En Vadrouille

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En Vadrouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel Barclay
M-35 Mako
M-35 Mako
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 30/06/2014
Age : 21

Infos rapides
Âge: 25
Profession: Militaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: En Vadrouille   Jeu 11 Sep - 13:29

• Date du RP: 14 février 2189
• Lieu du RP: Thérum
• Type de RP: Ouvert
• Nombres de personnes requises: 1 + Nissara T'sironia

Code couleur:
 

Thérum. Paradis des industriels et plaque tournante des exploitations minières. Ce monde jadis accueillant a connu pendant de nombreuses années une dégradation météorologique de façon exponentielle, remplaçant sa verdure par des usines, des stations de forage et évidemment la pollution et ce à un tel niveau que l'effet serre avait atteint un point inimaginable. Plus de 50°C à la surface, de quoi nous faire fondre sous notre armure, heureusement qu'elles étaient climatisées.

Rachel et ses hommes étaient exceptionnellement affiliés sur cette planète dans le but de fournir un coup de main aux forces de la sécurité trop débordés pour se charger du travail. Elle profita de l'instant présent pour briefer une dernière fois ses hommes dans la navette.



- Ok les gars avant toute chose vérifiez une dernière fois les fonctions de votre armure, il fait plus de 50°C à la surface et la pollution y est fortement présente donc ne retirez votre casque qu'en cas d'urgence. Vous aurez la sensation d'être lourd, la gravité est plus forte que sur Terra Nova vous rendant plus lents donc n'hésitez pas à forcer les conditions sont rudes. Comme expliqué sur le SSV Verdun nous sommes affiliés ici dans le but de démanteler un laboratoire suspecté de faire des expériences illégales aux yeux du conseil. Ils pensent que c'est de notre faute et donc nous devons leur prouver le contraire, il est situé dans les montagnes à l'abri dans un coin discret où personne ne pourra y foutre son nez. Des questions?

- M'dame concernant les civils présents...

- On est de l'Alliance et le conseil nous a à l'oeil. Donc on fait le maximum de prisonniers, on les regroupe par étage et on neutralise la sécurité quoi qu'il arrive sauf si ils ne sont pas armés. Attendez-vous à des méchas et même des tourelles donc les ingénieurs je compte sur vous pour pirater et surcharger. Vous ne tirez que si je vous l'ordonne sauf si il y a nécessité absolue. Je ne tolérerai aucune perte, nous sommes 16 sur le coup alors déconnez pas.

Les deux navettes arrivèrent enfin à destination. Le fait que les pilotes volent à très basse altitude leur permet d'éviter de se faire repérer offrant ainsi une arrivée à proximité de leur objectif. Les deux Kodiak se posèrent délicatement sur le sol faisant débarquer les 4 équipes de 4 hommes qui se réunifièrent aussitôt autour de Rachel qui afficha un plan des lieux gardant son sérieux.

- Bon on y est. Bravo, Charlie et Delta vous prenez la porte principale, Stones s'occupera de la sécurité  c'est dans ses cordes. De notre côté nous passerons par cet escalier de service, la porte est normalement verrouillée mais Narville pourra la faire sauter, on aura une belle vue sur vous, nous permettant de vous couvrir. Dès lors on se sépare, Une équipe par étage, Alpha et moi prendrons le niveau -3 c'est là qu'ils font d'après nos sources les pires expériences sur des varrens, des Yagh et j'en passe. Les preuves seront surement là. Bravo vous prenez le deuxième sous-sol, Charlie le premier et enfin Delta vous restez en haut afin d'éviter toute fuite. Il n'y a qu'un ascenseur pour descendre donc va falloir faire attention, le seul accès complémentaire possible reste cet espèce de conduit, il est assez large pour faire passer une personne mais pas toute une équipe ça prendra trop de temps. On la joue fine et propre les gars notre dernière action nous a valu des félicitations de l'état-major et une place dans le Galactic News. Go!

Dès lors les équipes se mirent en route dans le silence, ils avaient un peu moins d'un kilomètre à parcourir et sous cette chaleur les efforts étaient très demandés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu
Foudre bleu
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 14/01/2014

Infos rapides
Âge: 432
Profession: Commando asari
Classe: Biotique et Martiale

MessageSujet: Re: En Vadrouille   Lun 15 Sep - 17:04

Nissara pestait allègrement dans la navette qui l’amenait sur Therum. Cela faisait un moment qu’elle avait commandé un mod à Kassa fabrication en espérant que son armurière chouchoute pourrait rapidement lui installer. C’était sans compter le système de livraison plus que défaillant qu’elle avait voulus essayer ! Pourquoi avait-elle voulus économiser quelques crédits !!? Maintenant elle se retrouvait à devoir récupérer son bien sur une colonie humaine paumé. Vadrouille câlina la main de sa maitresse de son museau, il avait le don de se rendre compte qu’elle n’était pas au mieux et se souciait d’elle à chaque fois. La commando se détendit un peu et caressa tendrement la tête du Varren. Elle se souvenait encore de sa petite bouille quand l’animal tenait à peine dans ses bras, qu’il était chou à cette période ! Maintenant le gentil petit bébé avait bien grandis et était devenus une vraie machine à tuer. Il était resté le petit vadrouille à sa maman ceci dit et l’asari était décidément bien heureuse d’avoir pu sauver l’animal et qu’il fut à ses côtés dans des périodes aussi difficile que la guerre.

La commando lâcha un long soupire quand la navette se posa enfin. Se redressant, elle posa la lourde cantine qui lui servait à transporté son matériel, sur l’épaule. Vêtus d’une combinaison somme toute classique elle avait laissé tomber les petites robes pour cette fois. La chasseresse découvrit alors la zone de transit vers l’extérieur. Un large bâtiment d’où arrivait et partait les navettes civile, le lieux occupé par une petites foule de gens. Certains venant quitter l’endroit d’autres arrivants, l’asari fronça des sourcilles en découvrant plusieurs personnes en tenue très légère ou de protection thermique, le climat de cette planète était donc si rude ? Elle s’était déjà intrigué des nuages vue par les fenêtres et suffoqua presque au moment de sortir du bâtiment.  L’odeur pestilentiel et la chaleur écrasante indiqua directement à la chasseresse ce qui était arrivé à cette planète, mais comment les humains avaient-ils put massacrer l’environnement de leur colonie en à peine quelques décennies ??

Pestant de plus belle la chasseresse se dirigea droit vers les toilettes les plus proches. Faisant fi des humaines qui se repoudraient le nez elle entra dans une cabine et déballa son matériel. Bien entendus la tâche n’avait rien de simple dans un lieu si exigu et plusieurs jurons furent lancé dans le vide au grand étonnement des personnes venant ici simplement pour leur besoin naturel. Quand la chasseresse ressortie elle portait son armure de combat et était seul, à croire qu’elle avait coupé toutes les envies pipi du coin.  Vadrouille reprit sa place à ses côtés une fois qu’elle fut sortie de ce lieux hautement intime, et tout deux sortir. La commando apprécia largement les qualités isolantes de son armure au moins la chaleur était bien plus supportable. Ho, non pas qu’elle soit en sucre, mais elle n’avait aucune envie de supporter un désagrément supplémentaire après le cumule d’emmerdes qu’elle venait de subir.  La chasseresse secoua la tête en voyant à quel point l’endroit avait été marqué par la « civilisation ». Appelant un taxi elle du faire des pieds et des mains pour que Vadrouille vienne avec elle. Enfin elle arriva devant le point de vente ou elle pourrait retirer son mod. Le taxi prit la « fuite » malgré la demande de la chasseresse qu’il reste la. Lâchant un juron en Krogan elle pénétra dans la boutique en laissant Vadrouille à la porte. Plusieurs passant furent intrigué par la présence d’un Varren en pleine rue … certains y virent une aubaine …

La commando ressortie au bout d’une bonne heure, furieuse, ho elle avait finis par l’avoir son mod mais elle avait été à deux doigt de fracasser le crane du vendeur qui avait répété inlassablement « je n’ai pas votre preuve d’achat je ne peux rien pour vous ». Finalement il avait eu la bonne idée de suivre le « conseil » de la chasseresse et d’appeler la maison mère rapidement. Enfin, elle avait son foutus mod et allait pouvoir quitter cette planète qui lui courrait sur le système. Elle porta la main sur sa droite, voulant câliner Vadrouille qui aurait repris sa place quand elle était sortie. Sa main ne rencontra que du vide. Surprise, la chasseresse se retourna et chercha le Varren du regard. Ne le voyant pas elle siffla ce qui aurait du suffire à le faire venir rapidement, mais toujours aucun signe de lui.

Nissara commença à craindre le pire, Vadrouille n’avait jamais fait cela une fois qu’il fut dressé, et avait toujours répondus à ses appels même au plein cœur de la guerre contre les moissonneurs. Soudain saisit d’une angoisse proche de celle d’une mère ayant perdus de vue son enfant, elle se mit à courir dans la rue bondé en appelant à plusieurs reprise, sifflant régulièrement, de plus en plus inquiète. Mais qu’avait-il bien put se passer ? Se retournant brusquement elle percuta un Krogan vétus d’une armure usé et ayant perdus un œil. Marmonnant de vague excuse, trop préoccupé par le reste, elle reprit sa marche avant d’être saisit par l’épaule.

« Personne me bouscule comme ça »

La commando se retourna surprise

« Désolé j’ai perdus mon Varren »

Lâchât-elle avant de secouer l’épaule pour se dégager, visiblement l’affaire close pour elle, mais pas pour lui.

« J’m’en fiche de ton poisson, on m’bouscule pas comme ça ! »

La chasseresse vit rouge, lâchant sa caisse de matériel qui fit un fracas métallique en tombant au sol elle foudroya le Krogan du regard qui sembla hésiter.  La chasseresse n’hésita pas elle … Armant son bras elle décocha un puissant coup de poing sous le menton du mercenaire, lui faisant sauter une dent. Reculant la tête elle concentra l’énergie noir sur son front et donna un magistral coup de boule biotique qui prit totalement le Krogan de cours. Ce dernier tomba au sol en râlant avant que la chasseresse ne lui monte dessus prêt à le frapper de son poing auréolé de sa puissance biotique.

« Donne-moi une seul putain de bonne raison de pas réduire ta gueule façon ruine prothéene !!!? »

Nissara était furieuse, son corps entier entour é d’énergie noir comme si elle était prête à exploser. Le krogan semblait avoir suffisamment roulé sa bosse pour se rendre compte de l’erreur qu’il avait fait en provoquant une commando asari.

« Je … je sais ou est ta bestiole ! »

L’asari ouvrit de grands yeux puis les étrécies avant de hurler.

« OU EST MON VARREN !!?? »

C’est dans un petit coin industriel hors du centre-ville qu’un petit groupe d’humain  s’échangeait les crédits d’un travail malhonnête. Ils portaient tous des combinaisons sombres comme une forme d’identité de gang . Les deux le plus dans la lumière grésillant des vielles usines discutaient, l’un d’eu adossé à une navette au couleur du groupe.

« Héhé, ça paye bien ce truc quand même ! »

« Comme tu dit, on vas pouvoir s’acheter des armes et prendre l’ascendant sur au moins trois quartier. »

Une silhouette sombre s’approcha du groupe qui sembla surprit, la silhouette laissa tombé une lourde caisse métallique au sol tout en hurlant.

« OU EST MON VARREN !!?? »

« Putain c’est l’asari qui avait la bestiole !! »

Lacha l’un d’eux en reconnaissant la chasseresse qu’il avait remarqué entrer dans une boutique. Le gang réagit au quart de tours, mais pas asse rapidement. Une légère aura bleuté sintilla autours de la commando qui se déplaça alors à une vitesse ahurissante et fut immédiatement au contacte du premier des humains. Dans un cris de rage elle balança un upercute d’une violence rare, brisant la mâchoire de son assaillant et le faisant brutalement retomber au sol, KO pour le coup. Ho elle aurait put y aller plus doucement, ce n’était pas un groupe de petite frappe qui aurait eu besoin de tant de déploiement d’énergie. Cependant, ils l’avaient mit en rogne …

Le second, celui qui l’avait reconnus sortie une barre à mine et voulus fracasser le crane de la commando qui bloqua le coup avec les protection de son armure. Pouvant résister à un projectile super sonique, ce n’était pas une telle barre qui allait lui faire du mal, encore moins quand elle était en état de concentration. Saisissant les épaules de l’humain elle s’en servit de tremplin pour donner un violent coup de genoux en plein visage. Deux assaillants, dont une femme, prirent la place des premiers. Profitant de sa vitesse elle entra dans la garde du plus proche et frappa d’un coup de pied sur son genoux d’appuis, ce dernier se retourna dans un craquement sinistre le faisant lourdement chuter dans un cri de douleur. Le second voulus alors battre en retraite en voyant la brutaliser de leur adversaire, mais elle le prit la encore de vitesse, et avant même de comprendre ce qui se passait, elle lui saisit le bras qu’elle tordit sournoisement avant de s’en servir de balancier pour écraser son visage contre la navette. La dernière membre du groupe ouvrait de grands yeux effaré, c’était qui cette asari qui venait de massacrer tout ses copains sans même sembler s’essouffler ??!! Elle prit ses jambes à son cou et fut alors prise dans un champ de stase. Se sentant brutalement tiré en arrière la commando la tenait par le colle de sa combinaison, son visage presque collé au sien.

« Ou est mon Varren !!?? »

« Un … un labos à trois kilomètre d’ici hors de la ville, ils achètent de tout et n’importe quoi j’en sais pas plus pitié !! »

La chasseresse plissa les yeux tellement qu’ils ressemblèrent à deux lames de rasoirs prêtes à trancher n’importe quoi. L’humaine répétait qu’elle n’en savais pas plus toujours en réclamant grâce, une odeur d’urine venant chatouiller les narines de la commando. Elle donna un coup de boule à l’humaine pour faire bonne mesure, cette dernière tombant directement dans les pommes. Revenant sur ses pas elle enjamba les corps gémissant sur son chemin avec une indifférence effrayante. La commando pianota rapidement sur son omnitech, envoyant un message anonyme aux autorités avant de ramasser son équipement avant d’aller fouiller le membre de Gang qui était adossé à la navette plus tôt. Trouvant le passe d’identification elle ouvrit la portière et jeta sa valise à l’intérieur avant de repousser l’humain qui avait encore le visage plaqué contre le véhicule. La chasseresse décolla et prit la direction indiqué en raz motte. Découvrant enfin le bâtiment elle descendit du véhicule avant de s’équiper entièrement. Armant une cartouche thermique dans son prêtresse elle s’avança à pas déterminé vers le laboratoire … ce n’était vraiment pas leur jours ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Barclay
M-35 Mako
M-35 Mako
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 30/06/2014
Age : 21

Infos rapides
Âge: 25
Profession: Militaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: En Vadrouille   Ven 19 Sep - 16:01

- Bravo en place.

- Delta en place.

- Charlie en place.

- Bien reçue, Alpha en place et prêt à faire sauter la porte. On entre dans 3,2,1 go!

Dès lors l'assaut commença. La porte de l'équipe Alpha s'écroula face à la puissance des explosifs, les trois équipes du bas entrèrent une poignée de secondes après que les grenades aveuglantes firent leur travail. Contrairement à d'habitude ils étaient silencieux, l'objectif étant de ne pas déclencher d'alarme ni avertir les occupants du laboratoire, chose qui n'allait jamais être le cas si on constatait les corps inanimés au sol tous dans des positions plutôt intrigantes.

Rachel était avec son équipe sur la passerelle qui offrait une excellente vue sur le grand hall blanc dans lequel était parsemé du matériel dans d'immenses caisses qui fut littéralement envahi par les membres de l'Alliance. Ces derniers scrutèrent les corps encore en vie qui d'après leur position au sol laissaient penser à une attaque non létale. En somme ils venaient d'être assommés.


- R.A.S on a trois corps, tous en vie.

La lieutenant ordonna à ses hommes de descendre en sa compagnie par les escaliers de service au bout de la passerelle afin de rejoindre le restant des soldats.

- Vos ordres?

- On s'en tient au plan. Nous sommes pas seuls sur le coup donc on garde un oeil attentif. Delta vous réunissez les corps dans un coin, Alpha, Bravo et Charlie avec moi nous prenons l'ascenseur.

- A douze dedans?

- Vous préferez passer dans le seul conduit disponible? Donc vous la fermez et vous prenez cet ascenseur avant que je vous force à y entrer à coup de charge biotique!

- Chef, l'ascenseur est déjà remonté, si nos invités sont descendus ils ont probablement empruntés l'accès secondaire.

- Bien vu caporal. On a assez perdu de temps tout le monde dans l'ascenseur, exécution ! s'exclama Rachel

Dès que l'ascenseur ou plutôt le monte-charge fut plein ce dernier descendit dans les profondeurs du laboratoire. L'équipe Charlie était devant les autres, proche de la sortie. Logique puisqu'ils étaient les premiers à descendre au premier sous-sol. Dès que la porte s'ouvrit pour la première fois les quatre hommes avancèrent en ligne prudemment avant de refermer la porte relançant l'ascenseur vers sa prochaine destination. La tension était présente mais pas suffisante pour entraver la mission.

Niveau -2, la porte s'ouvrit une nouvelle fois laissant place à un chercheur dans une blouse blanche légèrement ensanglantée qui était justement entrain d'attendre l'ascenseur, il n'eut pas le temps d'hurler quoi que ce soit qu'une femme de l'équipe Bravo en charge de ce niveau lui décocha un magnifique uppercut le mettant K.O sur le coup. Satisfaite de sa prestation elle tira le corps dans un coin avant d'avancer avec son équipe laissant Rachel et ses hommes partir au niveau du dessous.

Enfin arrivés à destination sous la climatisation qui rafraîchissait les lieux, la militaire profita pour se réfugier derrière l'une des deux cages bâchées qui faisaient office de couverture et ce en compagnie d'un de ses collègues. Les deux restants l'imitèrent. Mais les chosent dérapèrent très vite quand du bruit se faisait entendre à travers la bouche d'aération qui était à seulement 2 mètres d'elle. Elle pointa son arme en direction de cette dernière avant de constater qu'une asari visiblement militaire venait de faire son apparition. Elle pointa son fusil à pompe dans sa direction la laissant sortir avant de lui chuchoter.


- Vous êtes entrain de corrompre une intervention militaire de l'Alliance! Déclinez votre identité ou je serai dans l'obligation de faire feu. dit-elle de sa voix froide et discrète
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu
Foudre bleu
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 14/01/2014

Infos rapides
Âge: 432
Profession: Commando asari
Classe: Biotique et Martiale

MessageSujet: Re: En Vadrouille   Mer 24 Sep - 16:40

Nissara progressait vers le complexe, il n’avait rien de si choquant que ça à première vue, comptant surement sur le fait d’être enterré en bonne partie et isolé pour éviter d’attirer l’attention. Il fallait avouer que de l’extérieur, rien ne laissait vraiment présager de la présence d’un labo. Avantage pour elle, la zone montagneuse lui offrait milles cachettes pour éviter le plus possible les éventuelles caméras. Se plaçant contre un surelèvement rocheux elle zooma sa vue avec son dispositif holo autours de ses yeux. Un escalier de service, parfait. La chasseresse continua sa progression, toute arme rengainée. Elle arriva proche d’une porte verrouillée, soucieuse de vouloir entrer plus discrètement. Un conduit d’aération, restait qu’a faire sauter la grille et neutraliser un capteur. La chasseresse usa d’un brouilleur léger, rien d’aussi efficace que ce que N’okia aurait put faire, mais suffisant pour du matériel aussi basique. En deux entailles de sa Dualista monomoléculaire elle s’ouvrit un passage sans problème à l’abri du regard de la porte. Comme il ne semblait pas y avoir de patrouille, ce serait bon.

Accroupie devant l’ouverture elle pianota rapidement sur son omnitech pour quelques dernières vérifications et se glissa à l’intérieur. Se faufilant tant bien que mal dans l’étroit passage elle arriva au-dessus d’une passerelle. Elle voulut dévisser la grille du conduit qui grinça un peu. Pestant, elle se servit finalement d’une dose de médigel pour « graisser » la grille. C’était vraiment du gâchis pensa la commando qui put dévisser la grille du plafond sans soucie. La laissant tomber elle lança une stase pour empêcher qu’elle ne percute la passerelle et s’extirpa souplement du conduit avant de se réceptionner sans un bruit. Doucement, elle récupéra la grille avant la fin de sa stase pour la replacer délicatement. Elle ne comptait pas vraiment repasser par la pour sortir. Elle se demanda un instant si elle faisait bien d’entrer dans un labo clandestin, l’alliance aurait dû se charger de l’affaire. L’image de vadrouille disséquée chassa cependant cette idée, le temps que l’alliance ou les forces locales n’interviennent il serait trop tard.

La commando examina rapidement la disposition des lieux, elle était sur une passerelle surplombant une salle qui devait être le rez de chaussé. Plus loin, elle repéra un ascenseur, un zoom rapide lui indiqua qu’il y’avais 3 niveaux inférieur. D’expérience, tout ce qui était le plus glauque était dans les derniers sous-sols. Jetant un coup d’œil en bas elle repéra trois gardes en faction, un fixe et deux en rondes qui se croisaient pas instant. Surement qu’une partie des gardes et autres systèmes de sécurité, ou alors ils étaient vraiment confiant dans la discrétion de leur base.

D’un geste gracieux, la commando se laissa sauta par-dessus la rampe de la passerelle et ralentis sa chute avec ses pouvoirs biotique derrière une caisse. A l’abris elle attendit sagement jusqu’à ce qu’un garde passe à coté d’elle. L’asari le saisit brusquement, serrant son cous pour l’étouffer jusqu’à ce qu’il tombe inconscient. Elle ne l’acheva pas, autant éviter de tuer alors qu’elle n’était pas en mission. Sortant vivement de sa cachette elle lança une stase sur le garde proche de l’ascenseur et se mit à matraquer de coup de poings rapide le dernier debout. L’ayant forcé à se plier en deux, elle le mit KO d’un coup de coude dans la nuque avant de foncer sur celui encore figé. Alors que la stase prenait fin, elle lui assenait un coup de genoux sauté qui le fit se renversé en arrière et le frappa durement d’un directe en plein visage alors qu’il était au sol. Depuis le temps, elle savait comment assommer vite sans tuer, surtout de simples gardes de cette trempe.

S’assurant qu’ils avaient eu leur compte elle s’approcha de l’ascenseur et l’ouvrit. Par chance il était à cet étage. Ouvrant par le toit elle repéra rapidement une échelle de maintenance et l’emprunta, inutile de se faire repérer en utilisant le moyen de descendre le plus visible. Une fois au moins trois elle répéta son petit manège avec les conduites d’aération. Un bruit survint alors, l’ascenseur ? Jurant intérieurement elle rentra rapidement dans le conduit et essaya d’avancer rapidement, l’avait-on repéré ? Surement que non, aucune alarme ne sonnait, ce devait être une utilisation habituel. La chasseresse espéra qu’il ne remonte pas au rez de chaussé, sinon elle tomberait sur une résistance bien plus violente. Avançant péniblement elle eu plus de mal que précédemment à se déplacer sans bruit, le matériel à demi vétuste tenait mal et son armure n’aidait pas. C’est finalement le qui se décrocha un peu, provoquant un petit bruit. La commando jura dans toutes les langues qu’elle connaissait dans sa tête, et elle en connaissait plusieurs … Elle n’entendit pas de bruit d’alerte ceci dit, et se dégagea de son passage avant d’entendre un murmure glacé sur son coté.

- Vous êtes entrain de corrompre une intervention militaire de l'Alliance! Déclinez votre identité ou je serai dans l'obligation de faire feu.

Se figeant la chasseresse poussa un long soupire. L’alliance ? C’était bien sa veine. Elle jeta un coup d’œil au groupe, armure réglementaire, arme de dotation, ils ne mentaient pas. L’humaine qui avait parlé était casqué, mais son armure ne laissait aucune place au doute quant à son sexe. Son grade affiché, la commando l’identifia comme lieutenant, l’une des première chose qu’elle avait appris de l’alliance. Se redressant lentement, la chasseresse lacha dans un murmure calme, dans un anglais très propre avec un petit accent..

« Nissara T’Sironia, commando asari, ces types ont kidnappé mon varren dans l’après-midi, je suis là pour le récupérer. Et avant que vous ne me parliez d’ingérence ou autre, le temps qu’un groupe intervienne il serait mort, et désolé mais j’ai traversé la guerre avec lui. »

La chasseresse souffla un coup, elle devait faire retomber son adrénaline un instant.

« Je peux vous aider si vous voulez, je me plierais à vos ordre ou resterait en retrait. » 

Le sort en était jeté, restait plus qu’a savoir comment l’humaine allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Barclay
M-35 Mako
M-35 Mako
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 30/06/2014
Age : 21

Infos rapides
Âge: 25
Profession: Militaire
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: En Vadrouille   Mar 14 Oct - 21:05

Rachel écouta attentivement l'asari expliquer sa présence. En temps normal le protocole exigeait d'en faire prisonnière et de contacter les forces de l'Alliance en orbite pour extraction et interrogatoire, mais elle était trop loin pour changer de plan et puis le fait qu'il s'agissait d'une commando Asari lui fit décocher un sourire derrière son casque baissant ainsi son fusil à pompe.

- Très bien vous couvrez nos arrières, votre Varren est surement à cet étage. On neutralise les cibles sans les tuer. On a un laboratoire sur la droite à dix mètres et des défenses automatisées impliquant cinq méchas LOKI voir plus. On repère, on flash, on neutralise et on sécurise. C'est quoi votre nom? dit-elle à l'asari et ses hommes en chuchotant avant d'être interrompue par un hurlement de Varren

La militaire avança suivie de ses hommes et de la commando qui semblait à la fois inquiète mais concentrée admirablement. Rachel n'était pas inquiète au contraire, avoir pour coéquipière une biotique qui était certainement plus expérimentée qu'elle lui faisait plaisir. Mais elle ne devait pas se laisser distraire et lui montrer de quoi ils étaient capables. Poursuivant prudemment leur avancée jusqu'à la baie vitrée, l'escouade se tenait accroupie. A priori la discrétion était toujours au rendez-vous, Rachel et Nissara observèrent rapidement la salle qui contenait des équipements de laborantins ainsi que leurs propriétaires qui semblaient préparer une expérience sur le varren en question.

- Cinq chercheurs dont deux isolés près de la cage. Nissara vous vous en occupez, le reste couvre nos arrières.

L'équipe se mit en place partageant l'encadrement de la porte coulissante, Nissara était d'un côté et Rachel de l'autre. Dès que le lieutenant activa le mécanisme, l'accès fut déverrouillé laissant s'engouffrer dans la pièce deux grenades incapacitantes dans le but d'aveugler les chercheurs. Rachel y entra en même temps que Nissara et les deux femmes se concentrèrent sur leurs cibles. La brune envoya une orbe de stase sur un chercheur tout en courant vers ces derniers déstabilisés, elle projeta un deuxième contre des caisses le mettant hors d'état de nuire et plongea littéralement sur le troisième qui tentait d'activer les défenses du complexe depuis sa console. Une courte lutte démarra laissant Rachel y mettre à terme à coup de crosse de fusil à pompe dans la tempe. A peine elle eu le temps de relever la tête qu'elle courut vers le laborantin sous la stase pour le neutraliser d'une simple clé de bras. Le boulot était fait plutôt salement mais au moins c'était un succès. Contrairement à sa collègue asari qui venait de faire un boulot plus que propre.

Rachel observa Nissara ouvrir la cage contenant le varren, les hommes de l'Alliance la pointèrent du fusil la faisant réagir au quart de tour.


- Baissez vos armes. Elle vient récupérer ce qui lui appartient. dit-elle à ses hommes

Le casque de la militaire pointa à nouveau en direction de Nissara avant de lui faire un signe de la tête.

- Allez venez je vous raccompagne.

Les hommes de Rachel attrapèrent les corps pour les emmener avec eux en direction de l'ascenseur. Dès leur arrivée en haut, les membres de l'Alliance remplissaient le hall, triant les prisonniers un par un. Même si la présence de Nissara ne passa pas inaperçue, cette dernière était trop occupée avec son varren qu'à prendre en compte les réactions des soldats.

- Vous ferez mieux de filer, si mes supérieurs vous remarque je risque d'être mise à pied.

Elle lui tendit la main en guise de salutation après avoir retirée son casque qu'elle plaça sous le bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu
Foudre bleu
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 14/01/2014

Infos rapides
Âge: 432
Profession: Commando asari
Classe: Biotique et Martiale

MessageSujet: Re: En Vadrouille   Mer 15 Oct - 20:21

La commando lâcha un petit soupir de soulagement quand l’humaine accepta sa présence. Elle était consciente de pouvoir être viré de l’opération sans soucie, après tout c’était de l’ingérence totale qu’elle faisait. Opinant à son commandement, elle nota les informations que lui transmettait l’humaine, forcément, elle avait plus d’information qu’elle sur le complexe. La discussion fut brutalement interrompue par un hurlement de Varren, un frisson glacé parcourant l’échine de la commando qui reconnus l’auteur de ce cri.

« Vadrouille … »

Lâcha t’elle dans un murmure presque inaudible. Elle resta concentré cependant, ce n’était pas le moment de jouer les solo, surtout avec un groupe de l’alliance dans son dos. La chasseresse se positionna donc à l’arrière du groupe, pas sa position favorite, mais elle avait largement les compétences pour tenir un tel poste. Progressant asse rapidement, la salle d’opération fut bientôt en vue, le groupe surplombant celle-ci, ce qui était un avantage indéniable. Il était la, dans une cage, tournant sur lui-même comme devinant ce qui allait lui arriver. Les chercheurs semblaient préparer une dose anesthésiante, logique vue la masse de muscle qu’était le Varren. Nissara fut un brin surprise de se voir alors confier la neutralisation de deux des scientifiques, elle se serait attendue à devoir rester en retrait sur toute la fin de l’opération. Dans tous les cas, elle n’allait pas s’en plaindre !

Le groupe se mit en position, ordonné et propre, ce n’était pas du niveau de son commando, mais les gars étaient clairement des pros. Une fois en place, la chasseresse rangea son arme, et se tenait prête à bondir au signal. Une fois lancée elle se jeta sans hésitation, une légère aura biotique scintillante l’entourant subitement, atterrissant avec une souplesse féline les deux scientifiques, éberlués, se tournèrent vers elle. Avec une rapidité proprement stupéfiante, vue qu’amplifié par sa biotique, elle décocha un petit coup de pied à l’humain à sa droite pour lui mettre un genou à terre. Immédiatement après elle saisit la gorge de celui à sa gauche dans une clef pour l’étouffer. Etirant sa jambe, elle entoura le cou du scientifique qui n’avait pas encore eu le temps de se relever au creux de son genou. Se laissant retomber elle-même à genoux elle étouffait proprement les deux humains en même temps, l’un dans les bras, l’autre entre ses jambes au sol. Un instant plus tard, elle les relâchait simplement, les deux humains sonnés par le manque d’oxygène. Nissara les fouilla rapidement, et trouva le passe pour la cage qu’elle ouvrit vivement. Ce qui rendit les soldats nerveux qui levèrent leurs armes, entrainant un grondement du Varren pas trop remis du choc. La commando le calma rapidement en s’agenouillant pour le caresser et lui murmurant quelques paroles apaisantes. L’animal ne se fit pas prier et se blottis contre sa maitresse, trop content de la retrouver.

Le groupe sorti finalement du complexe, la chasseresse se moquant visiblement des mines surprise chez plusieurs des soldats avant qu’elle ne se tourne vers L’officier de l’opération qui lui tendait la main. La commando la serra en souriant, heureuse de s’en tirer ainsi par un arrangement. Sans compter qu’elle aurait surement eu plus de mal sur la fin du complexe contre les défenses automatisées.

« Merci beaucoup pour le coup de main, voici mon adresse extranet, si jamais vous avez besoin d’un coup de main et que je peux vous renvoyer l’ascenseur, hésitez pas lieutenant ? » Nissara attendit un instant la réponse tout en pianotant sur son omnitech pour bien transmettre ses coordonnées. « D’accord Rachel, j’espère à une prochaine fois ! »

Saluant et remerciant chacun elle s’éloigna du laboratoire avec Vadrouille sur ses talons, le poisson lui faisait une vrais fête d’être libéré et d’avoir retrouvé sa maitresse adoré. Récupérant la navette qu’elle avait « emprunté » la commando retourna en ville, bien contente d’avoir rencontré cette humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En Vadrouille   

Revenir en haut Aller en bas
 
En Vadrouille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grande vadrouille
» Vadrouille en aveugle [PV Ao]
» En vadrouille
» Alex part en vadrouille (ou pas ?)
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Cnossos (Thérum - Relais Cosmodésique)-
Sauter vers: