Une rencontre " Percutante "

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre " Percutante "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan Sinassas
Angel leader
Angel leader
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 26/09/2014

Infos rapides
Âge: 32
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Une rencontre " Percutante "   Jeu 5 Mar - 23:15

• Date du RP: 14 mars
• Lieu du RP: Citadelle - Mémorial de Huerta
• Type de RP: fermé
• Nombres de personnes requises: Amélia Greenfield


Jonathan passa en trombe la porte de l’hôpital avant de s’arrêter à l’accueil.

« Jessica Goncalves ?
- Chambre Numéro Vingt…Huit …. »

Jonathan était déjà partit avant même que l’Asaries eu terminé sa phrase. Il suivit les flèches avec à la fois de l’espoir, de l’excitation, mais aussi de la peur. Il s’était toujours demande si ce moment allait arriver. Trois ans… Trois ans durant laquelle il avait attendu, régulièrement, des heures...
Il poussa la porte 28, un air heureux sur le visage. Avant de tomber sur une famille d’Hanari en train de rendre visite à leur papa. Apparemment. D’un geste rapide il referma la porte avant de jeter un regard dans le couloir. Il y avait le 26, le 27, le 28…. Et il y avait un 28 bis….
Avec un regard qui voulait tout dire, Jonathan se décala vers la droite avant de pousser la porte du 28 bis.

Elle était là, appuyée par des coussins. Regardant la vue qu’avait l’hôpital sur la citadelle, immobile.

« Jess ? »

Elle était de nouveau parmi eux.

La jeune femme se tourna vers lui, sans réagir. Dans son regard fatigué était logée une question que Jonathan allait détester pendant longtemps.

« Qui êtes-vous ? »

Son camarade resta à la porte pendant quelques secondes, interloqué, avant de se rendre compte de l’évidence qui se profilait. Un simple regard à la petite fiche apposée au pied du lit confirma son impression. Elle était amnésique.

Se demandant ce qu’il allait faire, il s’avança dans la petite chambre, attrapa une chaise, avant de s’asseoir dessus. Il se passa un temps, ou chacun des deux protagonistes se regardaient en chien de faïence, l’un se demandant ce qu’il allait pouvoir dire, l’autre essayant de retrouver ou elle avait vu ce visage.

« Vous me connaissiez…Je veux dire…avant ? »

Jonathan resta quelques secondes sans rien dire… D’un geste presque inconscient il décrocha sa montre et la fis jouer dans ses mains.

« Oui…On travaillait dans la même unité de l’alliance… Avant… »

Ce mot était pour lui aussi amer qu’un de ses plats qu’on lui avait fait gouter une fois à la citadelle. Un gout de plaisir gâché…
Jonathan soupira. Que pouvait-il dire d’autre. Qu’il l’avait aimé ? Qu’il avait payé la totalité des soins nécessaires à la maintenir en vie ? Qu’ils avaient payés parce que ce jour-là, "Elle" leur avait sauvé la vie ?

« J’étais donc dans l’armée…Cela expliquerait les cicatrices… »

Elle resta songeuse. Que pouvait-il dire d’autre ? Qu’elle était une biotique ? Il était totalement démuni face à cette situation. Lui qui envisageait chacune des situations avec un calme presque olympien ne trouvait rien. D’une certaine manière, c’était ironique…

Trois coups résonnèrent à la porte. Trois coups légers et rapides. Avant de laisser passer Héloïse.
« Ne jamais laisser tes messages ouverts, car quelqu’un peut toujours tomber dessus. »Dit-elle en entrant avec un mince sourire.
L’intéressé ne répondit pas, plongé dans ses pensées. Attitude que toute personne connaissant Jonathan pouvait en déduire que le leader était désarmé face à la situation.

Héloïse jeta un regard au pied du lit, avant de regarder Jonathan.
« Va faire un tour, je vais prendre le reste si tu veux. »
Il acquiesça, reconnaissant de cette porte de sortie que lui laissait sa camarade, avant de se lever de sa chaise et de sortir, refermant la porte derrière lui.
Il ferma les yeux, respirant lentement, avant de se diriger vers la sortie. Il fallait qu’il fasse autre chose. Qu’il aille ailleurs. Dans tous les cas, il fallait qu’il quitte cet endroit. Il vérifia sa montre tout en marchant, le genre de chose qu’on évite de faire lorsqu’on marche dans une pièce ou on ne sait jamais ce qui traine au sol. En l’occurrence la prothèse d’une Asaries qui trainait sur son passage…

_________________
Bienvenue sur la base de Donnée du Mother of invention.

Accés aux données du capitaine....
Données téléchargés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Greenfield
Rang 2
Rang 2
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/03/2015

Infos rapides
Âge: 25
Profession: Aucune
Classe: Martiale et Biotique

MessageSujet: Re: Une rencontre " Percutante "   Dim 8 Mar - 11:50

Couleur a écrit:

Amélia Greenfield : #0099FF

La jeune femme se déplaçait prudemment dans les couloirs de l'hôpital. C'était la première fois qu'elle se rendait dans celui-là, ce qui serait un événement à fêter plus tard probablement, mais elle se méfiait tout de même. Le Mémorial de Huerta ressemblait un peu à l'hôpital privé qui avait accueilli Amélia pendant presque deux ans, mais les gens y étaient tous différents, ce qui avait le don de perturber l'ancienne soldat. Elle se frayait un chemin parmi les multiples personnes naviguant dans les couloirs, certains souriant, d'autres affichant une mine bien triste, la plupart semblant malade, comme on le devait dans un hôpital. Elle arrivait toutefois à se concentrer sur les panneaux plus que sur les mines de ceux qu'elle croisait, ce qui était un exploit en soi.

Elle finit par trouver la pharmacie, exactement là où on lui avait indiqué. Une humaine se tenait assise derrière le comptoir et l’accueilli avec un blanc et faux sourire. Elle sentait le médicament et l'anti-septique, comme tout le personnel de cet hôpital, et Amélia décida de ne pas l'aimer presque immédiatement.


- Mademoiselle, que puis-je faire pour vous ?

Elle avait été repérée. La jeune rousse se glissa prudemment jusqu'au comptoir et baissa les yeux pour ne pas la regarder directement. Amélia s'expliquait calmement, en répétant ce qu'on lui avait dit à l’accueil.


- On m'a dit, à l’accueil, que je pouvais venir prendre mes somnifères ici. Mon dossier est dans votre base de données.
- Bien sûr, mademoiselle. Votre nom ?


Amélia s'identifia et donna même son numéro de dossier pour qu'on la retrouve plus facilement. Elle releva ensuite les yeux pour inspecter rapidement la réaction de la dame pendant qu'elle lisait le dossier. L'humaine resta très professionnel et lui fit signe d'attendre pendant qu'elle pianotait sur son clavier.


- Je vais vous donner quelque chose pour les biotiques, ça devrait vous éviter des maux de têtes, vous êtes L3 mais on sait jamais.

Surprise, la rouquine la remercia par un sourire et attendit patiemment qu'un bras robotique apporte les médicaments, l'infirmière emballa le tout et offrit un petit sac à la jeune femme.

- N'hésitez pas à revenir à Huerta, lui dit encore la dame.

Elle n'était venu que parce que maintenant qu'elle avait son appartement, son ancien hôpital était un peu loin, et que la pharmacie de Huerta était ce qu'il y avait de plus proche pour l'instant. Elle n'aimait toutefois pas l'idée d'y retourner sans cesse, les hôpitaux n'étaient pas pour elle, du moins elle le pensait. Amélia y avait passé trop de temps de toute façon. Elle ne répondit donc pas et s'esquiva en vitesse, son petit sac dans les mains.

Tout aurait très bien pu se passer correctement, elle se dirigeait vers l’ascenseur et allait rejoindre le rez de chaussée, puis quitter l'endroit, si ce n'était pour une asari et sa prothèse. Amélia n'entendit d'abord qu'un léger bruit, suffisamment différent des pas des passants pour attirer son attention. Elle se retourna avec une vitesse née de l'entraînement de l'alliance et des réflexes aiguisés, pour voir un homme trébucher à moins d'un mètre d'elle. Elle tenta de reculer mais c'était déjà trop tard.

Le choc passé, la jeune femme fut celle qui encaissa le choc – comme souvent dans le cas de la petit rouquine – et se retrouva au sol, assise sur ses fesses. Le temps de retrouver ses esprits et elle tournait nerveusement la tête, à la recherche de son paquet. Amélia le repéra vite juste à côté de la prothèse et le récupéra avant de se relever. Elle se tenait encore face à l'homme qu'elle avait percuté et baissait déjà la tête, son petit paquet dans les bras.


- Pardon monsieur. Tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Sinassas
Angel leader
Angel leader
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 26/09/2014

Infos rapides
Âge: 32
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: Une rencontre " Percutante "   Mar 17 Mar - 8:35

Malgré sa condition d’ancien soldat, Jonathan resta quelques secondes par terre, immobile. Pouvait-il se relever ? Recommencer de nouveau ? Il ne réagit pas, seul sur l’instant lui importait la douceur  du sol froid de l’hôpital. Ce ne fut qu’au bout de quelques instants qu’il ne poussa sur ses jambes afin de se relever. Pantelant. Fatigué. Surtout sur les insistances d’une infirmière humaine. Des cheveux blond qui descendaient jusqu’au niveau de la taille, bien gâtée par dame nature comme en dénotait son décolleté plutôt profond. A tous les coups, la tenue de l’établissement avait été créée par une Asarie,  voyant un peu trop de décolleté pour les espèces Non-Asarie. A moins que c’était une volonté de l’infirmière. La Garce ! Il se releva lentement, remettant en place son
La jeune femme qu’il avait percutée lui demanda s’il allait bien, et Jonathan s’autorisa un mince sourire avant d’acquiescer doucement de la tête. Ce n’était qu’un simple rentre dedans, rien de plus…
Jonathan fit un pas, puis un autre. Avant de sentir ses muscles lui faire encore défaut et s’écrouler. Encore. Son estomac grogna sourdement. Sérieusement…
Jonathan pris appuis sur sa main qui tremblait doucement, réussissant à se lever une deuxième fois. Il avisa la jeune femme qu’il avait percutée, hésitant à demander  de l’aide, avant de se décider.


« Est-ce que vous pourriez donner un coup de main à ce vieux briscard incapable de tenir sur ces jambes afin de rejoindre le café dans l’angle ? Apparemment mon estomac n’a pas jugé bon de me prévenir qu’il avait besoin de carburant et je suis en Hypoglycémie. Et ne vous inquiété pas, c’est moi qui paye. »

Il s’autorisa un mince sourire, teinté d’une dose d’amertume.  Sur le coup, avec l’adrénaline montante, il avait demandé à son pilote de foncer jusqu’à la Citadelle une fois que leur mission fut terminé. Et n’avait pas mangé sur le coup, restant dans le poste de pilotage, concentré sur l’horloge.
Une erreur capitale. Qu’il n’avait pas l’intention de refaire. Son estomac se remit à grogner, rappelant au propriétaire qu’il fallait nourrir la bête. En espérant que le café était ouvert à cette heure si.

_________________
Bienvenue sur la base de Donnée du Mother of invention.

Accés aux données du capitaine....
Données téléchargés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre " Percutante "   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre " Percutante "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La figure de style, une approche percutante | Renan le Guerec
» Les règles qui me posent problème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Veuve (Citadelle - Relais Cosmodésique)-
Sauter vers: