[Solo] Une Asari de trop dans cette ville!

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Solo] Une Asari de trop dans cette ville!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: [Solo] Une Asari de trop dans cette ville!   Dim 23 Nov - 14:18



« Formulaire du RP »

• Date du RP: 20 Janvier 3 ARW
• Lieu du RP: Voile de Persée, Système Tikkun, Rannoch, Nady'Zah
• Type de RP: Solo (ouvert éventuellement)
• Nombres de personnes requises: 0


« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim



Nady'Zah. C'était une sacré cité. Je n'avais guère eu le temps de vraiment m'y rendre jusqu'à présent. Entre mon arrivée sur Rannoch avait été des plus mouvementés et le rapide shopping dirigé par ma Lala d'amour, je n'avais guère eus l'occasion de me balader dans le cœur de la nouvelle capitale de Rannoch.

Et puis, apprendre que j'avais vécu dans le mensonge pendant si longtemps ... que c'était les Quariens qui avaient tué mon premier amour et non les Geth. J'avais beau l'avoir appris il y a plus d'une semaine, mon cœur refusait de le croire. Comment effacer une haine vieille de trois cents ans?

Du coup, je prenais sur moi, difficilement. Cela me semblait si irréel de voir ainsi Quarien et Geth vivre ensemble, pacifiquement, comme si de rien n'était. Enfin, mes lointains souvenirs me soufflaient évidemment que non. J'avais connu Rannoch, dans sa gloire d'antan, à une époque où les Quariens exilés dans une flotte de nomades et délaissés du reste de la galaxie aurait passé pour une œuvre de fiction des plus pittoresques. Et pourtant ... la réalité aimait beaucoup dépasser la fiction. C'était comme si les trois quarts de mon existence avaient été effacés d'un coup d'éponge, que je me retrouvais à nouveau petite Demoiselle en quête d'aventure et de liberté. C'était si ... je n'arrivai pas à le décrire.

Il fallait que je me change les idées. Tiens, aller boire un verre. Oui, voilà, ça c'était une sage idée. J'avais bien profiter de mes vacances chez Lala et les filles – et je comptais rester encore un peu! – mais à côté de cela, je m'étais également rendu sur Rannoch pour prendre la température des Quariens concernant la géopolitique actuelle. Je préférai me dire qu'il ne valait mieux pas réver. Les autres races, et surtout le Conseil, les avaient tellement délaissés. A part les humains. Ils avaient bien jouer ceux-là pour le coup.

A vrai dire, j'étais même surprise que la Fédération de Rannoch est bien voulue réintégrer l'espace concillien après la fin de la Guerre contre les Moissonneurs. Sans doute s'étaient-ils dis que le Conseil changerait et apprendrait de ses erreurs. J'avais, naïvement sans doute, cru la même chose. Mais au final, rien n'avait changé. Si, il n'y avait plus les Galariens au sommet et les Ambassades fleurissaient. Tu parles d'un changement! J'imaginai que la Fédération de Rannoch devait se dire la même chose...

Ah là, un petit bar en terrasse. Parfait! M'installant à une table, je puis voir un Geth s'approchait de moi pour prendre ma commande. Je manquai de peu d'avoir un arrêt cardiaque en le voyant arriver mais je pus finalement me reprendre. L'IA me regarda quand même bizarrement – enfin, je supposais – mais se contenta de me demander ce que je voulais, précisant au passage d'une voix douce – et … féminine ? – qu'il n'avait que des boissons humaines qui étaient lévo-aminés. Je lui répondis rapidement que ça m'irait. Tout pourvu qu'il déguerpisse! Ah Déesse, non, je n'étais pas encore prête! Il avait beau avoir été serviable … brrr, j'avais des frissons.

Reprenant mon souffle, je regardai les alentours. Il y avait beaucoup de regards curieux dans ma direction de la part de Quariens et de Geth, même ceux à la terrasse du bar, comme ... si j'étais de trop. Il fallait dire que des Asari, ils devaient pas en croiser tous les jours ici. Voir même sans doute pas du tout. C'était donc ça qu'avaient du ressentir les Quariens en pèlerinage. Déesse, quelle sensation horrible. Rien d'étonnant à ce qu'ils ne soient pas très fan de faire copine-copine avec les autres races...

Enfin, j'eus le bonheur de voir une Quarienne m'amener ma boisson, j'étais sure que ça en était une au vue de ses courbes de sa combinaison, courbes plutôt prononcées pour une Quarienne d'ailleurs. Un thé à la rose. Oui, c'était ce que j'avais du commander, ne pas commencer à penser au physique de cette femme ... Il y avait un ... ah zut, j'avais oublié le nom qu'il donnait à leur tuyau de boisson.

« Et bonjour belle dame, c'est bien la première fois qu'on aperçoit une femme dans votre genre par ici. Vous êtes là pour quoi, si c'est pas indiscret? me demanda-t-elle d'un ton amical, dans le plus cliché des tenancières de bar.
- Oh, mais je n'ai rien à cacher, répondis-je, me forçant un peu à sourire. Je suis en vacances chez … des amies … qui habitent en périphérie de la ville. Je fais un petit tour de tourisme dans la ville.
- Niveau tourisme, vous risquez d'être déçue ma belle dame, il n'y a pas grand chose d’intéressant à voir par ici. Pour l'instant du moins. Parait que la beauté de la ville, c'est ses habitants, qu'ils disent.
- Vous ne semblez pas très convaincue, osais-je lui demander tandis qu'elle posait ma boisson sur ma table, m'attirant quelques regards masqués de la part de ceux proches de ma table.
- C'est un secret pour personne ici que cette ville n'est fait que pour tenter de calmer les plus grands opposants aux Geth. Comme quoi, on est de nouveau unis, c'est de l'histoire ancienne et blablabla. Mais bon, si on est là, nous, c'est surtout parce que c'est le lieu le plus moderne de la planète. Geth ou pas Geth.
- Oui, j'ai vu d'ailleurs que vous en aviez un comme serveur.
- Ah vous parlez de Chipie ? Ouais, elle m'aide depuis que je suis arrivée ici l'année dernière.
- Elle ? répétai-je, à moitié interloquée, ce qui fit rire la Quarienne.
- Ahahah, ouais. Elle insiste pour qu'on la prenne pour une « femelle geth ». Si je lui interdisais pas, elle serait du genre à modifier sa structure externe et s'à acheter du tissu pour se faire des vêtements et faire femme. Ahah, la rigolade que c'est ! Mais bon, les Geths ont pas droit, je crois, une de leur règle apparemment, j'avoue ne pas m'y être intéressée.
- Je vois … et à côté de ça … elle … vous pose pas trop de soucis ?
- Chipie ? Vous rigolez ? Elle est adorable, un vrai petit ange. Bon en général, elle fait pas sa timide, mais c'est la première fois qu'elle voit une Asari de près, vous lui avez fait peur.
- Une peur réciproque à vrai dire, avouais-je en goûtant finalement à mon thé après l'avoir laisser un peu infusée.
- De Chipie ? Baaah, elle ferait pas de mal à une mouche. Et si jamais elle le faisait, elle serait du genre à se déconnecter. Na, vous inquiétez pas, elle vous fera aucun mal.
- Je veux bien vous croire mais … j'ai … disons un certain passif avec des Geth ...
- Comme nous tous, rétorqua-t-elle en faisant un geste des bras pour englober la cité. Mais on s'y fait. Bah, vous verrez, vous vous y habituerez vous aussi.
- Vu que je compte revenir plusieurs fois sur Rannoch dans le futur, j'espère bien ...
- Ah, vous voyez, ça c'est une bonne habitude. 'faut positiver ma belle. Bon je vous laisse, le travail n'attend pas ! »

Me contenant de lui sourire. Chipie. Une Geth. Non, mais j'aurai vraiment tout entendu ! Et pourquoi pas un Courtier de l'Ombre Yagh aussi pendant qu'on y est ! Enfin, remarque, cela me surprendrait même pas. Tellement eu de choses … bizarres ces dernières années.

Buvant tranquillement mon thé, écoutant les conversations à droite à gauche sans réellement m'attarder sur une tout en regardant les passants ou les oiseaux volant dans le ciel. On était en pleine journée locale et le ciel était assez haut. Mais bon, les immeubles du centre permettaient de créer un peu d'ombres. Et notamment à la terrasse où j'étais. Il faisait bon. Un peu chaud peut-être mais avec ma robe courte et légère d'été que j'avais emporté, je me sentais à l'aise. Et une brise d'été arriva à point nommé tandis que je continuai à boire mon thé, que j'avais d'ailleurs presque terminer.

Un petit miaulement et la sensation de fourrure contre mes jambes me fit baisser la tête. Oh ? Un Nélaka. Déesse, cela faisait tellement longtemps que j'en avais pas vu un ! Ces petites boules de poils semblables aux chats des humains existaient donc toujours ? C'était ma petite Ishra qui aurait été ravie. Faudrait que je songe à lui en offrir un, un de ces jours. Oh, pour son anniversaire tiens ! Cela lui ferait très plaisir j'en étais sure !

 « Oh, désolée m'indiqua une jeune Quarienne au vu de sa voix en essayant de faire appeler son animal.
- Il n'y a pas de mal, répondis-je en souriant, bien trop ravie de revoir une boule de poil de ce genre pour me contrarier, essayant de pousser l'animal en direction de sa maîtresse.
- Bosh'tet, Lali, viens !
- Il a l'air capricieux, indiquai-je en prenant l'animal dans mes bras pour le rendre à la Quarienne, visiblement soulagée.
- Vous n'imaginez pas. Bonne journée, et encore désolée...
- Ah ces jeunes, lança la tenancière qui s'était repointée là sans que je m'en rende compte. Insupportable avec leurs animaux !
- Vous n'en aviez pas sur la Flotte ? demandai-je naïvement, ignorant au final comme un chacun comment les Quariens y avaient vécu.
- Vous rigolez ? Un tel gaspillage de place et de ressource, jamais de la vie !
- Oh. Je vois … ça me rappelai juste des souvenirs, cette fille.
- Comment ça ? demanda la Quarienne qui visiblement était de retour me faire la conversation.
- Eh bien … une adolescente promenant son Nélaka dans les rues d'une cité de Rannoch … ça me ramène à ma propre jeunesse.
- Vous avez connu la vieille Rannoch ? s'étonna la tenancière tandis que quelques regards se dirigèrent vers moi, m'intimidant pour le coup.
- Eh bien … oui. J'imagine que pour vous, ça remonte à très loin, mais moi j'étais née depuis plus d'un siècle avant que « ça » n'arrive.
- C'était comment ?
- Euh... magnifique. Les cités quariennes étaient splendides à l'image des nôtres, avec votre propre style, évidemment. Mais vous n'avez pas d'archives ? m'étonnai-je.
- P'têtre bien. P'têtre bien que non. Ché pas.
- Je vois... »
 
Sentant que j'allais être bonne pour passer la journée ici à discuter avec cette Quarienne si je restais là – ce qui n'était pas dans mes intentions même si celle-ci était bien gentille avec moi – je finis mon thé et après payer m'éloigna du bar en question. Mais sans doute y repasserai-je une prochaine fois. Elle n'avait pas sa langue dans sa poche et m'avait donné pas mal d'infos intéressantes. Pour le coup, j'avais presque eu de la chance.

Continuant à me balader, je passai devant une animalerie. Et il y avait du coup des Nélakas. Je m'arrêtai un court instant devant, me demandant si ça valait le coup d'en acheter un dès maintenant. Vu que l'anniversaire d'Ish était dans plusieurs mois, je n'étais pas vraiment convaincue. Non, ça sera pour une prochaine fois...

Bon, où allais-je bien pouvoir traîner moi maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: [Solo] Une Asari de trop dans cette ville!   Jeu 4 Déc - 23:19


« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim


Continuant ma ballade dans la cité, je finis par m'arrêter devant une petite échoppe qui vendait des combinaisons quariennes typiques mais également des tenues sous forme d'habits. Cela me laissa suffisamment perplexe pour que je m'y arrête. Pour des touristes ? Cela ne devait quand même pas courir les rues. Encore qu'avec le rapprochement entre l'Alliance et la Fédération, on pouvait apercevoir quelques humains se baladaient ici et là. Et quelques touristes. Cela étant pour ces derniers, il fallait vraiment tomber dessus !

J'entrai donc à l'intérieur, curieuse. Un couple de Quariens m'accueillit avec enthousiasme. Un peu trop d'ailleurs à mon goût. Cela sentait les vendeurs qui cherchaient désespérément à refiler leur camelote au premier touriste venu. Ce qui semblait être pour la pomme. Après leur avoir gentiment fait comprendre que je ne venais pas pour ça.

Dès lors, on me laissa à peu près tranquille. La femme continua cependant à rester à mes côtés pour commenter sur les tenues que je regardais, commentant sur la finesse et la délicatesse du tissu utilisée, l'explication symbolique des formes et d'autres informations du genre. Je me contentais de hocher la tête, regardant ce qui était proposée telle une spécialiste. Ce qui n'était évidemment pas mon cas, même si j'avais suffisamment vu de Quariens dans ma vie pour m'y connaître un minimum.

Finalement, au bout de quelques minutes, je m'arrêtais sur une tenue d'un coloris qui était mon turquoise préféré ! La sortant du rayon, la vendeuse s'exclama qu'elle m'irait sans doute très bien et me proposa de l'essayer. Ce que je fis en allant dans la seule cabine d'essayage de l'échoppe. Retirant rapidement ma tenue – une jupe longue et un débardeur légers au vu de la température de Rannoch - j'enfilai la tenue quarienne. Avec un peu de difficulté étrangement, mais je finis par la mettre entièrement. Déesse ! Qu'est-ce que j'étais à l'aise dedans ! J'en étais toute étonnée ! Je me regardai dans le miroir. Eh bien, j'avais l'air bien aguicheuse dedans ! Elle mettait, très, très bien mes formes en avant. Sans doute trop. Mais j'imaginais que ce n'était pas pour déplaire à Lala. Car oui, je comptais la garder pour la ressortir lors d'une soirée costumée ou une petite partie de jambes en l'air exotique avec Lala un de ces quatre...

Sortant de la cabine suite à la demande de la vendeuse – qui avait l'air d'être plus impatiente que je ne l'étais moi du résultat – je pus constater qu'elle eut un petit mouvement de surprise. Visiblement, elle n'avait pas imaginée que cela me donne cette allure. Ce qui me fit lâcher un petit sourire.

« Je vous la prends »

Sur ces mots, je retournai dans la cabine d'essayage pour me rechanger, laissant la Quarienne devant le rideau tiré. Plus rapidement que je ne m'étais dévêtue, je ressortis de la cabine en tendant la tenue. Tandis que la vente s'officialisait, j'en profitai pour prendre encore un peu la température locale sur la vision des locaux sur la politique galactique. Comme je m'y attendais, l'Alliance et plus particulièrement la défunte Shepard ressortirent principalement. Pour les aspects positifs. Pour les négatifs, le Conseil et globalement les autres races concilliennes. Ce qui m'étonna par contre, c'était que si le couple était plutôt indifférent vis-à-vis de Thessia et plus globalement des Républiques Asari Unifiées, Astéria leur plaisait bien. La vendeuse m'avait d'ailleurs avoué bien vouloir y faire un tour, pensant que je venais de là-bas. Parce que la colonie était à moitié humaine ? Cela ne m'aurait pas surpris plus que cela. Mais cela pouvait être un bon début si jamais j'envisageai de démarrer des discussions diplomatiques avec les Quariens...

Sortant avec un joli sac contenant ma tenue quarienne, je me demandais quoi faire en suivant. A vrai dire, j'avais fini de faire mon tour, et j'avais dis à Lala et les filles que je ne m'absenterai pas très longtemps. Cela étant, j'avais encore un peu de marge. Et après tout j'étais venue aussi pour glaner le plus d'impressions possibles. Ne me sentant pas de poser des questions aux premiers Quariens venus, je me dis qu'aller dans une ambassade pourrait être intéressant. Bien évidemment, la seule qui existait sur Nady'Zah était humaine. Ah non ! Il y en avait une petite Elcor ? Ah oui, la colonie d'Ekuna faisait du commerce avec la station geth d'Haratar ! J'avais d'ailleurs vu quelques holos de le station … Déesse, il faudrait que je passe y jeter un œil un de ces quatre !

Commençant par l'ambassade humaine, la réceptionniste fut plutôt surprise de mon arrivée. Expliquant rapidement ma situation, celle-ci fut d'abord amusée, pensant à une blague, puis face à mon ton sérieux, décida de me renvoyer vers un ambassadeur humain présent dans une salle à côté.

Là, une discussion démarra. Il était très aimable et avenant. Un certain Killian Kajosky. J'espérai retenir son nom pour une prochaine fois. Cela étant, j'espérai qu'il m'écoutait attentivement et me répondait sincèrement et non pour me flatter. Parce que ces regards dans mon décolleté, je les avais rapidement remarquer.

Et puis au final, il ne m'appris pas grand chose de particulier. En tout cas rien que je n'avais déjà deviné. Peut-être n'avait-il pas au final envie de m'en dire plus. Ce que je pouvais aisément comprendre, c'était les règles du jeu.

En résumé, il m'avait bien indiqué que les Quariens en avaient de plus en plus marre d'avoir repris une ambassade à la Citadelle puisque le Conseil ne montrait pas plus de signes que cela pour se tourner vers la Fédération. Ce qui était un fait admit de tous à vrai dire. Ce qui m'embêtait plus, c'était – qu'à part les humains et un peu les Elcors dans une très moindre mesure – cela se répercutait sur les autres races.

Et puis pour nous autres Asari, le fait que mes « prédécesseurs » aient dissimulé une balise prothéenne sur Thessia aussi longtemps n'aidaient pas beaucoup. Ce qui me surprit d'avantage, c'était l'ignorance pour la plupart de notre nouveau gouvernement et du changement des dirigeantes. Un point à garder en tête.

Puis, refusant une invitation à dîner – bon mon intuition sur la réelle raison de sa réponse semblait être bonne – j'en profitai pour faire un petit tour dans l'ambassade elcor. Accueillie poliment par l'une des représentantes de la race, j'eus droit à un discours un peu plus développé. Peut-être l'elcore ravie de discuter avec autre chose qu'un Quarien ou un humain ?

Mais bien qu'un peu plus étoffée que ce fameux Killian, les informations de l'elcore ne m'apprit fondamentalement pas grand chose plus, simplement sous un autre angle. Tout comme nous autres asari, les elcors n'étaient pas spécialement mieux vus. A vrai dire, à l'entendre, les quariens ne juraient que par les humains. Une histoire de cheveux me dit-elle, ce qui me fit pouffer de rire malgré moi.

Étant prête à rentrer chez Lala et compagnie, je me dis que faire un tour dans le quartier geth, malgré la répugnance que me donnait cette idée, pourrait être une bonne chose. Si les quariens n'étaient pas très favorables, peut-être les Geth le seraient plus ? Après tout, Asari et Geth n'avaient rien de particulier en commun. Bon, si, ils avaient abîmé notre plus beau cuirassé... Mais à part ça ?

Il y avait tout de même quelques Quariens ici et là. Je préférai rester dans ces endroits. Me connaissant, même si j'essayais de prendre sur moi, voir autant de Geth réunis autour de moi. Non,, ça serait encore trop pour moi. Trouvant un groupe de Geth qui discutaient avec une petite bande de jeunes quariennes, je m'approchais un peu timidement.

D'abord surpris, Quariennes et Geth furent ravis de voir une Asari dans les parages. J'imaginai qu'ils ne devaient pas en voir en chairs et en os tous les jours. Elles étaient encore trop jeunes pour le Pèlerinage celles-ci. D'ailleurs, cela existait encore ça ou pas ? J'avoue ne m'y être jamais penché dessus. Un détail que j'allais devoir vite corriger en rentrant chez Lala !

Cela ne me surprit pas tant que cela que les jeunes soient plus réceptifs que les aînées aux autres races et à l'ouverture – même si paradoxalement, les humains étaient pour elles comme des super-héros – mais par contre, ce fut les Geth qui me prirent de court. Ils étaient vraiment très ouverts. Sceptiques et perplexes quand à l'intérêt commun d'un rapprochement – ce que je pouvais aisément comprendre, avec des IA, il fallait du concret plus que des mots – mais n'étaient pas fermés pour autant.

Plutôt ravie de ma petite enquête d'opinion, bien que les retours eux me refroidissaient un peu, je pris donc le chemin du retour. Bon, par contre, il faudra que je cache rapidement ma tenue quarienne pour garder la surprise à Lala !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Solo] Une Asari de trop dans cette ville!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» [Jour VIII] « Que diable allait-il faire dans cette galère ? »
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]
» On ne peut plus faire de sacrifice en paix dans cette ville !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Tikkun (Rannoch - Relais Cosmodésique)-
Sauter vers: