Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MJ : Shepard

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Sam 19 Juil - 16:34

Citation :
• Date du RP: 8 Mars 3 ARW (2189 EC)
• Lieu du RP: Antibaar, Nébuleuse d'Amstrong
• Type de RP: Event RP
• Nombres de personnes requises: 4 (Alexeï Kernov, Kali T'Kando, Lynia T'Nora, Maroti "LeBreton")

Dès cet petit briefing terminé, l'ensemble de l'assemblé présente fut divisée en trois groupes en fonction de leur emploi. Chacun assigné à une mission spécifique. Le groupe Bêta était principalement composés de mercenaires, de chasseurs de primes et de quelques civils, le tout chapeauté par quelques militaire servant de chef d'opération.

Le vaisseau amiral de cette flottille hétéroclite était un croiseur asari, le Visaen, accompagnée par plusieurs frégates turiennes. Les restes des vaisseaux étaient ceux des mercenaires, cargos modifiés, patrouilleurs surarmés. La seule exception était une frégate butarienne appartenant au Syndicat d'Aria T'Loak. Ceux qui n'avaient pas de vaisseau se retrouvèrent en tant que passager dans les équipages les plus disposés à en accueillir. Il était évident que mettre un mercenaire galarien dans un vaisseau des Berzerkers n'était pas une bonne idée.

Parmi ces vaisseaux jouant également les taxi temporaire, il y avait le Basilic, le vaisseau de l'Asari répondant au pseudonyme "d'Azure Widow" ou Kalli T'Kando pour les intimes. En plus de sa comparse Lynia T'Nora, elle devait transportée deux mercenaires humains, Alexei Kernov et Maroti "LeBreton". Oh les commandants de ces vaisseaux pouvaient ne pas être d'accord et n'embarquaient personne, mais c'était ça où ils quittaient l'opération, crachant ainsi sur leurs rêves de toucher les 100 millions de crédits.

Une fois les groupes fait, une communication se fit entendre dans les vaisseaux du groupe Bêta. Une voix féminine, Asari à n'en pas douter :


"Votre attention s'il vous plaît. Je suis Naetania Stasi, membre du ministère Spéciale Tactique et Reconnaissance. C'est moi qui ait la tâche de coordonner notre mission. Comme vous l'avez déjà entendue, nous partons pour Antibaar, une planète inhabitable de la Nébuleuse d'Armstrong. Nos derniers rapports nous ont indiqués la présence d'une base dont Molovsky se sert comme d'un relais de ravitaillement pour ses actions dans l'ancienne Bordure Skyllienne. Elle est fortement protégée contre les bombardements orbitaux, mais une armée au sol aura plus de chance de pénétrer ses défenses. Je ne vais pas mentir, ces pirates sont armés, sans pitié, n'attendent qu'un prétexte pour utiliser leur joujoux et savent sans doute que nous arrivons. Ces pour cela que nous avons fait appel à vous. Une grande partie d'entre vous à une expérience en mercenariat et piraterie. Vous savez donc mieux que quiconque ce que cette bande est capable de faire et de vous en protéger tout en retournant leur propre tactique contre eux. Pour ceux qui ne savent pas ce que ça veux dire. Rester en arrière ligne en soutien parce que ça va être sanglant. Il y a également une défense spatiale à base de chasseurs et de vaisseaux, mais ça on en fait notre affaire.

Vos objectifs sont simple : Tout d'abord, détruire les défenses antiaériennes pour éviter que vos vaisseaux se fassent descendre comme des pyjacks quand ils se poseront. Il faudrait une équipe de quelques vaisseaux volontaire pour ça. Avec ses tours actives, pas de débarquement et pas de soutien aérien. Une fois ce problème réglé, vous débarquez en masse. Votre mission principale à deux objectifs. Le premier est de trouver le maximum d'infos sur Molovsky. Pour cela nous demandons aucune rétentions quant aux informations trouvées. Plus vite on l'aura débusqué, plus vite vous aurez une chance d'avoir vos 100 millions. Le second objectif est assez simple et vous allez l'adorer : faites un carnage et réduisez moi cette base et son personnel en miettes. Essayer de faire quelques prisonniers si possible, mais ce n'est qu'une suggestions.

Bien maintenant que les objectifs sont clairs. On va passer aux formalités. Je sais c'est très chiant, mais c'est obligatoire alors retenez tout que je ne me répète pas. Certains d'entre vous transporte des passagers dans leurs vaisseaux, ça ne plaît pas je sais, mais jusqu'à la fin de l'opération considérez les sous votre protection. Ils arrivent sur votre vaisseau, ils repartiront sur votre vaisseau. une fois l'opération terminée vous les déposerez à la Citadelle et vous retrouvez votre liberté. Je sais également que des membres de plusieurs organisations rivales coopèrent malgré elles. À celle ci je dit de mettre de côté vos griefs le temps de la mission. Si jamais je m'aperçoit que certains en profite pour régler leur compte je n'hésiterez pas à les abattre moi même. J'espère m'être bien faite comprendre.

Pour le paiement, le Conseil de la Citadelle couvrira l'ensemble de vos dépense en matière de carburant et d'équipements. Chaque individus qui en ressortira vivant aura une prime de 10 000 crédits. De plus, hormis les informations que nous exigeons qu'ils nous soient transmis, si par nature vous trouvez des crédits ou de l'équipement dans la base qui vous fait de l’œil... Considérez ça comme un cadeau de ma part.

Bien je commence à en avoir un peu marre de parler alors en route tout le monde on a une base à rayer de la carte."


La communication se coupa alors que les vaisseaux commencèrent à franchir le relais de la Nébuleuse du Serpent. Direction la Nébuleuse d'Armstrong et Antibaar. Une petite trotte qui laissait assez de temps aux équipages de chaque vaisseaux pour se préparer et décider si oui ou non, ils allaient faire partir des premiers à débarquer pour détruire les défenses et permettre aux autres d'arriver.


[HRP : Alexei n'étant pas là, il est considéré comme un PNJ "muet" jusqu'à son retour. Donc prenez en compte sa présence, mais inutile d'aller lui faire la conversation]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroti "LeBreton"
Rang 3
Rang 3
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 01/06/2014

Infos rapides
Âge: 28
Profession: Indéfinie
Classe: Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Jeu 24 Juil - 22:02

Bien, après le gentil discours obligatoire pour que les journaux aient quelque chose à se mettre sous la dent (et pour le coup, c'était LE Hackett, qui était pour moi l'un des plus grands stratège humain de la galaxie, avec les défunts Shepard et Anderson), vint la véritable cause du rassemblement, le partage d'information. Trois pistes qui menaient à trois planètes dont je n'avais jamais entendu parler, une base spatiale, une planète gelée et un centre industriel. Tous autant paumés les uns que les autres, ce qui prouvait que l'organisation de Molosky était multitâche et efficace, mais pas suffisamment discrète.
Et puis se planquer juste sous le nez de la Citadelle n'était pas forcément une bonne idée, ou alors il y avait un but caché derrière ces trois pistes. Mais la paranoïa ne me mènerait à rien, c'était le conseil qui avait trouvé les sources, pas moi.
Même si c'était des clampins comme moi que l'on allait envoyer au casse-pipe, et merde.

Le premier cas allait mener à une bataille spatiale d'envergure, donc ça allait être sans moi, je préférais mieux mourir l'arme à la main sur le plancher des vaches qu'à cause d'un trou dans la coque, la perspective de mourir flottant dans l'espace n'était pas du tout réjouissante. Quoique mourir tout court n'était pas dans mon agenda.
Le groupe Beta allait aussi morfler, un assaut lourd sur une hypothétique base pirate, super, si le conseil pensait qu'il fallait un tiers de cette jolie réunion, c'est que la situation n'était pas à prendre à la légère, une belle fête en perspective.
Et pour finir une hypothétique prise d'otage ainsi qu'une partie de cache-cache mortel dans une capitale industrielle, oh joie, bonheur et crêpe au beurre.
Et, en tant que mercenaire, j'avais le droit au groupe B... Bien, au moins mon armure allaita voir son premier baptême du feu, sauf que c'était dans la neige, c'était bien ma veine. Mais c'était hors de question de faire demi-tour maintenant, je m'étais engagé à éliminer la menace qu'était l'armée pirate de Molosky, alors j'allais tenir mon engagement.
Tiens, en parlant du loup, même le conseil ne savait pas grand-chose sur lui, il était redoutable, charismatique, et incroyablement haineux envers le conseil (pour de bonnes raisons en plus de ça), et puis vient le largage de la bombe, de la technologie prothéenne... Une haine du conseil... Un pseudo endoctrinement et de la technologie prothéenne...

"Chouette, nous avons un Saren 2.0 sur les bras..." Murmura le breton avant de soupirer.

La menace n'était donc pas que commerciale, non, ça cachait quelque chose de plus grand, de plus sombre, quoique ce soit, il fallait l'arrêter tout de suite. Alors autant grappiller les miettes de ce que l'on savait sur lui et ses hommes. Déjà, pas de prisonniers, c'était inutile s'il y avait le moindre risque d'endoctrinement, et qu'il ne fallait surtout pas le sous-estimé. Si jamais mon groupe tombait, par le plus grand des miracles, sur lui... Il fallait être le plus rapide à dégainé. Mais bon, gardons la tête froide, voyons déjà qui allait être mon taxi pour cette mission. Bah, je ne risquais pas grand-chose, j'allais surement tomber sur une frégate turienne. Tiens, justement, mon Omni bipa et m'indiqua le nom du vaisseau, ainsi que... Son.. Capitaine...
Azure Window.
LA Azure Window?! Celle dont le nom se faisait de plus en plus entendre dans le milieu, mercenaire asari de renom qui, d'après les rumeurs, était une ancienne commando? Et j'étais dans son vaisseau? Oh merde, merde merde merde, de tous les vaisseaux je devais tomber sur celle de la psychopathe assoiffée de sang?! Bon... reste calme... Entre mercenaire, on allait bien se comprendre? Et puis je suis sûr qu'elle serait concentrée sur la mission, pas sur moi, mais alors je devais absolument éviter de fausser... Raaah, pourquoi ça devait tomber sur moi...?

Le breton déglutit difficilement, et inspira un bon coup à travers son casque, au moins je ne serais pas seul dans cette galère, il y avait un autre humain, un certain Alexei Kernov (tiens, surement un autre russe, ils étaient partout) et une autre asari du nom de Lynia. Bon, aller, j'allais me faire discret et rentrer dans son jeu, oui, dans son vaisseau elle faisait sa loi et je comptais me plier à cette règle. Mais bon, je n'allais pas devenir son larbin quand même, je suis sûr que des dizaines de lèches-bottes seraient heureux de le faire à ma place... Mais c'était aussi une possible occasion de me faire d'elle une ennemie si jamais nos routes se croisaient plus tard. Garde tes amis près de toi et tes ennemis  plus près encore, n'est-ce pas?

Quelques minutes plus tard, l'humain en armure embarqua dans le sas du vaisseau, un joli "petit" yacht tuné pour pouvoir lutter en cas de problème au cours du voyage, coque renforcée,  aérodynamique, un système d'attaque GARDIA complet... Et doté d'un moteur sublimique à première vue, hey, j'avais bossé sur un chantier de construction de vaisseaux avant les Moissonneurs, j'avais donc de bonne connaissance en vaisseaux spatiaux. Bref, il était sobre, mais vraiment beau à sa manière. Une fois dans le sas, il vérifia une dernière fois son équipement, ses armes étaient bien là, son couteau aussi, l'omni était prêt pour affronter n'importe quel ennemi (même une asari meurtrière) et Wheatley aussi, mon drone était d'ailleurs de sortie, flotillant autour de moi en cercle.
Bien, allons rencontrer Azure Window maintenant.
Le cockpit s'ouvrit dans un chuintement sonore pour s'ouvrir devant un couloir bifurquant dans les deux directions. Aussitôt dit, aussitôt fait je me dirigea vers ce qui semblait être la chambre principale du vaisseau en prenant à droite pour arriver dans une pièce d'un luxe presque insolent. Un petit sifflement admiratif m'échappa tandis que je contemplais la douce l'harmonie qui régnait dans cette pièce, un peu trop bleu à mon gout, surtout avec l'aquarium. Mais il y avait pire comme décoration. Et un peu plus loin dans cette pièce se tenait deux asaris en tenue de combat, la première était sans casque et avait un visage sympathique, le genre "pas méchante pour deux sous" et discutait avec une seconde asari. Les deux aliens s'arrêtèrent de discuter en me voyant et se tournèrent vers moi, brr, j'avais la désagréable impression que je n'étais pas la bienvenue ici... Surtout pour la seconde asari, Azure Window, la vrai. Facile de la reconnaître, son visage que je qualifierais d’angélique était un masque incrusté de deux magnifiques joyeux bleus, elle était belle, comme toutes les asaris, mais plutôt dans le genre... Prédatrice. Je pris un court instant pour la regarder entièrement... Elle avait une manière de se tenir pleine d'arrogance et de confiance, celle d'un prédateur sûr de ses capacités et de sa puissance, j'étais légèrement plus grand qu'elle, mais je savais que la taille n'allait pas changer grand-chose.  D'ailleurs, le contraste entre les deux asaris était saisissant, si l'une d'elle semblait être une personne qui n'avait strictement pas sa place dans une mission aussi risquée, la seconde semblait parfaitement dans son élément...
Quelques instants s'écoulèrent comme cela, je l'observais à travers la visière de mon casque et elle semblait me jauger à son tour, peut-être qu'elle se demandait si je ferais un bon bouclier ou un truc du genre, qui sait? Finalement, je retirais mon casque et passa une main dans mes cheveux pour les démêler un peu avant de prendre la parole d'une voix plus assurée que j'en avais l'air:


"Je vais être rapide avec vous Azure..." Le vouvoiement était voulu, c'était toujours une mesure de précaution à prendre... Teinté d'une légère marque de respect."C'est votre vaisseau, alors vous êtes la boss, mais ne vous attendez pas à ce que je prenne une balle pour vous ou que je nettoie votre sol, on rentre dans la base, on descend Molosky s'il est là, on se partage la récompense et on se dit au revoir."

Le breton ne baissa pas les yeux devant le regard perçant de l'asari tout en se demandant quelle âge elle et sa comparse avait... Plusieurs centaines d'années surement, brrr, c'était toujours aussi étrange. Finalement, Wheatley stoppa le "duel" et passant devant nous deux, coupant ainsi le contact visuel que j'avais avec la mercenaire, c'est bien, brave petit robot. Enfin, Maroti se risqua à sourire en regardant son drone.

"Lui c'est Wheatley, dit bonjour.
-Bonjour mesdames
-Gentil drone Le breton se décrispa un peu plus avant de se tourner de nouveau vers les asaris. Hum... étrangement, sur le papier partir en mission avec deux asaris semblait une bonne idée, mais bon, ce n'est pas n'importe quelle mission, et je ne suis pas tombé sur n'importe quelles asaris, ça m'apprendra à ne pas lire les petits caractères. Ajouta l'humain en plaisantant. Oh, et je suis Maroti "LeBreton", mais Maroti suffira."

_________________
You ask me, 'what is courage?'
Courage is seeing the hail of fire that surrounds you,
The flashes of light that blind.
Projectiles that score flesh and bone,
Sending red rivers splashing through the sky.
Courage is seeing all of that and staying on to fight,
Simply because there are those who cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Ven 1 Aoû - 13:18

Citation :
- Lynia T'Nora #8cc6d7
- Maroti "LeBreton" #0000FF






Molovsky. Voilà le nom d'une personne que Lynia aurait préférée ne jamais poursuivre. Malheureusement ce n'était pas à elle de choisir, l'asari allait là où Widow se rendait. Par dessus le marché, il avait fallu qu'elles tombent sur la planète gelée, alors qu'elle aurait bien prit Bekenstein - en plus de n'avoir jamais visité cette planète du temps où elle était à bord du Hogun Die, ce qui lui donnait envie d'y aller. Par contre, sa maitresse semblait amusée par leur cible. Aller sur cette planète inconnue de Lynia, Antibaar, suffisait à lui donner le sourire. Voilà bien un aspect qu'elle ne connaissait pas bien d'elle et qu'elle avait d'ailleurs du mal à appréhender.

Pfff ! Qu'elle pouvait être idiote de penser qu'un mois auprès d'elle suffisait à la connaitre. Elle était gentille avec elle certes mais Lynia n'oubliait pas - elle ne le devait pas - son côté sombre. Une tueuse, une esclavagiste dont les menaces semblaient plus que réelles si l'esclave cherchait à s'enfuir. Ce n'était pas un ange, même si elle avait tendance à voir Widow comme ça la plupart du temps. La faute au fait qu'elle l'avait sortie des systèmes terminus, en risquant que Lynia ne cherche à s'enfuir en plus, ce qui n'était pas rien en sachant qu'elles habitaient sur la Citadelle... Au fond, même après un mois à ne jamais cesser de se poser cette question Lynia n'y trouvait pas de réponse : Azure Widow, ou Kali T'Sano ou n'importe quelle autre fausse identité qu'elle pouvait bien utiliser, qui était-elle ?

En retournant sur le Basilic après le discours du spectre asari, Widow avait râlé à propos des passagers qu'elles devaient se coltiner. Cela n'enchantait guère Lynia non plus, car se prendre des mercenaires à bord n'était pas ce qu'elle désirait le plus. Ne restait plus qu'à espérer qu'ils ne seraient pas invivables. Puisque sa maitresse semblait décidée à attendre ces individus dans ce qui faisait office de salon, Lynia ne pouvait que rester aux côtés d'elle. Elle subissait d'ailleurs la moquerie de la première à propos des réticences de Lynia d'aller sur une planète où la température moyenne était de moins trente degrés Celsius lorsqu'un premier passager arriva. Un humain, armure et armes sur le dos, tout équipé. Décidément, ils pullulaient partout ceux-là. Impossible d'aller quelque part sans tomber sur un humain aujourd'hui, Lynia commençait un peu mieux à comprendre pourquoi une telle espèce faisait désormais partie du Conseil, même si Lynia n'arrivait pas à les voir autrement que comme les "remplaçants" des galariens. Elle savait parfaitement que ça n'avait rien à voir mais la première fois en cinquante ans qu'elle revient dans l'espace concilien et s'intéresse à la politique, elle apprend que les galariens ont été jetés du Conseil et que les Humains ont récupéré un siège. Il fallait bien la comprendre.

- ... on rentre dans la base, on descend Molosky s'il est là, on se partage la récompense et on se dit au revoir.

Zut, perdue dans ses pensées elle n'avait rien écouté de leur conversation. Toutefois, de ce qu'elle avait entendu de l'humain ainsi que de la réponse de Widow, les deux faisaient leurs marques. Les joies du mercenariat, même au sein de groupes comme les Soleils Bleus, la cohésion n'était pas leur fort. Les deux seules choses qui pouvaient les maintenir ensembles, c'était une récompense et un leader suffisamment forts. Lynia avait donc de bons espoirs que tout se déroule bien sur ce point, avec un million en récompense. Peu après avoir chacun montré à l'autre qu'il n'était pas content d'être là, une IV se présenta et salua Lynia et sa maitresse. Dans le même temps, un autre humain était arrivé. Le premier reprit la parole après son IV.
- Gentil drone. Hum... étrangement, sur le papier partir en mission avec deux asari semblait une bonne idée, mais bon, ce n'est pas n'importe quelle mission, et je ne suis pas tombé sur n'importe quelles asari, ça m'apprendra à ne pas lire les petits caractères. Oh, et je suis Maroti "LeBreton", mais Maroti suffira.

C'était là ce qu'indiquait les informations du spectre et de ses hommes. Chacun connaissait déjà sûrement le nom de l'autre mais la courtoisie voulait qu'on lui réponde. Comme elle n'était pas sûre du ton de la réponse de sa maitresse, Lynia préféra répondre à sa place, en espérant que ça ne déplairait pas à celle-ci...
- Je suis Lynia. Visiblement, puisqu'il avait déjà appelé sa maitresse par son nom de code, vous connaissez déjà Azure Widow. Indiqua-t-elle d'un mouvement ample. Elle avait faillit dire "ma maitresse". Heureusement, aucun son n'était sorti. Lorsque tout le monde eut apparemment fini les présentations, Lynia reprit à nouveau la parole.
Si vous voulez bien me suivre tout les deux, je vais vous montrer les quartiers de l'équipage.

Ainsi invita-t-elle d'une petite courbette de politesse - assez difficile à faire avec une armure sur le dos au passage - les deux mercenaires humains à la suivre jusqu'à l'arrière du vaisseau. Elle en profiterait pour leur parler d'IVy, au cas où ils auraient besoins de quelque chose. Il n'y avait rien à faire, elle avait plus l'habitude de se comporter comme une esclave que comme une mercenaire. Mais après tout, même aux côtés de Widow elle restait une esclave. Beaucoup plus libre mais une esclave quand même. Mais était-ce si mauvais ? Sa situation était bien meilleure aujourd'hui, devait-elle s'en plaindre ? Lynia décida de remettre cette question à plus tard.

Après tout, elle aurait tout le temps d'y penser une fois rentrée sur la Citadelle.


HRP : Je ne sais plus si je te l'avais déjà donné Kali mais pour m'y retrouver (et passer le temps aussi xD) j'ai fait un plan de ton vaisseau il y a quelques temps. Bon il n'est pas parfait et très grossier mais ça permet de visualiser un peu la tronche interne de la bête sans avoir besoin de retourner dans les descriptions à chaque fois, donc je vous le met ici en spoiler.
Spoiler:
 

Voilà le plan de Kali, plus conforme :
Spoiler:
 

_________________
Journal de Bord
Extranet
_________________

L'éternité se fait longue et immuable, quand les secondes s'égrènent dans un capharnaüm total.


Dernière édition par Lynia T'Nora le Mer 15 Oct - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali T'Kando
Azure Widow
Azure Widow
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 26
Localisation : La Citadelle

Infos rapides
Âge: 299
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Sam 2 Aoû - 17:40

Citation :
- Lynia T'Nora #8cc6d7
- Maroti "LeBreton" #0000FF
- Kali T'Kando #00ffcc

Ce qu’il y a de plus beau avec le conseil, c’est que même avec une prime de 100 millions à la clé, leurs discours restent particulièrement emmerdants et soporifiques. Les conseillers arrivaient à déballer un tel montant de conneries à la seconde que cela pouvait être considéré comme un record et le pire, c’est qu’ils font tellement semblant de croire à ce qu’ils disent que ça en devient juste pathétique. Non la vérité c’est qu’ils essayaient de réunir le plus de chair à canon possible en espérant que ce soit les militaires qui récupèrent la tête de Molosky et que les indépendants problématiques se fasse tuer dans le tas. Cependant, Kali ne se sentait pas prête à faire partie de la catégorie considéré comme sacrifiable et elle comptait bien narguer le conseil après avoir attaché la tête du pirate à sa ceinture pour ensuite la faire empailler et orner au-dessus de sa porte d’entrée. De plus, ce qu’elle avait du mal à apprécier, c’était que sa précieuse Lynia fasse de facto partie de cette catégorie mais la mercenaire ferait en sorte qu’elle survive à cette mission, quoiqu’il se passe.
Ainsi, après un discours durant lequel elle avait failli s’endormir trois fois, quelqu’un de beaucoup plus intéressant prit la parole : un humain du nom d’Hackett. Si au sein du conseil, il y avait bien quelqu’un que Kali arrivait à plus saquer que les autres, c’était bien cet homme. D’une part parce qu’il était un militaire et d’autre part parce qu’il était humain. L’ancienne commando appréciait beaucoup cette race pour de nombreuses raisons qui seraient trop longue à énumérer surtout que certaines n’ont de sens que dans la tête de l’asari. Allumant son omnitech, elle ouvrit un fichier texte et rajoutant l’entrée suivante "N°267 : le conseiller militaire Hackett" puis elle referma le fichier pour se concentrer avec légèrement plus d’assiduité sur le discours de l’humain. Après une introduction simple mais efficace, le militaire humain rentra directement dans le vif du sujet expliquant à la populace en place qu’elle allait être séparée en trois groupes qui allaient avoir une mission bien précise. Classé dans la catégorie mercenaire, Kali et Lynia allaient donc se retrouver sur un gros glaçon nommé Antibaar que Molovsky avait transformé en base. La mercenaire allait devoir refaire son stock de chaufferette avant de partir.
Le discours à peine terminée, l’ancienne commando partit vers son vaisseau et tandis qu’un taxi les menait au hangar, elle reçut un message officiel d’une certaine Naetania Stasi qui se présentait comme la chef des opérations indiquant à Kali qu’elle allait devoir se coltiner deux passagers dans son vaisseau sous peine d’être automatiquement rayer de la liste. Lâchant un aboiement remplit d’insultes diverses et variées, Kali expliqua à Lynia qu’elles allaient avoir deux humains à bords pour la mission. Après avoir lancé quelques autres insultes et déclaré à son esclave qu’elle n’aimait vraiment pas embarquer des inconnus, elle dit ensuite :

« - La mission va sûrement durer un long moment, il se pourrait qu’ils aient, par conséquent, à squatter le vaisseau pendant un moment. Étant donné que tu as déjà beaucoup de mal à faire avec mon propre désir de proximité avec toi, je ne vais pas t’imposer de dormir avec deux hommes alors tu vas séjourner dans ma cabine pendant toute la mission. Et ne t’inquiète pas pour moi, je ne comptais pas dormir pendant la mission de toute façon. »

Après avoir fini sa phrase, elle lâcha avec un sourire sadique qu’elle apprécierait grandement qu’ils se fassent tué sur Antibaar comme ça, elles seraient plus tranquilles par la suite.

Finalement, après une vingtaine de minute d’attente dans le salon du Basilic et après avoir embêté Lynia sur le fait qu’elle soit particulièrement frileuse et qu’elle se ferait un plaisir de la réchauffer, le premier des humains arriva et se présenta. Sans attendre, il mit les choses au clair déclarant que ce qui l’intéressait, c’était uniquement la mission et qu’il ne comptait pas déranger son hôte durant le voyage mais que cette dernière n’avait pas à le traiter comme un larbin ou comme un bouclier humain. Assez sec dans ses propos, il avait débité ses mots rapidement en essayant de garder un maximum de respect dans son petit discours. L’humain avait souvent regardé Kali tandis qu’il parlait et elle sut qu’elle l’impressionnait un tantinet. Heureuse de cet effet, un léger sourire étira ses lèvres bleues avant de dire :

« - Oh ne t’inquiète pas, je ne compte pas te faire laver le sol… enfin sauf si tu le dégeulasses. Par contre, pour le truc du bouclier, je ne peux rien promettre. Ah oui, autre chose que j’ai envie de mettre au clair. J’ai mes propres intérêts pour avoir répondu à l’appel du conseil, autre que les 100 millions alors, à ta guise de me… de nous suivre mais ne te mets surtout pas au travers de ma route. »

L’asari avait jeté un regard sombre à l’humain avant d’être distraite par une petite boule lumineuse qui passa devant elle. Kali ne put s’empêcher de lâcher un petit sourire devant le drone qui appartenait à l’humain. Ce dernier fit d’ailleurs les présentations et Kali allait présenter IVy, l’iv du vaisseau mais l’autre humain fit son apparition. Ainsi, après une autre présentation où chacun venait de comparer la taille de son entrejambe pour mettre les choses au clair, Lynia fit les présentations avant de conduire les deux humains dans la cabine de l’équipage où ils pourraient poser leur affaire. Pendant ce temps, la mercenaire se dirigea au poste de pilotage et fit décoller le vaisseau, direction le point de rendez-vous à quelques kilomètres du relai du système Veuve. Le voyage fut très cours mais Kali en profita pour présenter aux deux humains le dernier "membre" de l’équipage du Basilic : IVy.

« - IVy, les deux humains, les deux humains, IVy. IVy ma chère, peux-tu expliquer à nos hôtes ce que tu fais ici.
- Bien le bonjour Messieurs, je suis l’IV du vaisseau, si vous avez besoin de quoique ce soit, vous n’avez qu’à m’appeler et je communiquerai vos demandes à ma propriétaire. Étant relié au vaisseau, j’ai également un certain contrôle des systèmes alors ne jouez pas avec mes circuits sinon je dépressuriserai la cabine de l’équipage pendant que vous dormez. »

La mercenaire éclata de rire puis déclara juste après :

« - Bon, elle ne peut pas le faire d’elle-même mais moi par contre je le peux alors… pas touches à mon vaisseau. »

Kali laisse filer un nouveau rire entre ses lèvres avant d’être coupé par IVy qui signala un appel entrant important. L’asari dit à l’iv de faire passer la communication sur l’hologramme du salon et quelques secondes plus tard, une asari en tenue militaire apparut devant eux. Sans perdre de temps, elle s’identifia comme Naetanie Stasi et chef du groupe béta avant d’expliquer ce qu’il allait se passer et très vite, cela ne plut pas vraiment à la mercenaire. Ils planifiaient une attaque frontale et en force, un premier groupe allait s’occuper de détruire les défenses anti-aériennes pour permettre à un second de se poser tranquillement au sol pour lancer l’assaut sur la base de Molosky. Finalement, Kali avait raison, le conseil se servait bien de la prime histoire d’éclaircir les rangs de possible futur problème. Ceux qui n’allaient pas se faire abattre en plein vol allaient sûrement se faire déchiqueter par les défenses au sol. Etant donné la configuration de la planète, les hommes de Molosky avaient sûrement des mortiers et de l’artillerie pour défendre la base, l’absence de protection naturelle allait mettre les participants de l’assaut à découvert et les transformer en cible mouvante.
Finalement, la chef auto-proclamée lança l’assaut et la communication se coupa. Plusieurs vaisseaux se lancèrent à travers le relai direction Antibaar et Kali dit à IVy d’en faire de même. En attendant, la mercenaire se tourna vers ses hôtes et déclara :

« - Je ne sais pas vous mais moi je préfère les approches moins suicidaires alors voilà ce qu’on va faire si vous êtes d’accord. Laissons tous ces imbéciles pleins de testostérone se jeter comme des pyjaks contre les défenses de Molosky, un assaut frontal est stupide mais il aura au moins le mérite de détourner l’attention des pirates pour une infiltration à revers. IVy, affiches les relevés des sondes que les militaires nous ont envoyés.
- Oui Madame. »

L’IV s’exécuta sans attendre et sur l’hologramme du salon, une carte en 3D apparut.

« - Bon, d’après ce qu’ils ont dit, on ne peut pas faire confiance à 100% aux relevés mais en gros, voilà à quoi ressemble la zone. On peut très bien voir où se trouve l’entrée principale de la base et c’est là que le gros de l’attaque va se porter, cependant si Molosky n’a au moins que le quart de ma paranoïa, cette zone sera lourdement gardée et nos chers confrères vont devoir s’attendre à une résistance farouche. Je propose que l'on atterrisse en coup de vent dans un coin plus isolé au nord-est de la base afin de trouver d'autres entrées et infiltrés la base sans se faire repérer. Avec un peu de chance, ils seront trop occupés par nos "amis" pour repérer tout de suite notre petit groupe. Qu’en pensez-vous ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexeï Kernov
Le Russe
Le Russe
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 17

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Détective privé
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Dim 3 Aoû - 1:12

Couleur a écrit:
Alexeï : #993300

Le Russe respectait Hackett. Il respectait le Conseil, ainsi que tous ceux qui travaillaient pour eux. En bref, il respectait volontiers toute cette organisation. Mais, car il y avait évidemment un mais, il ne comprenait vraiment pas l'intérêt de faire de beaux discours - ils étaient beaux aucun doute, mais tout aussi inutiles - comme celui qu'il venait d'entendre. Pour lui, un simple "Bonjour, vous l'attrapez, vous le ramenez entier, on préfère, et on vous paie" suffisait largement. Enfin...
Ce discours avait néanmoins permis à tous ceux présents d'en apprendre beaucoup plus sur leur mission prochaine, les planètes sur lesquelles elle allait se dérouler, les différents groupes qui seraient mis en place et finalement ce qui intéressait le plus le mercenaire : Molovsky.

Molovsky. Ce seul nom faisait aujourd'hui trembler le Conseil et les trois puissances le composant qu'étaient la Hiérarchie turienne, l'Alliance humaine et les Républiques asaris. Un nom qui cachait un homme connu de tous mais pourtant totalement invisible et impossible à trouver. Un homme qu'une gigantesque notoriété suivait mais qui était pourtant totalement inconnu. Cette pensée pouvait sembler paradoxale, mais elle restait réelle. Hormis ses hommes, et encore, personne n'avait jamais vu de près ou de loin le grand pirate. Il y a avait cependant des choses certaines sur lui. Il était extrêmement charismatique et s'intéressait particulièrement aux Prothéens et à leur restes et reliques. De plus, pour rester caché tout ce temps si près des défenses conciliennes, il devait être un tacticien hors-pair. Bien que ce fût un homme mauvais qui tuait des innocents, Alexeï l'admirait quelque part. Il n'admirait pas sa manière de penser, ou de voir le monde, non, loin de là. Il l'admirait en tant que génie tactique et stratégique et c'était tout. Son admiration pour Molovsky s'arrêtait là.

Malgré tout, quelque chose troublait le Russe. Il était étonnant, pour ne pas dire inconcevable, qu'un homme seul arrive à bâtir tout cela. Un homme qui semblait tout à fait banal il y a pas moins de trois ans. Il ne devait pas être seul. Il ne pouvait pas être seul. Il avait obligatoirement quelqu'un ou du moins quelque chose derrière lui qui l'aidait dans l'ombre. Peut-être même que c'était ce quelqu'un ou ce quelque chose qui menait tout... Mais l'heure n'était pas aux spéculations douteuses, loin de là. Alexeï aurait tout le temps de se questionner sur Molovsky et ses motivations quand ce dernier serait derrière les barreaux et qu'il ne pourrait plus nuire. Pour l'heure, il devait retrouver son groupe.

Mais avant cela, il répertoria dans un dossier toutes les infos dont il disposait sur Molovsky, puis, dans un second dossier, il plaça puis prit connaissance des informations dont il disposait sur Antibaar. Un glaçon. Une planète gelée. Un bout de glace géant. Ces qualificatifs étaient un moyen simple, clair et précis pour désigner Antibaar. Un coin parfait pour passer inaperçu et c'était probablement ça qui avait attirer le pirate à installer une base ici. Il était vrai que – température exceptée – l'endroit était excellent : dans l'espace concillien donc assez près du Conseil pour avoir vent de ses opérations et assez loin de celui-ci pour ne pas être repérer. L'admiration d'Alexeï pour la stratégie de Molovsky en grandit encore plus. Enfin...

Toujours est-il qu'il avait donc été placé sur un vaisseau du nom de Basilic et qui était commandé par une Asari du nom – ou du pseudo - d'Azure Widow. Ce pseudonyme était familier à Alexeï. Il l'avait déjà entendu quelque part, il en était certain. Mais où et avec qui telle restait la question. Il jeta un rapide coup d’œil à la liste des passagers qui seraient avec lui pour ce voyage. Une Asari, et... Une deuxième ? Soit, cela ne dérangeait pas le Russe de travailler avec des aliens. Ensuite un Humain du nom de Maroti. Au moins il ne serait pas le seul représentant de son espèce, c'était déjà une bonne chose. Quoiqu'il s'en foutait un peu au fond. Il n'y avait que deux choses qui l'intéressaient dans ce contrat : la prime, évidemment, un petit million de crédits, ça ne refuse pas, mais aussi et surtout l'arrêt d'activité de Molovsky. Cet homme avait fait assez de mal.

Enfin, le mercenaire cessa de penser à tout cela et se dirigea vers le Basilic. Il lui fallut plusieurs minutes avant d'arriver devant le yacht qui devait l'emmener. Le... Yacht ? Un yacht pour aller au combat ?... Pourquoi pas ? Après tout, Alexeï n'était pas un expert en vaisseau donc cela lui importait peu du moment que ce bâtiment  pouvait voler et l'emmener à destination. S'il faisait parti de l'opération, c'est qu'il était équipé pour logiquement. Dans le cas contraire, dire qu'ils étaient particulièrement dans la mouise (pour ne pas être vulgaire) serait un euphémisme. Un très, très bel euphémisme.

Néanmoins, au niveau de l'apparence, c'était un très beau vaisseau. Sobre et élégant, c'était un vaisseau parfait pour un bourgeois désirant montrer qu'il était riche mais qui souhaitait tout de même ne pas trop exhiber sa richesse.

Hésitant à s'allumer un cigare avant de rentrer, le Russe allumait et éteignait la flamme de son zippo. Il finit par le refermer définitivement et le rangea dans une de ses poches puis se dirigea vers le sas qui le mènerait au Basilic.

Une fois à l'intérieur, il se créa son masque habituel de mercenaire et prit une expression froide ne laissant passer aucune émotion. Il fut tout de même étonné par la différence entre la sobriété extérieure et le montre de la richesse du propriétaire à l'intérieur. Quitte à montrer qu'on est riche, autant le montrer aussi à l'extérieur non ? Enfin, ce n'était pas à Alexeï de décider de la décoration que souhaitait adopter le proprio du vaisseau. Tout cela pour dire que si le vaisseau était beau de dehors, il était vraiment magnifique de dedans. Mais bon, ce n'était la beauté qui allait compter pour le combat qui suivrait...

Le mercenaire remarqua alors qu'il était le dernier à arriver. En effet, un autre Humain – Maroti par déduction – était déjà là et taillait le bout de gras avec les deux Asaris. Le Russe resta un peu en retrait, attendant la fin de leur conversation en silence. Par ailleurs, les deux interlocuteurs principaux, Maroti et l'autre Asari, qui par sa posture et sa confiance en soi devait probablement être Azure Widow, furent interrompus par une IV, ou plus particulièrement par ce qui semblait être un drone. Alexeï profita de cet instant de silence pour se rapprocher et engager la conversation avec un :  


- Logiquement, vous savez déjà qui je suis. Mais bon, on va faire comme si ce n'était pas le cas. Moi c'est Alexeï.

Une fois que les autres se furent également présentés à lui, l'autre Humain et lui-même furent conduits dans les quartiers de l'équipage. L'endroit paraissait minuscule en comparaison de la pièce qu'ils venaient de quitter. Bah ! Du moment que le mercenaire avait un lit, cela lui suffisait. Il posa son sac sur le celui qu'il venait de choisir et l'ouvrit. Il portait déjà son armure mais ses armes étaient restées dans son bagage et il préférait vérifier encore une fois qu'elles étaient encore bien dedans. Ses deux M-11 Silencieux, son Mantis et ses grenades. Le compte était bon. Un petit soupire de soulagement s'échappa de la bouche d'Alexeï. Mais, alors qu'il pensait qu'il allait pouvoir se reposer un peu avant l'assaut, il fut déranger par Widow. Elle les présenta à IVy, l'IV du vaisseau qui expliqua rapidement des choses sympathiques, comme par exemple le fait qu'elle pouvait dépressuriser leur quartier si elle en avait envie.

Puis tout arriva très vite. Un appel d'une Spectre, puis un plan – complètement merdique au passage – fut établi. Mais c'était sans compter sur Widow, qui avait sa propre analyse de la situation. Elle voulait que, alors que les troupes principales faisaient diversion sur l'entrée principale, un autre petit groupe, eux, rentrent par une autre entrée dérobée. Elle demanda finalement ce que les autres pensaient de son plan, ce à quoi Alexeï répondit :


- C'est la chose la plus sensée que j'ai entendu jusque là. L'infiltration, ça, ça m'connait. Donc moi je marche. Par contre, il reste une question : quelqu'un a des explosifs assez puissants pour déglinguer une voire plusieurs DCA ? Sinon faudra trouver l'ordinateur central qui les contrôle, et ça c'est une autre paire de manche.

_________________
Si tu ne peux pas voler, alors cours
Si tu ne peux pas courir, alors marche
Si tu ne peux pas marcher, alors rampe
Mais quoi que tu fasses,
Tu dois aller de l'avant.

Martin Luther King

• Journal de bord •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ : Shepard

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Mar 5 Aoû - 12:41

La petite flotte émergea dans le système Terechkova. Quelques minutes plus tard, Antibaar était en vue. Elle n'avait pas changée. Toujours la même boule de glace de 13 000 km à -34°. Quelques vaisseaux en orbite, surtout des petits cargos et deux-trois patrouilleurs, avec leur balises d'identification éteinte. Il y avait quelque chose qui clochait : certes c'était un petit groupe de pirates, mais il n'avait pas la taille d'un attroupement de vaisseaux qu'avait l'habitude d'envoyer Molovsky. Et puis même, c'était sensée être une base de ravitaillement, donc avec une activité non négligeable. Et là... rien, soit la base était abandonnée... soit la menace avait était largement surévaluée.

La Spectre asari regardait les informations des capteurs. Dans un certain sens, elle était heureuse : Moins d'ennemis signifiaient moins de pertes et une mission terminée plus rapidement. Cependant, elle était surtout inquiète quant à la réaction des mercenaires. Une énorme flotte pour si peu, c'était un gâchis, mais surtout cela pouvait être interprétée par les mercenaires comme une diversion. On les envoyés dans un coin que le Conseil savait abandonné juste pour ne pas qu'ils trouvent Molovsky et n'empochent la prime qu'elle voulait garder ou donner à une personne plus « présentable » aux yeux des médias et des politiques qu'un mercenaire sans foi ni loi, un Spectre par exemple ou un autre soldat, voir même un civil lambda qui serait dressé en héros. En d'autre terme que le Conseil s'était foutu d'eux. Un coup à rejoindre Molovsky.

Néanmoins en se rapprochant, un flot de communication crypté se fit entendre. Peut être que la base n'était pas si abandonné que ça et qu'elle était juste dans une période calme. Facile alors de s'en emparer quand le personnel est limité non ? En tout cas c'était ce que la Spectre pensa. Quoi qu'il en soit, des volontaires se présenta pour la première vague commando qui avait pour but de détruire les défenses anti-aériennes de la base qui du coup allait plus simple que prévu. Les frégates turiennes prirent en chasses les quelques vaisseaux présents qui se firent aisément détruire. C'était si simple... trop simple peut être dans l'esprit de l'Asari qui donna ses ordres à son équipage :


« Je le sens mal ce coup là, surveillez toutes les signaux, tout ce qui arrive dans le coin et tout ce qui part de cette planète, ne laissez rien passer. Mettez tous les appareils militaire en alerte et discrètement
-Un piège ?
-Je ne sais pas
-On ne prévient pas les autres ? Les civils et les mercenaires ?
- Pourquoi ? Si on a tort ils vont se barrer vite fait bien fait et avec toutes les infos qu'on a donner, ils pourraient décider de faire cavalier seul ou même de retourner leurs vestes. Ils ne sont loyaux qu'aux crédits... pas au Conseil.
-Et si vous avez raison ?
-Cette bande d’excités aura ce qu'elle voudra. Je ne vais pas pleurer pour quelques coupes gorges en moins... les laissez s’entre tuer ne fera que du bien à la galaxie. Ce n'est pas un banal mercenaire qui aura la tête de Molovsky. Pas tant que je serai là pour la lui arrachée lentement après avoir détruit tout ce qu'il a créer.
-Mais...
-Pas de mais ! Pour l'instant on suit le plan. Envoyez nos « commandos ». »


La capitaine du croiseur, une autre Asari semblait un peu choquée. Elle venait de prendre en plein visage, les conséquences du quasi plein pouvoir dont jouissait les Spectres. Peut importe la méthode, peu importe les pertes tant que le résultat est là. Et en prime de ça, la Spectre était peut être agréable à regarder, mais elle avait un vrai cœur de pierre et une arrogance doublé d'un égo que seul la taille d'un Moissonneur pouvait rivaliser.
Néanmoins elle ne pouvait pas désobéir. La Spectre pourrait la tuer sans être inquiétée. Elle n'avait qu'a dire qu'elle avait abattue une taupe ou une déserteuse et le Conseil la croirait. Il n'y avait pas de Shepard dans les parages pour dénoncer les exactions d'un Spectre. Elle se contenta donc d'obéir à contrecœur, appelant les vaisseaux des volontaires pour donner le départ.

Quelques minutes plus tard, une demi douzaine de vaisseaux quitta la formation pour se diriger vers la planète :


« À toute la flotte, la première vague est partie. On attend qu'ils fassent péter la défense anti aérienne et ensuite... Ça sera l'heure de s'amuser pour nous tous. N'oubliez pas votre petite doudoune, fait frisquet en bas. »

Ces vaisseaux, des patrouilleurs lourdement armés pour le bombardement, pénétrèrent dans l'atmosphère glaciale de la planète. La base était là, à flanc de falaise, ou plutôt de glacier. C'était malin, profiter du terrain pour dissimuler une base, rien à voir avec ces camps de préfabriqués qu'on pouvait trouver ça et là. La glace était facile à percer et avec la température ambiante, elle pouvait être aussi dur que la pierre une fois refroidie. Au sommet, un énorme canon de défense planétaire. Avec un tel joujou, cette base devait abriter quelque chose de gros... trop gros pour être abandonné. Il y avait ensuite plusieurs batteries antiaériennes. Pourtant, rien. Les vaisseaux s'approchèrent et aucun ennemis ne se manifesta.

Dans le croiseur amiral, une Asari s'approcha de la Spectre :


« Un problème ?
-J'ai reçue les résultats d'analyses de la « flotte ennemie » avant l'attaque
-Et alors ? Ils sont morts ! C'est quoi le problème ?
-Il n'y a pas de morts. Ces vaisseaux étaient vides
-Quoi !?
-Aucun signal de contrôle, sans doute pilotée par IV vue la facilité avec laquelle on les a détruit
-Merde ! Et pour les capteurs ?
-Toujours rien pour le moment »


Au même moment sur la planète, la flotte de bombardier arriva à portée d'attaque du canon planétaire et des autres défenses et les attaquèrent. Quelques tirs, aucune riposte et quelques secondes plus tard le canon explosa, répandant des débris alentours. Dans le croiseur, les cris de joie cessèrent avec les voix de celle qui était chargée d'épier les signaux :

« Hein ? Capitaine on a un problème ?
-Quoi encore ?
-Quand le canon à explosé les signaux de communication venant de la base ont décuplés d'un coup ! »


Une autre voix se fit entendre :

« Capitaine ? On a un signal en approche. Sans doute un éclaireur !
-Merde ! À tous les ponts préparez vous aux combats ! Prévenez les autres vaisseaux
-C'est moi qui donne les ordres ici !
-Cette base n'est pas abandonnée ! On a que quelques minutes avant que le vrai comité d'accueil n'arrive ! Il faut lancer l'assaut maintenant sinon ils se feront tailler en pièce avant même d'arriver dans l'atmosphère et votre super plan aura échoué. Si vous n'êtes pas d'accord, vous n'avez qu'à me tuer »


La Spectre regarda la capitaine du croiseur d'un air stupéfait. Elle ne s'attendait pas à une telle altercation. Elle ne la voyait que comme une femme effacée sans vraiment de capacité qui n'avait eut son grade que par manque de personnel après la Guerre ou parce qu'elle était plus douée au lit qu'elle ne le laissait paraître. Mais non elle avait du cran :

« Ok. À toute la flotte. On lance la seconde vague. Rappelez vous pourquoi vous êtes là et feu à volonté ! »

À peine l'ordre donné, de multiples signaux apparurent sur les capteurs de chaque. Une flotte arrivait et s'était mise en position d'interception. Au sol, les véritables défenses de la base se révélèrent, des canons de DCA camouflés sous la glace apparurent, prêt à cracher la mort sur les attaquants. La première vague commença à en subir les frais et tombèrent comme des mouches principalement sous l'effet de surprise :

« Ici la Vague 1. On est attaqués ! Défense au sol massive ! On se fait tailler en pièces »

La vrai bataille venait de commencer. Maintenant le plus dur n'était pas d'arriver sur la planète, mais d'y arriver vivant dans un vaisseau capable de repartir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali T'Kando
Azure Widow
Azure Widow
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 26
Localisation : La Citadelle

Infos rapides
Âge: 299
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Jeu 21 Aoû - 19:39

Dès que le vaisseau réapparut de l’autre côté du relai, Kali se rendit au poste de pilotage pour reprendre en main le vaisseau, laissant à ses invités le soin d’attendre dans le salon. Après quelques minutes d’un vol en formation qui aurait été particulièrement lassant sans l’intervention d’un vaisseau piloté par des Vortchas qui décrivaient quelques loopings et manœuvres étranges en face d’elle, la flottille arriva à porter d’Antibaar et la mercenaire sentit tout de suite que quelque chose n’allait pas. En face de la coalition de bras cassé se tenaient quelques vaisseaux de première main, certes, des pirates de Molosky mais, leur faible nombre était étrange. C’était sans compter l’activité planétaire qui était quasiment nul autour de la base qu’ils devaient attaquer. Après tout ce que le conseil leur avait vendu, Kali se sentait un peu déçu mais, au fond d’elle, elle avait un mauvais pressentiment : c’était trop beau. Les autorités leur avait dit que cette base était un poste de ravitaillement particulièrement important pour Molosky alors pourquoi si peu de défense ? De ce qu’elle savait de Molosky, Kali se doutait que quelque chose n’allait pas mais pour l’instant, elle ne pouvait rien confirmer. Elle allait donc devoir attendre de voir comment les évènements allaient se dérouler et… elle n’avait pas attendre longtemps.
Après quelques minutes d’un silence commun, la chef de l’expédition signala aux autres vaisseaux l’avancer de la première vague qui avait pour mission d’anéantir les défenses anti-aériennes pour permettre un débarquement avec un minimum de sécurité. Très vite, les vaisseaux ennemis placés en orbite furent détruis et les vaisseaux de bombardement rentrèrent dans l’atmosphère de la planète direction la base. Avec la même facilité les petites défenses furent détruites mais aucune ne semblait riposter. C’était bien trop gros tout ça, trop facile, le mutisme des défenses étaient totalement anormal car même en sous-nombre, il y aurait eu des répliques du personnel au sol. Non… cela sentait le piège à plein nez.

« - Les enfants, je vous conseille de vous accrochez car ça va péter dans pas longtemps. IVy redirige toute la puissance sur les boucliers.
- Tout de suite Madame. »

Après un dernier passage, les bombardiers venaient de tailler en pièce le canon principal et à peine quelques secondes plus tard, un message de la Spectre se fit entendre. Elle venait lancer l’assaut de la seconde vague et très vite, le Basilic capta l’apparition de nombreux signaux. De nombreux vaisseaux ennemis avaient fais leur apparition et des défenses planétaires cachés apparurent sur la surface de la glace. Bizarrement, Kali n’était pas si contente que ça d’avoir eu raison. Ainsi, tandis que la première vague qui était à la surface de la planète se faisait taillé en pièce par la contre-attaque des hommes de Molosky, le reste de la flottille se mit en mouvement.
Le Basilic n’était pas un vaisseau de combat et même si le GARDIA dont il était équipé était performant, il ne servirait à rien contre les vaisseaux qui prenaient en chasse le reste de la flotte. La mercenaire se mit alors à couvert prêt d’un croiseur militaire le laissant s’occuper des quelques chasseurs qui venaient à leur rencontre et dès que Kali vit une ouverture, elle poussa les réacteurs du vaisseau à fond, se détachant le plus vite possible du champ de bataille pour atteindre la planète. Malheureusement, une action aussi risqué avait attiré l’attention de deux vaisseaux pirates alors Kali tenta le tout pour tout en s’engageant dans un champ de ruine tout fraichement créer. Heureusement que le Yatch était performant sur sa navigation et que les boucliers tenaient le coup car il n’aurait sûrement pas réussi à résister à l’escarmouche. Ainsi tandis que des canons frappaient le vaisseau et que le système GARDIA du Basilic s’en prenait aux attaquants, la mercenaire se lança dans une suite de manœuvre assez délicate à travers les débris. Pour se débarrasser le plus vite possible des poursuivants, Kali s’engagea au milieu de deux énormes parties de vaisseau qui s’approchait inexorablement l’une de l’autre et après être passé à ras d’une carcasse qui venait de rayer fortement la peinture du vaisseau, l’un des poursuivants eut moins de chance et se crasha dans une explosion de couleur. Malheureusement, son compatriote n’était pas tombé dans le panneau et avait décroché pour retourner juste après dans la poursuite. Kali essayait de le faire décrocher mais rien n’y faisait, ce fut la chance qui les sortit de ce mauvais pas.
Après quelques loopings supplémentaire, le vaisseau de tout à l’heure piloté par des Vortchas fit son apparition et dégommèrent le dernier vaisseau qui poursuivait le Basilic.

« - Quark applaudit pilote du vaisseau, jolies loopings.
- Widow applaudit Quark, jolies tirs. »

Un rire aigu se fit entendre dans la communication puis le vaisseau repartit vers le champ de bataille, la mercenaire, quant à elle, se dirigea le plus vite possible vers la planète afin de poser un pied sur la glace… si les DCA leur permettraient.
A leur propos, dès que Kali entra dans l’atmosphère, elle fut ciblé par une d’entre elle tandis que d’autres vaisseaux faisaient leur entrée dans l’atmosphère. L’un d’eux fut d’ailleurs touché par un tir particulièrement bien cadré, provoquant une violente explosion qui emporta avec lui un autre appareil qui avait eu le malheur d’être trop prêt. Pour éviter les débris, Kali fit tourner violement le Basilic mais ce ne fut pas suffisant, un morceau de carlingue qui avait l’aspect d’une pointe d’épée perça l’un des moteurs de son vaisseau qui commença à entamer une chute très difficile à contrôler.

« - Si vous n’êtes toujours pas attaché c’est le moment ! »

Les tirs de DCA ennemis finirent d’achever les boucliers du Basilic alors que Kali arriva in-extrémis à redresser l’appareil qui s’aplatit violement sur la glace. Le vaisseau glissa sur une bonne centaine de mètre pour venir se cogner au milieu d’une formation glaciaire qui, heureusement, les protégera des tirs au sol. L’impact avait été suffisamment violent pour faire voir des étoiles à l’ancienne commando Asari et tandis qu’elle défaisait la ceinture qui l’attachait au siège, elle regarda autour d’elle pour voir si les autres étaient entiers. Rassuré de les voir en vie mais sonnés, elle se leva de son siège mais à peine avait-elle fais un pas qu’elle s’écroula sur le sol encore sous l’effet de son atterrissage raté.

« - Pft ! Raaah… fais… chier. Lynia ça va ? IVy, fais-moi un rapport d’avarie. »

Après avoir fini à se remettre sur ses jambes et à tenir plus de dix secondes sans défaillir à nouveau, l’IV du vaisseau répondit :

« - Le moteur deux est HS madame tout comme les boucliers du Basilic, cependant je ne vois aucune rupture de la coque donc si vous arrivez à réparer le moteur, nous pourrons redécoller. Malheureusement, avec toutes les défenses anti-aériennes de l’ennemi, cela serait bien trop risqué. Je vous conseille donc d’accomplir d’abord votre mission avant de ne tenter quoi que ce soit surtout que nous sommes arrivés… un peu maladroitement, là où vous souhaitiez débarquer. D’après les rapports de nos alliés, les ennemis sont très occupés au niveau de la porte principal.
- Bien… silence radio maintenant, autant ne pas tirer l’attention des pirates. Allez messieurs ! On reprend ses esprits, vérifie ses flingues et on sort. Quelqu’un va payer les réparations de mon vaisseau et ce n’est sûrement pas moi ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Ven 5 Sep - 17:19

Citation :
- Kali T'Kando #00FFCC





Les premiers instants après la sortie du relais cosmodésique furent passablement ennuyeux, d’autant plus que le cockpit se trouvait être un peu trop silencieux à son goût. De sa place, attachée comme il fallait, elle observa tout ce qui se déroula sous ses yeux ravis de voir que tout se passait bien : les vaisseaux ennemis se faisaient dérouiller par la flotte et les défenses anti-aériennes se firent détruire, tandis qu’un étrange vaisseau s’était amusé à faire des loopings. Bref, rien de dangereux ne semblait avoir à se produire. En revanche pour la petite novice qu'elle était dans le domaine de la guerre, cette vision fantasmagorique semblait tout droit sortie d'un film. C'est alors que tout changea. En quelques secondes, la première vague fut descendue et une flotte infiniment plus résistante apparue pour les attaquer. De simples petites secondes et tout tomba dans le chaos le plus total, effrayant complètement l'asari. Sans même s'en rendre totalement compte elle se retrouva à serrer les accoudoirs à la limite de déchirer les coussins en cuir qui les recouvraient - elle se reprit et diminua l'intensité juste à temps. Néanmoins difficile pour Lynia de faire fi de tous ces loopings qui lui donnait le tournis, de toutes ces horribles explosions de vaisseaux dont elle ne voulait même pas imaginer le destin de leurs occupants... elle avait d'ailleurs bien assez avec les nombreux tirs que recevaient le Basilic, tandis que sa maitresse se concentrait à semer les ennemis. Elle remercia silencieusement le vaisseau qui les débarrassa du dernier chasseur avant de regarder à nouveau en direction d'Antibaar, là où Azure Widow dirigeait son yacht.

Malheureusement pour les quatre passagers du Basilic, les batteries anti-aériennes furent nombreuses à cibler leur groupe de vaisseaux dès l'entrée en atmosphère et plusieurs vaisseaux furent touchés. L'un d'eux, malgré les prières de Lynia à la Déesse à ce sujet, explosa beaucoup trop près du Basilic. Si de nombreux débris furent déviés par les boucliers du yacht, ce ne fut pas le cas d'un morceau un peu trop gros qui alla se planter dans l'un des moteurs. Inutile de préciser l'état des accoudoirs de l'asari durant le reste de la descente après un tel évènement. Elle allait se faire passer un savon à tous les coups mais tant pis, elle n'arrivait pas à se contrôler. C'était trop à gérer pour elle en une seule fois. La remarque de sa maitresse ne l'aida d'ailleurs pas le moins du monde :

- Si vous n’êtes toujours pas attachés c’est le moment ! On ne peut pas parler d'un quelconque réconfort avec ce genre de phrase !

IVy concentra les boucliers sur l'avant ainsi que la brèche des moteurs mais malgré ça, les secousses et la chaleur monta un peu plus que prévu. Ajoutez à ça la présence des batteries anti-aériennes qui continuaient leur œuvre plus bas, les derniers vaisseaux encore autour du Basilic qui explosaient eux-aussi et les dégâts qu'avait reçu le yacht, Lynia se trouvait dans un état très, TRÈS loin de la zénitude.


Puis vint "l'atterrissage", qui ressemblait plus à un crash qu'autre chose.


- [...] nia ça va ? IVy, fais-moi un rapport d’avarie. Affirma une voix familière, tandis que qu'une autre suivit.

Lynia avait les yeux fermés. Malgré ses essais, elle n'arrivait pas à les ouvrir. Une voix, cette même voix qui l'appelait juste avant recommença plusieurs fois à nommer Lynia, sans succès. La concernée se trouvait dans un état entre l'éveil et l'inconscience. C'est lorsque qu'une chaleur intense se fit sentir sur la joue, suivit d'une autre, après quoi vint la douleur que Lynia parvint finalement à se réveiller. Ouvrant les yeux, elle tomba nez à nez avec sa maitresse, la main prête à gifler. Voyant son esclave ouvrir les yeux, la première se mit à sourire et s'excusa de la gifle avant d'ordonner à Lynia de se lever et de se préparer à sortir avant de s'éloigner. Tant bien que mal, cette dernière se leva après avoir marmonnée quelque chose dont elle-même ne connaissait pas le sens, avant de regarder autour de soi. Plus personne dans le cockpit, la porte se refermait d'ailleurs juste quand elle y jeta un coup d’œil. Mince, elle devait être attendue. Mais par qui déjà ? Impossible de se souvenir de noms ou de visages mais l'asari était persuadée ne pas être venue seule avec sa maitresse ici. Ce ici n'avait d'ailleurs plus de nom lui aussi, jusqu'à ce qu'un œil vers la neige de l'autre côté du cockpit ne le lui rappelle : Antibaar. Elle se trouvait sur Antibaar. Et on l'attendait, elle n'avait pas de temps à perdre avec ses souvenirs. Ils lui reviendraient bien assez tôt. Sortant du cockpit pour se retrouver devant le sas, elle récupéra ses quelques armes dans les rangements annexes au sas en même temps qu'un humain. Son apparence lui revenait en tête mais par la déesse, impossible de se remémorer son nom ! Dès qu'ils eurent fini, elle passa le sas avec les trois autres en profitant pour refermer le casque. À partir de maintenant, elle se trouvait entièrement isolée du monde extérieur. Et lorsqu'elle vit, et ressentit, la neige et le froid d'Antibaar tout en ayant conscience de l'air irrespirable de la planète, Lynia fut heureuse qu'une armure les sépare.

_________________
Journal de Bord
Extranet
_________________

L'éternité se fait longue et immuable, quand les secondes s'égrènent dans un capharnaüm total.


Dernière édition par Lynia T'Nora le Mer 15 Oct - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexeï Kernov
Le Russe
Le Russe
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 17

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Détective privé
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Dim 7 Sep - 18:20

Antibaar. Un glaçon géant situé au milieu de nul part. Une planète gelée qui serait restée complètement déserte et inactive si Molovsky n'avait pas décidé d'y apporter sa petite touche personnelle. Il est vrai que l'emplacement était parfait pour une base puisque personne pour ainsi dire ne venait en visite sur un iceberg désert pour les vacances ou pour le travail. Exceptés les hommes de Molovsky, bien évidemment. Et c'est à cause d'homme comme lui que des planètes presque inconnues comme Antibaar passent en haut de la liste des priorités du Conseil. Mais c'est aussi grâce à des hommes comme lui que des gens comme Alexeï ont du travail. Et pour le coup, il leur avait fourni énormément de boulot.

Ils étaient maintenant tout près. Tout près d'Antibaar. Tout près de cette base cachée dans la glace. Tout près d'un combat dans lequel beaucoup y laisseraient la vie. Tout près d'un combat qui serait sans aucun doute décisif dans la suite de la traque du grand pirate. Le Russe ne craignait pas Molovsky. Après avoir survécu à l'attaque des Moissonneurs sur Terre et le traumatisme qu'avait laissé cette guerre en lui, il n'avait plus vraiment peur d'être confronté à des représentants d'espèces connues, même si ceux-ci faisaient partis d'un des plus grands rassemblements de pirates de l'histoire.

Bientôt, des vaisseaux pirates en orbite autour de la planète furent repérés et détruits en quelques minutes. Il ne prirent presque pas la peine de se défendre. C'était trop étrange... Un rassemblement de trois péquenauds, c'était ça la flotte de Molovsky ? Le Russe en était presque déçu mais quelque chose le troublait. Cet endroit était censé être une véritable place forte pour le pirate et elle était à peine défendue ? Même les bombardiers en eurent bientôt finis avec les défenses Sol-Air et autres canons planétaires. Aucune défense ne répliquait et la base semblait aussi déserte que le reste de la planète où elle était installée. Peut-être la base avait-elle été abandonnée, mais cela paraissait peu probable pour Alexeï. Molovsky ne lâcherait sûrement pas aussi facilement une place-forte comme celle-ci au Conseil sans réagir.

Tout cela était étrange.

Trop étrange.

Et la pensée du mercenaire se confirma lorsque le canon planétaire fut détruit. Il entendit à peine ce qui disait Widow, trop concentré et en train de réaliser le piège que le pirate leur avait tendu. En quelques secondes, tout dérapa et ce fut le chaos total. Des vaisseaux pirates arrivaient en grand nombre, rien à voir avec les trois pauvres bouts de métal qu'ils avaient neutralisé tout à l'heure. La c'était une véritable flotte largement capable de détruire entièrement celle que le Conseil avait rassemblé. Alexeï vérifia que sa ceinture était bien attaché et regarda les autres passagers du Basilic alors que la bataille s'engageait et les atteignait. Widow était particulièrement concentré sur son pilotage, ce qui était tout à fait normal. Néanmoins sa compagne, l'autre Asari, semblait beaucoup moins sereine et s'agrippait avec force aux accoudoirs au point de les déchirer ou presque. Il n'eut pas le temps de continuer son inspection car la pilote entama une série de looping et des manœuvres plutôt audacieuses qui donnèrent assez vite le tournis au jeune homme. En haut, en bas, à gauche, à droite, il ne savait plus où il était. Puis des tirs se firent entendre et détruisirent le ou les – le Russe n'aurait pu dire s'il restait plusieurs vaisseaux derrière eux – bâtiments qui les pourchassaient.

L'arrivée dans l'atmosphère de la planète ne ressembla pas vraiment à un cocktail de bienvenue. A peine pénétrèrent-ils celui-ci que des DCAs les prirent pour cible, eux et les vaisseaux à proximité. Une légère panique s'empara d'Alexeï lorsqu'un bâtiment à proximité explosa. Et cette légère panique grimpa encore en degrés lorsqu'il vit un énorme bout de vaisseau se diriger droit sur eux.

Puis ce fut le crash.

Alexeï se réveilla doucement et crut qu'il avait rêvé. Tout cela, cette opération, n'était-elle qu'un rêve ? Il ouvrit lentement les yeux et réalisa avec tristesse que ce n'était pas le cas. Il n'était pas allongé aux côtés de sa tendre sur le grand lit de leur appartement. Il était là. Dans ce vaisseau qui s'était écrasé. Il ne ressentit d'ailleurs qu'une forte douleur dans le crâne lorsqu'il tenta de se lever. Une de ces douleurs qui vous donne l'impression qu'un gang entier vous matraque la tête de l'intérieur. Une douleur, comme on peut l'imaginer, assez violente. Il se rassit quelques minutes, et se releva une nouvelle fois, sans douleur cette fois-ci.  Une des Asaris étaient déjà debout, mais le Russe n'aurait su dire laquelle. Il l'entendit dire :  


- ...IVy, fais-moi un rapport d’avarie.

Et d'après Ivy, le vaisseau n'était pas si endommagé que cela. Juste un moteur, mais aucune brèche. Néanmoins, il leur fallait neutraliser les DCAs s'ils voulaient avoir une chance de redécoller.

En quelques minutes, tout le monde fut debout et prêt à partir. Le Russe laissa son viseur dans son sac et prit son casque, l'air d'Antibaar n'étant pas respirable, il avait donc obligation de porter celui-ci. Il l'enfila rapidement et bientôt, le sas s'ouvrit pour les laisser passer. Une fois dehors, Alexeï pensa au bout de vaisseau qui les avait transpercés et eut une pensée pour ceux qui étaient morts pendant l'explosion du bâtiment qui avait provoqué leur crash. Il eut une pensée pour tous ceux que Molovsky avait tué.

Mais il pensa surtout que c'était l'heure de les venger.

_________________
Si tu ne peux pas voler, alors cours
Si tu ne peux pas courir, alors marche
Si tu ne peux pas marcher, alors rampe
Mais quoi que tu fasses,
Tu dois aller de l'avant.

Martin Luther King

• Journal de bord •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ : Shepard

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Lun 8 Sep - 12:06

L'atterrissage forcé du Basilic se déroula tant bien que mal. Le vaisseau était endommagé, mais rien d'insurmontable pour ses occupants, le vrai problèmes restant les défenses de la base qui n'allaient pas être coupées juste pour les beaux yeux de deux Asari. Au moins ils eurent de la chance, plusieurs autres vaisseaux avaient atterrit, la tactique de la masse ayant permise de noyer les défenses de l'installation pour permettre à certains de se poser, mais le prix payer en vie était énorme, au moins les deux tiers de la force d'attaque fut pulvérisé par ces canons et autres lances missiles.

Certains vaisseaux ayant atterrit étaient irrécupérable. Par exemple, le vaisseau à l'équipage vortcha que Kali avait croisé pendant la phase d'approche gisait au sol après son crash. Quelque survivants, mais le vaisseau ne se résumait qu'à une masse informe de métal plié en flamme. D'autres avaient eut encore moins de chance. Au moins leur mort fut immédiate que ce soit dans l'explosion de leur appareil en l'air ou lors de la rencontre à grande vitesse entre le vaisseau et la surface...

L'idée de la Azure Widow était bonne. La façade arrière du bâtiment était moins protégée que la façade principale. Certes il y avait toujours la DCA qui faisaient des ravages, mais les défenses contre un assaut au sol étaient minimale. Certains équipages eurent la même idées, mais les défenses antiaériennes avaient fait leur office. D'un simple coup d’œil, on pouvait voir que le Basilic était le seul vaisseau à être parvenu à atterrir dans la zone en un seul morceau.

Le commando se prépara et alla dehors. Certains pourraient penser être sur leur monde natal au niveau des pôles si l'air aurait été respirable. Le paysage était uniformément blanc. De la glace à perte de vue formant un relief avec quelques affleurement rocheux ça et là. Le ciel était légèrement nuageux, laissant voir les deux soleils lointains de la planète et une aurore boréale suffisamment intense pour être vue la journée.

La base se trouvait dans un glacier. Ou du moins ce qui ressemblait à un gigantesque glacier en plus stable. Ils parvinrent à s'approcher de la façade avec un accès, sans doute un accès de maintenance pour l'entretien des défenses les plus proches. Il y avait cinq hommes en armures qui gardaient l'accès. Pas des guerriers, juste le « système d'alarme ». nul doute que si on les attaquait, ils appelleraient tout de suite les renforts.

Le groupe continua d'avancer, sans remarquer qu'on les observait. Une ombre se forma derrière eux et un coup de feu étouffé par l'explosion d'un des vaisseaux au sol retentit. Le cadavre d'un homme gisait au pieds du groupe, armé d'un fusil à pompe et à l'armure équipée d'un camouflage tactique qui vacilla quelques temps dans une gerbe d'étincelle avant de se taire définitivement :


« Foutu amateur, même pas capable d'utiliser l'environnement à son avantage »

Une voix grave venait de prononcer ces mots, cachée des gardes par une tranchée de glace, mais visible depuis le groupe. Un homme dans une armure jaune et blanche. Du dernier cri couvert d'impact, ce n'était clairement pas un débutant. Aucun symbole d'appartenance à un gang à l'inverse de son armure dernier cri, il n'avait pour arme qu'un vieux modèle d'Avenger, bien que parfaitement entretenue et suffisante pour se débarrasser de quelqu'un comme il le prouva avec le garde de tout à l'heure. Il invita le groupe à venir :

« J'ai pas été le seul à penser à la porte de derrière à ce que je vois. Pour un accès de maintenance il est bien gardé. Si on fonce sur les cinq là à découvert, on se fait aligner par les sniper sur cette crête. Si on flingue les sniper, ces cinq cocos auront tout le temps de prévenir leur potes. »

Il parla de la voix calme du professionnel qui avait vu tellement de chose dans sa carrière qu'il pourrait écrire un best seller. Il jeta un œil par la lunette de son fusil avant de recommencer à parler :

« Avant d'atterrir j'ai eut un message radio de notre Spectre. Les commandes de la DCA se trouvent à l'intérieur de la base. Elles sont trop bien dispersées et protégées pour qu'on puisse s'en occuper à l'ancienne dans une grosse explosion. On ne pourra pas compter non plus sur un ciblage orbitale, la flotte là haut est trop occupée avec les nouveaux venus. Conclusion on est seul. Il va falloir qu'on s'occupe des deux groupes en même temps. C'est une chance que vous soyez là. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Lun 8 Sep - 14:30





Quel paysage merveilleux… Du blanc à perte de vue, à la limite de l’aveuglant si la visière ne se teintait pas automatiquement pour compenser, des montagnes, un ciel magnifique avec des teintes rosâtres un peu partout associées à une splendide aurore boréale, le tout soutenu par des glaciers nombreux reflétant eux aussi à merveille la lumière des deux soleils du système d’Antibaar.  Lynia en resta bouche bée durant quelques secondes après la sortie de l’appareil tant cela l’émerveillait. Seul point négatif au tableau : le froid. Un froid que le vent violent n’aidait pas à apaiser, tant et si bien qu’elle devait parfois se courber pour ne pas être trop déstabilisée. Avec la neige que faisait voler le vent, la vue pouvait être tantôt magnifique, tantôt trouble. Aucun doute là-dessus, cette planète n’avait d’égal à sa beauté que son danger mortel et nul besoin de la présence des pirates pour ça. De mémoire, Lynia se souvint que la température se trouvait dans une moyenne de moins trente degrés Celsius, ce qui acheva l’asari quant au froid qu’elle ressentait malgré la présence de son armure. Elle en regrettait déjà d’être venue là – inutile d’imaginer ce que la suite serait pour elle.

Puis, la Déesse seule savait pourquoi, au beau milieu de ce paysage diablement glacé, Lynia eut une pensée pour Roran, l’humain qu’elle avait rencontrée sur Joab. Elle n’avait pas eu l’occasion de lui dire au revoir, qu’était-il devenu ? Sans doute en était-il toujours au même stade, sans doute ne le reverrait-elle jamais. Lynia aurait aimé faire quelque chose pour lui et sa petite amie, ils étaient plutôt sympa après tout (une fois la côté mordant de sa petite amie asari dépassé). L’explication qu’il lui avait donné sur cet étrange classement butarien des esclaves, elle se demanda où serait sa place aujourd’hui. Perdue dans ses pensées, Lynia se prit le pied dans une petite congère qui cachait un rocher. En sus de la douleur, l’asari manqua de se ramasser dans la neige. Heureusement pour elle, personne ne vit la situation et elle se rattrapa in extremis. Elle serait sûrement tombée face contre terre auparavant, visiblement ses entrainements réguliers avec sa maitresse portaient leurs fruits – et pour son plus grand bonheur.

Elle ne l’avait pas vu jusque-là, ou peut-être n’y avait-elle pas fait attention, mais apparu alors sous ses yeux un gigantesque glacier, fichtrement proche. L’un des membres du groupe fit la remarque à voix haute que l’entrée arrière de la base devait se trouver dans le coin et Lynia comprit que c’était dans ce glacier trop stable et top beau pour être vrai que devait se cacher la fameuse base de Molovsky. Était-il ici, sur Antibaar ? Parmi ses hommes, au centre de la base, commandait-il la défense ou se trouvait-il en orbite ? Ou bien l’individu sinistre n’avait aucune présence dans le système, caché loin à des années-lumière de là ? Lynia n’était pas sûr de ce qu’elle préférait : si il n’était pas présent aujourd’hui, peut-être avait-elle plus de chances de voir tout ce carnage se terminer rapidement mais si il n’était pas là, cela voudrait aussi dire que Widow continuerait à le pourchasser pour la prime et que son esclave vivrait d’autres dangers mortels comme celui-là… Ce qui lui fit penser à autre chose, ce fut la réaction générale du groupe. En y réfléchissant bien, Lynia avait également entendu un bruit, étouffé par les explosions, tirs et crashs omniprésents qu’elle s’efforçait d’occulter en permanence. Bruit confirmé par le cadavre derrière eux, visiblement personne ne l’avait vu venir.
- Foutu amateur, même pas capable d'utiliser l'environnement à son avantage. Annonça une voix grave, comme si il s’agissait de quelque chose de normal que de tuer un être vivant. C’était encore difficile à accepter pour Lynia, même après tout ce temps passé.

En même temps que le reste du groupe, Lynia se retourna en direction de la voix, arme pointée. Vu l’armure et étant donné la voix, l’asari était prête à parier qu’il s’agissait d’un humain.  Et un du genre expérimenté à en juger par l’armure rayée et cabossée qu’il endossait actuellement. Aucune marque de groupe, seulement un blanc et jaune qui se mariaient assez bien à son propre goût. Perdue, elle ne savait pas comment réagir. Visiblement il avait décidé d’aider son groupe, puisque c’était apparemment lui qui avait tiré sur le cadavre mais pour combien de temps ? Muette, elle préféra laisser sa maitresse et les deux autres mercenaires humains engager la conversation tandis qu’elle écoutait sagement dans son coin, accroupie dans la neige et plutôt bien occultée par la blancheur de son armure. Finalement après un court silence, l’homme ne manqua pas de reprendre la parole en regardant le membre du groupe le plus proche les yeux dans les yeux (ou dans les visières pour être exact) :
- J'ai pas été le seul à penser à la porte de derrière à ce que je vois. Pour un accès de maintenance il est bien gardé. Si on fonce sur les cinq là à découvert, on se fait aligner par les snipers sur cette crête. Si on flingue les sniper, ces cinq cocos auront tout le temps de prévenir leur potes. Expliqua-t-il en pointant discrètement du menton la direction des pirates mentionnés. Il jeta un œil par la lunette de son fusil avant de recommencer à parler. Avant d'atterrir j'ai eu un message radio de notre Spectre. Les commandes de la DCA se trouvent à l'intérieur de la base. Elles sont trop bien dispersées et protégées pour qu'on puisse s'en occuper à l'ancienne dans une grosse explosion. On ne pourra pas compter non plus sur un ciblage orbitale, la flotte là-haut est trop occupée avec les nouveaux venus. Conclusion on est seul. Il va falloir qu'on s'occupe des deux groupes en même temps. C'est une chance que vous soyez là.

Visiblement il était pour une division des mercenaires présents en deux et effectivement, même pour une néophyte comme Lynia il s’agissait de la solution la plus viable. Elle écouta attentivement les réponses qui fusèrent aux propos de l’inconnu et lorsque le temps vint de bouger à nouveau, Lynia acquiesça à l’ordre de Widow de ne pas la quitter d’une semelle. Ça, ça ne risquait pas d’arriver…

_________________
Journal de Bord
Extranet
_________________

L'éternité se fait longue et immuable, quand les secondes s'égrènent dans un capharnaüm total.


Dernière édition par Lynia T'Nora le Mer 15 Oct - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali T'Kando
Azure Widow
Azure Widow
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 26
Localisation : La Citadelle

Infos rapides
Âge: 299
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Jeu 18 Sep - 18:14

Enfin, la première étape de l’opération avait été franchie, la plus facile selon le spectre qui les commandait. Facile… si cela avait été facile, l’ancienne commando n’osait pas imaginer ce qui allait se passer à l’intérieur de la forteresse des pirates… encore fallait-il y arriver en un morceau car si les pirates ne leur tombaient pas dessus, le froid qui régnait sur Antibaar allait régler leur compte. Après le crash, Kali prit quelqu’un pour récupérer ses esprits et vérifier que les occupants du Basilic étaient indemnes. Une fois qu’elle fut rassurée de la condition de Lynia et fit semblant d’être inquiète pour celle des deux humains, la mercenaire s’occupa avec plus d’intérêt du cinquième membre de son vaisseau et plus particulièrement IVy, l’intelligence virtuelle. Avant de sortir du vaisseau, Kali se dirigea vers la salle des moteurs pour vérifier les dégâts internes et une fois qu’elle fut assurée que le noyau des moteurs ne leur réserverait pas une surprise explosive, elle reporta son attention sur son esclave ou plutôt son armure : la seule chose qui lui permettrait de rester en vie, autant dans le froid que sous le feu de l’ennemi. Une fois les vérifications faites, Kali vérifia l’intégrité de sa propre armure puis, une fois son casque enfilé, elle sortit du Basilic.
Dès qu’elle mit un pied dehors, elle put observer la blancheur du monde sur lequel elle avait échoué. Un monde remplit de glace et de neige qui réveillait en elle la gamine qui était encore en sommeil. Sur Illium, lorsqu’elle était encore jeune, sa mère l’emmenait tous les hivers dans une station de ski à plusieurs milliers de kilomètre de la capitale. Elle y avait passé du bon temps et pour achever un souvenir qui lui avait fait monter un sourire aux lèvres, elle fit une boule de neige qu’elle lança sur Lynia pour la faire revenir à la réalité. Les deux asaris s’étaient bien trouvées, les fantômes de leur passé étaient toujours aussi présent malgré les centaines d’années qu’elles avaient vécus. Reprenant son sérieux mais gardant toujours un œil sur son esclave pour esquiver une quelconque vengeance glacée, Kali reporta son attention sur le complexe qui se tenait devant eux. A première vue, c’était un immense glaçon mais la présence des murs en métal trahissait l’emplacement de la base des pirates. De l’autre côté du glacier, les batteries anti-aériennes faisaient encore rage et de nombreux vaisseaux s’écrasèrent sur le sol. Les bruits des crashs et des affrontements raisonnaient sur Antibaar, contrastant ainsi avec le silence qui régnait lors des rares accalmies.
Dès que tout le petit groupe fut dehors, Kali ordonna à IVy de verrouiller le vaisseau en leur absence et de continuer le diagnostic. Lorsque tout cela serait fini, la mercenaire souhaitait remettre le Basilic en état de marche le plus vite possible et l’aide de l’IV était non négligeable. Une fois le sas refermé et scellé, l’ancienne commando fit signe au petit groupe de la suivre. S’aidant du relief pour se dissimuler des éventuels guetteurs, elle tenta de se rapprocher un maximum de l’arrière de la base de Molovsky et une fois qu’elle jugea la distance suffisante, elle fit signe au groupe de s’arrêter.

« - Normalement, il devrait y avoir une entrée dans les environs… Voyons voir… Kali sortit des jumelles et observa les alentours, allongés dans la glace et couverte par un rocher. Finalement, au bout d’une petite minute, la mercenaire trouva ce qu’elle cherchait. Là ! A un peu plus d’un kilomètre, sud sud est, il y a un groupe de 5 hommes qui gardent une petite entrée. »

Continuant son inspection, Kali tomba sur un léger flash lumineux. Instinctivement elle recula pour se cacher derrière la roche et fit signe aux autres de se baisser.

« - Et merde, des snipers… Hmm, cela va compliquer les choses. Bon, quelqu’un aurait une… »

L’ancienne commando allait continuer sa phrase mais un très léger bruit de neige écrasé l’alerta. Voyant que tous ses compagnons étaient immobiles, sa main droite se chargea d’une aura violacée et elle se retourna violement, la main en avant pour voir un homme en armure jaune faire feu dans un vide légèrement flouté alors qu’un vaisseau venait de s’écraser une centaine de mètre plus loin. Le bruit de l’arme avait été étouffé par l’explosion du vaisseau mais une grande tâche rouge se répandit sur le sol tandis que dans un crépitement électronique, un pirate en armure commençait à faire son apparition alors qu’il tombait raide mort sur la neige, le crâne percé d’une balle tiré à bout portant. Derrière la flingue, ce tenait un humain en armure mélangeant le jaune, le blanc et le noir, le casque qu’il avait sur la tête présentait une grande visière qui laissait apparaitre son visage marqué par une profonde cicatrice autour de l’œil droit dû à une reconstruction facial qui eut peu de succès. Cet homme qui se tenait en face de Kali, la mercenaire l’avait reconnu du premier coup d’œil. Devant elle, se tenait une légende vivante, le plus grand des chasseurs de primes et des mercenaires de ce siècle : Zaheed Massani.
Cet humain avait beau être au bord de la retraite, il était toujours considéré comme le meilleur dans sa profession et le voir en vrai faisait un sacré choc à l’asari. Il fallait l’avouer, Zaheed était dans le top 5 de ses raisons pour laquelle elle aimait les humains et de plus, elle était une grande fan de ce personnage haut en couleur. Légèrement baba à cause de cette apparition soudaine, Kali resta le bras en l’air prêt à lancer son onde de choc pendant quelques secondes avant d’émerger. Lorsqu’il les invita de la main à venir vers lui, elle resta planté quelques instants comme une écolière avant de venir en trottant un poil gêné, admirative et envouté.

« - J'ai pas été le seul à penser à la porte de derrière à ce que je vois. Pour un accès de maintenance il est bien gardé. Si on fonce sur les cinq là à découvert, on se fait aligner par les sniper sur cette crête. Si on flingue les sniper, ces cinq cocos auront tout le temps de prévenir leur potes. »

Kali l’écouta attentivement, buvant ses paroles et heureusement qu’elle avait son masque de mort sur la tête sinon tout le monde aurait pu la voir dans un état plus proche de la jeune groupie que celle de la tueuse impitoyable. Rien de tel pour foutre en l’air une réputation d’un peu moins d’un siècle.

« - Avant d'atterrir j'ai eut un message radio de notre Spectre. Les commandes de la DCA se trouvent à l'intérieur de la base. Elles sont trop bien dispersées et protégées pour qu'on puisse s'en occuper à l'ancienne dans une grosse explosion. On ne pourra pas compter non plus sur un ciblage orbitale, la flotte là haut est trop occupée avec les nouveaux venus. Conclusion on est seul. Il va falloir qu'on s'occupe des deux groupes en même temps. C'est une chance que vous soyez là. »

Prenant son courage à deux mains pour enfin articuler un mot sans que sa voix trahisse le violet qui lui montait aux joues, la mercenaire répliqua :

« - C’est moi qui eut l’idée d’atterrir ici à l’abri des regards grâce à ses formations de glace qui nous dissimule en ce moment. Cependant, l’atterrissage c’est assez mal passé mais au moins, nous sommes tous entier. En ce qui concerne la DCA, j’ai peut-être une idée et comme ça ma chère Lynia, tu vas pouvoir me montrer à quel point tu t’es améliorée en piratage. »

Kali tapota la tête casquée de sa congénère puis reprit :

« - J’imagine qu’une base aussi grade doit avoir un centre de contrôle de secours et tant que nos amis de l’autre côté n’entrent pas dans le complexe, les pirates n’auront aucune raison de déménager leur centre de commande. Alors, autant faire comme chez nous et nous installer là-bas. A ce moment Lynia prendra les commandes des systèmes de sécurité et pourra pirater les défenses automatiques de la base et les utiliser sur nos ennemis. Ça devrait permettre à la poufiasse qui est encore dans l’espace de poser ses miches sur ce glaçon en toute sécurité. Bien entendu, les autres pourront en faire de même et l’assaut reprendra de l’ampleur et sera enfin en notre faveur. En ce qui concerne les hommes qui nous barrent la route… Alexei, Maroti, ça vous dérange de vous occuper des tireurs embusqués ? Ils sont derrière cette crête de neige à l’azimuth 140 si vous passez par la crevasse qui est à notre gauche vous devriez pouvoir les contourner sans vous faire remarquer. En attendant, Monsieur Massani, que diriez-vous de m’avoir en votre compagnie le temps d’un petit quintuple homicide ? Avec mon camouflage optique, je pourrai m’approcher sans problème avant que ses idiots me voient… pas comme cet imbécile, dit-elle en donnant un coup de pied dans le cadavre du pirate. En attendant, nous pourront sûrement s’approcher d’eux un peu plus en étant à l’abris des snipers et des gardes, lorsque nous serons assez prêt, Lynia, je te demanderai de rester en retrait sauf si Monsieur Massani à un meilleur moyen d’approcher de la porte de service. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ : Shepard

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Sam 11 Oct - 22:28

Dans l'orbite de la planète, la bataille tournait en faveur de la flotte mercenaire. Il faut dire qu'une flottille concilienne entraînée et épaulée par un rassemblement de mercenaire était largement de taille à se défendre contre une flotte de défense pirate. Toutefois, ce n'était pas facile pour autant. Si les vaisseaux de Molovsky n'attaquaient que très peu les vaisseaux militaires concilliens, ils faisaient des ravages chez les mercenaires.

Sur la passerelle du croiseur amiral, la Spectre asari étudiaient le champ de bataille qui s'étendait devant elle sous la forme d'hologramme. Elle donna quelques ordres d'attaques ou de regroupements aux vaisseaux mercenaires, mais au final, elle les laissaient se débrouiller, se concentrant d'avantages sur la « vraie » flotte militaire dont elle avait la responsabilité.

La capitaine de l'appareil était à ses côtés, jouant les intermédiaires dans la bataille à son plus grand désarroi. Oh, elle pouvait encore lever la voix pour se faire entendre, mais elle savait qu'il ne valait mieux pas jouer à ce petit jeu avec une personne qui pouvait la tuer ou pire encore en toute impunité au moindre prétexte aussi fantasque soit il :


« Les rapports font état de 78% de pertes chez les mercenaires et à peu près autant chez l'ennemi
-Excellent ! Moins il en restera, mieux ça sera !
-Lesquelles ? Les mercenaires ou les pirates ?
-Les deux ! Vous croyez sincèrement que le Conseil confirait une tâche aussi importante pour sa sécurité à de vulgaires mercenaires, chasseurs de primes ou criminels ?  
-Mais c'est le Conseil qui les a embauché !
-Oui et il a fait une grosse connerie de faire confiance à de la vulgaire racaille. Il a les Spectres à sa disposition pour ce genre de tâche et même si ça ne suffisait pas, il avait qu'à demander un soutien militaire officiel aux autres gouvernements. Et au lieu de profiter d'avoir l'élite de l'élite qu'il a à sa disposition... il fait appel à des mercenaires pour ne pas s'emmerder à parlementer avec nos gouvernements. Dans un sens, il prouve tout seul qu'il n'a pas l'autorité suffisante pour être au pouvoir et son action ne fait que donner du crédit à ce foutu pirate.
-Et vous ?
-Quoi moi ? Je ne suis pas comme eux ! J'ai des principes, je suis loyale en ce que je crois juste et bon. Tant que je serais là, il est hors de question qu'un putain de pirate humain ou une bande de merdeux aveuglés par l'argent dicte sa loi à l'organisation que j'ai loyalement servie pendant ces 400 dernières années ! »


La capitaine ne dit rien, ne voulant pas énerver une Asari qui l'était déjà bien assez comme ça. Elle repartie à sa tâche, s'éloignant suffisamment de la Spectre pour activer son OmniTech quelques secondes.

Sur la planète, Zaeed ne put résister à lâcher un sourire caché par son casque après l'annonce du plan de Kali. Cette Asari en avait dans la cervelle et elle lui faisait beaucoup ressembler à une de ces anciennes collègues. Une belle histoire avec beaucoup de fusillades, de la trahison et quelques explosions ça et là. Les studios de cinéma adoreraient :


« On va faire à votre façon. S'ils sont aussi inexpérimentés qu'ils en on l'air, on devrait... »

Un son interrompit Massani. Une alarme provenant de la base avec un volume suffisamment élevée pour être clairement audible malgré la bataille face au complexe et les tirs antiaériens. Les gardes s’empressèrent de courir dans le bâtiment de même que les snipers, courant comme si leur vie en dépendait à l'intérieur sans se soucier du groupe de mercenaire :

« Ça sent pas bon. »

A peine avait il dit ça que le sol commença à trembler. Des bruits métalliques se firent entendre, rapidement accompagnés par ceux de plusieurs moteurs. Une absence de bruit se fit également entendre, celui des tirs antiaériens qui cessèrent :

« Ils sont en train d'évacuer ! Ça pue le piège à plein nez. Il ne faut pas rester ici ! »

Dans le croiseur, l'activité étrange de la base n'échappa pas à la surveillance dont la capitaine en fit l'annonce à la Spectre :

« Madame ! Ils sont en train d'évacuer !
-Ils savent pourtant que nous sommes en orbite pour les cueillir. C'est du suicide... ça me va
-Les ordres ?
-Les défenses anti-aériennes sont coupées non ? Alors détruisez moi cette base de merde
-Mais il y a les mercenaires à la surface...
-Vous avez oubliée ce que j'ai dis tout à l'heure ? Ils ne méritent pas mieux et vous le savez ! Alors vous allez donnée ce putain d'ordre où va t il falloir que je me passe de vos services ? »


Cette fois ci c'était du sérieux, la Spectre n'était pas du tout en train de plaisanter. La preuve ? Elle avait sortie son arme et bien qu'elle ne la pointait pas encore sur quelqu'un, elle avait clairement l'intention de s'en servir à la moindre anicroche. Elle avait également ses pouvoirs biotiques qu'il fallait prendre en compte. La capitaine rumina intérieurement et s'approcha de la console de tir. Elle ne voulait pas le faire, mais c'était ça où affronter la mort ou celle d'une des membres de son équipage et il était hors de question que ça arrive :

« A tous les postes ! Manœuvres de bombardement orbitale aux coordonnées 2-4-45-2548. Puissance de tir à 80%. une fois la cible détruite, mettez nous en trajectoire d'interception pour les vaisseaux quittant la surface ! »

Les ordres étaient données et toute la passerelle se mit en activité pour les suivre. La Spectre s'approcha derrière la Capitaine :

« 80% seulement ?
-Nos émissions calorifiques sont presque dans le rouge. Si on tire à pleine puissance, on ne pourra pas s'occuper des vaisseaux qui s'échappent ET rentrer à la Citadelle avant de griller comme un steak. 80% ça suffit largement pour faire de la base et des alentours un gros cratère.
-J'espère pour vous »


En réalité, si la base serait effectivement rasée, les alentours ne seraient touchée qu'a proximité immédiate. La capitaine voulait donnée au moins une chance aux mercenaires qui tenterait de fuir. Son histoire d'émissions calorifiques n'était qu'un prétexte bidon pour justifier son geste. Le croisuer se mit en position de tir et commença son pilonnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexeï Kernov
Le Russe
Le Russe
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 17

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Détective privé
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Dim 12 Oct - 17:28

Zaeed Massani. C'était pour ressembler à des hommes comme lui qu'Alexeï était devenu chasseur de prime. Considéré par beaucoup - le Russe compris - comme le meilleur dans son métier, cet homme était l'un des rares à avoir connu le Commandant Shepard personnellement. Sa réputation le précédait et le présentait comme un homme impressionnant, fort physiquement et mentalement, froid, pragmatique et sarcastique à souhait, mais la réalité était bien plus puissante que ça. C'était un homme qui en avait, qui se posait là. Sa réputation, son histoire, tout ça réuni le rendait au moins aussi charismatique que certains grands meneurs. Il avait été un véritable modèle pour Alexeï, mais ce temps était aujourd'hui révolu. L'époque où il souhaitait vivre en solitaire toute sa vie était achevée, désormais il souhaitait moins prendre de risques... Plutôt paradoxal comme raisonnement pour quelqu'un qui venait de s'engager dans une bataille contre l'un des plus grands pirates de tout les temps.

Enfin, peu importait tout ça pour l'instant. En ce moment, il fallait trouver un plan pour rentrer dans cette foutue base sans déclencher tous les systèmes d'alarmes dont elle devait être truffée. Malheureusement, ça ne semblait pas être chose facile. Widow avait déjà repéré plusieurs snipers et une groupe de cinq hommes qui tenaient l'entrée secondaire par laquelle ils voulaient passer. Les cinq gars n'aurait pas été un problème sans ces tireurs d'élite. Comme l'avait dit Massani, si ils fonçaient sur l'entrée comme des bourrins sans réfléchir, ils se feraient tailler en pièce par les embusqués, et s'ils butaient d'abord les embusqués en question, les autres déclencheraient une jolie petite alarme qui leur permettraient d'affronter non pas cinq hommes, mais une base entière. Moyennement sympathique comme programme pour Alexeï, qui comptait vivre encore au moins un demi-siècle. Alors qu'il réfléchissait, il entendit Zaeed continuer de parler.


- Avant d'atterrir j'ai eut un message radio de notre Spectre. Les commandes de la DCA se trouvent à l'intérieur de la base. Elles sont trop bien dispersées et protégées pour qu'on puisse s'en occuper à l'ancienne dans une grosse explosion. On ne pourra pas compter non plus sur un ciblage orbitale, la flotte là haut est trop occupée avec les nouveaux venus. Conclusion on est seul. Il va falloir qu'on s'occupe des deux groupes en même temps. C'est une chance que vous soyez là.

Seuls. Ça pour être seul, ils étaient bel et bien seuls. Et puis tous savaient très bien qu'ils ne pouvaient pas compter sur la Spectre, qui les laisserait volontiers crever sur ce glaçon. La flotte était aux prises avec cette nouvelle flottille défensive pirate, et les vaisseaux qui tentaient d'atteindre la planète étaient découpés par les DCAs qui empêchaient un débarquement de masse. Leur dernière chance était de trouver ces commandes et de les désactiver pour permettre à la coalition de reprendre le dessus. Parce que pour l'instant, ça semblait plutôt mal barré. Il continuait de réfléchir à différentes options mais Widow le coupa dans ses réflexions en prenant la parole.

- J’imagine qu’une base aussi grade doit avoir un centre de contrôle de secours et tant que nos amis de l’autre côté n’entrent pas dans le complexe, les pirates n’auront aucune raison de déménager leur centre de commande. Alors, autant faire comme chez nous et nous installer là-bas. A ce moment Lynia prendra les commandes des systèmes de sécurité et pourra pirater les défenses automatiques de la base et les utiliser sur nos ennemis. Ça devrait permettre à la poufiasse qui est encore dans l’espace de poser ses miches sur ce glaçon en toute sécurité. Bien entendu, les autres pourront en faire de même et l’assaut reprendra de l’ampleur et sera enfin en notre faveur. En ce qui concerne les hommes qui nous barrent la route… Alexei, Maroti, ça vous dérange de vous occuper des tireurs embusqués ? Ils sont derrière cette crête de neige à l’azimut 140 si vous passez par la crevasse qui est à notre gauche vous devriez pouvoir les contourner sans vous faire remarquer. En attendant, Monsieur Massani, que diriez-vous de m’avoir en votre compagnie le temps d’un petit quintuple homicide ? Avec mon camouflage optique, je pourrai m’approcher sans problème avant que ses idiots me voient… pas comme cet imbécile, dit-elle en donnant un coup de pied dans le cadavre du pirate. En attendant, nous pourrons sûrement s’approcher d’eux un peu plus en étant à l’abri des snipers et des gardes, lorsque nous serons assez prêt, Lynia, je te demanderai de rester en retrait sauf si Monsieur Massani à un meilleur moyen d’approcher de la porte de service.

Le Russe n'aimait pas recevoir des ordres. C'était d'ailleurs pour cela qu'il avait quitté l'Alliance. Mais pour une fois, il devait avoué que ce n'était pas si mal d'avoir quelqu'un qui arrivait à se repérer dans ce merdier et à échafauder un plan. Même si ce quelqu'un était une psychopathe en puissance. Elle avait beau être à moitié cinglé - du moins c'était ce que pensait Alexeï - elle savait parfaitement ce qu'elle faisait. Effectuant un dernier réglage sur son Mantis, il releva la tête et dit :

- Personnellement, s'il suffit de faire ça, ça me va.

Il aurait préféré trouver un bon petit coin pour allumer ces petits joueurs de loin, mais il était vrai que s'il se faisait repérer à cause du scintillement de sas lunette, tout partirait en couille. Non, la solution de la tueuse était meilleure. Il se tourna vers la crevasse qu'elle lui avait indiqué et l'observa quelques secondes. Elle n'était pas très large, juste de quoi faire passer un corps, mais pas plus. Quelqu'un avec de l'embonpoint n'aurait par exemple pas pu passer. En même temps, il ne devait pas y avoir grand-monde avec de l'embonpoint qui venait sur Antibaar - pour ne pas dire personne. Déjà qu'il n'y avait pas grand-monde qui venait sur Antibaar tout court...

Alexeï et Maroti était prêt à partir mais on les coupa dans leur élan. Une alarme forte et puissante se fit entendre et tous les pirates coururent vers la base. Le Russe entendit Zaeed prononcer deux-trois mots mais il ne l'écoutait pas, concentré sur l'alarme. Puis des bruits de moteurs qu'on allumait se firent à leur tour entendre et encore un peu après, les DCAs cessèrent leur tir de barrage. Zaeed gueula :


- Ils sont en train d'évacuer ! Ça pue le piège à plein nez. Il ne faut pas rester ici !

Et à peine quelques secondes après, des boules de feu tombèrent du ciel et commencèrent à toucher le sol glacé de la planète. Il fallut plusieurs instants à Alexeï pour réaliser ce qui était en train d'arriver. Il hurla :

- La Spectre bombarde la base ! Faut bouger à grande vitesse ! Allez, go go go !!!

Mais personne n'avait eu besoin de lui pour comprendre le danger. Tous se mirent à courir dans la même direction. Peu importait celle-ci, la pensée globale était de dégager de cet enfer. Vu la puissance de feu et les dégâts, c'était quelque chose de gros qui bombardait la base et ses alentours, tuant tous les mercenaires et pirates qui avaient déjà débarqué et essayaient de percer les défenses. Quelque chose comme le croiseur sur lequel était une certaine Spectre...

Ce fut seulement après une dizaine de minutes que l'apocalypse de feu qui tombait sur la base cessa.

_________________
Si tu ne peux pas voler, alors cours
Si tu ne peux pas courir, alors marche
Si tu ne peux pas marcher, alors rampe
Mais quoi que tu fasses,
Tu dois aller de l'avant.

Martin Luther King

• Journal de bord •


Dernière édition par Alexeï Kernov le Dim 19 Oct - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 27/04/2014
Age : 23

Infos rapides
Âge: 227
Profession: Esclave
Classe: Civile

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Mar 14 Oct - 21:56





- On va faire à votre façon. S'ils sont aussi inexpérimentés qu'ils en on l'air, on devrait... Affirma le mystérieux mercenaire. Lynia ne pouvait jurer de rien mais elle avait la curieuse impression que l'humain souriait derrière la visière de son casque.

Ce ne fut cependant pas ça qui la fit détourner son attention de la conversation, tout comme le reste du groupe, mais le bruit aigu qui se faisait entendre de manière suffisament audible, en dépit du bruit de la bataille qui faisait rage au loin. Une alarme, alarme à laquelle réagirent les sentinelles juste devant Lynia qui se mirent alors à fuir à l'intérieur de la structure. Même pour une ignare comme elle, Lynia n'eut pas besoin de la remarque de l'humain pour penser la même chose : la chose était vraiment, vraiment mauvaise. Voilà pourquoi elle ne voulait pas et n'aurait pas dû venir ici. Et si elle mourrait, comme ça, sans même savoir pourquoi ?

Une tremblement coupa court à son début de réflexion, accompagné de plusieurs bruit métalliques et d'un son en fond que quelqu'un, sans qu'elle ne sache qui, identifia à celui d'un - ou de plusieurs - moteur. Dans le même temps les canons anti-aériens se turent. Définitivement et sans aucun doute possible, quelque chose de mauvais se préparait pour Lynia. Elle luttait de toutes ses forces pour rester aux côtés de sa maitresse et ne pas fuir, quand l'humain proposa de réaliser sa plus grande envie du moment :
- Ils sont en train d'évacuer ! Ça pue le piège à plein nez. Il ne faut pas rester ici !

Alors là, il ne fallait pas le lui dire deux fois ! À peine T'Sano - PAR LA DÉESSE, c'était Widow ici !!! - approuva t-elle que Lynia tourna les talons pour courir, bizarrement vidée de toute forme d'épuisement. Tandis qu'ils courraient, l'un des deux mercenaires qui avait accompagné Lynia et sa maitresse jusqu'ici révéla à une asari toute concentrée sur sa course ce qui se passait de nouveau juste au-dessus de sa tête :
- La Spectre bombarde la base ! Faut bouger à grande vitesse ! Allez, go go go !!!

SÉRIEUSEMENT ? Qu'est-ce qui prenait à cette folle, avec tout ce monde présent sur les lieux ? Toutefois, cette information ne fit que faire courir plus vite l'asari. Une idée lui vint instinctivement en tête, et elle usa de son mieux de ses capacités biotiques pour alléger son propre poids, le maximum qu'elle pouvait, afin de courir toujours plus vite. Autour d'elle et de son armure blanchâtre se forma ainsi une splendide aura bleutée caractéristique et Lynia se sentie effectivement plus légère. Pas de quoi voler comme un Azaliis mais tout de même, ça la rassurait un peu. Bon cela dit, c'était loin d'être bon. Déjà à l'époque, nombre de ses amies d'enfance se moquaient d'elles sur sa vitesse de course et l'esclavage n'avait pas aidé l'intéressée à s'améliorer. Elle fut cependant assez rapide pour tenir le rythme des autres membres du groupe, quoi que légèrement larguée par sa maitresse, l'humain inconnu sur ses talons. Elle parvenait à se hisser aux côtés des deux autres cependant, justement par sa maitrise biotique, quand elle aurait dû être capable de les dépasser largement. Elle y arriverait, un jour...

Parvenus visiblement assez loin pour échapper aux tirs, Lynia put voir du coin de l’œil la base se faire vitrifier par les tirs de leurs propres alliés. La lumière lui brûlait les yeux, même au travers de la visière, tant et si bien qu'elle dû se résoudre à courir légèrement en biais - comme si elle n'était pas déjà suffisamment crevée - afin d'éviter la forte luminosité des explosions. C'était donc ça, la puissance d'un cuirassé ? Pas étonnant que leur nombre soit restreint... Widow demanda en route si Zaeed avait son vaisseau pas loin, chose à laquelle répondit ce dernier en expliquant que son transporteur aurait bien du mal à décoller assez rapidement pour éviter le carnage ambiant à venir. Lynia ne voyait rien de son visage mais elle était prête à parier que sa maitresse prononça son invitation à venir sur le Basilic avec le ton d'une fangirl complète - mais qui était donc ce type ? -, à des années-lumières de son comportement habituel... ce qui fit sourire l'esclave. Voilà une facette intéressante. Finalement, ils atteignirent le-dit vaisseau et Lynia se souvint que de légers dégâts avaient été constatés par IVy à leur "atterrissage". À peine le passage du sas fut-il passé que Lynia se précipita en direction des moteurs, avant même que Widow ne puisse dire quoi que ce soit :
- Je vais aux moteurs voir ce que je peux faire avec les dégâts. IVy, je veux un rapport complet sur les avaries que tu as détectée !
Elle avait omit son traditionnel "madame" mais Lynia ne savait pas si sa maitresse voulait vraiment qu'elle indique le genre de relation qu'elles entretenaient en présence des passagers.

En chemin, IVy ne se fit pas prier pour lui indiquer tout les problèmes qui avaient été détectés. Rien de très dangereux, excepté une conduite de refroidissement qui avait un problème selon les détecteurs. Lynia espéra que cette dernière n'avait pas sautée, où ils ne pourraient pas décoller avant que l'onde de choc du bombardement orbital ne les ensevelissent sous la neige ou pire, ne les fassent tomber - avec le vaisseau - au fond d'une nouvelle crevasse. Ayant atteint le moteur, en s'étant arrêtée en chemin pour prendre quelques outils, Lynia se mit au travail le plus urgent : trouver et réparer le problème de la conduite de refroidissement. Elle mit au courant sa maitresse par com de casque à casque, plus discret.
- Madame, une conduite de refroidissement à un problème. Je vais essayer de voir quel est le soucis. Vous pouvez toujours choisir de décoller mais je ne peux rien promettre. Le moteur pourrait tout aussi bien encaisser qu'exploser, à voir avec IVy. C'est comme vous voulez, soit je répare mais on risque de décoller en se prenant le gros de l'onde de choc du bombardement, soit on décolle maintenant mais on prend un gros risque avec les moteurs. Je ne peux pas faire les deux, si vous décoller et que je suis à l'intérieur je grillerais. Que décidez-vous ?


_________________
Journal de Bord
Extranet
_________________

L'éternité se fait longue et immuable, quand les secondes s'égrènent dans un capharnaüm total.


Dernière édition par Lynia T'Nora le Mer 28 Jan - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali T'Kando
Azure Widow
Azure Widow
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 26
Localisation : La Citadelle

Infos rapides
Âge: 299
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Dim 19 Oct - 21:02

Il y avait peu de chose en ce monde que Kali détestait et lorsque cela s’appliquait à une personne bien vivante, cette dernière ne le restait pas longtemps. Ainsi, pour la première fois depuis sa carrière, elle allait devoir rajouter un spectre à son tableau de chasse. Même si au départ, elle ne la portait pas dans son cœur de par son attitude, ce n’était pas suffisant pour la vouloir morte. Cependant, en une milliseconde, ce sentiment changea drastiquement. La raison ? Le fait de vouloir détruire la base des pirates en la bombardant ce qui aura également l’effet de tué tous ceux qui ont le malheur de se trouver à côté. Y compris Kali et sa petite bande. Et ça, c’était une bonne raison pour l’ancienne commando d’haïr sa congénère et elle réglera cette querelle plus tard, pour l’instant, il y avait plus urgent.

Alors que Kali allait se mettre en route pour attaquer le petit groupe de pirate qui gardait l’entrée, une alarme provenant de la base s’éleva dans les airs, couvrant presque le bruit des explosions et des combats qui régnait autour d’eux. Complétement surprise par cet évènement, elle regarda hébété les gardes rentrer à vive allure dans le bâtiment suivis de très près par leur congénères postés en retrait. Il ne fallait pas être très dégourdi pour savoir que les pirates venaient de lancer un ordre d’évacuation. Ils sembleraient que ces derniers préféraient fuir plutôt qu’attendre la fin d’un combat qui allait sûrement durer très longtemps. Cette évacuation signifiait que leur mission avait échoué, les pirates étaient sûrement en train d’effacer toutes les sauvegardes et donc, même s’ils profitaient du chaos ambiant, ils ne pourraient sûrement pas extraire des informations utiles. De plus, si la base possédait un système d’autodestruction, il serait stupide de risquer des vies pour rien. Elle allait devoir sonner la retraite elle aussi… à contrecœur. C’est à ce moment-là que Kali vit dans le ciel des boules de feu qui se dirigeait vers la base à vive allure.
Elle n’hésita pas à ce moment et après les mots d’Alexei, Kali hurla :

« - Courrez !! »

Il fallut peu de temps à la petite troupe pour mettre leur jambe en action et fuir avant que les premiers tirs depuis l’espace n’atteignent la base. Alors qu’elle essayait de rejoindre le Basilic le plus vite possible, Kali tourna ses pensées vers la Spectre, elle était sûrement à l’origine de ça et le dégout qu’elle exprimait pour les mercenaires qui s’était sacrifié pour le bien du plan la laissait bien en évidence comme coupable. Tant de vies gâchées pour rien… La mercenaire allait devoir rendre une petite visite à cette Spectre une fois que tout cela serait fini. Cependant, pour se venger d’elle, il fallait d’abord survivre. Reportant son attention sur Lynia, elle observa avec plaisir son utilisation de ses pouvoirs biotiques, pouvoirs dont elle avait quasiment perdu l’usage à cause de sa période d’esclavagisme. Chose que Kali, en plus de l’entrainement au combat, avait essayé de corriger depuis qu’elle était en sa possession. L’ancienne commando était fière de voir qu’il y avait de net progrès à ce niveau.
Une fois rassuré de l’état de Lynia, Kali appela IVy et entama une conversation inaudible avec les autres personnes du groupes.

« - IVy, tu as les rapports d’avarie du vaisseau ?
- Oui Madame, vous voulez que je vous énumère les mal-fonctions que j’ai diagnostiqués ?
- Non, je veux juste savoir si le vaisseau peu décoller.
- Les dégâts les plus important se trouve au niveau du moteur, cependant ces derniers n’empêchent pas un redémarrage du système.
- Tant mieux.
- Cependant, Madame, il y a un risque considérable de surchauffe qui pourrait entrainer l’explosion du moteur. Une réparation est nécessaire avant toute tentative de décollage.
- Et merde, lâcha-t-elle. »

Excluant un instant le retour au Basilic comme moyen de fuir, Kali se tourna vers Zaheed et lui demanda s’il avait atterris dans le coin. Le mercenaire répondit que oui, malheureusement, le vaisseau qu’il possédait était une véritable poubelle volante et la base aurait le temps d’exploser deux fois qu’il n’aurait pas pu le faire décoller. Lâchant un juron sanglant dans sa langue paternelle, elle regarda l’humain et redevenant une groupie, elle lui demanda hésitante s’il voulait venir dans son vaisseau qui serait plus rapide à décoller… en omettant la possible explosion du moteur, de toutes manières, ils n’avaient pas d’autres options. Lorsqu’il accepta sa proposition, elle contint avec grand un mal un petit cri de satisfaction et se remit à courir.
Finalement, ils atteignirent le vaisseau et Lynia se précipita dans la salle des moteurs pour essayer de réparer rapidement les dégâts comme elle venait de l’annoncer. Kali, quant à elle, dit aux humains de s’attacher à leur siège tandis qu’elle se dirigea au poste de pilotage et remit le vaisseau en marche. A ce moment, Lynia dit dans les canaux du vaisseau :

« - Madame, une conduite de refroidissement à un problème. Je vais essayer de voir quel est le souci. Vous pouvez toujours choisir de décoller mais je ne peux rien promettre. Le moteur pourrait tout aussi bien encaisser qu'exploser, à voir avec IVy. C'est comme vous voulez, soit je répare mais on risque de décoller en se prenant le gros de l'onde de choc du bombardement, soit on décolle maintenant mais on prend un gros risque avec les moteurs. Je ne peux pas faire les deux, si vous décoller et que je suis à l'intérieur je grillerais. Que décidez-vous ? »

La mercenaire prit quelques secondes pour réfléchir puis, lâchant un autre juron dans sa langue maternelle cette fois-ci, elle se leva de son siège et fit l’entiereté du vaisseau en courant avant de débarquer dans la salle des moteurs, d’attraper Lynia par le col de son armure et de le trainer de force hors des lieux en criant à l’IV du vaisseau :

« - IVy verrouille la salle des moteurs et fait moi décoller cette carlingue.
- Madame, une sortie de l’atmosphère risque de causer l’implosion des moteurs et une chute mor…
- JE SAIS ! Restes sur ce foutu glaçon mais tirons-nous d’ici. Il y a des montagnes au sud, mais nous là-bas !
- Oui madame. »

Kali avait bien compris que trop pousser sur les moteurs risquaient de les tuer alors, afin d’éviter cela, s’éloigner de la base en restant sur la planète paraissait un bon compromis pour éviter la surchauffe des moteurs. Maintenant, elle espérait juste ne pas avoir tord.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ : Shepard

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Dim 9 Nov - 16:27

Le croiseur poursuivit son pilonnage de la base, se moquant apparemment de distinguer les cibles touchées. Un tir frappa de plein fouet l'un des vaisseaux pirates tentant de s'échapper tandis qu'un autre venait de faire un carton sur quelques vaisseaux mercenaires posaient l'un à côté de l'autre. Plusieurs tirs frappèrent la base dont l'un la fit littéralement exploser. Impossible de savoir si c'était le tir lui même qui avait touchée un point sensible comme le générateur ou si ce n'était que l'autodestruction de la base qui coïncidait avec un tir.

Quelques vaisseaux dont le Basilic avaient réussit à quitter la zone de bombardement non sans plusieurs secousses plus ou moins violentes, notamment celle provoquée par l'onde de choc de l'explosion de la base, reconnaissable parmi toute les autres. La plupart finirent néanmoins par atteindre l'orbite avec plus ou moins de difficulté... pour se retrouver face au croiseur qui leur présentait son flanc et même si ça ne se voyait pas, il était facile de deviner que toutes ses armes étaient chargées et prête à tirer. Les autres vaisseaux de la flottille étaient en soutien mais semblait plutôt attendre que le croiseur fasse pleuvoir la mort pour ne s'occuper que d'éventuelles fuyards. Un assaut frontal, une disposition des force maîtrisée et un gros vaisseau surarmé pour faire le ménage. Les tactiques militaires asari avaient bien changées depuis la Guerre...

Dans le croiseur, la Spectre asari observait les quelques vaisseaux arrivaient avec un sourire proche du sadisme :


« C'est presque trop facile
-Leurs armes sont activées. C'est étonnant, ils n'ont pas l'air d'avoir appréciée notre coup de main
-Gardez vos sarcasmes pour la belle amirale que vous aurez dans le lit après avoir reçue votre distinction pour votre efficacité dans cette mission voulez vous ?
-Quoi ?
-Oui je vais faire en sorte que vous ayez une petite récompense, mais pour ça faut arrêter de me faire chier et vous occupez de ces merdeux rapidement... »


Les vaisseaux fuyards s'approchèrent encore de la portée de tir des armes du croiseurs. L'un des vaisseaux pirate, du gabarit d'une frégate, se montra même très téméraire et accéléra davantage, si bien que plusieurs pensaient à une attaque kamikaze. Mais il n'en fut rien, le vaisseau s'arrêta net à la limite de portée de tir et sembla devenir parfaitement inerte. Sur la passerelle du vaisseau de combat, il en était tout autre chose. Les senseurs étaient comme brouillés, les systèmes d'armes voyaient leur puissance réduite au minimum tandis que toute les alarmes hurlaient alors que les écrans holographiques ne se résumaient plus qu'à des parasites. Le personnel était affairée à essayer de réparer les dégâts tandis que la Spectre voyait rouge et que la Capitaine essayée de gérer la crise :

« Qu'est ce qui passe ?
-Une attaque virale et du brouillage militaire. Le vaisseau à activer des systèmes de guerre électronique visiblement très perfectionnés
-Comment ils ont réussit à avoir ça ?
-Sans doute dans l'un de leurs raids. Ou alors ils ont...
-... des sympathisants au sein d'une ou plusieurs armées
-Mais qui serait assez bête pour ça ?
-Pour peu qu'on découvre que Molovsky est un corsaire à la solde de l'Alliance que ça m'étonnerais pas
-Pourquoi l'Alliance ?
-Il est Humain et vous avez remarquée que les convois attaqués les plus importants n'étaient pas humains... il y a quelques raids sur des vaisseaux de l'Alliance, mais je pense que c'est plus de la mise en scène qu'autre chose quand je vois qu'ils ont un équipement capable de neutraliser un croiseur
-L'avantage, c'est que les vaisseaux en face sont dans le même cas que nous. Ils vont nous passer sous le nez sans même tirer un coup de feu...»


La discussion s'arrêta quand un hologramme de communication fit son apparition sur la console dédiée. On y voyait un Turien qui avait l'air parfaitement serein, au contraire de la Spectre :

« Cirus Carian...
-Mais réputation me précède on dirait. En revanche, je n'ai pas l'honneur de vous connaître
-Je me doutait bien que le traître de la Garde Noire se montrerait tôt ou tard
-Traître ? Tout dépend du point de vue. Pour moi, c'est vous les traîtres
-Molovsky vous a bien retourner la cervelle hein ? Comme quoi les Turiens ont vraiment une... comment ils disent les Humains déjà... Tête de piaf ?
-Ah l'arrogance des Spectres dans sa plus parfaite démonstration. Bien représentatif du Conseil. Si imbu. Si sophistiqué. Si m'a tu vu. Et après il chiale comme un gosse et vend son cul au moindre problème.
-Vous utilisez un brouilleur juste pour insulter le Conseil ?
-Utilisation innovante n'est ce pas ? Plus sérieusement, je suis ici pour vous expliquer nos agissements
-Voyez vous ça... Je sens que ça être très émouvant ?
-Vous êtes loyale envers le Conseil, c'est une qualité que je respecte croyez moi
-Venant d'un traître je prendrais ça pour du foutage de gueule
-Oui j'en conviens, je suis passer dans le camp adverse. Mais trahir des traîtres n'est pas vraiment de la trahison non ?
-Oh pauvre petit. La Hiérarchie vous a trahit ?
-Non. Par contre le Conseil s'en est fait une spécialité et vous ne pouvez pas le nier. Combien de Turiens sont mort durant la Guerre parce que selon les dires du Conseil « les Turiens sont là pour ça » ? Combien d'Asari sont mortes parce que le Conseil n'a pas bougé le petit doigt quand les Moissonneurs ont envahit Thessia ? Combien de Quariens sont mort il y a 300 ans quand le Conseil a refusé de les aider durant l’insurrection geth avec pour seul motif « bien fait pour vous » ? La liste est très longue et ça ne prouve qu'une chose : Le Conseil est inefficace, il ne sert que ses propres intérêts sous couvert d'unité et de coopération galactique. Il a beaucoup de sang sur les mains et ne s'en cache pas... Le pire c'est que tout le monde trouve ça normale
-Je vous rappelle que c'est une Spectre qui à mise fin à la Guerre
-Oui. Une personne que j'aurais aimée rencontrer. Une Humaine nommée Spectre parce que le Conseil n'avait pas le choix. Une Spectre qui a avertie de l'arrivée des Moissonneurs avec trois ans d'avance et que le Conseil n'a pas écouté et même totalement discréditée une fois l'annonce de sa mort. Une Spectre qui a unifiée la Galaxie par ses seuls actions en passant outre mesure les ordres du Conseil. Si elle avait obéit bien gentiment, on ne serez plus là ni vous ni moi. Quelque chose qu'on a un peu tendance à oublier de nos jours.
-Oui bon vous avez la rage ok on a comprise, mais vous voulez quoi.
-C'est très simple. Vous allez transmettre un message au Conseil. Il ne pourra pas se cacher éternellement derrière des armées ou des civilisations entières qu'il utilise comme bouclier sacrifiable. Un jour quelqu'un va venir lui apporter la sanction qu'il mérite et tout le monde comprendra qu'il est temps de passer à autre chose.
-Vous voulez détruire le Conseil rien que ça ! Cirus... Molovsky est taré et vous le savez.
-Oui c'est vrai qu'il n'a pas vraiment toute sa tête parfois. Mais n'oubliez pas que la folie est l'épouse éperdue du génie. Il a toujours au moins trois coup d'avance sur tout le monde. Même en sachant ses plans, vous ne le verrez même pas venir.
-Vraiment...
-Oui. Par exemple, il savait que l'existence de cette base n'était plus un secret et il a même fait circuler l'information comme quoi elle abritait des données très précieuse. Mais il savait aussi que le Conseil avait découvert qu'il n'en n'était rien. Toutefois, l'attaque n'a pas été annulée. Non, le Conseil a trouvée qu'il était plus simple de faire un coup de propagande en y envoyant des civils et des mercenaires. Mais il n'avait aucune intention de partager ces 100 millions avec l'un d'entre eux et vue ce que vous avez fait... vous aviez sans doute eut l'ordre d'effacer toute les traces de cette arnaque. L'histoire du sacrifice héroïque de criminels en quête de rédemption pour sauver le Conseil... Ça sonnerait pas mal aux actualités non ?
-Il fallait bien que le Conseil retrouve un peu de sa popularité d'avant-Guerre. Avec les Moissonneurs qui jouent les organismes de charité, les Hanari qui raflent tout les crédits, les Turiens et les Krogans qui font ami ami, les Humains et les Quariens qui couchent ensemble, les Asari avec un nouveau gouvernement qui peinent à se faire entendre, les Galariens qui se tirent la gueule, les Elcors qui jouent les colonisateurs, les Rachnis planqués dans un coin et même les Volus qui se font une armée... Il fallait bien que le Conseil trouve un moyen de se mettre à nouveau au dessus du lot. Ces idiots et ces coupes-gorge seraient mort en martyrs et pour beaucoup d'entre eux c'est déjà trop donné.
-J'aime l’honnêteté. Je l'aime tellement que je vais l'être à mon tour. Ce nouveau système de brouillage est très pointue, vous pouvez sourire c'est d'origine asari. Il permet même de cibler les systèmes à désactiver tout en laissant les autres fonctionnels. Il peut même servir de transmetteur... Notre petite entrevue à été entendue par ces « idiots et ces coupes-gorge » que vous avez en face ainsi que par le reste de la flottille. Et une petite pression sur un bouton la diffuserait à travers tout l'Extranet. Imaginez un petit peu le chaos. Le Conseil serait très affaiblit... assez pour être très vulnérable. Je vous l'ai dit : toujours au moins trois coups d'avance sur tout le monde.
-Vous n'allez pas faire ça
-Et pourquoi cela très chère ?
-Parce que je vais vous mettre en pièce. Vous plantez la tête sur une pique et décorez la salle du Conseil avec !
-Hum... C'est un peu trop tard pour ça, le message est déjà en train de se diffuser partout. Et bien, je crois qu'il n'y a plus grand chose à rajouter. Il est bien dommage que nous en arrivions là. Faites ce que vous avez à faire
-Je crois que je n'ai pas besoin de votre avis pour vous arrachez la tête avec les dents
-Je n'en doute pas, mais ce n'était pas à vous que je parlais. Adieu. »


A ces mots, la Spectre remarqua une chose qui lui glaça le sang, elle était subitement incapable de bouger, prisonnière d'une stase biotique qu'elle n'avait pas vue venir tant elle était concentrée par son altercation. Une voix, celle de la capitaine du croiseur vint lui susurrer à l'oreille alors que sa main lui caressait le visage d'une façon très séductrice :

« Vraiment dommage en effet. Vous savez, vous aviez raison sur deux points. Oui, il a des sympathisants dans les armées et oui... j'ai couchée pour avoir spécialement cette affectation. Non non, ne vous énervez pas et ne vous en voulez pas. Dites vous... que c'est de bonne guerre »

La Capitaine se redressa avant de braquer son arme son arme sur la tête de la Spectre et tira sans la moindre hésitation. L'équipage ne bougea pas une excroissance. Il était évident que tout l'équipage du croiseur partageait les convictions de leur leader. La capitaine pianota alors sur son OmniTech et entama une petite discussion audio :

« C'est fait.
-Je suis vraiment navrée de vous avoir infligée cette épreuve, mais elle n'a rien voulue entendre et vous qui en doutiez, vous avez eut des preuves pour le moins irréfutable que nos actions sont justes
-Et maintenant ?
-Vous pouvez toujours faire machine arrière. Expulser le corps dans l'espace, personne n'en saura rien et vous aurez toutes les preuves vous disculpant vous et votre équipage. Nous aidons ce qui nous aides
-On est déjà aller trop loin et je ne veux plus jouer les pantins pour eux.
-Comme bon vous semblera. Dans ce cas, rendez-vous, vous et votre flottille aux coordonnées que je vous transmet en ce moment même. À partir de là, exposer la situation de façon honnête à l'ensemble des équipages. Ceux qui refuseront de nous rejoindre seront libre de partir. Vous leur allouerez un vaisseau avec leur biens personnel et assez d'énergie et de vivres pour rejoindre la Citadelle. Ils passeront sans doute en cours martiale, mais leur refus de participer à la désertion compensera leur chef d'accusation, surtout avec les évènements qui viennent de débuter. Une fois ce problème réglée, je vous enverrai d'autres coordonnées où vous rendre et où nous discuterons de la prochaine mission de ce bel appareil et de son équipage qui a choisit de tout sacrifier pour la cause.
-Et pour les mercenaires ?
-Laissez les partir. Ce ne sont pas eux les ennemis »


Les systèmes du croiseur qui furent désactivés par le brouillage furent de nouveau opérant et après plusieurs minutes, le temps de donner les ordres et la flottille militaire quitta l'orbite de la planète. La frégate pirate et les autres vaisseaux de Molovsky en firent de même, laissant les appareils mercenaires de nouveau pleinement opérationnel de partir. Il ne fait aucun doute que la trahison du Conseil à leur encontre vas se répandre comme une traînée de poudre dans les Systèmes Terminus et la Zone Neutre et c'est ce qu'il faut... que le Conseil regarde ailleurs.


Au moins trois coups d'avance sur tout le monde... Toujours



[HRP : Et voila Event enfin terminée. Merci à tous pour votre participation et désolée pour les nombreux contretemps. Vous êtes libre de poster une conclusion de votre côté si vous voulez et ensuite vous êtes libre d'aller gambader Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali T'Kando
Azure Widow
Azure Widow
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 26
Localisation : La Citadelle

Infos rapides
Âge: 299
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   Lun 8 Déc - 19:39

La décision de Kali avait été la bonne… Heureusement. Si le Basilic était trop esquinté pour aller en orbite, le peu de puissance que l’on pouvait mettre pour le déplacer dans l’atmosphère avait été suffisant pour mettre tous les passagers du yatch à l’abri de l’explosion de la base des pirates. Cependant, l’onde de choc avait fini par court-circuité le moteur encore intact et obligea IVy a posé le vaisseau sur la glace le plus rapidement possible. Ainsi, après quelques chocs assez déstabilisants, le Basilic s’arrêta net entre deux grosses mottes de neige et Kali retourna dans le salon du vaisseau pour s’assurer que tout le monde allait bien. Heureuse de voir que c’était le cas, la mercenaire se dirigea dans la cabine de pilotage et s’assit, exténuée, sur son fauteuil. Deux crashs en une journée, c’était trop pour son vieu vaisseau. Le pire, c’était que les réparations allaient lui couté un bras sans compter que ces voyages allaient être limité désormais, elle devrait donc rester à la Citadelle et s’occuper uniquement de missions plus… officielles en attendant que le Basilic soit remis sur pied. De toute manière, ce n’était pas le moment pour penser à cela. Ils étaient coincés sur cette foutue planète gelée et ce n’était sûrement pas ici qu’ils allaient arrivés à réparer. Avec un peu de bol, la pétasse qui leur servait de chef sur son foutue cuirasser allait dépêcher des équipes de secours… A cette pensée, la mercenaire éclata de rire, remarquant quelques secondes plus tard à quel point elle était stupide. Si cette salope avait ordonné le pilonnage de la planète, elle n’allait sûrement pas venir récupérer les survivants. Il suivit alors quelques insultes lancés dans le vide dans des langues diverses et variés mais majoritairement dans sa langue maternelle puis elle s’affaissa sur la console de son vaisseau et joua quelques instants avec un bouton tout en soupirant.

« - Bon... j’imagine qu’elle ne vas pas non plus payer les réparations… Fais-chier. Tant pis… je ferai raquer les passagers. S’ils sont encore en vie c’est grâce à toi ma vieille… oh et soit dit en passant. Merci IVy.
- De rien Madame, toujours un plaisir. »

Kali laissa un léger sourire se former sur ses lèvres et ferma les yeux quelques instants gagner par une légère fatigue qui se faisait sentir maintenant que l’adrénaline de la fuite s’était estompé. Elle contempla ensuite le paysage de la planète sur laquelle ils étaient échoués, un instant de tranquillité en fin de compte. Surtout qu’elle voulait repousser l’échéance du retour à la réalité… comme ignorer cette mission qui était un véritable fiasco. Mais voilà, c’était les aléas du direct et… ça l’énervait profondément. D’autant plus qu’elle n’avait rien fait à part se crasher sur un glaçon… bon… elle avait au moins rencontré l’incroyable, le magnifique, l’exceptionnel Zaeed Massani donc, au final, elle sera reparti avec quelque chose. Peut-être allait-elle lui demander un autographe d’ailleurs.
Finalement, Kali sortit de la cabine de pilotage et rejoignit Lynia qui avait pris l’initiative de faire un rapport de dégâts et d’essayer de réparer avec ce qu’elle pouvait trouver. N’ayant rien d’autres à faire, elle donna un coup de main à son esclave qui semblait savoir ce qu’elle faisait. Après une petite demi-heure passé dans le cambouis, elles arrivèrent toutes les deux à la conclusion que le Basilic ne pourrait pas quitter la planète sans réparation et puisqu’aucun vaisseau de militaire n’était venu à leur secours, Kali en conclut qu’ils étaient finalement partis laissant les quelques mercenaires bloqués sur la planète crevé de froid et de faim s’il n’avait pas eu la chance de mourir dans l’explosion. Jettant un coup d’œil sur les deux humains qu’elle avait dû se coltiner depuis le début de cette catastrophe, l’asari conclut qu’aucun d’eux ne seraient bon à manger si jamais ils arrivaient à cours de provision et heureusement pour eux, quelqu’un entra en communication avec le Yatch d’Azure Widow. Finissant de se débarbouiller dans sa salle de bain, la mercenaire se rendit dans la salle de conférence pour prendre l’appel et elle fut agréablement surpris.

« - Salut Miss, j’imagine que tu as besoin d’un coup de main ?
- Non ça m’amuse de me crasher dans un Mojito sans rhum, citron vert et menthe fraiche. Vous avez fais vite, j’étais pas désespéré à ce point.
- On était dans le coin. Comment on savait que tu allais venir ici pour Molosky, on s’est dit qu’on allait venir pour te filer un coup de main au cas où. J’ai eu une bonne idée.
- Ouai… Merci Gabi.
- Oh… j’ai également un petit cadeau pour toi. On a intercepté une conversation entre la chef des opérations et sûrement l’un des lieutenants de Molosky… ça devrait t’intéresser.
- Moi aussi j’ai un petit cadeau pour toi.
- Non ça va Kali, on a suffisamment de glaçon dans le frigo du Themis.
- Dommage mais je ne parlais pas de ça mon chéri. Si je te dis… jaune, blanc et noir ?
- Y a des abeilles sur Antibaar ?
- Hmmm… si je te dis cicatrice sur la gueule et gros flingue.
- Na… Non… tu me charries là ? »

La seule réponse que Kali formula fut un rire cristallin qui résonna élégamment dans le vaisseau.

« - Merde alors ! Bon euh… écoutes on se grouille pour venir te récupérer hein ! Bouges-pas ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Bêta - Traquer un pirate sur un glaçon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intrigue | Groupe 4 ~ Casse dans les boutiques de la Cour
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» MJ Dédale[Groupe Matt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Terechkova-
Sauter vers: