depuis les Moissonneurs et je savais qu'il y avait de fortes chances pour que mon voyage ne s'arrête dans cette quête. Mais ça valait le coup, au moins, je ne risquais pas de mourir à cause d'une Furie, brrr. D'ailleurs, je me demandais aussi si Blondine était quelque part dans cette pièce... Peut-être, mais c'était hors de question que je parte la chercher dans cette foule.    
N'empêche, tout l'équipement de monde ne pouvait pas me protéger d'une chose, l'ennui. Bordel, qu'est-ce que l'on se faisait chier... Je pouvais toujours essayer de me frayer un chemin jusqu'au buffet, mais il fallait passer devant une barrière de goinfre armé jusqu'aux dents, donc sans façon, et puis je trouverais bien quelque chose à manger plus tard.

Donc ouais, voilà comment commençait la plus grande chasse à l'homme de l'histoire de la galaxie, dans une pièce bondé de militaires surentraînés, de mercenaires sans pitié,  balancer quelques civils pleins d'illusions dans le tas et vous avez une équipe de winners. Et bien sûr, j'étais dans la partie entre les mercenaires et les civils, enfin bon, ça promettait d'être... Intéressant.

_________________
You ask me, 'what is courage?'
Courage is seeing the hail of fire that surrounds you,
The flashes of light that blind.
Projectiles that score flesh and bone,
Sending red rivers splashing through the sky.
Courage is seeing all of that and staying on to fight,
Simply because there are those who cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Mer 2 Juil - 16:33

Citation :
- Lynia T'Nora #8cc6d7
- Azure Widow #00FFCC


Lynia s'était levée la première, comme à son habitude. Aussitôt sortie du lit, elle était habillée de sa vieille robe de chez Barlak qu'elle avait depuis tendance à utiliser comme d'un pyjama de circonstance - un tantinet sexy, ce qui collait en définitive plutôt bien au côté classieux de l'appartement de sa maitresse Azure Widow ou Kali T'Sano comme elle se faisait appeler ici. Au fil du mois dernier, Lynia avait remarqué les regards généralement peu cachés que lui glissait la propriétaire des lieux. Honnêtement, cela gênait Lynia mais elle n'en disait rien. Elle n'avait pas vraiment de mot à dire là-dessus d'ailleurs, malgré toutes les gentillesses l'asari n'oubliait pas la promesse de Widow si elle tentait de s'enfuir...

Le petit-déjeuner servi, Lynia s'empressa de prendre le sien dans un coin avant qu'elle ne sorte de la chambre. Lyn ne chercha pas à la réveiller, elle savait que la concernée l'était déjà - à force, elle l'avait vite compris. Azure - enfin Kali - avait plus ou moins prit un petit rythme avec son esclave, celui de la laisser mettre en place tout le petit-déjeuner avant de se lever. Lynia ne savait pas si elle l'espionnait d'une porte entrouverte ou employait une méthode de mercenaire qu'elle ne connaissait pas mais chaque fois qu'elle avait fini de tout mettre en place et de déjeuner, elle n'avait même pas le temps d'aller dans la chambre pour la prévenir que Kali sortait déjà se mettre à table, souvent totalement nue ou bien en sous-vêtements ne dissimulant pas grand-chose - ce qui, comme dit précédemment, gênait au plus haut point la principale et unique autre personne présent, ce qui semblait amuser Kali. Il n'y avait rien à faire, Lynia n'était pas à l'aise dans ce domaine. Les antécédents n’aidaient pas beaucoup en même temps.

Elle laissa sa maitresse déjeuner tranquillement en lui souhaitant un bon repas, s'accordant un temps de contemplation sur la terrasse avec vue sur le magnifique et calme lac du Présidium, baie vitrée ouverte. Lynia était vraiment reconnaissante de toutes les petites gentillesses d'Azure - Kali, quand l'apprendrait-elle ?! - malgré le fait qu'elle soit une esclavagiste, car bien peu chez cette dernière classe était aussi... disons "laxiste", même si le terme n'était pas le meilleur. La jeune asari se trouvait toujours en doute quant à la raison de sa présence ici : d'accord, toute personne un tant soit peu avec une morale proche voir en dessous de zéro a envie d'un ou d'une esclave pour toutes les tâches quotidiennes. Voir pour une sorte d’auxiliaire utile en mission, ce qui semblait aussi être l'un des objectifs d'Azure - KALI ! - quant à la personne de Lynia. Excepté que ce n'était pas là que s'arrêtait Azure - et merde ! - car celle-ci n'avait visiblement pas besoin d'elle. Pour les un ou deux contrats juteux qu'elle avait obtenu, dernièrement avec Lynia qui les lui cherchait selon ses instructions, elle ne l'emmenait pas hors du vaisseau en prétextant qu'elle n'était pas prête. Certes. Sauf qu'elle ne revenait pas blessée, très friquée, en bref elle n'avait aucun problème ! Et quant à une bonne à tout faire pour le quotidien ? La Citadelle se trouvait quand même être LE dernier endroit où posséder un esclave. Azure - désespérant... - prenait un énorme risque avec Lynia comme esclave à bord de la Citadelle. Une seule fuite réussite, un seul mot au SSC et elle aurait d'énormes problèmes à aller et venir sur la Citadelle. Alors pourquoi ?

Elle semblait seule. Azure - bon sang, lui fallait-elle être tabassée pour ne pas penser ce mot ? Encore heureux qu'elle ne sache tenir sa langue à haute-voix... - le lui avait clairement avouée à leur arrivée sur la station. Pourtant elle semblait très bien s'en passer jusqu'à présent et ne semblait pas vouloir grand-chose de Lynia, sinon de la compagnie avec qui parler autrement que sous la forme d'une IV. En conclusion, la demoiselle asari ne savait absolument pas ce qu'elle faisait réellement là, esclave et sur la Citadelle (ce qu'elle aurait, il y a si longtemps, prit pour quelque chose d'antinomique), au bout d'un mois. Avec une asari pour maitresse... elle pouvait patienter longtemps pour en connaitre la réponse, à moins qu'elle ne se lasse avant et ne se débarrasse d'elle. Normalement à cette heure-ci, Lynia se serait préparée à l’entrainement de la journée. Comme presque tous les jours de la semaine. Sauf que ce jour-ci, dans deux heures, ce n’était pas un moment habituel. Le Conseil, l’entité dirigeante la plus puissante de l’espace Concilien, ainsi probablement que de toute la galaxie, avait ordonnée une grande chasse à l’homme : celle du pirate Molovsky. Kali – non, serait-ce possible ? - n’aurait manqué ça pour rien au monde, surtout avec une telle prime à la clé. Comme bien d’autres sans doute. Du coup, la voilà à devoir se préparer mentalement à une chasse qui commencerait par un discours de ce Conseil inutile à la sortir d’un demi-siècle d’esclavage, juste aux alentours de la Tour du Conseil qui promettait d'être blindé de monde. L’asari se demandait d'ailleurs si le Conseil allait faire une apparition en chair et en os, ce qui paraissait peu probable, ou pas sans énormément de sécurité et une vitre blindée énorme, digne des ponts militaires de l’Alliance.

Aussi lorsqu'elle eut débarrassée la table alla-t-elle se préparer pour suivre sa maitresse à proximité de la-dite Tour. Elle doutait de devoir se battre mais elle s'apprêtait tout de même à la suivre dans l'une des plus grandes chasses à l'homme de l'histoire commune galactique, alors autant prendre des précautions. Puis elle avait reçu une armure et une arme pour ces situations, mieux valait les rentabiliser. Pas de très bonne facture d'ailleurs mais ce qui comptait c'était qu'elle puisse arrêter une ou deux balles le temps de se mettre à couvert en répliquant, rien de plus. Son rôle auprès de sa propriétaire s'arrêtait là, cette dernière avait été pour le moins claire - pour le moment en tout cas. L'armure blanche-bleu foncé fut vite enfilée, Lynia prenait l'habitude de s'y entrainer régulièrement histoire de ne pas perdre de temps. Une fois l'arme équipée, elle alla voir Azure - ah non, faux espoir... - des fois qu'elle ait envie d'aide. Pas qu'elle en ait jamais eu besoin, notez bien. Lynia s'arrêta avant d'entrer, se doutant du pourcentage de chance pour que sa maitresse en profite à jouer avec sa timidité maladive.

- Je suis prête madame. Vous voulez de l'aide ? La réponse vint aussitôt, à son grand dam.
- Oui, viens m'aider. Le ton était tout à fait normal, avec l'inflexion de l'impératif. Sauf que Lynia elle, imaginait sans difficulté le sourire qui accompagnait les paroles.

Comme prévu, la petite tenue fit monter un violent et bouillant mauve aux joues de l'esclave, qui malgré tous ses efforts ne parvint pas à contenir quoi que ce soit. Apparemment, Azure - que dire hormis zut à ce niveau ? - se trouvait en train d'entretenir ses armes. Elle laissa Lynia l'habiller entièrement, prenant visiblement plaisir à mettre la concernée dans une situation qu'elle n'aimait pas le moins du monde. Concernée qui fit tout son possible pour ne rien regarder du corps de sa maitresse, si ce n'est la tête et le dos. Pas qu'elle soit particulièrement prude, quoique, mais c'était vraiment dur pour Lynia. À la fois gênant mais aussi douloureux. Faisant comme toujours fis de cette douleur et gêne, elle aida correctement Azure avant d'aller se placer proche de la sortie, attendant les ordres.

Une fois que tout fut prêt, les deux compères se mirent en route. Lynia prit un peu de devant pour trouver un taxi et, une demi-heure plus tard (trafic oblige avec tout ce monde pour la réunion) elles redescendirent... à près de cinquante minutes de marche de la Tour du Conseil et du bâtiment où elles se rendaient, tout proche de la première. Tellement de personnes avaient répondues au Conseil et son offre plus qu'alléchante que les abords de la Tour se trouvaient complètement embouteillés tel un nuage noir à l'intérieur du Présidium. Même devant le bâtiment, se fut presque le double de temps pour arriver jusqu'au fameux hall - très peu décoré d'ailleurs, très spartiate, avec un sol et des murs toutefois luxueux par leur alliage - avec toute cette sécurité incroyable et inutile compte tenue de la raison même de la réunion. À peine était-elle arrivée qu'un mercenaire humain se permit de lui tripoter les fesses, argumentant sur leur belle mise en valeur avec une armure qui n'avait que cet intérêt. Elle se fichait de la faible valeur de l'armure, tout comme elle aurait normalement laissée faire, mais un mois passé auprès d'Azure avait fait ressortir ce côté piquant qu'elle avait et la baffe biotique vint toute seule. En plein dans la poire d'ailleurs, comme à l'entrainement. Merci Widow.

Le pauvre humain lui tomba sur le cul tant il ne s'y attendait pas. Pour peu, Lynia l'aurait suivit tant elle fut étonnée par sa réaction. En fait au fond, ça revenait vite. Heureusement pour elle, Widow comme les autres êtres présents se dépêchèrent de séparer Lynia du mercenaire avant que tout ne dégénère. Avec le recul, ils avaient bien raison. Autant de personnes peu scrupuleuses dans l'enceinte de la Tour, armées, ne pouvaient que mal finir si une baston démarrait. Une seule aurait suffi et pour ça, Lynia s'en voulu de sa stupidité. Désormais, il ne restait plus qu'à éviter l'humain... et attendre le message du Conseil.

Fin du rp

_________________
Journal de Bord
Extranet
_________________

L'éternité se fait longue et immuable, quand les secondes s'égrènent dans un capharnaüm total.


Dernière édition par Lynia T'Nora le Mar 22 Juil - 18:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentina Ivanova
L'Ouragan de glace
L'Ouragan de glace
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 08/05/2014
Localisation : Citadelle

Infos rapides
Âge: 34
Profession: Enquêtrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Mer 2 Juil - 19:32

Enfin elle y était, en compagnie de son collègue, la montagne turienne Daren mais en bonne compagnie.  Installée confortablement contre un arbre face à toute cette foule un peu à l'écart, Valentina n'y voyait qu'une réserve d'animaux. Des membres de gangs qu'elle ne pouvait pas sentir, des butariens, des vortcha... Heureusement ses idoles étaient aussi présents, les Spectres, mais elle ne se réjouit pas trop vite. En effet pour elle, la concurrence était rude, une prime de cette taille allait pouvoir lui rendre la vie infiniment meilleure et lui permettre de réaliser ses projets: ouvrir une boite de nuit sur la Citadelle, même si le fait d'avoir un bar à elle lui intéressait plus que la piste de dance. Daren son meilleur ami de toujours fouillait une énième fois son sac, afin de vérifier ses équipements dans son armure lourde bleu SSC rappelant celle des forces spéciales... Quoi que... Il n'oserait pas en porter une? Armé d'un fusil Vindicator équipé d'accessoires en tout genres, de son M3 Prédateur de service, il était prêt à en découdre si la situation s'envenimait. Il se leva avant de refermer son sac tout en reprenant son casque a visière intégrale afin de le mettre sous le coude et de soupirer un bon coup.

Valentina elle, continua de jeter son regard glaçant et sans vie sur le groupes de mercenaires et de criminels. Toujours avec ce sentiment de dégoût qui la possédait. Elle se sentait bien dans sa nouvelle armure Spectre blanche mate, étonnement, l'armure ne semblait pas entraver grandement sa souplesse certes elle n'était pas aussi alaise qu'à l'époque où elle pratiquait de la gymnastique olympique, mais c'était déjà ça. La couleur de sa tenue allait parfaitement avec son teint légèrement pâle et sa coupe de cheveux qui allait surement la déranger si elle souhaitait mettre son casque à visière bleuté. Mais bon, elle espéra qu'elle n'allait pas devoir le mettre.

Elle jeta rapidement un coup d'oeil sur son sac par habitude, autant de monde dans un tel endroit était assez dangereux. Elle avait sur elle son fameux pistolet Prédateur, la copie conforme de l'arme de poing de son collègue, mais au lieu d'éviter d'acheter une autre arme, elle prit avec elle son fusil à pompe Savage suréquipé.
 

Daren sorti Valentina de ses pensées en lui balançant une phrase avec une pointe d'humour.

-Alors t'as réfléchi au nom à ta spécialité pour ton futur bar?
-Le Belyy Uragan, comme tu m'appelle souvent. répondit Valentina avec un grand sourire

Enfin bref, elle était prête. Prête à improviser en tout cas et à atteindre son objectif...

_________________
Le code couleur de Valentina est: #FF69B4


Dernière édition par Valentina Ivanova le Mar 8 Juil - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali T'Kando
Azure Widow
Azure Widow
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 26
Localisation : La Citadelle

Infos rapides
Âge: 299
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Dim 6 Juil - 17:59

On dit qu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis. Par conséquent, Kali est une idiote. Lorsqu’elle a rencontré Lynia sur une petite planète qui n’avait rien à envier en beauté spirituelle à la poubelle d’un club de striptease de la citadelle, la mercenaire avait pensé trouver l’une des rares perles qui pouvaient se cacher sous cet amas de poussière qu’était Joab. Cela faisait maintenant un petit peu plus d’un mois que la jeune asari était au service plus ou moins forcé (nous dirons moins pour satisfaire l’un des nombreux comités contre l’esclavage dont l’utilité est tout aussi avéré que l’utilisation de l’acide nitrique pour faire passer la constipation) de sa consœur plus âgé de trois quart de siècles et cette dernière n’avait pour l’instant rien trouvé à redire sur le comportement de Lynia. Durant ce mois, elle s’était quasiment adaptée aux habitudes de sa maîtresse mais semblait avoir un grand mal à l’appeler par son prénom. Ainsi, de nombreux "Azure" sortirent de sa bouche, confusion qui donnait un tel violet au joue de l’esclave que Kali ne pouvait que sourire aux méprises que ce mot pouvait induire.  Finalement, Kali s’était elle aussi habitué aux quelques petits soucis que sa consœur avait par sa position actuelle. Un autre point qui l’amusait beaucoup : la grande pudeur de Lynia. Il faut dire que la mercenaire avait pris l’habitude de se déplacer nue tandis qu’elle vivait seule dans son appartement et la présence toute récente de l’esclave ne l’avait pas spécialement fait renoncer à cela, au grand dam de la concernée. Cela faisait un mois et Kali tenait toujours en grande estime la jeune asari.
En plus des tâches que lui imposait son statut, Lynia avait dû faire avec l’entrainement que Kali lui imposait et, force est de constater qu’elle était également une bonne élève et avait su faire avec plus ou moins de réussite ce que la mercenaire attendait d’elle. Pour l’instant, l’esclave n’avait pas fait une fausse note (si ce n’est esquiver avec habileté les avances de Kali) et la mercenaire décida donc de la récompenser en lui laissant un peu plus de temps libre et sans surveillance. Peut-être était-ce une erreur de la laisser ainsi mais pour l’instant, aucun membre du ssc était venu défoncer sa porte ce qui signifiait que Lynia avait su tenir sa langue. La confiance que la mercenaire portait en son esclave semblait justement fondée alors elle continuerait ainsi. Un jour peut-être, Kali lui donnerait sa liberté mais ce n’était pas d’actualité surtout que dans les jours à suivre, elle allait avoir besoin de l’aide de sa comparse. Azure Widow avait fini par confier son grand projet à sa consœur et cette dernière avait décidé d’aider sa maîtresse même si, comme elle l’avait dit il y a plusieurs semaines : elle n’avait pas vraiment le choix. Cependant, le projet de l’asari allait attendre, elle avait d’abord besoin de beaucoup d’argent et ce rapidement alors quoi de mieux qu’une prime faramineuse pour commencer son envol ?
Cette prime, c’était le conseil qui l’avait lancé sur la tête du pirate Molosky… 100 millions de crédits… un bon capital de départ. En ce qui concerne Molosky, Kali avait entendu beaucoup de chose à propos de lui et elle savait que la somme sur sa tête était justifiée. Une chose l’avait refroidi : serait-elle suffisamment forte pour amener sa tête au conseil ? Kali avait des doutes, c’était du gros poisson et l’aide de Lynia lui serait particulièrement précieuse pour arriver à ses fins. Un deuxième point qui l’amenait en dessous de zéro : est-ce que Lynia serait prête ? La mercenaire ne souhaitait pas la mettre en danger prétextant qu’elle serait bien embêté si elle n’avait plus de femme de chambre mais la vraie raison était que Lynia était ce qui se rapprochait le plus d’une confidente à ses yeux et elle aurait bien du mal à se passer de sa compagnie désormais. Dans l’optique de s’assurer qu’elle rentrerait en un morceau, la mercenaire avait offert une armure et un pistolet à son esclave, ce n’était pas du premier choix mais ces deux objets remplieraient leur rôles. A la suite de cet achat, la mercenaire fit faire quelques exercices bien particulier à l’esclave afin de se mouvoir avec aise dans une armure ainsi qu’à assurer ses tirs. Certes, Lynia était loin de pouvoir enchainer les tirs à la tête comme Kali pouvait le faire mais au moins arriverait-elle à mettre la majorité des balles d’un chargeur dans sa cible.
Finalement, le jour de la "grande réunion" organisée par les "grands manitous", ou plutôt le trio de comique comme aime les appeler l’ancienne commando asaris, était arrivé. Comme à son habitude, Lynia avait préparé un merveilleux petit déjeuner que Kali s’empressait de dévorer avant de retourner dans sa chambre pour nettoyer ses armes. Un petit quart d’heure plus tard, l’esclave vint toquer à sa porte demandant à sa maîtresse si cette dernière avait besoin d’aide. Sans attendre, elle formula sa réponse et posa ses yeux bleus dans ceux de son esclave et tandis que le mauve lui montait aux joues, un grand sourire traversait son visage. Kali aurait cru que depuis le temps, Lynia se serait habitué à ses petites tenues mais c’était le contraire et ce n’était pas sans lui déplaire. Reprenant son sérieux, l’asari laissa son esclave l’aider à enfiler son armure et une fois qu’elles furent toutes les deux prêtent, elles décolèrent en direction de la salle organisant la réunion. Le conseil avait décidé d’organiser tout cela dans un bâtiment du présidium qui allait être très vite bondé par toute la populace, militaire et indépendant appâté par les possibles gains. Après une grosse demi-heure causée par la circulation infernale, les deux asaris arrivèrent à destination et avant de poser un pied en dehors du taxi, Kali enfila son casque. Elles se laissèrent ensuite guidés par la sécurité, plutôt conséquente vu le nombre de taré de la gâchette que  les 100  millions allaient sûrement attirés, avant d’être laissé à leur compte au milieu d’une salle noire de monde. Très vite, Kali se fit respecter en jouant des coudes jusqu’à ce qu’un petit cru de surprise suivi du bruit sonore d’une claque et d’un choc sur le sol attira son attention. Kali vit alors quelque chose qui l’a fis éclater littéralement de rire : Lynia venait de mettre sa main dans la figure d’un humain un peu trop entreprenant et tandis que l’humain se remettait de la surprise, la mercenaire prit son esclave par l’épaule et l’éloigna du pervers. A vrai dire, elle était jalouse, elle qui n’avait pas encore touché à sa propre marchandise. Une fois suffisamment éloigné, Kali prit la parole :


« - Et bien ma chère… je n’ai qu’un mot à dire : Ouah ! Un petit rire siffla à travers les haut-parleurs de son casque. Je suis fière de toi mais franchement, tu aurais pu y aller un peu moins fort contre ce pauvre garçon. Remarque, s’il m’avait ploté, il serait dans son sang plutôt que sur son cul. »

Kali laissa filer un second rire avant de reporter son attention sur les autres participants à la chasse à l’homme.

« - Regardes bien tous ces gens, d’ici une semaine, la moitié seront mort, un quart se sera enfui et le reste nous servira de bouclier. Je ne vais pas te mentir Lynia, ça va être dangereux alors colles moi de prêt et fais ce que je te dis. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arctus Delkis
Rang 2
Rang 2
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 26

Infos rapides
Âge: 36
Profession: Automaticien
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Dim 6 Juil - 19:41

#4169E1= Arctus Delkis
#666633= Nilin Afer
#FF9933= Commandant Darius

Cela fait depuis 3 ans qu'Arctus est entrée dans la vie civil chez Mecha assembling et se n'est plus la même chose.
Donc le jour ou il a vu le mail du commandant Darius (officier supérieur du PFS Hammer) demandant à l'ancienne équipage de revenir pour une mission précise serait une bonne opportunité pour voir des collègue et sortir du train quotidien tout en se rendant utile.
D'après le mail le rdv se trouve à la citadelle où se trouve le Hammer en quai. En étant déjà à la citadelle pas besoin de trouver de moyen de transport.
Arctus prévenu son patron et parti au rendez vous.
Arrivé vers les quais, il croisa Nilin et discuta avec elle en attendant le commandant au lieu de rdv.

15 minutes après, un turien en uniforme galonné arriva vers eux.

Sergent Afer, sergent Delkis ravi de vous revoir.
Ravi de vous revoir aussi commandant Darius.
De même commandant, il n'y a que nous?
Pour aller au rendez-vous du conseil oui.
Et pourquoi nous en particulier?
Vous êtes les plus anciens membres de l'équipage qui ont répondu à l'appel et comme chacun d'entre vous représente son secteur en tant que supérieurs, je me suis dit que vous étiez les mieux indiqués pour cette tâche.

Le trio parti en direction d'une navette posé à proximité.
Vous avez lu les mails que je vous ai envoyé?
Oui commandant, sa ne vous dérange pas de prendre des mercenaires à bord?
C'est pour ça que j'ai demandé d'éviter les plus dangereux à bord de l'Hammer, ensuite pour le reste je vous laisse gérer se domaine.
Donc le conseil veut en finir par tout les moyens?
Oui en quelque sorte.
En entrant dans la navette Nilin donna un léger coup de coude à Arctus.
Alors sergent, je vous ai manqué?
Hey bien sergent, je vous retourne la question?
Je pense connaitre la suite de cette conversation.
Je pense que nous en reparlerons en privé sergent.

L'équipe arriva dans la salle, juste devant eux, un humain se ramassa une bonne claque biotique après avoir tripoté une asari.

Certain de ces mercenaires ne vont pas faire long.
Je ne les mettrais pas tous dans le même panier peut être que certain sortiront du lot.
Parcontre rassembler autant de tar... heu je veux dire de personne cinglé au même endroit j’espère que le conseil sait se qu'il fait.
T'inquiète pour cette somme, vu la somme qu'il leur propose et le défi, ils vont faire en sorte que sa ne tourne pas au vinaigre.
Le trio resta dans un coin à observer le reste de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Lun 7 Juil - 15:03



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #99CC00 : Capitaine Tala Nalzasis



La Citadelle. Encore! Et évidemment son florilège de Moissonneurs autour. Un frisson me parcourut tandis que je regardais par l'un des hublots de la frégate. Je commençais à me demander si jamais un jour je finirai par m'y habituer. Sans doute pas. En tout cas, pas avant la prochaine décennie. Ou celle d'après.

La raison de ma présence me fit d'ailleurs une énième fois sourcillée tandis que je regardais la Neliane entamait sa phase d'approche pour aller atterrir au Présidium. Partir en chasse de Molovsky, le fameux pirate sanguinaire. C'était la Tétrarchie qui avait demandé à ses forces spatiales dédiées à l'exploration d'arrêter temporairement pour participer à la prime.

Dans l'idée, je devais avouer que c'était une bonne chose. Si sa bande de pirate sévissait ainsi impunément, c'était uniquement parce qu'ils voyageaient en dehors des routes classiques la plupart du temps. Donc, potentiellement où nous on explorait. Même si étonnamment, on n'avait peu - en fait pas du tout - croisé de pirates dans notre région reculée de l'espace asari. Nous évitaient-ils ou alors ne passaient-ils juste pas par là? Seuls ces pirates pouvaient le savoir en tout cas.

Je soupirai tandis que je passais machinalement une main sur mon ventre. Cela allait bientôt faire trois mois que j'étais enceinte de Layla. J'avais jusqu'à présent réussi à le dissimuler en mettant de longues et amples  robes, tout comme Ishra qui était à mes côtés d'ailleurs. Cela avait un peu surpris l'équipage, bien loin de ma tenue habituelle. Mon excuse? La mode sur ma planète natale - Lorek - qui était tombée à point nommée! Bon, ceci dit, je ne me faisais pas d'illusion, ce n'était qu'une question de jours avant que l'équipage le remarque...

Et je me retrouvais à chasser le plus grand criminel ayant sévi dans l'Espace concillien de mémoire d'Asari - donc ça fait un bon moment - au lieu de profiter tranquillement de la vie dans mon petit chalet acquis récemment sur Lessus. J'en vins à me demander d'ailleurs si Uoldar et même cette aimable commando asari Nissara seraient présentes. Je gageais que oui. J'aurai du leur envoyer un message Extranet d'ailleurs! Quel pyjak je fais des fois!

Il y eut un petit tremblement lorsque les amarres magnétiques s'attachèrent à la Neliane. L'IV du vaisseau se manifesta pour indiquer l'arrivée de la frégate. Je détournai mon regard du hublot de ma cabine. Aerti dormait paisiblement, surveillée par Ishra. On se regarda et elle m'échangea un hochement de tête silencieux. Seules moi et Tala, la capitaine, avaient été conviées. Evidemment, tout le monde aurait pu venir. Mais la majorité de l'équipage allait plutôt profiter d'une pause pour flâner à la Citadelle. Les scientifiques du vaisseaux - toutes des civiles comme moi - avaient été exceptionnellement exclues du vaisseau. On les avait déposé sur Hyétianna avant de venir sur la Citadelle. Nul doute qu'elles allaient s'occuper pendant notre absence. Je les soupçonnais même de pas voir le temps passer à débattre de leur découverte durant ces mois d'exploration avec d'autres universitaires et professeurs...

Moi, je me dirigeai donc vers la passerelle. J'avais enfilé une robe courte plutôt moulante, qui mettait forcément ma poitrine en avant, mais recouvrant mon corps du cou jusqu'à peu près le milieu de mes jambes. De quoi pouvoir me mouvoir habillement et surtout éviter de me faire tripoter par le premier venu. Plus pour l'entrepreneur qui risquerait de commencer cette traque  dans un hôpital de la Citadelle avec divers fractures...

« Prête, Madame N'iim? me demanda Tala en me voyant arriver.
- Tout à fait, Capitaine. »

Tandis que je répondais, je la détaillais. Elle avait enfilé son plus bel uniforme, qui lui allait d'ailleurs comme un gant. Elle avait un charisme indéniable ainsi. Il faudrait vraiment qu'un de ces quatre que je cherche pourquoi elle se trouvait là et pas plus haut dans la hiérarchie militaire...

Sortant rapidement de ma pensée, je suivis Tala en direction de l'armurerie au niveau le plus bas, empruntant l'ascenseur central. Il n'y avait pas de raison particulière de prendre d'arme pour ce sommet au Présidium. Mais bon, j'étais quasi certaine que tous les mercenaires et civils venus des quatre coins de l'espace concillien - voir même de toute la galaxie en fait - viendraient armer jusqu'au dent. Je pris donc ma chère Locust que je calla dans un holster fait pour autour de ma taille. Bien visible. Histoire de dire: "Viens pas me faire chier." Quant à Tala, elle opta pour un Acolyte. Armement classique dans l'armée asari pour tout officier qui n'allait pas au front. Car, normalement, on ne devrait pas aller en première ligne. Enfin, du moins, je crois.

« Le Capitaine a quitté le pont, l'Officier Lanni prend le commandement du vaisseau » entendis-je l'IV du vaisseau chantait alors que nous quittâmes le vaisseau.

On emprunta rapidement un taxi pour se rendre au lieu de rendez-vous. Une grande salle au Présidium construite par le Conseil. J'en avais entendu parler. Uniquement parce que les Veilleurs n'avaient étonnamment pas intervenu. Curieux. Enfin, ils étaient tellement imprévisibles que même ne rien faire pouvait sembler normal avec eux.

« Il y a du trafic, me fit remarquer Tala, plus pour discuter qu'autre chose vu l'évidence de la chose.
- En effet, vu le nombre de personnes qui va se rendre là-bas pour la prime, rien d'étonnant. Je me demande d'ailleurs comment le Conseil compte gérer tout ce troupeau.
- Personnellement, je ne préfère pas y penser.
- Bonne remarque. N'empêche, cette histoire de prime. Vous pensez que le Conseil va le répartir comment? Je l'imagine mal donner cent millions de crédits à tous les participants.
- A vrai dire, je n'y ai pas réfléchi parce que je m'en fiche, je ne cours pas après les crédits.
- Un des traits que j'apprécie le plus chez vous d'ailleurs Capitaine.
- Oh? Eh bien, euh, merci... »

Le fait qu'elle bredouille ainsi face à ce compliment me fit rire doucement, ce qui pour conséquence de faire prendre des couleurs au  visage de Tala. Le reste du trajet se fit silencieusement. Tout simplement parce que ni l'une ni l'autre ne savait trop quoi dire. On se voyait assez sur la frégate pour ça.

On arriva finalement à destination. Et oui, il y avait du monde. Certains regards se tournèrent vers nous. Il fallait dire qu'on détonnait un peu dans ce paysage. Mais l'uniforme de Tala et mon Locust à la hanche dissuader la plupart de venir nous chercher des noises. Un humain fit malgré tout une remarque graveleuse sur mon corps. Le SSC dut aller le repêcher dans un des lacs artificiels suite à la Télékinésie que je lui avais balancé à la tronche. Ce qui fit rire l'auditoire proche.

Bon, cela énerva un petit peu la sécurité mais celle-ci se calma quand elle apprit qui j'étais. D'ailleurs, le visage étonné de quelques personnes proches de nous lorsqu'ils apprirent que j'étais diplomate me fit sourire. C'est sur que j'avais quelques méthodes qui sortaient un peu de la norme.

Enfin, bref. On était enfin à l'intérieur de la grande salle. Un véritable parc animalier. Ce fut ma première réaction en voyant tout cet attroupement. Parler de troupeau tout à l'heure n'était pas si loin de la réalité au final.

S'avançant timidement dans la foule,  évitant d'exciter quelqu'un, et passant le plus loin des mercenaires - surtout ceux d'Aria, même si j'étais restée en train bon terme avec elle sous ma fausse identité - on arriva finalement près d'un banc étrangement peu occupée. Il n'y avait là qu'une Quarienne qui patientait calmement. On se regarda puis s'installa à côté. Celle-ci tourna son casque vers nous brièvement puis nous oublia rapidement.

J'en profitai moi pour regarder la salle. Etant à une extrémité, on pouvait voir que la majorité des personnes trainaient au centre: soit vers les buffets ou la plupart des bancs. Je discernai une tête dans un coin de mur qui me disait vaguement quelque chose.

«  Il te fait pas penser à quelqu'un celui-là? murmurai-je à l'oreille de Tala.
- Bien sur que si, c'est Massani, le célèbre chasseur de prime humain, me répondit-elle sur le même ton.
- Ah oui, c'est vrai. Je croyais qu'il était à la retraite.
- Un peu comme vous non?
- Pas faux ... »  

Des souvenirs pour la plupart vieux d'un siècle ou deux surgirent sans prévenir. Oui, à une époque, j'avais été une chasseuse de prime. Une époque que seuls des Krogans ou des Asari  pouvaient encore connaître. J'étais complètement rouillée depuis cette époque. Encore qu'à survivre durant la Guerre contre les Moissonneurs m'avait remise dans le bain en un temps record.

Je me surpris à jouer avec mes doigts sur le bord en bois du banc, impatiente. Vivement qu'il se passe quelque chose. Ce n'avait pas commencé que je m'ennuyai déjà. D'un autre côté, me connaissant, en pleine action, je me dirai surement qu'il se passe trop de chose. Cela me fit rire tout seule, ce qui valut un regard étonné de Tala et le réveil de la Quarienne sur le banc.

« Non, rien, rien. »  


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu
Foudre bleu
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 14/01/2014

Infos rapides
Âge: 432
Profession: Commando asari
Classe: Biotique et Martiale

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Mar 8 Juil - 17:13

Nissara n'en revenait toujours pas, une tel opération ouverte à tout les mercenaires, chasseurs de primes les plus tordus de la galaxie avec un zeste de civil pour rajouter encore un peu au chaos que serait cette opération. Cela, elle en était convaincus. Non pas qu'elle ne croyais pas à des cohésion en cas extrême, elle avait vue thessia pendant l'invasion, des civils aidant avec une richesse d'idée surprenante, mais plus encore, la bataille de la terre avait été le plus gros rassemblement de troupes hétéroclites de la galaxie. Elle avait été tout incroyablement bien organisé en vue du nombres différents de soldats et troupes non régulières, mais à l'époque, beaucoup avaient comprit la nécessite de s'allier contre un ennemi si puissant. Un ennemi qui aujourd'hui était un gardiens.

La commando fixa un instant le moissonneur qui semblait flotter paresseusement aux abords de la citadelle. Elle avait encore du mal à se rendre compte que ces monstres de métal étaient maintenant des bras armées au services du conseil, ou on ne savais trop quoi. La chasseresse chassa un instant ces pensées de son esprit, elle avait déjà réfléchis des journées entières sur le sujet, et 10 minutes avant l'entrée en scène pour la plus grande traque de cette décennie, après celle de saren, n'allait rien apporter.

Nissara se redressa de la rambarde sur lequel elle était accoudé, son commando au grand complet et entièrement équipé flânaient sur le quai d'embarquement ou on les avaient déposé. Elles attendaient maintenant la navette qui devait les amener sur le lieux du rassemblement. Ce qui arriva enfin pour le soulagement des chasseresses. Elles savaient être patiente quand il le fallait, calme et silencieuse comme la mort, mais rester dans une baie sans d'autre question que "sur quoi on vas tomber" ?

Les chasseresses descendent enfin de la navette avant de pénétrer dans la salle d'attente, un buffet était en place, et bon nombres de personnes déjà présentes. Un instinct dicta presque au groupe de se placer en formation, rien de cadré, mais les habitudes ont la vie dur. Nissara scruta les présents, allant du mercenaire l'ambda, au criminel de renom sans oublier des forces d'élites et même des légendes ... D'un signe de tête vers N'okia et Kalika elles se mirent à rechercher rapidement des données sur leurs omnitech. Il sortie rapidement des dossiers sur plusieurs des personnes présentes. Nissara elle même en fut surprises, des gardes noirs, des néo probatrices, des N7 des agents galariens et même des spectres ! Cela n'était pourtant que les corps d'armée officiel, des mercenaire d'élites aux réputations bien assises étaient également la, même des hommes de mains d'Aria. La commando en reconnus quelques uns en relations avec ses missions parfois proches d'Oméga. Son regard scrutait la salle quand elle bloqua un instant.

"Bordel Massani aussi ?? Les filles, vas vraiment y avoir de l'action"

Les autres chasseresses elles mêmes eurent un instant d'hésitation devant ce grand nom. Paradoxalement il se trouvait aussi ici une quantité non négligeable d'inconnus, des gens sans casier, sans passif militaires ou alors complètement aseptisé. Nissara ne put s’empêcher de se dire que la prime allait causer son lot de mort. Bien entendus son groupe n'était pas la pour la prime, c'était avant tout les ordres, la récompense ne serait qu'un bonus pour avoir put aider à arrêter l'un des pire criminel de la galaxie, néanmoins, elle n'arrivait pas à se dire que c'était une bonne idée de convier tant de personnes aussi différentes, ça allait être un vrais foutoir.

Un incident survint alors vers l'entrée, un vole plané avec réception sur la face gauche, une belle claque biotique. La commando plissa des yeux, ce genre de débordement était typiquement ce qu'il faudrait éviter au maximum pendant l'opération, et vue le groupe, ça n'était pas gagné. Embrassant de nouveau la pièce du regard elle se demanda si des visages familier lui apparaitrons

"Bon, on lance l'opération prise du buffet"

Amusée, les autres chasseresses se déploie pour annexer proprement une zone proche des petits fours et firent une embuscade en bonne et du forme sur la nourriture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Urdnot Uoldar
Rang 4
Rang 4
avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 24/12/2013
Age : 22

Infos rapides
Âge: 442
Profession: Soldat d'élite
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Jeu 10 Juil - 12:41

Cela faisait plusieurs heures qu'Uoldar était arriver sur la Citadelle, la Confédération l'ayant briefer lors du trajet sur le but de sa mission, il eu le temps de se préparer aux événements à venir, du moins, il le croyait. Il était revêtu de son armure lourde de combat, cette dernière n'avait pas servi depuis depuis près de trois ans et cela lui manquait, il caressa la visière de son heaume tout en se remémorant ses divers aventures à travers la galaxie et cela lui fit afficher un sourire alors que son regard fixait la crâne blanc peint sur le heaume. Il redressa ensuite la tête pour observer la vue sur les Secteurs que cette plateforme lui offrait, se posant quelques  questions, comme pour la raison d'engager autant de monde pour cette traque, les armées des races de l'Espace Concilien auraient suffit selon lui, mais cette idée d'engager le premier venu le réjouis intérieurement, lui rappelant ses premières missions en tant que Mercenaire, ou bien lorsque qu'un gros poisson réunissait le maximum de mercenaire pour une grosse mission.

Après quelques minutes à se perdre dans ses pensées et ses souvenirs, il en sortit pour tourner le regard vers sa gauche pour ainsi voir les groupes de "volontaires"  se dirigée vers la salle de conférence, à voir la foule qui se dirigeait là-bas, l'ambiance risquerait d'être électrique, tout en comptant la présence de différent groupes  de mercenaires présent, le moindre dérapage pourrait faire changer la conférence en fusillade. Tout en le perturbant à cette idée, cela le fit rire intérieurement, il retrouvait les sensations d'être un mercenaire et cela lui plaisait...Peut-être que cette opération allait lui plaire d'avantage. Il plaça son heaume sur sa tête et verrouilla les crans de sécurité puis il entama sa marche vers la salle de conférence se trouvant plus loin, chacun de ses pas provoquaient un sursauts dans la foule l'entourant et un chemin se dégagea vite face à lui, lorsque quelqu'un le fixait et que le krogan tourna légèrement la tête pour le regarder un instant, le regard se perdit dans le vide, par peur peut-être.

Uoldar se retenait d'éclater de rire, son rire pourrait augmenter son "aura" imposante, mais sous son casque, un sourire carnassier se dessinait sur ses lèvres, ce moment lui rappelait tant de bons souvenirs des siècles derniers, il se perdit de nouveau dans ses souvenirs le temps du trajet et ses lorsque que la foule fut plus "compacte" devant l'entré de la salle qu'il en sortit. Après quelques minutes, il parvint à entrer dans la salle de conférence et analysa la pièce du regard, il fallait bien l'avouer, il y en avait du peuple et cela fit lâcher à Uoldar un long sifflement.

- Pas mal. lâcha le krogan après son sifflement Mais je me demande comment le conseil va partager la somme. dit-il d'un ton bas tout en avançant.

Tout en avançant, plusieurs regards se tournèrent vers lui lorsque les bruits de ses pas se firent entendre, certains le fixèrent et s'écartèrent lentement, tandis que certains s'en écartait le plus possible, cela lui permit de voir la différence entre les "confirmés" et les civils, l'idée d'accepter les civils ne l'enchantait pas, mais ils étaient là par choix...Après, au moment venu, ils devront assumer leurs choix. Il se retourna lorsqu'il entendit le son si singulier d'une bonne claque biotique, pour voir au loin et entre la foule, un humain au sol avec une asari prête à lui rappeler les bonnes manières, mais ( malheureusement ? ) les personnes les entourant les séparèrent pour empêcher la situation de dégénérer, la récompense semblait être un bon stimulant pour éviter une bonne vieille bagarre générale.

Il s'appuya contre un mur, provoquant un nouveau son lourd lorsque son dos toucha le mur, puis il attrapa son marteau de guerre et l'inspecta brièvement, pour patienter, tout en jetant quelques regards autour de lui pour voir quelques civils et mercenaires "baver" sur son équipement et d'autres mercenaires chuchoter quelques mots en l'inspectant du regard, cela le fit rire intérieurement, puis il déposa son marteau sur le sol, provoquant un nouveau son qui fit sursauter un humain se trouvant non loin de lui.

Il ricana un instant puis inspecta de nouveau la salle, attendant le moment de la conférence.


Dernière édition par Urdnot Uoldar le Dim 13 Juil - 7:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élizabeth Dawson
Tribunal des Corbeaux
Tribunal des Corbeaux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 26/04/2014

Infos rapides
Âge: 19
Profession: Programmeuse
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Sam 12 Juil - 15:24

Il y avait du monde. Beaucoup de monde. Trop de monde. Trop de mercenaires de tout bord, trop d'hommes de main et surtout trop de civils qui n'avait rien à faire à ce genre d’événements. Enfin, tant mieux pour nous, nous avions ainsi pu nous fondre dans la masse sans trop de difficulté. Je jetais un coup d’œil vers le bar et repérais rapidement ma coéquipière. Pas très difficile, une humaine aux cheveux violets, cela ne court pas les rues. Son regard croisa le mien, elle veillait sur moi tout autant que je veillais sur elle. C'était ainsi que nous avions l'habitude de fonctionner, un doublet et un triplet. Ainsi, si l'un des groupes venait à se faire repérer, l'autre pouvait fournir un appui. Naturellement, si nous n'avions pas de contact visuel entre les deux groupes, nous restions en communication via onde-radio. Les onde-radios avaient un avantage : on oubliait fréquemment leur existence, ainsi, si quelqu'un voulait espionner une conversation, il était rare qu'il pense à regarder les fréquences radios, passant d'abord au crible les ondes électromagnétiques émises par les omnitechs. Il y avait cependant trois désavantage le premier était que, au début, on ne captait pas très bien ce que les autres membres du groupe disaient, du coup j'avais passé quelques nuits blanches avec Cathia à bidouiller les émetteurs et récepteurs pour améliorer le rendu. Il y avait encore quelques grésillements, mais dans la très grande majorité des cas, on entendait parfaitement l'orateur. Le second, que malgré d'autres nuits blanches nous n'avions pas réussi à faire disparaître, était la distance d'émission. Ainsi, à 600 mètres, on commençait à avoir des micro-coupures. Après 800 mètres, on ne captait plus rien. Cela pourrait paraître dérisoire comme distance, après tout, on utilisait ces mécanismes sur plusieurs dizaines de kilomètres pendant le siècle dernier, mais nous n'avions jamais pu mettre la main sur des émetteurs et des récepteurs neufs ou même en bon état, tout était fait main, et pour ainsi dire, fait avec un système D, plus que D. Et le troisième était qu'il existait une multitude de matériaux étanches aux onde-radios, heureusement, ils n'étaient plus dominant dans l'industrie du bâtiment depuis plusieurs décennies mais on trouvait encore d'anciens immeubles où la présence de certains produits gênaient nos transmissions. Par chance, cela ne devait pas être le cas ici car je pouvais contacter sans problème le reste de notre escouade.

- À combien s'élève la prime déjà ? demandais-je pour casser le silence qui s'était imposé.
- Je sais plus, dans les millions de crédits, me répondit une voix d'homme qui roulait légèrement les r, la voix d'Arkady, notre ex-mafieux russe.
- Tu penses que l'on va croiser d'anciennes connaissances ? demanda Swan.
- C'est probable, mais nous sommes en civil, il y a peu de chances qu'ils le soient aussi. Théoriquement, on ne devrait pas être dans le même groupe. Cela m'étonnerait qu'ils envoient tous ces marchands, agriculteurs ou poissonniers au front.
- Je savais qu'on aurait du venir en armure, se plaignit Seldon.
- Magnifique idée, et puis on aurait pu prendre un panneau avec écrit en gros : Tribunal des Corbeaux, nous traquons les criminels de toute la galaxie. Je suis certaine qu'on aurait reçu un accueil chaleureux.
- Le Tribunal des Corbeaux ? On s'appelle vraiment comme ça ? demanda Cathia.
- Moi j'aime bien, répliqua Swan. Après tout, nos tenues sont noires et on juge les criminels, pour moi, c'est logique.
- J'aime bien aussi, ça me fait penser à un comics de mon enfance, confirma Arkady.
- Ouais, ça sonne bien, en plus personne n'aime les corbeaux, ça incarne la peur, se réjouit Seldon.
- Bon et bien, si tu n'y vois aucune objection Cat', on peut garder ce nom.
- Aucune, j'ai déjà des idées pour faire corroborer vos costumes.
- Parfait, nous sommes désormais et officiellement, le Tribunal des Corbeaux, terminais-je.

Le silence retomba rapidement. Voilà une bonne chose de faites, cela faisait un moment que nous cherchions un nom pour notre groupe et c'était celui-là que nous avions finalement retenu avant-hier mais nous n'avions pas eu le temps d'en rediscuter. Maintenant que c'était fait, nous allions pouvoir nous concentrer sur d'autres choses et surtout, signer nos actions, et ainsi nous faire un nom dans le milieu, comme disaient les français. C'était un des objectifs de notre participation à la traque, un autre était tout simplement que le pirate que nous allions poursuivre était un des plus dangereux de la galaxie, il aurait donc été absurde que l'on se refuse la possibilité de l'appréhender. Et puis, il y avait une dernière raison, plus personnelle, que seul Swan connaissait et partageait. En effet, si David était en vie, il ne raterait pour rien au monde ce genre d'occasion. Je ne croyais pas en sa mort, je ne voulais pas croire en sa mort. Et si il avait réussit à s'en tirer mais que pour une quelconque raison il n'avait pas voulu reprendre contacte avec nous, alors c'est nous qui irions le chercher. Je voulais des réponses, j'avais besoin d'être certaine qu'il soit d'un côté ou de l'autre de la frontière crépusculaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ : Tentaculeur
Admin
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   Sam 12 Juil - 21:39

Cela faisait plusieurs minutes que les volontaires se firent de moins en moins nombreux à entrer. Ceux présents attendaient et certains discutaient entre eux comme par exemple de leurs faits d'armes respectifs ou bien de la raison de leur présence, tant que cela les occupaient jusqu'au moment où le Conseil se déciderait à parler.

Ce ne fut qu'au bout de plusieurs longues minutes d'attente qu'Hackett reçu le signal indiquant le lancement de la conférence. Cela le réjouit : les choses allaient enfin bouger. Les lumières de la salle perdirent en intensité pour la plonger dans une légère pénombre annonçant que le discours allait commencer, ce qui eut pour effet de faire taire l'ensemble des personnes présentes.

Quelques sons électronique se firent alors entendre et un début d'image apparut au centre de la pièce, surplombant la foule, rajoutant quelques couleurs à la pénombre présente. Les trois conseillers se tenaient droits tout en fixant la foule qui les fixait impatiemment.

Un moment de silence total prit place, le temps que l'image se stabilise et ce fut alors que la conseillère asari appuya sur un clavier holo pour prendre la parole.


« Nous vous souhaitons la bienvenue à vous, quelques soient votre provenance des quatre coins de la galaxie. Vous connaissez déjà la raison de votre présence ici et nous vous en remercions, débuta Nevos d'une calme et posée.
- Nous allons donc directement entrer dans le vif du sujet, lança Sparatus d'un ton plus sec et militaire. Nous lançons la traque officielle du pirate Molovsky qui, depuis plusieurs mois, perturbe la paix renaissante de l'Espace Concilien. Mais également le "trafic" renaissant des Systèmes Terminus.
- Pour maximiser nos chances d'appréhender cet individu, nous avons lancer un appel dans l'espoir de réunir un maximum de volontaire pour que cette opération soit un franc succès, débuta à son tour le conseiller humain. Bien que la récompense en est motivé plus d'un à participer à cette traque, nous sommes heureux de voir que vous soyez autant à avoir répondu à l'appel.
- Nous ne savons pas encore exactement quelles ressources Molovsky possède sous ses ordres, mais d'après nos renseignements, ces dernières seraient en mesure de nuire à la tranquillité renaissante des nos systèmes, menaçant nos foyers, nos familles..., dit la conseillère d'une voix toujours calme.
- Voilà pourquoi nous devons le traquer et l'appréhender avant qu'il ne puisse agir.  Nous avions, par le passé, fait l'erreur d'attendre sagement pour subir les conséquences de notre "patience"... lança le turien d'une voix froide Voilà pourquoi, aujourd'hui, ne nous referons pas la même erreur. Et ce en prenant les devants au lieu d'attendre ! reprit-il d'un ton élevé et déterminé.
- Et c'est en travaillant ensemble, mercenaires, renégats, soldats et même civils, que nous prouverons nos valeurs et que nous montrerons que, quelque soit notre origine ou notre affiliation, nous ne laisserons plus rien menacer notre galaxie et nos foyers ! reprit l'humain juste après son confrère turien.
- Nous croyons en votre réussite et nous ferons tout pour que vous y parveniez, le Conseil est avec vous, dit la conseillère de sa voix calme et confiante.
- Bonne traque à vous et nous laissons à présent le Conseiller Militaire Hackett vous briefez sur la menace à neutraliser. Que votre courage et votre arme vous mènent à la victoire! » termina Sparatus.

Les conseillers reprirent leur posture initiale et l'image s’effaça petit à petit, pour ensuite laisser les lumières reprendre un peu plus d'intensité. Hackett analysa la réaction de la foule massée en contrebas, depuis sa box. L'humeur était bien différente en fonction du public. Si les militaires restaient pour la plupart passif face à ce discours, c'était bien évidemment les civils qui réagissaient le plus favorablement aux paroles des conseillers. C'était évident que le speech du Conseil ne s'adressait qu'à eux. Et, histoire de ne pas perdre ces paroles dans cette salle, ce discours allait également être diffusé à travers l'ensemble de l'espace concillien. A l'inverse, la grande majorité des mercenaires jetaient des petits regards moqueurs à l'endroit où se trouvaient l'hologramme du Conseil ou différentes variantes corporelles en fonction de la race et de l'humeur de l'individu.

C'était finalement à lui. En effet, l'intensité lumineuse diminua à nouveau le temps que les holocaméras pointés ne s'allument à l'unisson. Il put ainsi voir en contrebas son image. Il se racla discrètement la gorge puis fixa droit devant lui, se remémorant brièvement à l'esprit tout ce qu'il devrait dire. Puis, au bout de quelques secondes, il finit par prendre la parole.


« Bonjour à tous, pour ceux qui ne me connaitraient pas, je suis le Conseiller Militaire Hackett. C'est moi qui est le responsable de cette opération. »

Il laissa un petit blanc le temps que tout le monde intègre dans leur crâne que c'était réellement lui le chef, et non le Conseil dans cette histoire. Il pouvait se le permettre après tout, son message à lui ne sortirait jamais de cette salle. Du moins, à moins que quelqu'un s'amuse à le raconter. Mais dans l'absolu, ça lui était bien égal.

« Avant d'aborder plus en avant le cas de Molovsky, je commencerai par ce qui vous intéresse avant tout vous, déclara-t-il en accentuant le dernier mot. En effet, il s'agit d'une chasse à l'homme. Mais, encore faut-il le débusquer. Nous avons, pour cela, trois pistes. »

Hackett appuya sur un bouton et trois nouveaux hologrammes apparurent à la vue de la masse en contrebas. Il s'agissait de trois planètes, bien différentes les unes des autres. Dont au moins une pourrait dire quelque chose à certains.

« Syba, Antibaar et Bekenstein, énonça-t-il. La première est une géante gazeuse perdue dans le secteur Argos Rhô, dans les Firmaments Sauvages, selon la nouvelle appellation concillienne. Elle n'a, au premier abord, aucun intérêt. Au détail près, qu'elle se situe proche de la Station Zénith. On soupçonne Molovsky d'y avoir installé une station spatiale en orbite pour surveiller cette zone. Le fait qu'on est perdu tout contact avec la balise de routage spatial du système nous conforte dans cette idée. »

Hackett reprit un petit peu son souffle et s'arrêta tandis que quelques données sur la planète et son système apparaissaient. Un moyen simple et efficace pour également permettre à son auditoire de bien intégrer les informations qu'il venait de dire.

« Passons à Antibaar maintenant. Il s'agit d'un monde froid perdu dans la Nébuleuse d'Amstrong, dans les Oasis stellaires. Elle a servi d'un temps d'avant-poste geth durant la guerre d'Eden Prime. Mais à part cela, rien d'autre. Il y fait en moyenne -30°C, un détail utile à savoir. Nous pensons que Molovsky y a installé une base importante en raison de l'absence de colonie dans le secteur. »

Comme précédemment, des informations apparurent à côté de l'hologramme de la planète. Il y eut une certaine réaction quant au fait de devoir combattre sur une planète gelée, notamment de la part de nombreux civils et quelques mercenaires qui n'étaient pas équipés pour. Cela arracha un sourire en coin à Hackett un bref instant. Il reprit la parole.

« Enfin, pour ceux qui ne la connaitraient pas, Bekenstein est un monde humain de la Nébuleuse du Serpent qui a été totalement rasé durant la Guerre. Il a été reconstruit par la suite par l'Alliance et, est redevenue un centre industriel majeur. On soupçonne Molovsky d'avoir énormément d'agents infiltrés sur la planète qui, en raison de sa proximité avec la Citadelle, en ferait un avant-poste idéal. »

Il laissa un nouvel instant de flottement puis reprit la parole pour entre davantage dans les détails.

« Vous l'aurez compris, la traque se déroulera sur ces trois lieux d'opérations, chacune ayant sa propre spécificité. Et leur propre nom. Le groupe Alpha tout d'abord. Il s'agit de Syba. L'objectif sera d'envahir la station et d'en prendre le contrôle. Il est à prévoir une résistance armée, que se soit dans la station qu'autour. En effet, il est plus que probable qu'une flotte ou, à minima, une flottille pirate y soit présente. C'est pour cette raison que plusieurs vaisseaux de guerres concilliens ont été rapatriés pour participer à l'opération. Le sujet risque d'être plus compliqué pour Antibaar, le groupe Bêta. Si base il y a, celle-ci sera sans doute retranché avec un important dispositif de défense à la surface. Pour cette raison, plusieurs croiseurs ont été affectés à cette opération pour permettre un débarquement de masse. Des Makos et autres véhicules blindés seront disposés sur le champ de bataille tandis que les mercenaires, à pied - et donc équipés d'armures ou combinaisons chauffantes - seront envoyés en guide d'infanterie. Enfin, pour Bekenstein et le groupe Gamma, il s'agira essentiellement de fouiller la capitale - Milgrom - à la recherche des caches hypothétiques de Molovsky. Il est à prévoir une résistance armée et, éventuellement, une prise d'otage si jamais des civils innocents venaient à se retrouver sur le chemin. »

Un nouveau blanc. Celui-ci dura un peu plus longtemps. En effet, Hackett voulait bien faire comprendre qu'il ne s'agirait pas d'une partie de plaisir, quelque soit son affectation.

« Vous connaitrez votre place très facilement. Si vous êtes militaire, le groupe Alpha est pour vous. Les exceptions ont déjà été informées au préalable. Si vous êtes un mercenaire, le groupe Bêta sera le votre. De plus, tout pilote qui proposera d'embarquer d'autres se verra indemniser totalement de l'opération par le Conseil. Enfin, tous civils ayant souhaités participer à l'opération sera convié au groupe Gamma. »

Il y eut, comme il s'en doutait, quelques vives réactions de certains. Et il ne doutait pas un seul instant que certains civils et mercenairent iraient dans un groupe à la place de l'autre. Que bien leur fasse, il n'allait pas vérifier. On n'avait pas demandé leur nom à l'entrée, ce n'était pas pour rien.

« Venons-en maintenant à Molovsky ... »

L'hologramme où le Conseil avait fait son petit discours réapparut, montrant cette fois-ci plusieurs rapports d'interrogatoires, des images vidéos zoomant sur un homme avec un visage constamment dans l'ombre.

« Autant être honnête tout de suite, nous ne savons presque rien sur lui. La plupart des éléments proviennent de rapports d'interrogatoires de plusieurs de ses hommes capturés. Nous ne savons pas s'ils sont totalement fiables, mais c'est tout ce que nous avons à notre disposition. »

Hackett marqua une pause avant de continuer, le temps de transmettre à tous ceux qui avaient un OmniTech, un rapport détaillé sur Molovsky.

« Pour faire simple, Molovsky est un individu instable mentalement, et totalement imprévisible. Il possède de surcroît un charisme exceptionnel poussant ses hommes à la limite du fanatisme. En outre, c'est un génie stratégique remarquable. Il se montre également redoutable avec une arme à la main, qu'elle soit blanche ou à feu. En somme un individu dangereux qu'il ne faut surtout pas sous estimer. Il peut tenir tête à presque n'importe qui tout en le persuadant de rejoindre sa cause. À ce niveau là, on pourrait presque parler d'endoctrinement. Nous ignorons ses motivations exactes, mais nous savons qu'il nourrit une haine sans commune mesure envers le Conseil qu'il juge inutile et responsable de la mort de centaines de millions d'innocents durant la Guerre à cause de son, je cite : " inactivité et... son absence totale d'unité ". Quoi qu'il ait en tête, elle justifie la présence d'une flotte pirate suffisamment importante pour rendre celle responsable du Raid Skyllien à l'état de simple anecdote. Même s'il manque de puissance de feu pour menacer la Citadelle ou les planètes mères des membres du Conseil, il reste une sérieuse menace pour tous les autres mondes moins protégés. Nous savons également que l'objet de ses raids au cours de ces dernières années étaient principalement l'accumulation de matériaux et d'équipement aérospatiaux, mais aussi et surtout de reliques prothéennes et de spécialistes en la matière. Les différentes projections indique la construction d'une flotte encore plus imposante et manifestement dotée de technologies prothéennes. »

L'hologramme se coupa lentement. Des murmures se levèrent dans la foule. Certains, pour la plupart civils, clamaient que c'était du suicide de s'en prendre à un homme aussi dangereux et, déjà un certain nombre quitta la pièce sans demander son reste. Les autres discutèrent, certains disant que Molovsky prévoyait d'attaquer et détruire la Citadelle. D'autres disaient qu'il était endoctriné par les Moissonneurs. Une sorte de Saren nouvelle génération. En effet, quelle autre explication pour déterminer comment un homme apparemment banal soit devenue en trois ans une personne capable de menacer à lui seul la plus puissante coalition galactique ? Les autres se contentèrent de lire le rapport sur Molovsky à la recherche d'éléments pouvant leur permettre de le vaincre.

_________________
Compte MJ d'Isïana N'iim! Attention, ça va tentaculer!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue - 1er Arc - Prologue : Une mobilisation massive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» [Réservé] Destruction massive !!! [Rang S]
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Veuve (Citadelle - Relais Cosmodésique)-
Sauter vers: