♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]

[Old] Mass Effect Legacy

Nouveau site : http://www.masseffect-legacy.fr/
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Layla Archer
Super Lala
Super Lala
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 28

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Exploratrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/! PEGI18]   Mar 28 Jan - 20:35

Citation :
• Date du RP: 12 Janvier 3 ARW
• Lieu du RP: Résidence de Layla - Environs de Nady'Zah - Rannoch - Système Tikkun - Voile de Persée
• Type de RP: Privé
• Nombres de personnes requises: 1

Rannoch... Pour beaucoup, cette planète n'était qu'un monde oublié depuis trois siècle, abandonnée par les Quariens lorsque les Geth se sont "éveillés", ce qui provoqua une guerre dévastatrice. Pourtant, depuis un peu plus de deux ans, les Quariens et les Geth vivent de nouveaux sur Ranoch, dans une cohabitation que beaucoup pensées impossible. Aujourd'hui, sur les côtes d'un océan, se dresse la nouvelle capitale de Rannoch, Nady'Zah. La construction de la ville avance à grand pas, les Geth pouvant se permettre de travailler non stop jour et nuit. Le gros des infrastructures était déjà achevées et les habitants commençaient à s'installer.

Un peu à l'écart de la ville, se trouvait une petite crique dominée par de hautes falaises avec une petite plage de sable. Les falaises étaient aménagés par les Geth pour accueillir autrefois une base de lancement de frégate ainsi qu'un serveur. De nos jours, la base avaient été abandonnée par les Geth, voyant son utilité décroître de jour en jour. Ce fut Layla qui racheta la crique et la base désaffectée. Tout ça pour en faire un "petit nid douillet". Une résidence pour elle et son équipage.

Avec une équipe de travailleurs geth et quariens, la base fut transformée. Le hangar de la frégate devint celui pour le Discovery's Lust. La salle de serveur d'une superficie capable de rendre envieux les propriétaires des plus gros penthouses de la Citadelle fut réaménager en appartement. Il y avait de grandes baies vitrés donnant sur la crique et l'océan. Une zone fut même convertit en terrasse avec une piscine qui pour l'instant était encore vide, le système de remplissage avec de l'eau dessalée provenant directement de l'océan n'étant pas encore terminé. Pour accéder à la base, une structure fut construite en haut de la falaise. Ressemblant à une petite hacienda couverte, servant principalement à abriter et protéger l'ascenseur et l'escalier d'accès à la résidence.

Un autre accès fut aménager, menant cette fois-ci de la résidence à la plage de la crique. Concernant l'ameublement et la décoration, on pouvait parfaitement définir une ambiance très orientale. Néanmoins, dire exactement de quelles civilisations ou races précisément étaient difficile. On voyait des objets humains, asari, quariens ou d'autre races, le tout judicieusement pour former un style harmonique malgré les horizons de provenance très différentes. Dans le salon, se trouvait Layla, assise sur le canapé vêtue d'une simple robe d'été blanche décoré de motifs ressemblant à des arabesques dorées. Sur Rannoch, planète aride, porter de lourds vêtements n'étaient pas vraiment recommandés.

Qu'est ce qu'elle faisait ? Elle attendait tout simplement ! Qui ça ? Et bien Isïana, sa douce et tendre compagne asari à la peau mauve qui, contrairement à ses autres amours, ne vivait pas avec elle, son travail au sein des Républiques Asari Unifiées l'en empêchant. Elle était impatiente de la revoir, comme le reste de ces compagnes. C'est un peu dur d'imaginer la relation que vivait l'Humaine avec l'équipage de son vaisseau. Comme un couple digne des plus grandes histoires à l'eau de rose, si ce n'est le nombre en plus. Pas de « préférences » pour l'une ou pour l'autre, pas de jalousie. Elles s'aimaient, c'est tout. De plus, l'Asari mauve était accompagnée par une de ses amies et aussi et surtout de sa fille, Aerti. La petite n'avait jamais rencontrée celle qui pourrait être son « père adoptif » et Layla était aussi impatiente et nerveuse à l'idée de la rencontrée. Allait elle l'adorer ou au contraire la détester comme dans beaucoup de familles recomposées ?

Isïana n'avait pas révélée la nature exacte de sa relation avec Layla et le reste de l'équipage, se contentant de ne parler que de l'Humaine. Pour ne pas choquer la petite sans doute. l'Humaine avait aussi jouée le jeu, demandant à son équipage de se montrer « discret » à ce niveau avec Layla et Isïana quand la petite était dans les parages. Une mascarade qui ne lui plaisait pas honnêtement, mais c'était nécessaire, pour l'instant du moins. L'équipage avait compris ça et accepta, narguant même l'Humaine sur le fait qu'elle « s'inquiétait beaucoup pour une petite fille qui n'était pas la sienne... du moins officiellement ».

En parlant de l'équipage justement, Layla n'était pas seule dans le salon. À côté d'elle, la tête posée sur l'épaule de l'Humaine se trouvait Izira, une Quarienne, démasquée. Bien que l'environnement de Rannoch soit encore trop « infectieux » pour que les Quariens se passent de combinaison, l'intérieur de la résidence était équipés de dispositifs que l'on retrouverait plutôt dans les maternités ou les hôpitaux quariens, permettant ainsi - via la diffusion d'un rayonnement du même genre que ceux des sas de décontamination de vaisseau, mais plus puissant, permanent et invisible - de stérilisée toute une pièce si bien qu'un Quarien pourrait côtoyer un Humain malade sans danger à la condition d'éviter les contacts directs. Un rayonnement suffisamment puissant pour tuer bactérie, virus et autre micro-organisme, mais sans dangers pour les êtres humanoïdes. Comment Layla avait obtenu un tel dispositif ? Et bien part achat aux Quariens, tout simplement. Les Quariens n'étaient pas vraiment enclin à vendre plusieurs de ces dispositifs, mais à l'époque de la Flotte Nomade, la survie au jour le jour était plus importante que la méfiance, même si l'achat d'équipement médicaux chez les Quariens. Layla prouva qu'elle était digne de confiance en effectuant plusieurs missions gratuitement pour eux en échange. D'ailleurs, elle avait suffisamment gagnée leur confiance pour être parmi les premiers étrangers à pouvoir s'installer sur Rannoch.

La Quarienne regardait une chaîne Extranet diffusant un reportage sur les possibles raisons pour lesquelles les Moissonneurs avaient cessaient les combats pour tout reconstruire, il y a presque trois ans de ça alors qu'ils étaient sur le point de gagner la Guerre. L'une des théories avancée était que le Creuset était en réalité une sorte de serveur abritant un virus qui aurait « reprogrammé » les Moissonneurs. Une autre parlée d'une paix négociée par Shepard. Une autre disait que ce n'était qu'une ruse pour pouvoir attaquer de nouveau quand tout le monde auraient le dos tournés. Bref que des théories et rien de concrets. Layla se leva, déplaçant doucement Izira pour la déposer contre un coussin et la quitta après lui avoir déposer un tendre baiser.

Elle se rendit dans la cuisine où une odeur agréable vint lui chatouiller les narines. Letizia était déjà aux fourneaux, aidées par Nelara et Cyliane. L'Humaine, la Butarienne et la Turienne étaient en train de s'occuper du repas de ce soir, notamment des sushis. Une hispanique en train de préparer un plat japonnais, ça peut surprendre. Nelara était en train de préparer une salade de fruits exotique tandis que Cyliane s'occuper de l'entrée pour les membres dextro aminés de l'équipage. Layla taquina le groupe en se servant « pour goûter » avant de se rendre à la terrasse.

Le soir était entrain de tomber. Le ciel était orangée et une petite brise marine rafraîchissante soufflait. Layla s'accouda à la rambarde, admirant le paysage. Son petit coin de paradis, il manquait plus que de la verdure. Enfin techniquement il y avait l'atrium à l'entrée en haut, avec de la végétation et même une fontaine, mais bon, quelques arbres en plus aux fleurs parfumées ne seraient pas en trop pensait elle. Regardant l'heure, Layla commença à s'impatienter, Isi devait déjà être là, mais la mauve savait toujours se faire attendre... une manie de diplomate sans doute.


Dernière édition par Layla Archer le Dim 23 Mar - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melrpg.forumactif.org
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Jeu 30 Jan - 20:21



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim

« Tenue d'Isïana»:
 
« Tenue d'Ishra»:
 



Rannoch. Une magnifique boule bleue et brune aisément visible sous une couverture peu nuageuse. Le peuple quarien ne s'y était pas rendu depuis la Guerre de l’Éveil. Les descendants de descendants et encore et encore de ceux qui avaient jadis fuit leur planète natale. Moi, je n'y avais pas posé le pied depuis plus de trois cents. Le visage de Jalia me revint immédiatement à l'esprit. Si belle, si douce ... si parfaite. Arrachée à moi par les Geths.

Je sentis une froideur me recouvrir tandis que les rares souvenirs qu’avait conservés ma mémoire sur cet époque refluait en moi, comme si mes veines se remplissaient d'azote liquide. Puis la colère bouillante, ma haine envers cette race synthétique. Ils me l'avaient volé! Volé! Ma précieuse! Ma Jalia!

Je détournai rapidement ma tête du hublot de la navette de transport, ne pouvant refouler les larmes qui descendaient doucement le long de mes joues. Un souvenir si lointain et pourtant toujours aussi puissant. Jusqu'à ma mort, je n'en doutai pas. Je sentis la main chaude et réconfortante d'Ishra qui me prenait la mienne.

« Isi? me chuchota-t-elle à mon oreille pour ne pas alerter Aerti qui jouait à sa droite avec une petite console de jeu portable.
- C'est bon ... ça va passer, réussis-je à articuler entre deux sanglots silencieux.
- J'aurai du penser à me mettre de ce côté, j'aurai du ... commença-t-elle doucement à dire en se lamentant, avant que je ne l'interrompe.
- Il faut que ... je m'y fasse. Si je rends ... plus souvent ... visite à Lala.
- N’empêche. »

Sa réaction réussit à me faire arracher un sourire. Elle pensait tellement à mon bien-être ! Je me sentis soudainement égoïste de ne lui avoir jamais rendu la pareille. Ishra méritait amplement d’avoir quelqu’un qui la chouchoute elle aussi. Sans doute finirait-elle par le ou la trouver un jour. Je ne m’inquiétais pas pour cela…

« Maman. On est bientôt arrivé ? me lança Aerti qui avait brièvement délaissé son jeu vidéo pour me poser la question, visiblement impatiente.
- Bientôt ma chérie. D’ici quelques minutes. »

Comme pour ponctuer mon propos, une douce voix à l’accent typiquement quarien surgit des haut-parleurs, sans nul doute provenant d’une jeune Quarienne, indiquant aux passagers une descente imminente dans l’atmosphère de Rannoch. Ces passagers qui étaient d’ailleurs pour l’essentiel composé de quariens ou quariennes. Néanmoins, on pouvait distinguer ici et là un ou deux humains côte à côte, sans doute des membres de l’Alliance Interstellaire.

Cela me fit soupirer intérieurement. Les Républiques Asari Unifiées avaient tort de ne pas tenter d’exploiter le filon ! Là, les humains raflaient toutes les parts du marché avec la Fédération de Rannoch alors que l’on pourrait en tirer des avantages non négligeables. C’était d’ailleurs la raison officielle que j’avais utilisé pour esquiver un rendez-vous sans nul doute ennuyeux avec Selura Sannis, ma responsable diplomatique au sein de la Tétrarchie, pour justifier ma venue sur Rannoch. Bon nul doute que je ne pourrais pas réitérer la performance par la suite mais bon tant pis.

Je tournai de nouveau mon regard vers le hublot. Aucun nuage à l’horizon. Ou tout du moins pas à moins d’un millier de kilomètres à vue de nez. Vu l’angle du soleil, la nuit approchait à grand pas. Normalement, on devait arriver avant que le soleil ne descende à l’horizon. Un petit peu en avance avant l’horaire du rendez-vous donc.

La navette vibra légèrement, mais de manière perceptible, en entrant dans l’atmosphère puis se calma. Aerti avait regardé avec inquiétude les environs. Elle avait beau commencé à s’habituer aux voyages spatiaux, et donc au rentrée et sortie dans l’atmosphère, elle n’en restait pas moins une petite fille facilement effrayée. Puis le transport retrouva sa stabilité normale tandis que le sol s’agrandissait à vue d’œil. D’où j’étais, je n’apercevais qu’un immense océan à perte de vue.

Avant de venir, le temps de réserver un billet de Thessia à Rannoch et surtout d’avoir le vol, j’avais pris le temps de me renseigner sur cette nouvelle cité. Nady’Zah. Un bien joli nom je trouve. Construite au bord d’un océan, logique donc que je ne voyais que lui au vu de la direction qu’avait pris le transport. Capitale de Rannoch abritant depuis peu les Quariens et les … Geths. Je ne pus réprimer un frisson de dégoût. Déesse, que cela allait être horrible pour moi de devoir en côtoyer. Le plus loin possible ! Le plus !

Au moins je me consolais en me disant que ça me ferait office de cure « psychologique ». Sans doute finirai-je par ne plus les voir comme des machines juste bonne à tuer. Mais bon … peut-être le siècle prochain ?

Le vaisseau commença à décélérer au fur et à mesure qu’il approchait de la planète. J’avais pu d’ailleurs observer d’autres vaisseaux dans les environs, atterrissant à leur tour ou au contraire en train de se décrocher de l’attraction de Rannoch.

Puis une terre et des infrastructures métalliques apparurent dans mon champ de vision. Je ne me rappelai plus vraiment de l’architecture quarienne avant la Guerre de l’Eveil mais il ne me semblait pas qu’elle ressemblait à cela. Du moins pas totalement. D’un autre côté, mes souvenirs à ce niveau-là restaient pour le moins flou.

L’hôtesse de l’air passa dans les rangs pour inviter les passagers à s’asseoir le temps de l’atterrissage. Une simple procédure de sécurité étant donné que les accidents à cette étape de vol étaient tellement rarissime qu’on pouvait presque les qualifier d’inexistants. Néanmoins, pour un Quarien, la notion « d’accidents » était bien différente des autres races. Une humaine rouspéta, d’ailleurs, mais finit par s’asseoir quand une dizaine de tête masquée se tournèrent vers elle.

Quelques instants plus tard, le transport s’était posé délicatement et ses passagers en sortaient. Je récupérai ma valise tandis qu’Ishra prenait la sienne et attrapait le sac à dos en forme de peluche hanari d’Aerti. Celle-ci le récupéra et le mis comme une petite écolière prête à partir en classe. Je jetai un regard amusé à Ishra qui me le renvoya. Je pris la main de ma petite pour ne pas la perdre parmi la foule de Quariens tandis qu’Ishra s’avança pour mener notre petit groupe d’Asari.

Autant dire que l’on était comme une goutte d’encre dans un verre d’eau. On ne voyait que nous. Il fallait dire que les Asari qui s’étaient rendues sur Rannoch depuis un peu plus de deux ans devaient se compter sur les doigts d’une main…

« S’il vous plait ! Madame N’iim ?
- Oui ? répondis-je en me retournant surprise vers la Quarienne qui m’avait interpellé, entourée de deux Quariens lourdement armés qui de par leur présence inquiétaient les passants qui s’éloignaient d’eux.
- Veuillez nous suivre ? m’ordonna-t-elle d’un ton sec, un peu trop à mon goût.
- Et pour quelle raison je vous prie ? répondis-je en haussant un sourcil intrigué tout en montrant bien que je ne comptais pas bouger pour le moment.
- Tout vous sera expliqué le moment venu, se contenta-t-elle de répondre d’un ton impatient tandis que je remarquai les deux gardes se crispaient légèrement.
- Et si je refuse ?
- Que ? Mais vous ne pouvez pas ! s’énerva la Quarienne une fois la surprise passée, ne s’étant visiblement pas prévue à ce type de réponse de ma part.
- Et pourquoi donc? De quel droit devrai-je vous suivre ? J’ai fait quelque chose de mal ? »

La Quarienne soupira puis fit signe aux deux gardes. Ces derniers pointèrent leur arme dans ma direction. Aerti poussa un cri d’effroi et se cacha derrière moi. Ishra se pencha pour la calmer tandis que je jetai un regard froid dans la direction de la Quarienne. Même si elle était derrière le casque de sa combinaison, je pouvais percevoir sa soudaine indécision. Une aura biotique commença à m’envelopper tandis qu’Ishra éloignait rapidement Aerti de moi.

« Je ne me … répèterai … pas. Qu’est-ce que vous … me … voulez ? articulai-je d’un ton menaçant et glacial ; à n’en pas douter, cette petite garce devait s’être faite dessus et je remarquai même les mains des deux gardes tremblaient légèrement, c’était bien connue qu’une Asari qui menaçait de ses pouvoirs biotiques faisaient son petit effet.
- Je … J’y suis pour rien Madame, répondit la Quarienne d’une voix craintive. On m’a simplement ordonné de vous mettre en garde à vue.
- Pour quel motif? soupirai-je tandis que ma voix se radoucissait légèrement, très légèrement.
- Vous êtes sur la liste noire de la Fédération.
- Pardon? »

La surprise fut telle que la concentration que j’avais dépensée pour produire mon aura biotique disparut en un instant. Liste noire ? Mais Déesse c’était quoi cette connerie encore ? Je me tournai vers Ishra qui semblait aussi interloquée que moi, ayant relevé la tête alors qu’elle mouchait ma petite Aerti qui avait éclaté en sanglot sans que je m’en rende compte.

Moi ? Sur une liste noire de la Fédération de Rannoch ? Mais pour quelle raison ? Je devais être une des Asari les plus favorables aux Quariens ! Quelle idée ! Je …

« Les Geths? demandai-je timidement, la solution m’ayant finalement traversée l’esprit.
- On ne m’a pas informé des raisons, s’excusa la Quarienne qui semblait pour le coup plus perturbée par mon étonnement que mon ton menaçant quelques secondes plus tôt.
- Ouais moi je les connais vos raisons. Déesse j’ai un rendez-vous important moi ! soupirai-je, prête à pleurer au vu au maelström émotionnelle dont je venais d’être victime, sans compter la foule de curieux qui s’était rassemblé autour de nous et amplifier mon mal-être. Allez ! Bougez-vous ! Je n’ai pas que ça à faire ! m’emportai-je en direction de la Quarienne qui fit un part en arrière, ayant sans doute crue que j’allais la frapper. Prépare-nous un taxi et attends-moi  à la sortie de l’astroport, indiquai-je à Ishra. Je vais essayer de faire en sorte qu’on n’arrive à l’heure chez Lala mais ça me semble difficile. Maman ne sera pas longue, ajoutai-je à ma petite Aerti à qui je fis un petit bisou réconfortant sur son front.

Je laissai donc ma valise au soin d’Ishra tandis que j’accompagnai la Quarienne. Les deux gardes se placèrent derrière moi mais montrèrent une petite distance de sécurité. Cela me fit sourire, on aurait plus dis une escorte d’une dignitaire qu’une pseudo-arrestation.

On me fit emprunter différents couloirs, m’attirant le regard curieux de nouveaux Quariens et Quariennes. Mon malaise augmenta quand je vis quelques Geths passaient ici et là. Déesse, pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt à eux ! J’aurai du me louer une navette personnelle et atterrir directement chez Lala au lieu de tenter de me comporter comme une civile lambda ! Déesse, tu parles d’un résultat réussi. Hmm ? Tourner à droite. Oui chef ! Bon, elle reprend un peu trop ses aises l’autre…

« C’est encore long ce manège ? demandai-je d’un ton volontairement impatient.
- Non, non. » répondit la concernée, son soudain redressement me faisant sourire.

Voilà qui était mieux. Et il s’avéra que ce n’était pas une excuse lancée rapidement pour que je la laisse tranquille car au détour d’un ultime couloir, on se retrouva dans une salle où attendaient deux Quariens, de chaque sexe, les deux encadrés par deux Geths.

Je crus que mon cœur allait s’arrêter et par réflexe je me stoppai. Cela surprit les deux gardes qui pointèrent immédiatement leur arme dans ma direction, me touchant le dos au vu de la courte distance. C’était à peine si je les sentais. Je me retournai vers eux, sans les voir. Je me sentais comme dans un état second.

« Madame ? »

Je me tournai vers la Quarienne devant moi. Je n’arrivai pas à deviner son sentiment. Ni de personne d’autres présents. Je me passai les mains sur le front, respirant fortement. Quelques secondes me furent nécessaires pour reprendre mes esprits et emboiter le pas pour m’asseoir à un siège vide, face aux deux Quariens et aux deux Geths. Je restai fixé le regard sur la table devant eux, ne pouvant me permettre de lever les yeux tant que je n’aurai pas trouvé pleinement ma capacité mentale.

« Madame N’iim ? m’appela la Quarienne face à moi.
- C’est bien moi, répondis-je en relevant la tête malgré moi, pure réflexe après des années de diplomatie à observer mes interlocuteurs droit dans les yeux.
- Désolé de vous faire perdre votre temps ainsi, commença le Quarien. Mais au vu de vos … antécédents avec la race Geth composant notre gouvernement, vous comprendrez que nous voulions mettre les choses au point avec vous le plus rapidement possible. Un incident diplomatique avec les Républiques Asari Unifiées ne seraient pas des plus bénéfiques ni pour l’un ni pour l’autre.
- J’en suis bien consciente, répondis-je simplement en faisant tout pour m’ôter de la tête la présence des deux Geths dans la salle, mon sentiment à ce sujet se résumant à leur balancer toute la biotique à ma disposition ou alors à fuir le plus loin et le plus rapidement possible. Plus que vous ne pouvez sans doute le penser. Il n’était pas dans mes intentions de … causer des problèmes.
- Vraiment ? s’étonna la Quarienne. Quelle est donc la raison de votre venue sur Rannoch ?
- Vous pensiez vraiment que si j’avais voulu faire un quelconque acte malveillant ici, je me serai pointé comme ça ? demandai-je, plus que surprise. Ne me prenez pas pour une idiote je vous prie. Je suis ici parce que je dois voir des amies.
- Seulement ? » insista malgré tout la Quarienne.

Je ne pris pas la peine de répondre sur le champ, me demandant ce qu’elle voulait encore sous-entendre par là.

« Vous comprendrez qu’au vu de vos propos xénophobes vis-à-vis de la race Geth par le passé, nous nous posions la question, reprit la Quarienne.
- C’était il y a plus de deux siècles. Ne jouez pas aux plus malins avec moi. Il y a encore mois de trois ans votre propre peuple nourrissait la même opinion que moi et vous étiez prêt à tous les étriper.
- Les choses ont changé depuis, remarqua le Quarien.
- C’est bien facile comme réponse. Donc vous vous pouvez changer votre opinion comme cela, tout va bien, parce que vous êtes Quariens … et moi pauvre vieille Asari je devrais être mis derrière les barreaux ?
- Il n’en a jamais été question, s’offusqua le Quarien.
- Vraiment? Et s’il s’était avéré que j’avais vraiment voulu détruire ces Geths ?
- Vous avouez donc avoir l’intention de commettre un meurtre ? s’exclama la Quarienne.
- Mais qu’est-ce que vous racontez ? rétorquai-je en fronçant les sourcils, la voix tinté de dégoût. C’est plutôt moi qui devrait parler de meurtre que vous…
- De quoi parlez-vous ? demanda le Quarien.
- Dans votre liste, est-ce que l’on a précisé les raisons de mes propos ? commençai-je tandis que je sentais la colère monter en moi. Est-ce que c’est dit que mon ancienne compagne, ma bien-aimée Jalia’Nalra est morte durant la Guerre de l’Eveil ? Est-ce que c’est dit que les Geths l’ont assassiné ? hurlai-je tandis que les larmes commençaient à couler le long de mon visage, ma réaction ayant entraîné un silence absolu tandis que les deux Quariens se regardaient, confus.
- Il s’agit là d’une information erronée, nous ne somme pour rien dans la mort de l’Administratrice Jalia’Nalra, indiqua le Geth situé à côté du Quarien de sa voix métallique.
- Vous mentez ! répondis-je d’une voix dédaigneuse entre deux sanglots, la colère m’ayant permise de fixe le robot dans les « yeux ».
- Nous pouvons le prouver » répondit le synthétique sans se démonter tandis qu’il activait un hologramme grâce à un OmniTech bleu.

J’enlevai les larmes qui perlaient mon visage grâce à la manche de ma robe, y déposant un peu de maquillage au passage, pour voir clairement l’hologramme malgré l’arrivée l’arrivé de nouvelles larmes. Le ton convaincu du Geth me laissait confuse.

Je vis alors un enregistrement de très mauvaise qualité. Mais je reconnus ma Jalia. Comment n’aurai-je pas pu. Sa combinaison hantait mes cauchemars depuis des décennies. Je pouvais reconnaître chaque détail. Elle parlait à un Geth, lui ordonnant de se cacher. Puis des tirs et elle s’écroula en un cri que je reconnus sans hésitation malgré les siècles qui s’étaient écoulés et je ne pus m’empêcher de réprimer un puissant hoquet tandis que de nouvelles larmes perlaient autour de mes yeux. Ma vision se brouilla mais je pus voir des Quariens armés apparaître un bref instant, sans tenir compte de ma Jalia fauchée, avant de reprendre leur chemin comme si ma défunte bien aimée n’avait jamais existée.

Le vide. Impossible. Cela ne se pouvait pas. C’était un montage. Oui c’était sûr ! Un moyen pour détourner la réalité. Cela ne pouvait être que ça. Pourtant, le doute s’emparait de moi. Et si je m’étais trompé depuis le début ? J’avais entendu parler des vraies raisons de la Guerre de l’Eveil. Mais seuls les Geths avaient pu tirer sur ma Jalia ! Pourtant il semblait si authentique ! Si réel ! Si … vraie !

Je poussai un rugissement tandis que mon aura biotique apparaissait subitement. Il fallait que je me défoule sur quelque chose. Ma biotique se concentra sur mon poing droit que j’écrasai en un instant, prenant tout mon entourage de court. Seuls les Geths avaient réagi mais ils étaient trop loin pour tenter quoi que ce soit.

Je me levai dans l’enchaînement de mon geste et lançait deux petites télékinésies biotiques sur les deux gardes de chacune de mes mains, suffisant pour les déséquilibrer sans tout de fois les blesser. Je sortis de la salle, mon aura biotique toujours aussi puissante, faisant vibrer doucement les objets aux alentour.

«  Mais ! Vous n’allez pas la laisser partir ! s’insurgeait la Quarienne qui visiblement était arrêtée par l’autre Quarien.
- Envoyez les notes de frais de réparation à mon nom » indiquai-je sans me retourner tandis que mon aura biotique diminuait petit à petit.

Je n’eus aucun mal à retrouver mon chemin. Je vis plusieurs Quariens me croiser, et m’éviter, durant le trajet. Il fallait dire que je ne faisais pas d’effort de mon côté. Comment aurais-je pu ? Mon esprit était complètement déboussolé. Trois siècles de haine … pour rien ! Oh je ne pourrai pas pardonner aux Geths. Jamais. Il était bien trop tard pour cela. Le mal était fait. Mais au moins pourrai-je enfin faire mon deuil …

« Isi ! » m’interpella Ishra une fois que je sortis finalement de l’astroport. T’en tires une tête, ça va ? » s’inquiéta-t-elle en voyant ma triste mine.

Voyant qu’Aerti attendait sagement à l’intérieur du véhicule taxi et ne pouvait nous voir, je craquai et fondit en larme contre Ishra. Celle-ci fut surprise mais me rattrapa et me fit un gros câlin, me murmurant des mots chaleureux pour me réconforter. C’était tout ce que j’avais besoin pour le moment et elle le savait très bien.

Je ne sus combien de temps passa avant que je ne fisse par lâcher Ishra qui s’éloigna doucement. Peut-être juste quelques minutes. Peut-être moins. Mais ce que je remarquai tout de suite c’était le ciel orangé. Un courant d’air passa, chargée d’une odeur de carburant … mêlée à un ambrin. Lala !

« Déesse, on est en retard ? m’exclamai-je en regardant Ishra, la révélation récente ayant disparue sous l’urgence d’aller la retrouver.
- Oui. Mais on peut attendre un peu plus si …
- On y va, allez-allez, rétorquai-je en lui poussant le derrière pour la faire s’installer dans le taxi tandis que j’y montai à mon tour.

Nous trois à bord, la pilote car oui il s’agissait d’une Quarienne fit décoller le véhicule pour se diriger vers la demeure de Lala, Ishra ayant sans nul doute anticipée en indiquant la direction à prendre. Celle-ci avait eu d’ailleurs la bonté d’esprit de ne pas me demander ce qui s’était passé en son absence. De toute manière, avec Aerti à côté, elle ne pouvait pas non plus. La voir me fit retrouver le sourire le temps du trajet.

Quelques minutes de vol plus tard, la pilote nous déposa près d’une petite structure. Cela me surprit. Où était donc la demeure dont elle m’avait parlé ? Cela semblait un petit peu … petit. Je payai la Quarienne, lui accordant un généreux pourboire, tandis qu’Ishra sortait nos affaires. Une fois suffisamment éloigné, le taxi s’envola pour retourner vers la cité.

Il commençait à faire nuit et le soleil était bientôt entièrement couché. Cela ne nous empêcha pas d’arriver à destination, moi et Ishra portant nos valises tandis qu’Aerti portait son sac à deux mains sur son ventre.

On arriva finalement devant une porte. Enfin, cela devait être une porte. Je vis une sonnette près de celle-ci.

« Bon … j’espère qu’elle ne m’en voudra pas trop » dis-je tandis que j’appuyai sur la sonnette.


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 11:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer
Super Lala
Super Lala
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 28

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Exploratrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Lun 3 Fév - 15:28

Couleur a écrit:
orangered = Mélia

Layla était toujours à la balustrade, les yeux pleins de nostalgie, se rappelant de sa première Fusion avec Isi. Un procédé identique sur le principe, mais unique à chaque Asari, il n'existait pas deux Fusions identiques. C'était il y a presque trois ans. À cette époque, il n'y avait pas encore la Guerre, les derniers temps de « l'Ancienne Galaxie ». C'était sur le Discovery's Lust, rien d'original à ce niveau. Dans la cabine de Lala, là non plus rien d'original. Là, les corps dénudés de l'Humaine et de l'Asari s'étaient enlacés dans une douce et chaude étreinte, la première. Après plusieurs baisers de plus en plus passionnés et ardents, les yeux d'Isi devinrent complètement noirs, se fixant dans ceux de Layla avec une intensité proche du surnaturel. Puis la douce voix d'une Isi se fit entendre à l'oreille de Lala, lui susurrant deux mots : embrasse l'éternité.

La Fusion est un procédé presque indescriptible, le mélange des pensées et des souvenirs des deux individus, fusionnant pour former une seule entité. Chacune n'ayant littéralement plus de secrets pour l'autre, se comprenant à la perfection, le tout dans un flots d'émotions à la fois confus et intense au départ, mais devenant de plus en plus nette à chaque secondes, de l'amour, du désir, mais aussi une pointe de tristesse et de colère, résultant du passé au combien tumultueux d'Isi. Une sacrée force de caractère, beaucoup de personnes se seraient tirées une balle dans la tête en ayant subit que le quart de ce qu'elle avait vécue, mais elle était toujours là, essayant de survivre malgré de profondes cicatrices et y parvenant sans trop de problème, surtout grâce à sa fille et de son amie.

C'était sans doute cette force de caractère, cette présence, que Layla aimait chez Isi et qui la rendit amoureuse de l'Asari et pas le fait qu'elle ait un des formes à tomber par terre ou parce qu'elle était sexuellement désinvolte, même si c'était des petits plus qui ne la gênait pas du tout, bien au contraire. La Fusion ne s'arrêtait pas là. Outre cette dimension rendant ce rapport infiniment plus intime, il y avait aussi le fait que chaque sens étaient comme décuplés, chaque caresses, chaque mouvements, chaque baisers, les odeurs, la vue... tout étaient intenses comme si on était sous l'emprise de certaine drogues, presque aussi addictif aussi. Ça et le fait qu'avec la Fusion, les sentiments, les sensations et les pensées étaient transmises de l'une à l'autre, c'était comme si chaque action sur l'une se reproduisait à l'identique sur l'autre et avec la capacité de « lire les pensées de l'autre » chacune savait exactement ce que voulait sa partenaire.

Une très bonne nuit que cette nuit là, même si elle n'a pas était du tout reposante et calme, l'avantage, ou l'inconvénient ça dépend du point de vue, des couples à plusieurs : ça dure beaucoup plus longtemps qu'à deux seulement, beaucoup plus d'intensité et de désirs comblés, mais beaucoup plus de fatigue le lendemain au réveil aussi. Mais si Layla, son équipage et Isi étaient habituée à ce genre de nuit, le lendemain fut assez difficiles, certaines filles ayant encore les corps lourds de fatigue tandis que d'autre avaient quelques difficultés à marcher... vraiment c'était une très bonne nuit. Bien que, honnêtement, la nuit se résuma en une orgie de débauche sexuelle, il y avait aussi et surtout ce flot intense d'émotions et de sentiments dans lequel Lala et son équipage baignées, c'était impossible à décrire, il fallait le ressentir et quand ça arrivait... c'était pour y succomber.

Layla sortit de sa pensée nostalgique et agréable quand elle entendit le bruit de la sonnette, un son ressemblant à une douce mélodie. De l'avis du couple, le « ding dong était moche ». Toutefois, ce n'était pas Lala qui allait les ouvrir, elle s'attela à la tâche des « derniers préparatifs » : prévenir tout le monde, ranger 2-3 objets en désordre. Elle alla aussi dans les chambres destinées aux invités voir si rien ne manquer avant de rentrer dans sa chambre... enfin celle de l'équipage, pour chercher une surprise, un petit cadeau pour Aerti, espérant que ça plairait à la petite Asari qu'elle allait voir pour la première fois.

En effet, ce n'est pas Lala qui alla accueillir les nouvelles arrivantes, sachant que deux personnes étaient beaucoup plus proche de la porte qu'elle. Plusieurs mètres plus haut, à la surface, se trouvait Mélia et Linia. La médecin Asari était en train de prendre un bain de soleil avec pour seule tenue un bikini blanc. Non loin d'elle, en fait juste sur la chaise longue d'à côté, la pilote Drelle, vêtue d'une brassière et d'un shorty de sport, était en train de méditer. Pourquoi elles étaient à la surface ? Et bien disons qu'avec la piscine encore en travaux, il y avait encore une certaine pagaille sur la terrasse alors que l'atrium de la petite « maison » à la surface était propre, ensoleillés et avec des arbres, de la verdure et même une petite fontaine, quoi de plus relaxant ?

Après avoir entendue le bruit de la sonnette, l'Asari et la Drelle réagirent presque à l'unisson, sachant qu'il n'y avait qu'une seule personne qui devait venir aujourd'hui. Elles savaient aussi qu'elle était accompagnée d'une enfant, alors elles devaient faire attention à ne pas trop « dérivée » dans les gestes et les paroles. Sûre que si Aerti voyait Mélia et Linia accueillir Isi par un baiser passionné alors que l'Asari mauve était sensée être avec Lala, ça risquerait de faire un choc. Linia se leva pour aller au portail, suivie de près par Mélia qui eut le temps de mettre un paréo blanc autour de ses hanches, histoire de paraître un peu mieux « habillée ». Pour Linia ça passait, c'était une tenue certes courte et justaucorps, mais n'importe qui faisant un footing ou du yoga dans un parc avait la même.

Elles ouvrirent le portail à la main, bien qu'il avait aussi un système automatique, un accueil plus conviviale qu'une simple porte qui s'ouvre toute seule pensaient elles :


« Mais qui voilà ? Serait ce nos invités ? »

Dit Mélia en passant juste la tête dans l'encadrement du portail massif et fixant le groupe avec un sourire, tout en essayant de ne pas sauter dans les bras d'Isi. Beaucoup d'effort que faisait l'Asari quand on connaissait son goût quasi maladif pour les « câlins ». D'ailleurs, c'était assez surprenant de voir que Mélia n'avait pas encore sautée sur Linia alors qu'elles étaient jusque là seules et qu'elles portaient des tenues plutôt légères. Mais l'Asari savait parfois refréner ses pulsions, attendant sans doute que la Drelle termine sa séance de méditation tout en la taquinant via des poses ou des mouvements aguicheurs pour que ce soit Linia qui saute sur Mélia et pas l'inverse, et dieu sait ô combien Mélia pouvait se montrer véritablement irrésistible si elle le voulait.

Mais l'ambiance n'était pas à ça, Linia ouvrit le portail tandis que Mélia invita le groupe à entrer dans l'enceinte qui avait déjà un petit air de paradis avec sa fontaine en pierre lisse, comme du marbre noire, une roche venant de Rannoch d'une carrière située dans le « territoire geth » ; il y avait aussi sa végétation, des arbres, des arbustes, des fleurs, toutes dextro-aminés et originaires des lieux fertiles de la planète. Il n'y avait pas vraiment de jungle ou de forêts sur Rannoch, juste des bosquets plus ou moins gros le long des rives des fleuves, sur les côtes ou dans les oasis. On se déplaçait dans le terrain en suivant un chemin de pavé décoratif couleur brique. Au milieu, l'hacienda, une petit maison de plein pieds dans un ancien style architectural quarien proche de l'orientalisme humain. Enfin, de hauts murs en pierres de la même couleur que le sol de la falaise, question d'harmonisation avec le paysage, entourés l'ensemble.

Isi salua les deux femmes avec une bise avant de leurs présentées Ishra et Aerti et s'excusant pour le retard. Alors que le groupe se dirigeait vers la maison, l'Asari à la peau mauve semblait un peu distraite, son amie elle, était silencieuse comme si elle ne voulait pas trop se faire remarquer. Aerti quant à elle, posait des questions à tous le monde, surtout à Linia. C'était la première Drelle que la petite voyait. La pilote répondait à toutes ses questions sur un ton calme et patient pendant que Mélia était en train de discuter avec ses deux consœurs, non sans s'empêcher de les regardées discrètement de haut en bas et posant des questions sur leurs tenues. Aimait elle vraiment les robes des deux Asari ou était ce qu'une manœuvre pour pouvoir les regarder tranquillement ? Impossible à dire.

La maison à la surface était presque vide. Il ne s'agissait que d'un atrium couvert, aussi riche en végétation et pièce d'eau que l'extérieur, mais à l'intérieur. La salle était aussi équipée du même dispositif quarien que la résidence proprement dite, permettant ainsi aux Quariennes de l'équipage de pouvoir profiter aussi d'un jardin et d'une fontaine sans la barrière qu'on appelait plus communément une combinaison environnementale. D'ailleurs le groupe pouvait voir une partie de ce dispositif via le système de décontamination à l'entrée, comme celui d'un sas de vaisseau. Il a aussi était beaucoup question de mettre la piscine en intérieure pour que les Quariennes en profitent aussi, mais elle refusèrent, disant que les jacuzzis, baignoires et autre douches de la résidence leur suffisaient largement.

Mais Lala trouva une solution qui prit la forme d'une sorte de pergola au dessus de la piscine reliée à la résidence ; sur chaque poteau un petit émetteur de barrière cinétique de très faible intensité. En fait il est tellement faible qu'un Humain peut passer à travers. En revanche, il est imperméable à l'air, comme les barrières cinétiques de secours quand un vaisseau à une brèche dans la coque... et pour cause c'en étaient. Une fois ça fait, il suffit simplement d'installer le même dispositif anti infection dans la pergola et le tour était jouée. Une idée audacieuse, reprise à quelques entreprises médicales fournissant des équipements pour permettre aux malades comme les « bébés bulles » de vivre plus ou moins normalement le temps que leur système immunitaire se remettent d'aplomb, l'idée de Lala étant juste moins cher, mais pas moins efficace et qui va grandement servir une fois la piscine terminée.

Bref, une fois à l'intérieur de la petite maison, le groupe prit la direction d'un ascenseur qui descendit à la résidence, débouchant sur un petit hall où attendait Lala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melrpg.forumactif.org
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Jeu 13 Fév - 16:02



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim
• Orangered : Mélia


« Mais qui voilà ? Serait ce nos invités ? »

La remarque me fit sourire. Je me retins de répondre un « Qui d’autre d’après toi pauvre nouille ! » mais le plaisir de la revoir m’en empêcha. Et puis quelle mère ferais-je si je répondais comme ça devant Aerti ! Celle-ci fit d’ailleurs des yeux ronds en remarquant Linia. C’était la première fois qu’elle croisait une Drell pour de vrai. Je ne me rappelle plus qu’elle avait été ma réaction moi … cela remontait à tellement longtemps !

« Il semblerait. Oh et je suis vraiment désolée pour le retard … des … petites complications à l’arrivée. »

Tandis que je répondais, mon regard s’était perdu dans le vague. Ce qui me fit ensuite la légèreté de la tenue de Mélia et Linia. Cette dernière devait sans doute s’adonnait à ses exercices habituels mais pour Mélia cela me surprit un peu plus. Je me rappelai soudain que Layla m’avait parlé d’une plage non loin. Peut-être venait-elle d’en revenir ? Une autre pensée me vint immédiatement à l’esprit tandis que je faisais la bise à l’une et l’autre.

« On ne vous dérange pas au moins ? »

Ma question aurait pu être totalement anodine si je n’avais pas lâché un petit clin d’œil aux deux, je l’espérai suffisamment discret pour qu’Aerti ne le remarque pas. Quant à Ishra, elle était pleinement au courant de ma "situation sentimentale". J’avais d’ailleurs remarqué la retenue qu’avait affichée Mélia à ne pas me sauter dessus. Oh, il n’y avait que moi pour le remarquer car je la connaissais bien à force mais cela m’avait arraché un sourire.

« Oh, je suis étourdie. Mélia, Linia. Je vous présente Ishra, mon assistante dans le travail et mon amie la plus fidèle dans la vie de tous les jours. Et ma dernière petite, Aerti. »

Ishra salua poliment mais resta malgré tout distante, comme à son habitude. Ma fille cela dit fut bien moins timide et fit un bonjour en bougeant sa petite main droite, ce qui me fit sourire, tandis que la gauche était agrippée au tissu de ma robe. Sans doute encore un peu intimidée par Linia.

Une fois les présentations faites, nous suivirent nos deux guides. Après tout, connaissant Lala, elle risquait de se demander la raison de notre retard. Aerti me lâcha pour s’approcher de Linia et commença à lui poser plein de questions diverses et variées. Cela me fit pouffer un court instant. La pauvre, quand ma petite avait décidé d’interroger quelqu’un, elle devenait rapidement fatigante.

Je délaissai les deux quand Mélia nous prit à partie moi et Ishra pour commenter nos robes respectives. Je tournai mon regard vers cette dernière, contemplant sa robe blanche intégrale qui moulait parfaitement une bonne partie de son corps tout en laissant à l’air libre ses mains ainsi que tout ce qui se trouvait au-dessus de sa poitrine, cette dernière bien dissimulée derrière le tissu mais laissant malgré tout deviner sa forme. Je remarquai immédiatement Ishra rougir légèrement à cet examen visuel de ma part mais également de Mélia.

« Eh bien je les ai commandé sur mesure chez Nerys's Inspiration. Tu sais, cette marque turienne ! Bon au final, ça m’a coûté plutôt cher mais je ne suis pas déçu, le tissu est magnifique et vraiment doux. »

Je constatai que ma réponse à sa question ne fit pas beaucoup d’effet à Mélia. Voulait-elle sérieusement se renseigner sur nos tenues ou était-ce juste une façon détournée de nous mater sans risque ? Je m’amusai alors de voir sa réaction lorsque je tirai un peu le bas de ma robe pour la lisser un peu et qu’elle revienne à sa position habituelle, c’est-à-dire juste au-dessus des genoux. Le mouvement fit du coup descendre le tissu en haut pour révéler un peu plus ma poitrine qui remua en réponse à se traitement, formant au final une sorte de pseudo-décolleté.

« Si tu aimes bien, je peux voir pour te commander un modèle, si tu veux, il n’y a pas de soucis. Tu peux toucher le tissu tu sais … »

Je sentais qu’elle était un peu hésitante à s’approcher trop près de moi, au vue de la présence d’Aerti et Ishra. On jeta un coup d’œil vers Aerti.  Ma petite était toujours au côté de Linia mais était désormais plus concentrée elle aussi sur les lieux que la Drelle, désignant du doigt certains endroits avec des yeux émerveillés. Je croisai le regard de Linia et lui répondit par un petit sourire de compassion. Aerti avait acquis de la tchatche d’Hanaka, son "paternel naturel".

Ishra en profita pour s’approcher des deux, insistant pour porter ma valise. La connaissant, les raisons devaient être multiples. Surveiller la petite, nous laisser Mélia et moi tranquilles mais surtout elle semblait très intéressée par l’architecture des lieux malgré le peu de visibilité. Elle commença d’ailleurs à poser des questions à son tour et faisant quelques remarques, visiblement plus à l’aise depuis qu’on ne l’observait plus. Je devais avouer que j’étais moi-même impressionnée par la particularité remarquable de cet environnement qui m’était un peu étranger.

Mais pour l’heure, c’était Mélia qui occupait mon esprit. On avait ralenti le pas pour se trouver derrière le trio de tête, un peu en retrait. Les trois devant nous n’avaient pas remarqué, bien trop absorber à leur discussion. Ma belle et jeune consœur se décida finalement à toucher le tissu violet de ma robe qui, à mon goût tout du moins, allait parfaitement avec ma peau mauve. Elle approcha une main de ma robe, au niveau du ventre en remontant tout doucement.

« C’est vrai que le tissu est doux … mais je préfère ce qui se cache en-dessous, me murmura-t-elle à l’oreille tandis que je sentis sa main pressée ma poitrine, me procurant une vive excitation, la sensation de plaisir disparaissant aussi vite que la main de Mélia avait bougé.
- Je n’en doutes pas ma belle, répliquai-je tandis que ma main se perdait sur son fessier.
- Je suis impatiente pour cette nuit, tu nous manques tu sais …
- Oui je sais. Vous aussi vous me manquez mes amours … »

Les murmures cessèrent sur ma phrase. On  parcourut encore un petit bout de chemin avant d’entrer dans une bâtisse. Puis ce fut le tour à nos caresses furtives de cesser, désormais bien trop proche des autres et faisant bien trop clair pour que nos petits plaisirs passent inaperçus. Ce qui me fit me mordre la lèvre, frustrée. J’étais plus qu’excitée désormais, tant par les caresses que par l’annonce de la nuit qui m’attendait. Et il devait en être autant pour Mélia. J’étais persuadée que dès qu’elle aurait l’occasion, elle irait combler son appétit avec une des filles. Sauf que moi, je devrai encore attendre ! Ahhhh Déesse !

D’ailleurs, en parlant des filles ?  Où étaient-elles donc toutes ? J’allai poser la question quand nos deux guides d’intérieur nous fîmes monter dans un ascenseur. Ah ? Où allions-nous donc ? La brusque accélération vers le bas me donna la réponse à ma question. Je regardai Mélia et Linia, fronçant les sourcils. J’eus juste droit à un sourire amusé en retour.

La porte de l’ascenseur s’ouvrit finalement. Et là, je vis Lala. Mon cœur ne fit qu’un bon et je ne pus m’empêcher de pousser un cri de joie tandis que je lui sautais dessus pour lui faire un énorme câlin.  Pour finir par l’embrasser passionnément. Le contact de nos lèvres et langue ne dura guère que quelques instants car je me repris rapidement en me rappelant tout le petit monde derrière moi. Sans compter que si je m’étais laissé aller, nul doute que cela aurait fini en sexe. Surtout étant donnée comment Mélia m’avait chauffée juste avant.

Je me grattais l’arrière des excroissances en m’empourprant un peu, plus qu’embarrassée de ma réaction qu’autre chose. Et les sourires que je reçus de la part de Mélia et Linia ne m’aida pas des masses, je devais l’avouer. Quant à Aerti, elle était plus que surprise de voir sa maman réagir ainsi. Ou choquée ? Je n’arrivai pas à savoir. Mon esprit était comme embrumée. Je toussais, en profitant pour tenter de reprendre le contrôle de mon corps. Je me tournai ensuite vers Layla.

« Coucou ma chérie. Désolée pour la réaction excessive mais tu me manquais trop tu le sais. Et je te présente mon amie et assistante Ishra. Et ma toute dernière Aerti. Elle était impatiente de te voir. »

Comme pour soulignée mes propos, les yeux de l’enfant se mirent à briller en comprenant ce que cela signifiait tandis que la jeune asari regardait tour à tour moi et Lala, me procurant un frisson de satisfaction … mais aussi d’angoisse si jamais elle venait à découvrir la vérité sur ma relation complexe. Elle s’approcha timidement de Lala et leva les bras devant l’humaine pour qu’elle l’attrape.

« Papa ! »


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer
Super Lala
Super Lala
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 28

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Exploratrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Sam 15 Fév - 20:51

Couleur a écrit:

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim

• cyan : Layla Archer
• grey : Siryn
• #C68052 : Tiana Urinis

À peine la porte de l'ascenseur s'ouvrit qu'Isi sauta dans les bras d'une Lala surprise. Il faut dire qu'elle ne s'attendait pas vraiment à ce que l'Asari lui saute directement dessus au premier regard. La surprise disparue en quelques centièmes de seconde et l'Humaine referma ses bras sur le dos de la diplomate. Le câlin se transforma presque directement en un baiser passionné de la part d'Isi. Un baiser intense comme si elle était littéralement affamée d'amour. Lala se prit au jeu, le contact des lèvres de sa compagne sur les siennes et sa langue invitant la sienne dans une lente danse la faisait planer sur un petit nuage.

Après quelques secondes, trop peu du goût des deux femmes manifestement, les lèvres se séparèrent. Isi paraissait un peu gênée, surtout après avoir croisée le regard de la petite Asari qui avait les yeux grands ouverts de surprise. Linia et Mélia, regardant aussi la scène ne purent s'empêcher de rire doucement avant de s'éclipser doucement après que l'Asari ait chuchotée quelques choses à la Drelle. Apparemment le baiser passionné d'Isi et Lala les avaient un peu trop émoustillées. Elles repartirent dans l'ascenseur. Seule Ishra avaient remarquée leur départ du coin de l’œil.

Isi se remit de sa gêne et se tourna vers Lala qui la regardait avec un regard à la fois taquin et tendre, qui se fixa directement dans celui de l'Asari. Elle s'excusa pour la réaction avant de présenter son assistante et surtout la petite dernière. L'humaine adressa un regard courtois à Ishra, inclinant doucement la tête pour la saluer. Une poignée de main aurait été plus appropriée, mais Aerti intercepta directement Lala en tendant les bras et l'appelant « papa ». En fait elle n'avait même pas eut le temps de répondre à Isïana.

Layla sourit face à la réaction de la petite. Sans se demander si l'Humaine allait l'accepter ou la rejeter, elle se jeta sur elle malgré une petite timidité. Du Isi tout crachée, fonçant dans le tas sans trop se soucier des conséquences directes. Le fait aussi qu'on l'appelle « papa » la faisait sourire davantage, il faut dire qu'elle trouvait ça à la fois touchant et curieux. Chez les Humains, le cas de couples homosexuelles, les parents étaient tous les deux des mères ou des pères, mais chez les Asari elles faisaient la différence, sans doute à cause de leur méthode de reproduction qui rendait « inutile » le fait d'avoir un partenaire du sexe opposée et qu'il fallait alors un moyen de différencier les deux parents.

L'Humaine se baissa, tombant face à face avec Aerti avant de la prendre doucement dans les bras tout en la soulevant sans peine. On pourrait trouver ça surprenant la facilité avec laquelle elle souleva une enfant de neuf ans, mais sous les courbes digne d'un mannequin de Lala, se trouvait une musculature discrète, à peine visible, vestige de l'armée entretenue par une vie d'aventure. Elle revint face à Isi avec sa fille adoptive dans les bras :


« Je crois qu'elle m'a adoptée. Et moi qui savait pas vraiment comment m'y prendre pour lui dire bonjour »

Elle bougea doucement, pour avoir une meilleure prise sur Aerti qui commençait un peu à glisser malgré elle, s'accrochant aux épaules de Lala, avant de reprendre :

« Toi aussi tu me manquais trop mon cœur »

Avait elle dit à demi voix à l'oreille d'Isi, avant de se diriger un peu vers Aerti et parvenant tend bien que mal à tendre une main avant de répondre poliment:

« Enchantée de vous connaître Ishra. »

Visiblement, Aerti n'était pas prête de vouloir redescendre, mais ça ne gênait pas Lala qui fit presque comme si de rien n'était, voyant les valises des deux invités :

« Bon alors ! On va ranger ça dans vos chambres et on fait une petite visite si ça vous dit? 
-Très bien, je n'aurai pas mieux dis ! »


Répondit Isi tandis qu'Ishra se contenta de donner un signe approbateur de la tête. Un peu timide cette Asari d'après Lala. Peut être qu'il fallait juste un peu de temps pour qu'elle « s'habitue ». Bref, Layla indiqua le chemin en ouvrant la marche suivie par Isi et Ishra :

« Je vous aurez bien aidée pour les valises, mais j'ai les bras déjà encombrés »

Dit elle en rigolant alors qu'elle marchait dans un couloir aux inspirations orientales. Des parois métalliques recouverte d'une fine plaque de grès poli comme du marbre. Un sol et un plafond dans le même styles. Quelques tapis rouges brodés, des tableaux de paysages et la lumière diffusée par des appliques murales traditionnelles. Le groupe s'arrêta à une porte s'ouvrant sur une chambre avec une vue sur la crique. Là aussi, le décor était d’inspiration orientale, mais plus orientés asari qu'humain. Le lit était circulaire et en bois précieux d'une teinte sombre, provenant d'un arbre des déserts de Thessia. Il en était de même pour l'ameublement. On y voyait aussi un ordinateur sur un bureau et un écran de télé harmonieusement intégré dans un mur. Murs qui par ailleurs, étaient décorés de mosaïque asari et d'arabesque. Il y avait aussi en guise de verdure une Eliziaana sur une table à côté de la fenêtre. D'autres plantes du désert aussi dont un mini cactus saguaro, emblème des vieux westerns humains. On y trouvait aussi un accès à une salle de bain privée dans le même style décoratif :

« C'est Mélia qui s'est chargée de la déco. Elle voulait une chambre ressemblant aux palaces des contes orientaux de Thessia et je dois dire que ça ressemble beaucoup à des palais orientaux sur Terre. Je pense qu'elle vous plaira, sinon... il y en d'autres. »

Dit elle à Ishra, lui laissant le temps de prendre sa décision. Elle fit le tour de la pièce, comme si elle étudiait réellement la décoration d'un œil expert avant de répondre  en souriant timidement :

« Oui oui ça me convient parfaitement, merci 
-Parfait »


Après avoir simplement posée la valise d'Ishra sur le lit, le groupe reprit la visite... pour aller dans une pièce à deux pas de là. Clairement plus petite, elle était adaptée pour une enfant. Justement, c'était le cas puisque c'était la chambre d'Aerti. La décoration avait la même inspiration que la précédente, mais elle avait en plus un thème sur l'espace. La pièce était naturellement plutôt sombre, éclairée par des lumières tamisée ça et là quand le panneau de la fenêtre était fermée. Il y avait au plafond un petit projecteur holographique diffusant une image nocturne du ciel de Rannoch ou un autre paysage spatiale. Il y avait aussi des peluches, des figurines et même des maquettes de vaisseaux :

« Et ça c'est ta chambre ma puce. »

Dit elle à Aerti qui quitta enfin les bras de Lala pour faire le tour. L'Humaine en profita pour parler avec les deux Asari :

« Elle ressemble beaucoup à celle que j'avais à son âge. D'ailleurs, la grande partie de la déco vient de ma chambre d'enfant. 
-Elle est très belle. Je suis certaine que ça va lui plaire ! »


Effectivement, la chambre était du goût de la petite, tournant comme une enfant dans un magasin de jouet, désignant plusieurs jouets à sa mère avec une joie non contenue. Pendant qu'Isïana et Ishra essayaient un peu de calmer la petite, Layla s'éclipsa quelques secondes le temps d'aller dans la petite salle de bain de la chambre et de revenir, manifestement avec un objet caché dans le dos. Elle se baissa pour se retrouver à la même hauteur qu'Aerti qui vint vers elle :

« La chambre te plaît ? 
-Oui papa ! Elle est super !»


Répondit la petite, encore excitée par la découverte, mais déjà plus calme :

« J'ai un cadeau pour toi. Je sais pas si tu préfères Blasto ou le Super Volus, alors... j'ai pris les deux ! »

À mots elle sortit mains de derrière le dos, chacune avec une peluche. La droite avait une peluche de Blasto et la seconde une peluche du Super Volus et les donna à la petite. Aerti fit des yeux ronds et bloqua quelques secondes, n'en revenant pas. Puis, elle courut les récupérer pour les prendre et les serrer contre elle :

« Oh merci merci merci papa ! »

Dit elle toute contente avant de faire un bisou sur la joue de Lala pour la remercier et foncer sur le lit commençant déjà à jouer avec ses nouveaux cadeaux. L'Humaine la regarda, heureuse avant de chuchoter à Isi :

« Je crois qu'elle n'est plus avec nous. Manque plus que ta valise. Pour aller à ma chambre, tu reviens dans le hall, tu vas vers le salon, tu prend l'escalier de droite et c'est tout au fond. Vais rester avec Ishra... Il y a de grandes chances que la chambre soit « occupée » si tu vois ce que je veux dire »

L'Asari à la peau mauve hocha la tête avant de prendre sa valise et de dire un prétexte pour aller poser la valiser seule dans la chambre de Lala. Ishra et Layla se retrouvèrent seules :

« On va au salon ? J'en profiterai pour présenter tout le monde
-On laisse Aerti seule ?
-Elle n'est pas seule. On n'est pas loin et il y a Siryn qui veille
-Siryn ?
-L'IV de la résidence »


Un hologramme apparut alors, d'une couleur turquoise et représentant une jeune Humaine et plus précisément une pop star grecque des années 2050 :

« Tu as besoin de mes services Lala ?
-Oui Siryn. Tu peux surveillée la petite s'il te plaît ? Si elle a besoin de quelque chose, préviens moi.
-Entendue
-Merci »


L'hologramme disparut laissant Ishra et Lala seules qui se dirigèrent vers le salon tout en discutant entre elles pour faire connaissance. Ishra était timide, mais comme Layla l'avait pensée, il lui fallait juste un peu de temps pour "s'adapter" à de nouvelles têtes. Elles arrivèrent dans le salon, vide ou presque, Izira était toujours sur le canapé face à la télé, mais elle s'était assoupie, le visage face au dossier, ne permettant pas de voir qu'elle était démasquée, même si le fait de voir une Quarienne de dos... avec des cheveux apparents, ce n'était pas vraiment discret.

Layla invita Ishra à s'asseoir sur un autre canapé un peu plus loin. Le salon étant une grande pièce, l'ameublement était conséquent, autant qu'une salle de détente dans un vaisseau, voir plus. À peine les deux femmes s'étaient assises qu'une nouvelle tête fit son apparition. Tiana passait par le couloir et tomba sur les deux femmes. Elle avait beau être vortchane, elle n'avait rien à voir avec l'image qu'on se faisait habituellement des Vortchas. Elle était déjà vêtue d'une robe proche d'un sari et d'une couleur rouge bordeau. Ensuite, sa morphologie était différente, sa peau n'était pas musculaire, mais parfaitement lisse et brune. Elle avait des lèvres et une dentition humaine. Ses mensurations étaient plus proche d'une Humaine que d'un Vortcha. Pas de griffes, pas cet espèce de « tendon » reliant le coude à l'aisselle, pas d'excroissance osseuses sur les bras, des jambes droites comme celles d'une Humaine. Sur le visage, il n'y avait que « l'évent frontal » qui permettait de la désigner comme étant Vortcha, le reste ayant pris un peu d'Humain et de Turien :


« Coucou Lala... »

Dit elle d'une voix féminine et d'une façon parfaitement articulée tout en prenant l'Humaine par surprise dans son dos. Ses mains allaient se déplacer sur les hanches de l'Humaine mais elle s'arrêta en même temps que sa phrase, ayant remarquée Ishra :

« Coucou Tiana. Ishra, je te présente Tiana. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melrpg.forumactif.org
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Lun 17 Fév - 20:07



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim
• Orangered : Mélia
• cyan : Layla Archer
• grey : Siryn
• #C68052 : Tiana Urinis


Alors … la chambre de Lala. Où était-elle donc ? Revenir au hall, prendre le salon et un escalier à droite. Ah oui le voilà ! Heureusement qu’elle me l’avait précisé sinon j’aurai jamais trouvé toute seule ! La maison devait vraiment être grande pour que je ne tombe que sur Izira, qui s’était endormie devant la télévision et dont je n’avais pas osé réveiller.

Je mentis les marches avec ma valise, me remémorant au passage les évènements récents. Réflexe pris depuis que j’étais diplomate pour me faire un récapitulatif de ce qui était sortie d’une négociation. Une sorte de déformation professionnelle en quelque sorte.

Bon, déjà, j’avoue que j’ai un peu abusé en voyant Lala. Mais depuis le temps que je voulais la voir ! Et si Mélia ne m’avait pas chauffé aussi ! Enfin, j’ai un peu choqué Aerti sur le coup visiblement. Mais elle s’en ait bien remise. Elle m’a bien faite rire. Moi qui pensais qu’elle allait plutôt être distante avec Lala… Il faut croire que son envie d’avoir un paternel était bien plus forte.

Oh et puis Lala ! Quelle idée de la gâter comme ça ! Bon certes, ça a fait plaisir à la petite et tant mieux mais elle ne va plus vouloir repartir désormais ! D’un autre côté, Aerti serait plus que ravie si je rendais plus souvent visite aux filles du coup. Pas bête ça remarque…

Ah la porte au fond. C’est mon cerveau qui me joue des tours où je l’ai entend déjà d’ici ? Enfin… Tiens ça me fait penser à Ishra du coup. Je me demande comment elle va s’intégrer ici le temps du séjour. J’ai préféré éviter d’aborder le sujet mais elle sait très bien comment ça se passe ici. Et vu comment elle a été discrète, trop discrète d’ailleurs, je suis persuadée qu’elle espère éviter qu’on lui saute dessus. Oh elle pourra toujours essayer, on verra bien ce qui arrivera. La pauvre …

Cette porte donc. Ah oui, là, y a du bruit ce n’est pas mon imagination ! Je l’ouvris et rentrai dans la grande chambre. Elle était en effet occupée. Certaines me remarquèrent, d’autres non. Je me contentais de poser la valise dans un coin et, malgré mon cœur … et mon azure, quand même faut pas mentir, qui me suppliaient de les rejoindre, je sortis de la chambre et refermais la porte après avoir dit un petit :

« A toute à l’heure les filles ! Et ne vous épuisez pas trop ! »

Sur ces mots, je fis demi-tour pour tenter de retrouver Ishra et Lala. Bon, l’excuse de dire que j’y allais seule monter ma valise pour qu’Ishra fasse plus facilement connaissance avec Lala, je ne sais pas si ça aura porté ses fruits …

Je commençai à descendre les escaliers pour voir une forme en bas qui se dirigeait vers le salon. Ah ? Enfin une âme ici ! Je descendis aussi vite les marches que je le pouvais, sans tomber.

« Coucou Lala... »

Je n’eus aucun mal à reconnaître cette voix. Tiana. La vortchane de la bande. J’avais toujours eu des soucis avec cette race. Question de physique. Et d’intelligence. Même si sur ce point-là, j’avais déjà couché avec des Krogans sans doute aussi bête. Et pas que d’ailleurs.

Mais cela avait changée quand j’avais découvert Tiana. Bon, il fallait dire qu’elle ne faisait pas vraiment Vortchane. On aurait plus dis un mauvais croisement génétique entre une Turienne et une Asari. Mais cela lui donnait malgré tout un certain charme exotique. Et puis elle était adorable !

« Coucou Tiana. Ishra, je te présente Tiana. »

Ce fut le moment où j’arrivai en bas de l’escalier. Je vis Lala et Tiana, la dernière dans le dos de la première. Un souvenir me revint immédiatement en tête. J’étais entre les deux et…

Mon visage s’empourpra à cette soudaine pensée. Je préférai donc tournait mon visage vers Ishra qui était assise sur un canapé. Et visiblement Izira devait dormir profondément vu qu’elle n’avait pas bougé d’un iota depuis mon passage silencieux.

« Bon … bon … bonjou … jour Ti … Tia … Tiana » bredouilla Ishra en détournant son regard de la Vortchane, au plus grand étonnement de celle-ci et de Lala.

Cela me fit pouffer de rire. Lala et Tiana se tournèrent vers moi. Je vis Izira bougeait doucement, visiblement l’ayant finalement réveillée. Quant à Ishra, elle me jetait un regard furieux tandis que la peau de son visage avait pris des couleurs bien plus chaudes que son bleu naturel.

« C’est pas drôle Isi !
- Je sais. Désolée ma belle mais je n’ai pas pu m’empêcher. Et coucou Tiana, ajoutai-je en souriant à la Vortchane avant de leur expliquer la réaction d’Ishra. En fait, son fantasme inavoué ce sont les Vortchanes. Alors forcément quand elle a t’as vu Tiana, son cœur a fait un petit bond cosmodésique. Hein ma petite Ish ?
- Oui … elle est magnifique, confirma Ishra en tortillant nerveusement ses doigts tandis qu’elle examinait la moindre courbe de Tiana.
- Toi aussi tu es jolie, répondit la Vortchane après avoir souri timidement, visiblement très touchée par la déclaration que venait de lui faire Ishra.
- Elles sont chou toutes les deux tu ne trouves pas ? demandai-je à Lala en rigolant.
- Tout à fait, confirma celle-ci qui riait également.
- Quelqu’un peut me dire ce qui se passe ici ? demanda Izira en baillant avant de me remarquer. Oh ! Isi ! Tu rentres et tu viens pas me faire un câlin ? s’offusqua-t-elle avant de remarquer Ishra. Oh ? Bonjour.
- Bonjour, répondit simplement et poliment l’Asari dont le visage reprenait peu à peu sa couleur bleue et qui regardait Izira avec une curiosité enfantine, voyant pour la première fois le visage d’une Quarienne.
- Izi. Je te présente Ishra. Ishra, Izira, indiqua Lala pour que les deux sachent à qui elles avaient affaire.
- Enchantée. Bon Isi, ce câlin il vient ?
- Le voilà ma belle ! répondis-je en riant doucement, m’approchant d’elle pour la serrer contre mes bras, sentant la douce odeur de sa chevelure chatouillée mes narines tandis que mon ventre se mettait à gargouiller.
- Madame a faim ? demanda Izira en riant, suivie par Lala et Tania.
- Il faut dire qu’on n’a pas beaucoup mangé avant de partir, indiquai-je en m’empourprant légèrement.
- On peut aller manger dans ce cas, normalement le repas est prêt, précisa Lala, information qui visiblement ravie mon estomac qui se manifesta à nouveau. Et je vais appeler les filles.
- Ah merci ma chérie. T’es un amour. Je vais aller chercher Aerti dans sa chambre dans ce cas.
- Oh ! Je peux t’accompagner Isi? me demanda Izira d’un ton suppliant.
- Oui bien sûr. Tu peux rester là Ish, je suis certaine que tu meures d’envie de faire plus amples connaissances avec Tania.
- Euh … oui. Oui, oui, confirma la concernée en hochant la tête, distraite par le corps de la Vortchane.
- Dans ce cas, rendez-vous dans la salle à manger les filles. »

Sur cette conclusion de Lala, Izira et moi nous dirigeâmes donc vers la chambre où devait toujours se trouver Aerti, laissant Tania et Ishra dans le salon. Cette dernière commençait d’ailleurs à engager toujours aussi timidement la conversation avec la Vortchane. Et mon ventre avait décidé de se taire, comme si le fait de bouger l'avait endormie. J'vous jure ... le corps asari!

« Elle est marrante et mignonne ta copine, me lança joyeusement Izira.
- Ishra ? demandai-je, surprise non par le ton de la Quarienne mais la désignation qu’elle avait employée, peu habituée à ce qu’on l’appelle comme ça vis-à-vis de moi ... alors que c’était pourtant bien le cas.
- Ben oui ! confirma-t-elle en riant.
- Elle est du genre timide en général. Et elle adore les Vortchanes. Autant dire qu’en voyant Tania, ce fut le coup de foudre pour elle.
- Oh et je pense que Tania va bien l’apprécier aussi. Elle est plutôt jolie dans sa robe blanche… même si je préfère la tienne.
- Oh euh merci. Je l’ai commandé chez la mère de Flivya.
- Eh bien ça te va à merveille, me complimenta-t-elle en souriant, me faisant rougir légèrement malgré moi.
- T’es gentille. J’espère que tu le seras autant avec ma petite, ajoutai-je en plaisantant.
- Bien sur ! Je suis curieuse de la voir. Elle est mauve comme toi ?
- Non, non. Elle est bleue comme toutes les Asari, répondis-je en riant. Ah et d’ailleurs … elle pense que je ne suis qu’avec Lala donc bon …  
- Oui Lala nous a briefé, t’inquiètes pas… n’empêche t’en as de la chance…
- De ? lui demandai-je en fronçant les sourcils, ne comprenant pas où elle voulait en venir.
- De pouvoir donner une fille à n’importe quelle race, homme ou femme. Je rêverai d’avoir cette capacité des Asari.
- Oh ma pauvre, murmurai-je en lui faisant un rapide câlin pour tenter de la consoler, ne pouvant guère faire de plus. Après, c’est peut-être féérique vu de l’extérieur mais ça a son lot d’inconvénient. Enfin bref … passons.

Izira opina et la discussion dévia par la suite sur mes récentes petites aventures, la Quarienne voulant savoir ce que j’avais pu faire depuis la dernière fois que j’avais pu la voir. Au final pas grand-chose et cela tomba plutôt bien vu que l’on ne mit pas longtemps avant d’atteindre la chambre d’Aerti.

Celle-ci jouait toujours avec ses deux peluches et s’étaient installées sur son lit. Je remarquai qu’elle avait récupéré également son doudou préféré : un petit chaton que lui avait offert Hanaki – son véritable père biologique - quand elle était vraiment toute petite. Je ne fus donc guère étonnée de voir son sac grand ouvert au milieu de la chambre avec plusieurs jouets qu’elle avait apporté étendu un peu partout.

« Maman ? T’as vu je présente Minou à Blasto et Super Volus ! s’exclama-t-elle en me désignant les peluches concernées avant de remarquer Izira et être subitement inquiète. La madame elle a des yeux bizarres maman ! »

La formulation me perturba. Puis je réagis rapidement que c’était la première fois qu’Aerti voyait une Quarienne sans sa combinaison. Elle avait dû sûrement la prendre pour une humaine. La remarque fit rire Izira cependant.

«  La madame elle a un prénom, c’est Izira. Et elle a des yeux normaux vu que c’est une Quarienne.
- Une Quarienne ? Mais elle n’a pas d’armure ! On m’a dit à l’école que les Quariennes sans armures allaient mourir ! Vous allez bien Madame Izira ?
- Oui, oui, confirma celle-ci entre deux fou rires. Il y a un dispositif qui permet que je ne meure pas. C’est pour ça.
- Oh. D’accord, dit simplement Aerti en fronçant les sourcils, visiblement pas très convaincue.
- Ma puce, tu vas laisser Minou, Blasto et Volus s’amuser entre eux, on va manger.
- C’est Super Volus Maman ! me corrigea-t-elle en bougonnant.
- D’accord, ma chérie, Super Volus. J’espère qu’il me pardonnera.
- Oui il te pardonne, indiqua la petite après avoir chuchoté quelques mots à la peluche concernée puis l’avoir mis contre son oreille comme si elle allait lui répondre.
- Faites des gosses qu’ils disent, murmurai-je à l’oreille d’Izira en faisant un soupir délibérément exagéré, ce qui fit rire la Quarienne.
- On peut y aller Maman ! »

Je pris alors la main tendue d’Aerti qui venait de descendre de son lit. Durant le trajet retour vers le salon, la petite n’arrêta pas de poser des questions à Izira. Enfin d’harceler plutôt mais bon la Quarienne y répondait ravie du coup je laissai faire ma petite. Il faut dire qu’elle ne devait pas être interrogée ainsi par une enfant asari tous les jours non plus …

Finalement, on retourna au salon. De là, Izira nous guida vers la fameuse salle à manger. Et en plus d’Ishra et Tania, il y avait déjà d’autres filles qui étaient arrivées, mais sûrement pas toutes. La plupart se pressait autour d’Ishra, visiblement plus qu’embarrassée d’un tel attroupement autour de sa personne, et qui s’accrochait maladroitement à la Vortchanne.

« Coucou tout le monde ! » lançai-je joyeusement à l’assemblée présente.


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer
Super Lala
Super Lala
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 28

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Exploratrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Mar 25 Fév - 16:02

S'il y avait un mot pour décrire la salle à manger, ça serait « grande ». En effet, pouvant accueillir l'intégralité de l'équipage de Lala, soit une trentaine de personnes, la pièce avait des dimensions plutôt conséquentes. Une grande baie vitrée donnant sur la terrasse prenait tout un pan de la pièce. On y voyait aussi la piscine et le chapiteau au dessus de l'ensemble, mais la piscine était vide et avec plein d'objets autour comme des bâches ou des piles de matériaux. Bref c'était encore en travaux. À l'opposé, la terrasse était plus « habitable », propre et avec même quelques mobilier de jardin.

Pour revenir à la salle à manger, une grande table en bois massif trônait en son centre, entourée de chaises également en bois et assortis à la table. Le bois était naturellement sombre et un expert en botanique aurait remarquée que c'était celui d'un arbre des jungles de Khar'Shan, une sorte d'ébène butarien en quelque sorte. La pièce était ouverte, donnant à la fois sur le salon et sur la cuisine. On voyait aussi sur le mur un grand tableau d'une artiste quarienne, vétéran de la Guerre contre les Moissonneurs reconvertie dans l'art. C'était une représentation des derniers instants de la Bataille pour la Terre.

On y voyait la Terre, la Citadelle entièrement déployée telle une fleur avec le Creuset relié au Présidium. On voyait aussi comme une sorte de bulle d'énergie bleue émanent du centre de la station. Autour de la station, il y avait aussi des Moissonneurs et plusieurs vaisseaux de la « Coalition galactique » réunie par Shepard. Un croiseur geth, une frégate turienne, un cuirassée asari... Un peinture aussi grande que détaillée. Difficile à croire, mais la peintre n'avait mise que trois jours pour le faire.

Bref, ce qui frappait dans la pièce, c'était aussi la présence de l'équipage. Quand Isi et sa bande arriva, la maison aurait put leur paraître un brin déserte. Mais là c'était tout l'inverse. Elles n'étaient pas encore toutes là, mais il y avait déjà une dizaine de personne et il en continua d'en arriver. Ishra était bien évidemment au centre des attentions des filles. Rien de méchant, elles faisaient juste connaissance, même si, à cause de sa timidité, elle était plutôt embarrassée au point de se blottir involontairement contre la Vortchane... ce qui n'était pas pour lui déplaire.

Isïana arriva avec Aerti et Izira, les filles répondant au salut de l'Asari à la peau mauve de la même manière qu'elle les avaient interpellées. Parmi elles, il y avait des Humaines dont Rachel, l'apprentie-mécanicienne du Disco ou encore Laetizia qui étaient plus aux fourneaux qu'à papoter. Il y avait aussi des Asari comme par exemple Héliosa. La Matriarche avait une présence digne de son « rang », calme et sereine. Heureusement, elle était aussi très amicale, rien à voir avec ces Matriarches snobinardes qui vous prennent de haut en permanence comme on peut avoir l'habitude d'en croiser.

Il y avait aussi Cixi et Houjili. La Quarienne, elle aussi démasquée, était blottit contre l'Humaine... mais les apparences pouvaient être trompeuses. Cixi n'était pas une Humaine, mais une IA et son corps était un androïde, un mannequin médical de type Doppelgänger convertie en mécha pour être précis. Il paraît que ce genre de « possession » d'un corps synthétique quasi identique à une organique par une IA était à la fois source d’inquiétude et d'évolution utopique. Cixi elle s'en moque. Elle n'avait pas fait ça pour se sentir plus « Humaine » d'un point de vue philosophique, mais juste un moyen de vivre comme tout le monde sans être enfermée dans un ordinateur.

Il y avait aussi Flivya et Cyliane, les deux Turiennes étaient aussi aux fourneaux, même si Flivya n'y était que pour « taquiner » sa consœur qui préparer le repas pour les dextro-aminées. Autre particularité, c'était Solina et Araka, respectivement Galarienne et Krogane. Rare était de voire une de ces représentantes de leurs races hors de leurs mondes et encore plus dans la même pièce en train de siroter un verre l'une a côté de l'autre. Si elles s'entendaient bien ? Et bien il suffisant de voir Solina avec ses jambes reposant sur les cuisses de la Krogane pour avoir la réponse.

Le repas n'était pas encore tout à fait près et puis, un repas avec invité sans apéritif n'était pas un vrai repas. Sur la table, il y avait plusieurs bouteilles, assiettes et bols. Les assiettes et les bols de couleurs rouge contenaient de la nourriture pour Turiens et Quariens, ceux de couleur bleu étaient pour les autres. Un moyen simple de ne pas se tromper et comme il y avait une petite Asari, les plats dextro-aminés étaient bien au centre de la table ou en hauteur... au cas où. Pour les bouteilles, il suffisait simplement de lire l'étiquette.

Plusieurs alcools de différentes races se trouvaient sur la table. Du whisky, du Brandy d'Irasux, du jus de Vasha, du ryncol, de l'Elasa, du punch. Des cocktails de fruits et des sodas aussi. Le tout accompagnant divers hors d’œuvres et autres biscuit apéritif.

Tout le monde commença à se servir, profitant pour saluer Isi, Ishra et Aerti d'une façon plus amicale qu'un simple salut général. Des accolades et des bises. Ishra et Aerti ne furent pas oubliées non plus. D'ailleurs la petite avait déjà un verre de jus de fruit à la main. La discussion commença lentement à s'installer. D'autre filles arrivèrent comme Mélia et Linia, l'Asari et la Drelle ayant accueillit Isïana, Ishra et Aerti en début de soirée. Elles avaient fait un petit crochet par la chambre pour revenir plus vêtue. Deux autres Quariennes arrivèrent, sans masques elles aussi ainsi que d'autres Humaines et d'autres Asari. En parlant des Asari, deux d'entre elles arrivèrent derrière Isi et la firent sursauter.

Alavina et Alyra étaient deux anciennes mercenaires et chasseuses de primes. Apparemment elles avaient déjà une histoire commune avec Isi avant qu'elles ne se retrouvent chez Lala. En parlant de Layla, celle ci refit son apparition, discutant avec la dernière fille qui n'était pas encore dans la salle à manger. Nelara, la Butarienne, vêtue d'une robe de soirée bleu nuit avec quelques brodures dorées. C'était une noble et une politicienne de l'ancienne Hégémonie, plus connue pour ses propositions de lois visant à améliorer les conditions de vie des esclaves. C'était trop peu pour elle qui voulait un abolition de l'esclavage, mais exprimée une telle pensée à l'époque n'était pas vraiment une bonne idée.

Layla se dirigea vers Aerti qui lui fit un câlin en posant plein de question sur les différentes invités et surtout demandant des hors d’œuvres. Puis, elle se dirigea vers Isïana et Ishra avec deux verres de cocktail alcoolisé :


« Alors ? Elles vous ont pas trop agressées ? »

Dit elle en rigolant tout en leur tendant à chacune un verre et débutant la conversation avec elles en attendant que le repas soient près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melrpg.forumactif.org
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Jeu 6 Mar - 20:33



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim
• Orangered : Mélia
• cyan : Layla Archer
• grey : Siryn
• #C68052 : Tiana Urinis
• #666600 : Houjili'Lyani


Je fus surprise par la taille de la salle à manger, je devais l’avouer. On pouvait y loger tout un équipage ! Et ce fut de cette réflexion que je me suis dit que c’était logique après tout… Dans tous les cas, la décoration était sublime. Digne de mon rang de diplomate ! Ah, ah, suis-je bête, je me fais rire toute seule !

Cela étant le ton que prirent les filles pour me saluer en retour me fit rire pour de bon ! Il y avait du beau monde et surtout beaucoup de races ! C’était ce que j’adorai avec Lala et « sa famille ». Enfin, notre. Une mixité totale ! Uniquement du sexe féminin, certes, mais ce n’était pas pour me déranger, loin de là !

Une bonne odeur vint titiller mes narines et bien évidemment mon estomac décida de se réveiller, ce qui me valut quelques sourires amusés des filles proches de moi. Ishra, qui était alors le centre d’intérêt des filles présentes, en profita pour nous rejoindre moi et Aerti. Elle était toujours collée à Tania, qui visiblement semblait bien s’amuser de la situation et surtout en profitait bien. Je les imaginais facilement s’éclipser dans un coin toutes les deux à un moment ou un autre…

Dans tous les cas, en bonne diplomate que j’étais, je fis le tour de toutes les filles présentes pour leur faire la bise et de chaleureuses accolades, leur présentant ma petite Aerti au passage. Avec Ishra, c’était visiblement le sujet principal de discussion des filles. Il fallait dire que ce n’était pas tous les jours qu’une enfant se trouvait dans les lieux. Et qu’une inconnue se collait ainsi à Tania. Plusieurs regards amusés, clins d’œil ou autres signes fusaient entre le « petit couple » et le reste des filles, ce qui amusait visiblement la Vortchane mais faisait rougir l’Asari plus qu’autre chose.

C’était d’ailleurs un point qui m’avait toujours surprise avec Lala et ses compagnes. L’absence totale d’enfants. Autant biologiquement, à l’exception de nous autres Asari, je pouvais comprendre que cela soit compliqué. Mais avec la Guerre contre les Moissonneurs et le nombre d’orphelins, j’étais étonnée que pas une petite orpheline ait pu être adoptée. Enfin, après tout, elles faisaient ce qu’elles voulaient. Mais ça expliquait aussi un peu mon statut « particulier » parmi les filles. Outre le fait que je n’avais pas pu me résoudre à quitter mon travail de diplomate. C’était vraiment dans ces temps de reconstruction et de création d’alliances raciales que j’étais le plus utile. Peut-être que dans une décennie ou deux, je prendrais le temps de me poser un peu …

« Maman, t’as vu, y a une Kroganne et une Galarienne qui sont copines ! me chuchota Aerti d’un ton surpris après que j’ai salué Solina et Araka.
- Oh. Oui, elles sont l’exemple même que les Galariens et les Krogans pourraient s’entendre sans problème au lieu de se chamailler. »

Une fois notre petit tour de salutation, Aerti se jeta sur un verre de jus de fruit que lui servit Izira, toute proche. Il fallait dire que quand elle avait fini par remarquer toutes les boissons sur la table, elle n’avait pas arrêtée de tirer ma robe pour réclamer à boire. Ce qui au vu de ma tenue n’était pas le mieux à part attirer l’œil de toutes les filles sur ma poitrine rebondissante.

Quelques conversations démarrèrent ici et là. Si la majorité des filles étaient attroupées autour des visiteuses – c’est-à-dire moi, Ishra et Aerti – quelques-unes discutaient entre elles en buvant un verre. Les filles étaient très curieuses sur Ishra étant donné que j’avais toujours été évasive sur elle. Ce gentil petit interrogatoire semblait la mettre mal à l’aise et les filles le remarquèrent aisément. De ce fait, la conversation dévia sur des sujets plus généraux comme la vie sur Rannoch, les quelques bouleversements qu’avaient connu la galaxie depuis ma dernière visite où chacune donnait son point de vue.

Les conversations durèrent un bon moment, étant données qu’elles furent plusieurs fois coupées par l’apparition d’une nouvelle fille qui rejoignait la salle à manger. Irrémédiablement, elle venait nous saluer et se joindre à la discussion tandis que d’autres en profitaient pour s’y écarter, en allant prendre un nouveau verre ou déguster un hors d’œuvre.

Je m’y trouvais d’ailleurs non loin de la table, surveillant Aerti pour qu’elle ne s’amuse pas à prendre de l’alcool en la confondant avec du jus de fruit ou un soda. Et tout simplement éviter qu’elle ne fasse des bêtises. Il n’y avait au final que peu de chance étant donné que les filles regardaient de temps en temps ma petite. J'en profitais pour grignoter un peu au passage.

Et si Ishra semblait petit à petit s’habituer aux filles, Aerti, elle était dans son élément et faisait comme chez elle. Il fallait dire aussi qu’à côtoyer une trentaine d’Asari militaires en permanence, elle ne devait pas être trop perturbée par les filles. A part la différence de race, peut-être. Elle n’arrêtait pas de poser quelques questions ou à Izira ou à d’autres filles, ce qui semblait les amuser plus que les déranger. Du moins pour le moment.

Je sentis soudainement une caresse dans mon dos alors que je répondais à une question de Heliosa, puis deux mains se posèrent sur mes hanches tandis que deux autres tapotèrent mes fesses, me faisant sursauter. Je me retournai pour tomber sur Alavina et Alyra. Évidemment qui d’autres cela pouvaient être à part ses deux petites nymphos ?

« Salut Isi, ça va ma belle ? me lança Alavina, la plus sérieuse des deux.
- Oui, et vous ? répondis-je en me massant doucement le postérieur.
- Oh tu nous as manqué évidemment. Toi et ta paire de gros … commença Alyra qui fixait mon décolleté avant de remarquer la présence d’Aerti. C’est une de tes gosses ? demanda-t-elle, feignant la surprise.
- Oui, répondis-je en souriant. Aerti, ma toute dernière.
- Bonjour Mesdames, salua la concernée entre deux gorgées de son jus de Bamo que lui avait servie Izira.
- Oh qu’elle est chou ! Le portrait de sa mère, indiqua Alavina d’un clin d’œil.
- Mais c’est ta combientième à force ?
- Ma troisième.
- Eh ben… dire que nous on en a pas faite encore une seule… Bientôt une quatrième ? plaisanta Alyra dont je n’eus aucun mal à deviner le sous-entendu.
- On verra. Pas de toi en tout cas !
- Ah ah ! Bim, ce qu’elle t’as mise ! rigola Alavina ce qui valut un regard boudeur de la concernée.
- Je me doute, sinon, elle m’en aurait déjà faite pleins depuis le temps. Et qui est donc cette beauté qui colle aux pattes de Tania ?
- Ishra, répondit simplement la concernée.
- C’est ma meilleure amie et mon assistante, ajoutai-je.
- Hééé ! Je croyais que c’étaient nous tes meilleures amies ! lança Alavina, faisant semblant de mal le prendre.
- Ah oui, je m’en rappelle maintenant tu nous en avais déjà parlé. Mais ça remonte cette histoire ! Et tu bosses encore pour Isi ? s’étonna Alyra.
- Euh … ben oui, pourquoi ? demanda la concernée, plus que surprise par la question.
- Eh t’as vu Ala, on a trouvé encore plus tarée qu’Isi !
- Eh ! Surtout que vous pouvez parler toutes les deux.
- Oh ça va ! T’as changée depuis que t’es diplomate toi ! rigola Alavina avant de finalement nous laisser pour aller prendre un verre d’alcool en compagnie d’Alyra.

Cela coïncida avec le retour de Layla. Elle était accompagnée de Nelara, la belle Butarienne, et la dernière fille qui manquait pour que tout le monde soit au complet. Elle était un peu ma thérapie concernant ma haine envers les Butariens. Si douce, si belle, si intelligente, si délicieuse, si ouverte … tellement à l’opposé de la vision que je me suis toujours faite de la race butarienne. Si j’avais encore bien du mal à regarder un Butarien sans le hacher menu via une de mes plus puissantes attaques biotiques, au moins cela m’avait soulagé concernant les Butariennes. Comment ne pas tomber sous son charme, surtout aussi bien vêtue. Je m’étonnais d’ailleurs qu’au vu des changements sociaux qu’avaient lancé la Nouvelle République Butarienne, Nelara n’est pas voulu intervenir …

« Alors ? Elles vous ont pas trop agressées ? rigola Lala en nous tendant à moi et Ishra deux verres d’un cocktail alcoolisé aux couleurs chatoyantes, me sortant de mes pensées.
- Moi ça va, répondis-je en riant à mon tour tandis que je prenais un verre.
- Je m’en remettrais, ajouta Ishra dans une tentative de humour qui marcha plutôt bien, visiblement à sa propre surprise, et but rapidement une gorgée car ne sachant pas sur quoi enchaîner.

J’en profitai pour gouter le cocktail que nous avait tendu Lala. Je n’eus aucun mal à deviner la présence d’Elasa, un de mes alcools préférés et j’étais certaine que Lala l’avait choisie exprès. Mais je dus avouer me sentir un peu bête quand je me rendis compte qu’il ne s’agissait que d’un mélange de jus de Vasha et d’orange que je n’arrivais pas à trouver. Mon ventre se manifestant à nouveau, je pris quelques biscuits apéritifs et quelques hors d’œuvres comme une gamine, les enchainant les uns après les autres entre deux gorgées du cocktail. Le temps que mon estomac se taise un peu quoi !

La discussion tourna autour d’Ishra, lançait par Tania qui voulait en apprendre un peu plus sur l’Asari, au plus grand plaisir de celle-ci. Je pouvais sentir que ça lui tenait à cœur de faire bonne impression auprès de la Vortchane. Elle me faisait vraiment rire intérieurement. Elle était adorable quand elle était comme ça. Si bien évidemment le début fut joyeux, quand il devint nécessaire de parler de la partie où elle fut esclave s’avéra plus problématique. D’une part parce qu’elle avait du mal à en parler – encore plus en public – d’autre part qu’elle ne voulait pas qu’Aerti en entende parler. Ce n’était pas vraiment de son âge loin de là. Elle éluda donc ce passage et Lala et Tania firent comme si c’était normal, ne voulant pas gênée Ishra. Vient évidemment le moment de notre rencontre puis des très nombreuses années où on a vécu ensemble. Ce fut en l’entendant ressasser le passé que je me rendis compte du temps qui s’était écoulée depuis ce temps-là. C’était fou comment les décennies passer à une vitesse ! Quand on était Asari, je ne pensais pas que les autres races avaient les mêmes sensations. Je me demandais s’ils trouvaient par exemple une année longue. Pour moi, et n’importe quel Asari normalement constituée, une année ce n’était rien. On se rendait compte qu’elle était passée quand on se retrouvait déjà à celle d’après.

Puis vint le moment du repas, comme si le fait qu’Ishra est terminée de parler d’elle était le signal de se mettre à table. Même si mon estomac s’était calmé avec l’apéritif, cela n’avait qu’entrainé la réaction de mon appétit. Un petit verre d’elasa mélangée cette fois-ci avec une « manzana asari », bien plus forte, pendant que j’écoutais Ish ne l’avais pas diminué plus que ça. Et tous ces bons plats qui approchaient n’étaient pas là pour me déplaire. Comme pour l’apéritif, les plats étaient ou bleus ou rouges, pour différencier la nourriture lévo et dextro-aminée.

Flivya et Cyliane avaient commencé à en apporter quelques-uns mais rapidement des filles proches de la cuisine les aidèrent. Il fallait dire que pour nourrir tout ce monde, il en fallait des plats ! Je me serai dans un véritable banquet. On commença à s’installer autour de la table et vu que visiblement il n’y avait pas de place réservée, je m’assaillais sur la chaise la plus proche. Lala se trouvait sur ma gauche, Ishra sur ma droite tandis que Tania se trouvait juste après d’elle. Visiblement, de simplement amusée, la Vortchane avait l’air d’être tombée sous le charme de l’Asari. Restée la question de ma petite choupinette bleue. En général, c’était Ishra qui s’en occupait mais elle semblait bien trop absorbée par sa voisine de droite. Je la pris donc sur mes genoux et l’installais de manière à ce que je puisse quand même manger sans devoir passer mes couverts au-dessus de sa petite tête !

En face de moi, évidemment Alyra qui comptait me mater, comme à son habitude. Dommage pour elle, avec Aerti devant, elle n’allait pas pouvoir trop me regarder. Il y avait évidemment Alavina à ses côtés. De l’autre, il s’agissait de Mélia. Le trio asari gagnant j’avais envie de dire ! Une fois que toutes furent à table, Lala se leva pour faire un rapide petit toast à l’attention des invitées pour réclamer un peu le silence. J’en fus ravie et ne put que la remercier.

Par la suite, le repas commença. C’était vraiment excellent ! Même si on avait de bonnes cuisinières sur la Neliane, les aliments n’étaient forcément pas les mêmes et la différence de goût était sensible. Cela étant, il ne fallait pas exagérer, au vu de mon statut particulier au sein de la frégate militaire asari, les cuisinières avaient pu avoir accès à des mets bien meilleurs que la traditionnelle ration militaire asari. Comme quoi, un peu de « pouvoir » ne faisait pas de mal !

En parlant de la Neliane, inévitablement, les filles avaient entendu parler de notre expédition vers l’Antre de l’Hydre qui était passé à la une des Galactic News. Et même sur Rannoch, qui est pourtant connue pour se concentrer plus sur elle-même, on en avait entendu parler. Certaines filles s’amusaient même à dire qu’elle avait vu la frégate à la télé ! Si elles s’étaient attendues à au moins quelques petites infos croustillantes ou « confidentielles », malheureusement, je dus les décevoir rapidement car la réalité était aussi ennuyeuse que l’avait indiqué les journaux.

« Et du coup, vous comptez faire quoi maintenant ? demanda Tania, plus à Ishra qu’à moi visiblement, cette dernière s’étant du coup tournée vers moi pour que je réponde.
- Là pour l’instant je ne sais pas. J’ai autorisé un bon mois de permission à l’équipage de la Neliane. Donc on est tranquille pour un petit moment.
- Tu vas rester un mois avec nous alors ? demanda Valana, la seconde Drell de la « famille ».
- Malheureusement non, désolée les filles. Mais ne vous inquiétez pas, je compte aller voir pour prendre un peu contact avec les représentants de la Fédération, ajoutai-je rapidement face à la véritable déception qui se lisait sur une grande partie des visages. Du coup, on restera au moins une bonne semaine minimum. Voir plus si ça se passe comme je l’espère.
- C’est-à-dire ? demanda Houjili, une des Quariennes avec qui j’avais étonnement bien sympathisée sans que je ne sache réellement pourquoi.
- J’estime que c’est une erreur que commettent les Républiques de ne pas avoir des relations plus approfondies avec la Fédération. On le voit déjà suffisamment avec l’Alliance qui en profite allégrement. Et je connais suffisamment les humains pour savoir que s’ils le font, c’est que c’est un bon filon. Et même les Elcors s’y sont mis grâce à leur colonie d’Ekuna ! Avec Astéria toute proche, il y aurait largement moyen de tenter quelque chose ! Du coup je vais essayer de voir pour faire en sorte que ça bouge à ce niveau là. Vu que cette idiote de Selura préfère se cantonner à garder ses vieilles alliances que d’en chercher de nouvelles ! Évidemment … je ne vous ai rien dit, ajoutai-je en souriant, ce qui valut quelques rires. Sinon, je ne sais pas. Logiquement reprendre nos explorations. Même si l’Antre de l’Hydre a l’air sympa, le coup médiatique qu’a fait le Conseil va complètement saturer la zone, tout le monde va vouloir s’y rendre. Du coup, les « secteurs oubliés » vont pour le coup être plus intéressant. De plus, au vu de la tension entre la Ligue et l’Union, ce n’est pas dit que les Républiques tentent de repositionner nos forces vers la frontière galarienne. Du coup, il se pourrait bien qu’on me force à me concentrer sur la Nébuleuse d’Ényo. Parait qu’il y a des endroits sympas là-bas …
- Ouais, on s’y était arrêtée sur la principale colonie du secteur avec Ala … j’ai oublié son nom par contre, indiqua Alyra. Un peu bouseux comme colonie mais c’est sympa, tu trouves de bons alcools et de la bonne compagnie.
- Après, ça date un peu, ça a peut être changé depuis la Guerre, précisa Alavina.
- Ouais … p’t-être … »

Sur ces mots, la discussion dévia sur autre chose pour finir par être des petites conversations entre filles proches. J’en profitai pour manger tranquillement. Du moins autant que je le pouvais avec Aerti qui n’arrêtait pas de gigoter. Mais bon, j’avais l’habitude. Même si je dois avouer que c’était plus Ishra qui était confrontée à ce genre de situation vu que c’était la nounou. Celle-ci était d’ailleurs absorbée par sa conversation avec Tania. J’étais quasiment certaine qu’elle était dans sa bulle. Je me retins de lui pincer les fesses pour la faire sursauter. Avec, la petite à côté, ça ne le faisait pas vraiment …

Je perdis rapidement le fil des discussions, ayant du mal à suivre avec Aerti qui n’arrêtait pas de me demander quelque chose. Du coup j’avais laissé tomber, me contentant de répondre quand on m’interpellait. Je me demandais comment Ishra s’en sortait… Elle ne parlait pas trop en règle général… Oui, forcément, ça aidait.

Le repas continua et les minutes, puis les heures défilèrent. Et je n’avais depuis longtemps plus fin. Il ne s’agissait que de gourmandises. Et j’avais la tête qui commençait doucement à me tourner à cause des verres de vins et d’alcools légers que j’avais bu. Je n’avais pas compté … mais j’aurai peut-être dû au final. Quant à Aerti, elle commençait doucement à s’endormir, n’arrêtant pas de bailler.

« Je vais aller coucher la petite, indiquai-je simplement à Lala et à Ishra. Je vous rejoindrai après.
- Bien sur. Pas de soucis.
- Tu veux que je vienne t’aider Isi ? se proposa Ishra même si je sentais qu’elle préférait largement rester à table.
- Non, ne t’inquiète pas. Vu dans l’état où elle est un petit passage par la salle de bain, pyjama et dodo. Je vais y arriver. C’est moi sa mère après tout ! » concluais-je en souriant.

Si je crus qu’Aerti allait réclamer la présence de Layla avant de se coucher, ou même qu’Ishra vienne lui raconter une histoire, la fatigue l’avait visiblement minée. Il fallait dire que la journée avait été plus que remplie. Je portai donc ma petite en direction de sa chambre. J’eus dû admettre que j’avais bien mangé et elle aussi vu la difficulté avec laquelle j’avançais. Ou était-ce l’alcool ? Surement un cocktail des deux. Malgré tout, j’arrivai à sa chambre sans tomber. Et visiblement Aerti ne s’étant pas plainte, j’en concluais que ça allait. La posant délicatement sur son lit, je me rendis compte qu’elle était sur le point de complètement s’endormir. Tant pis pour la douche, elle la prendrait demain matin en se réveillant va …

De ce fait, je l’installai doucement sous les draps après l’avoir tout de même déshabillée et l’aidait à se mettre en pyjama. Un petit bisou sur le front en lui souhaitant bonne nuit et mon petit ange dormait finalement. Sortant doucement de la chambre, j’éteignais toute les lumières.

Revenant tranquillement à la salle à manger, je remarquai au retour la présence d’une bouteille de jus de fruit vert avec des verres à côté. J’avais trop soif ! Je me servis un bon verre plein que j’avalai d’une seule gorgée. La sensation fut plus qu’agréable et ça me fis un sérieux coup de boost ! Je m’empressais donc d’en prendre un second, trouvant malgré tout bizarre cette réaction. Ce fut quand je finis mon second verre que je pensai à regarder l’étiquette sur la bouteille : « Concentrée de Baies Tuat ».

Oh Déesse non ! ‘Fallait que je tombe sur la boisson la plus aphrodisiaque des Asari ! Et comme pour confirmer, j’eus soudain des bouffées de chaleur et je n’avais plus qu’une envie : aller me calmer dans un coin. Mais ce n’était pas vraiment le moment. Malgré l’affreuse difficulté de ne pas glisser une main sous ma robe, je réussis à revenir à la salle à manger en essayant de dissimuler au mieux mon excitation sexuelle. Même si mon corps ne m’aidait vraiment pas sur ce point-là car mon azure n’arrêtait pas de réclamer qu’on s’occupe de lui. Je réussis finalement à me rasseoir à ma place, tombant presque comme une pierre, ce qui valut un regard étonné de Lala et Ishra à côté de moi.

«  Ça va Isi ? me demanda cette dernière, un peu inquiète.
- Hein ? Euh ? Ah oui, oui. L’alcool je pense » répondis-je en souriant un peu bêtement.

Tandis que je disais ces mots, j’avais glissé inconsciemment une main sous la table. Puis sous ma robe. Oui, mon sous-vêtement était bien mouillé, je ne m'étais pas trompée …


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer
Super Lala
Super Lala
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 28

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Exploratrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Dim 23 Mar - 15:01

[ATTENTION : LE RP QUI VA SUIVRE CONTIENT UN PASSAGE ÉROTIQUE EN SPOILER ET DÉCONSEILLÉ POUR LES ÂMES SENSIBLES]

Le repas se déroula admirablement bien, tout le monde passait un bon moment et il arriva l'instant où il fallait coucher la petite. Ce fut Isi qui s'en chargea. Pendant ce temps, la conversation tourna rapidement à des débats plus « adultes » que ce soit sur la situation galactique que sur la vie privée des différentes personnes.  Des anecdotes coquines, des avis sur tels ou tels politiciens. Bref des truc plus « sérieux » tout en restant dans une ambiance de plus en plus conviviale, l'alcool aidant à délier les langues.

Autant le dire tout de suite, Ishra était un peu mal à l'aise par certaines discussions. Le fait d'entendre une de ses consœurs asari raconter une précédente liaison avec plein de détail ou d'apprendre des choses sur certaines options des combinaisons quarienne la faisait rougir tout en se collant inconsciemment vers Tiana. Isïana quant à elle, avec deux verres pleins de concentré de baies tuat dans l'estomac, essayait de suivre et participer aux différentes discussions tout en essayant de cacher le fait qu'elle était chauffée à blanc par l'effet de l'aphrodisiaque et qu'elle avait sans doute envie de sauter sur la première personne venue.

Pourquoi avoir des bouteilles de concentré de baie Tuat ? Et bien c'est un composant de certains cocktails. Quelques gouttes dans un verre pour relever le tout un peu comme avec les boissons au gingembre humaines. En revanche, il n'était pas prévue qu'une personne en avale deux verres pures entier. Layla remarqua qu'Isi n'était pas dans son assiette. Elle était juste à côté d'elle et un simple coup d’œil suffisait pour voir que sa main s'était glisser sous sa robe. Elle ne savait pas vraiment d'où venait cette excitation soudaine, mais elle aida Isi à se faire plus discrète, donnant un léger coup de jambes quand ça commençait à devenir un peu voyant pour la « réveiller ».

La soirée avança un peu plus et les discussions avaient des sujets de plus en plus intimes, même Ishra s'y était mise, timidement certes, mais c'était un début. Elle révéla par exemple que son fantasme inavouée était les Vortchanes, ce qui fit rire toute l'assemblée. Pas pour se moquer d'elle, mais surtout en raison du fait qu'elle venait de dire ça juste à côté de Tiana et qui, même si Isi l'en avait informée plus tôt, taquina Ishra en flirtant ouvertement avec elle :


« Alors comme ça... vous êtes toutes... ensembles ? »

Dit l'Asari un peu mal à l'aise, ne sachant pas comment les filles prendraient le fait qu'elle soit au courant :

« Apparemment Isi n'est pas capable de garder un secret »

Répondit Lala qui avait toujours un œil sur l'Asari mauve qui avait du mal à contenir son excitation :

« Elle n'a rien dit...
-Et comment tu le sais alors ?
-Eh bien... On...
-Oh ? Je vois... »


Si Isi n'avait rien dit, comment Ishra était alors au courant ? Et bien très simplement avec la Fusion qui permet autant de décupler les plaisirs que de partager pensées et souvenirs. Et qui dit Fusion avec Isi dit sans doute une nuit très « mouvementée » et l'hésitation qu'elle a eut pour répondre en rajoute davantage à la théorie. Ça et le fait que Lala savait déjà que Isi et Ishra avaient déjà partagées le même lit plus d'une fois.

Pendant ce temps, les filles commencèrent à débarrasser, il faut dire que la nuit commençait doucement à être entamée. Une voix se fit entendre, celle de Laeticia, suivit par celle de Mélia :


« Et ben !
-Quoi ?
-La bouteille de Tuat... Elle a prise une grosse claque !
-Elle est vide ?
-A 2/3 je dirais, Elle était pas comme ça au début du repas, elle était quasi neuve et on en même pas utiliser l'équivalent d'un bouchon !
-On a d'autres bouteilles non ?
-Oui c'est pas un problème, juste que je m'étais pas rendues compte qu'on avait siphonnées celle-ci... et que manifestement personne n'a l'air particulièrement excitée... Enfin pas plus que d'habitude »


Lala se tourna vers Isi, son attitude étrange trouvant soudainement une explication :

« Isi chérie ? Tu n'aurais pas bue par hasard un verre de la bouteille qui était sur la table ? »

Dit elle en glissant délicatement sa main sur la cuisse de l'Asari, remontant tout doucement :

« Je... croyais que c'était... du jus de fruit... J'ai bue... Déesse... deux verres »

Répondit l'Asari en haletant, essayant de résister aux effets de l'un des aphrodisiaques les plus puissants connus. Cela fit sourire Layla qui retira sa main. Isi fit un bruit et une mine déçue, son esprit ne voulant qu'une chose depuis ces deux verres. Pendant ce temps, Mélia et ses consœurs ex-mercenaires asari partirent vers la salle de stockages et revinrent plusieurs minutes plus tard avec tout un lot de bouteilles :

« On va leur faire une petite blague !
-Oui, on va juste éviter d'en donner à Isi, avec trois verres ça pourrait la tuer
-T'as prise la version dextro ?
-Oui c'est bon j'ai tout, même le jus de Vasha.
-Parfait on va faire un petit mélange pour pimenter un peu la soirée 

-Lala va nous sauter dessus si elle apprend ça
-Oh que oui elle va nous sauter dessus...»


Loin des complotistes, les autres filles discutèrent un peu. Heureusement ou malheureusement pour Ishra, la révélation de connaître la véritable facette de l'équipage la rendirent plus attirante encore auprès des autres filles. Tiana par exemple s'amusait ouvertement à la draguer. Quelques minutes plus tard alors que les conversations devenaient de plus en plus intimes, les trois Asari arrivèrent avec un petit chariot contenant des verres à shooter, un par personne :

« Place au dernier verre de la soirée
-C'est quoi ?
-Du jus de Vasha avec un peu de Manzana. Quelques chose de doux et léger. »


Dit Mélia en distribuant les verres. Les Dextros avaient un verre différent, remplit d'une liqueur bleutée et pétillante. Isïana avait un verre de Jus de Vasha avec Manzana, mais sans la petite « blague » des Asari. Elle était déjà sur le point de demander à faire ça sur la table, pas la peine d'aggraver son cas. Surtout qu'à haute dose, ça peut avoir plusieurs conséquences fâcheuses sur sa santé.

L'ensemble des filles trinquèrent et burent leur verres d'une traite. Il ne fallait pas attendre très longtemps avant que les premiers effets se fassent sentir. Layla était devenue subitement très excitée. D'ailleurs sa main revint sur la cuisse d'Isi, passant sous sa robe pour en caresser l'intérieur, se rapprochant doucement de son entrejambe. Les autres filles devinrent rapidement plus câline et flirteuse allant du simple enlacement au baiser. Ishra n'était pas en reste. Se trouver aux côtés de son fantasme inavouée et avec une doses d'aphrodisiaque dans le corps, il ne fallut pas longtemps pour que ses lèvres se posèrent sur celles de Tiana, baiser qui devint rapidement langoureux.

Les trois Asari, contente de voir que leur petit stratagème fonctionna, burent également un verre de leur mélange avant de se rapprocher du groupe. Layla eut soudain un petit éclair de conscience en voyant l'assemblée dériver rapidement à quelques pièces d'une petite fille en train de dormir :


« Euh... les filles ?... On pourrait... faire ça en haut ? »

Dit elle en haletant doucement sous l'effet du cocktail et des caresses d'Isi. Les filles acquiescèrent et montèrent plus ou moins vite et plus ou moins groupées dans la chambre du « couple ». En fait de chambre, c'était une pièce qui avait à elle seule la taille d'un jolie studio sur la Citadelle.

Il n'y avait pas vraiment de lit. Difficile de trouver un lit pour une trentaine de personne. Il s'agissait donc de plusieurs sommiers empilées avec par dessus trois rangées de matelas. Le plus dur en bas, le plus mou en haut. Cela ressemblait donc à un grand lit couvrant presque toute une pièce. À l'image du reste de la maison, la chambre était richement décorée, peut être même un peu plus que le reste d'ailleurs. Il y avait des tableaux sur les murs et aussi un grand écran identique à celui du salon tandis que les rares meubles présents étaient dans un style orientale. Le plus souvent des commodes, mais aussi plusieurs « tables de chevet » attitrée à chaque personne. Une petit coin où elles pouvaient ranger leurs affaires personnelles. Il y avait deux portes, l'une menant à une pièce qui pourrait se résumer à une gigantesque penderie avec plusieurs sections le tout également attitrés pour chaque femmes avec des garde robes plus fournies que d'autres en fonctions des goûts ; l'autre donnant sur une salle de bain tout aussi grande avec plusieurs lavabos, une grande douche digne d'un vestiaire de gymnase par la taille. L'ensemble de l'étage avait aussi la particularité d'être insonorisée. Pas question que des invités entendent les possibles situations très sonores qui pouvaient y avoir la dedans.

Pour revenir au lit, il y avait pleins de coussin et de draps dessus. Rien de très épais, Rannoch étant une planète plus chaude que la Terre, les nuits étaient chaudes, moins que la journée, mais assez pour ne pas craindre un rhume parce qu'on décide de dormir nue les fenêtres grandes ouvertes et sans draps. Il y avait aussi un voile coloré au plafond, très fin. Une simple décoration, les insectes n'existant pas sur Rannoch, la moustiquaire était inutile. Concernant les couleurs, c'était variées mais harmonieux. Les tissus étaient d'une grande qualité et pourrait dire sans risque que la literie coûterait le salaire complet d'un ouvrier moyen.

Il n'y avait pas de place « attitrée ». Chacune des filles se mettaient où elles voulaient. Le lit était même assez grand pour offrir un peu « d'intimité » si quelques personnes voulaient être à l'écart d'une possible « agitation nocturne » ou, plus souvent, pour s'amuser de leurs côtés. Une chose est sûre, il fallait laisser sa pudeur à la porte. Dormir en compagnie d'une trentaine de personne ça veut aussi dire être observer par une trentaine de personne. Les plus timides mettent quelques temps à s'y habituer, mais en compagnie de Lala, c'était un défaut rapidement « corrigé ».

Bref, tout le monde se retrouva rapidement dans la chambre, assez grande pour accueillir tout le monde sans se sentir à l'étroit. Les lumières étaient en mode tamisée et la fenêtre montrait un océan calme sous un ciel étoilé et une pleine lune lumineuse, un cadre idéal. Une chose est sûre, dans l'état où elles étaient, elles n'allaient pas dormir tout de suite, loin de là...





/!\ PEGI18 LES ENFANTS FERMEZ LES YEUX ET BOUCHEZ BOUS LES OREILLES !!!:
 


Après plusieurs longues minutes à trouver la force et l'envie de se leva, Layla bougea lentement afin de ne pas réveiller les personnes près d'elle et sur elle. À vrai dire, elle dormait tellement profondément que même si elle avait fait ça à la hâte, elles n'auraient même pas broncher. Il n'y avait qu'Izira qui se manifesta. La Quarienne était contre l'Humaine et elle se retourna sous le mouvement de l'Humaine, demandant dans son sommeil qu'on lui laisse encore cinq minutes avant de la réveiller. L'exploratrice ne put s'empêcher de sourire avant de déposer un tendre baiser sur le front de sa compagne à la peau grise.

Il faisait sombre dans la chambre, empêchant de savoir exactement qui était qui. Si c'était facile de reconnaître une Krogane, une Vortchane, une Butarienne ou une Galarienne parce qu'il n'y avait respectivement qu'une seule représentante de ces espèces présente ; différencier les différentes Humaines, Asari ou Quariennes étaient un peu plus difficiles.

Elle parvint à sortir du lit en évitant de déranger tout le monde. La pièce était calme, à part la respiration de la trentaine de personne en train de dormir, il n'y avait aucun bruit sauf quelques son d'objet vibrant ça et là. Il y avait aussi du monde par terre autour du lit... ce qui expliquait la facilité de se déplacer sur le lit. Elles devaient vraiment être fatiguée pour s'endormir sur place alors qu'il y avait un lit confortable à même pas quelques centimètres.

Elle se dirigea vers la penderie et prit une nouvelle tenue. Il était presque impossible de retrouver sa robe d'été de la veille dans l'état actuel de la chambre... et puis elle devait être bonne pour le lavage. Elle se dirigea ensuite vers la salle de bain pour une bonne douche. Le bruit de l'eau n'avait apparemment dérangé personne pendant la petite toilette de l'Humaine. Une fois nettoyée de ses actions de la veille, Lala s'habilla, un simple débardeur noire avec une jupe de la même couleur s'arrêtant au genoux.

Enfin elle quitta la chambre. Un peu avec difficulté. Pas seulement en évitant de faire du bruit, mais aussi pour marcher sans laisser paraître que la nuit fut très agitée. Elle descendit dans le salon non sans avoir soigneusement fermée la porte derrière elle. Apparemment elle était la première debout. Elle alluma l'holotélévision qui diffusait le journal matinal. Plus pour avoir un fond sonore que pour regarder, d'ailleurs le son n'était pas très fort. Elle se dirigea ensuite vers la chambre d'Aerti pour voir si tout allait bien. La petite Asari dormait paisiblement, ses différentes peluches dans les mains. Elle remarqua néanmoins celle de Blasto par terre et la ramassa pour la poser contre la petite sans la réveiller. Après son passage, elle ferma doucement la porte, ne voulant pas la réveiller.

Elle alla ensuite vers la cuisine et un de ses frigos pour chercher une bouteille de jus de fruit. Et puis... dans une envie soudaine, elle décida de faire le petit déjeuner pour tout le monde... du moins toutes celles qui allaient se réveiller avant midi...

Elle mit alors la table, prépara les jus de fruits, les pains grillés, les différentes confitures et autre pâte à tartiner tandis que l'odeur du chocolat chaud, de thé et de café commença à se répandre dans l'air. Il y avait aussi d'autre plats pour celles qui voulaient un petit déjeuner plus consistant. Elle mit au frais également les plats qui allaient être servit à midi après un petit passage par la chambre froide. C'est là qu'elle fit les trois bouteilles de Tuat vide, comprenant soudain ce qui déclencha les événement de la veille. Elle lâche un sourire. Elle n'était pas en colère, il fallait dire que la nuit, même si elle ne fut pas des plus calmes, fut tout de même des plus agréables. Elle jeta les bouteilles vides et rangea un peu en grignotant un biscuit, se demandant qui allait venir en première.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melrpg.forumactif.org
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Mer 2 Avr - 22:14



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim
• Orangered : Mélia
• cyan : Layla Archer
• grey : Siryn
• #C68052 : Tiana Urinis
• #666600 : Houjili'Lyani


Hmmmm … Déesse ! Ma têteeeeee ! Et encore si ce n’était que ça ! J’avais certaines parties de mon corps vraiment douloureuses, ce qui me fit grimacer. Et évidemment mon violent mal de tête n’arrangeait rien pour tenter de me rappeler la raison de cet état. Je réussis, difficilement mais réussis, à ouvrir un œil.

Je finis par reconnaître la chambre de ma Lala. Ah oui, cela me revenait ! Des flashbacks érotiques – et plus encore – me revinrent au compte-goutte et dans un ordre complètement aléatoire. Un moment voyant plusieurs des filles nues avant de revenir sur Lala encore vêtue pour finalement repartir sur une vision d’un gros plan d’une poitrine d’un coloris plutôt brun.

Je bougeai un peu pour m’étirer. Du moins, plus exactement, je gémis en commençant à bouger mes jambes tandis qu’une puissante douleur se répercutait au niveau de mon bassin. J’arrêtais mon geste immédiatement. Eh bien ? La soirée avait du être intense pour que je ressente ça. Surtout pour une femme telle que moi qui avait vécu dans le milieu de la pornographie – plutôt hardcore il fallait dire –  quelques années…

Je me résolus donc à rester allonger quelques minutes de plus, tentant de reprendre mes esprits. Ceux-ci revinrent tout de même rapidement malgré mon mal de crâne quand je me rendis compte que j’avais la tête quasiment contre l’entrejambe de quelqu’un. J’imaginai que je devais m’en occuper avant de m’endormir. J’ignorai exactement de qui il pouvait bien s’agir mais seule une Quarienne pouvait avoir une telle disposition des cuisses, ce qui éliminait du coup mal de monde. Peut-être était-ce Houjili ? J’en étais intiment convaincue. Peut-être une réminiscence de la nuit.

Je m’interrogeais d’ailleurs sur ces trous de mémoire. Je n’avais pas l’impression d’avoir énormément bu. J’avais donc commencé à tenter de me rappeler la soirée avant de finir dans la chambre, tentant de filtrer les passages purement sexuels qui avaient suivis qui continuaient de me revenir de manière chaotiques.

Puis finalement, je me souviens des deux verres pleins de jus de Tuat ! Pas étonnant que ma première réaction en sortant de mon profond sommeil était de m’être sentie revenue sur Oméga. Cela devait être la dose que je prenais pour les « fêtes très arrosées » à l’époque. J’avais une fois tenté un troisième verre pur. Enfin pur. Coupé avec un alcool asari fort. Oublié le nom. Enfin … je n’étais pas capable pour le moment de m’en souvenir. Déesse ! Dans l’état où Ishra m’avait retrouvé ce jour-là !

« Eh bien Isi … on est fatiguée ? me chuchota justement celle-ci, au point que j’avais cru avoir rêvé sur le moment avant qu’elle n’enchaîne face à mon silence. Enfin, je dois avouer que moi aussi. On a perdu la main depuis le temps… Non pas que je sois nostalgique d’ailleurs…
- Je te trouves bien causante aujourd’hui Ish, finis-je par répondre en me redressant doucement pour ne pas gêner Houji, ce qui me valut un bon petit gémissement que je réussis en grande partie à cacher en me mordant les lèvres ; il était hors de question que Ishra puisse se foutre un peu plus de moi quand même !
- Ah tu trouves toi aussi ? s’étonna-t-elle. Tania m’a fait la même remarque. »

Tandis que je m’assaillais sur le lit, mon fessier me rappelant au passage qu’il avait eu de la visite la vielle et qu’il valait mieux pour moi d’éviter de faire des gestes trop brusques, je remarquai Ishra vêtue de la petite robe légère d’été verte et bleue qu’elle portait du temps où on résidait sur Thessia, ce qui ne remontait qu’à moins d’un an après tout. Très légère mais suffisamment habillée pour ne pas faire non plus simple nuisette.

« Quelle heure est-il ? lui demandai-je, changeant du coup totalement de sujet et prenant Ish à dépourvu, ce qui était plutôt rare pour être soulignée.
- Oh euh je ne sais plus mais on approche de l’heure du déjeuner à force je pense, répondit-elle. Tu devrais aller te laver ma pauvre, t’es dans un état, ajouta-t-elle en me regardant.
- Tu viens me laver ? répondis-je taquine en lui tirant la langue.
- Je pense que t’es assez grande pour ça, rétorqua-t-elle en me tirant la langue.
- J’étais comment au réveil ? finis-je par demander en me grattant la tête, me rendant compte au passage que mes mains étaient sans doute les premières choses à laver.
- Euh… comme t’étais avec la Quarienne là. T’avais la tête de la Galarienne sur tes reins avec sa langue dans ton … ‘fin on se comprend. Après … hmmm … laisse-moi réfléchir. Tes pieds devaient être contre les azures de deux Asari. Ou c’était une humaine et une Asari. Bah je sais plus… Et je crois que c’est tout. Ah et t’as pas oublié de jouets …
- Oublié de jouets ? Comment ça ? Ah si … ok … je vois. Et toi ?
- Oh euh … bah à l’inverse, quelqu’un s’est amusée à me laisser un jouet dans la bouche. Bon, au moins, j’étais confortablement installée entre les seins d’une Quarienne. Oubliée son nom d’ailleurs… Et euh Tania avait sa langue comme … la Galarienne pour toi. Et euh … mes doigts étaient restés au chaud si je puis dire, conclua-t-elle en rougissant à vue d’œil, ce qui me fit rire.
- Ah bah tu t’es bien amusée à ce que je vois ! Et t’es vraiment sure de pas vouloir me laver ?
- On sait toutes les deux comment ça finira et je ne suis pas sure que tu te sois encore totalement remise, répondit-elle, me renvoyant la balle.
- Rooooh tout de suite … oui bon, j’y ai pensé aussi, avouai-je face à son regard sceptique.
- En réalité, je viens juste de prendre la mienne avec Tania, avoua-t-elle en souriant.
- Tu fais un petit couple adorable avec Tania, lui dis-je, ce qui la fit sourire et faire prendre quelques couleurs.
- Et j’en suis ravie ! J’avais besoin de ça avant d’envisager de … enfin tu me comprends, dit-elle en englobant la chambre des mains.
- Tout à fait. Et pourquoi tu es restée là à m’attendre d’ailleurs ?
- Il faut que je te parles d’un truc, commença-t-elle en tortillant ses doigts tandis qu’elle regardait les filles encore endormies – pas plus d’une dizaine visiblement – ce qui me fit froncer les sourcils.
- Un problème ? Avec les filles ?
- Hein ? Oh pas du tout. Mais … je préfèrerai n’en parler qu’à toi … pour l’instant.
- Oki … je vois. Enfin je pense. Je prends d’abord ma douche si ça ne te dérange pas ?
- Hein ? Oh non bien sûr ! Je vais aller m’occuper d’Aerti en attendant. J’imagine que tu vas vouloir grignoter quelque chose après ta douche.
- Je vois que tu me connais très bien. Il va falloir en faire autant avec Tania maintenant ma chère !
- Si seulement elle pouvait vivre aussi longtemps, soupira-t-elle avec tristesse.
- Bah n’y pense pas ! Tu le feras après, crois-moi ! tentai-je de la consoler en lui faisant un gros bisou sur la joue. Bon allez, je vais aller me laver moi.
- Oui, et moi je dois m’occuper d’Aerti. Je t’attendrai dehors au niveau de l’atrium. Tu sais par où on est arrivé hier.
- Euh … d’accord, très bien. A toute à l’heure ma belle ! »

Sur ces mots, Ishra finit par quitter la chambre, évitant les personnes encore endormies. Nombre qui avait un peu diminué depuis mon réveil. Sans doute le bruit de nos paroles avait pu y jouer. Bon, pas tout ça mais fallait que je me bouge. Du moins, si j’y arrivai.

Je commençai doucement à me relever, m’arrachant un petit grognement au passage. Mais visiblement, ça allait un peu mieux. Sans doute que j’avais finis par m’habituer. C’était souvent comme ça que ça passait quand j’avais ce « genre de douleurs ». Cela ne m’empêcha pas de boiter exagérément au début, me tenant le postérieur, le temps d’arriver à hauteur de ma valise – retirant au passage le sous-vêtement mouillé qui devait appartenir à une des trois Asari chipies qui se trouvait dessus ; ce qui me fit au passage demander où étaient passés les miens – pour récupérer mes affaires de toilette que j’avais apporté.

Une fois cela fait, je me dirigeai vers la salle de bain de la chambre. C’était la première fois que je m’y rendais – étant donné que c’était ma première visite dans la demeure « familiale ». Et la taille me surprit, manquant de me faire tomber. Ce qui aurait à coup sûr réveillé toute la maisonnée vu la douleur que ça m’aurait occasionnée. Mais après coup, c’était logique. Vu la taille du couple, il fallait des pièces adaptées : la salle à manger était grande, la chambre était grande donc rien d’étonnant à ce que la salle de bain le soit aussi.

Je m’activai donc à me laver lentement, prenant soin des « zones sensibles » qui avaient été très actives durant la nuit. Sans doute plus que mon esprit alors embrumé par le Tuat en avait gardé le souvenir. C’était parfois frustrant d’avoir les sensations d’ébriété sur une boisson qui ne l’était pas. Je ne savais pas pourquoi ça me le faisait à moi. Même si je savais que je n’étais pas la seule en ayant cherché plus d’informations sur le Tuat via Extranet il y a plusieurs décennies de cela.

Mes pensées se perdirent tandis que l’eau chaude réveillait petit à petit mon corps endolori. J’aurai presque eu l’impression de pouvoir remarcher droit ! Enfin bref, ce genre de blague n’était plus de mon âge ! Ou de mon statut de diplomate. Encore que bon … si la nature de ma relation sentimentale venait à être découverte, cela serait une autre histoire. Cela plus mon passé d’actrice pornographique aussi.

Bon, certes, désormais seuls les Asari et les Krogans s’y intéressant de près et de surcroît à l’époque où je tournais pourrait faire le rapprochement entre moi et mon ancien pseudonyme. Mais bon, qu’elle était la probabilité ? Même les trois chipies l’ignoraient ! Enfin … je ne pensais pas qu’elle le savait. Nul doute que j’aurai eu plusieurs commentaires salaces et lubriques sur la question à base de « Et si tu rejouais cette scène Isi ! » ou des commentaires du même calibre.

Une fois après avoir suffisamment rêvassée sous la douche et m’être pomponner un minimum, suffisamment pour ne pas avoir l’impression de complètement sortie du lit – même si à ce niveau-là j’étais loin d’être la plus handicapée par ce problème – je retournai à ma valise, croisant au passage Mélia qui prenait la direction de la douche et me fis un petit clin d’œil coquin au passage, ce qui me fit sourire.

Farfouillant rapidement dans ma valise, j’enfilai tout aussi vite une petite nuisette noire ayant un voile léger et semi-transparent, ne cachant en rien mes courbes. Outre le fait que cela ne risquait pas de déranger les filles outre mesure, Aerti était habituée à me voir ainsi dans ma cabine de la Neliane et sur notre ancienne demeure de Thessia avant cela. Je réfléchissais de plus en plus à acheter un chalet sur Lessus. En plus, Aerti et Ishra adorait la montagne. Moi moins à vrai dire, j’étais plus plage. D’ailleurs, je demanderai à Lala pour y aller cette après-midi. Histoire que la petite sorte un peu, ça fait des mois qu’elle me demandait pour aller à Sanvès !

Je descendis donc de la chambre, pieds nus, à mon plus grand désir ! Déesse, qu’est-ce que j’adorais la sensation de toucher le sol où je marchais directement sous la pointe des pieds ! Je ne savais pas réellement pourquoi d’ailleurs. J’aimais ça, point. Et j’en profitai dès que je pouvais. J’en étais presque à oublier la petite douleur qui me lançait à chaque marche que je descendais. Je me dirigeai par la suite dans la salle à manger en baillant un peu et m’adressai à l’assemblée présente tandis que je m’asseyais sur une chaise autour de la table en prenant les premiers aliments à portée de main.

« Salut les filles ! Comment ça va ? »


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer
Super Lala
Super Lala
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 28

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Exploratrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Sam 10 Mai - 16:20

La matinée avait déjà bien avancée quand Isi daigna quitter la chambre. En fait le repas du midi était déjà en train de mijoter dans la cuisine, même si avec trente bouches à nourrir, il fallait s'y prendre plus tôt que « d'habitude ». Aerti était déjà réveillée, jouant à la console sur le grand écran du salon. Un petit jeu de plate-forme sur l'univers de Blasto. Ishra était à côté d'elle, visiblement parfaitement remise de sa soirée si ce n'était la présence de quelques coussins sur lesquels elle était assise.

Cixi était en train de regarder le paysage sur la terrasse avec un petit sourire au lèvres, comme si elle préparait une farce qui avait émergeait dans sa tête. Layla elle, ben était aussi sur son Omnitech, visiblement en train de répondre à un appel. Plusieurs filles étaient également présente mais curieusement très sage bien que bavarde, il faut dire qu'avec la petite, les conversations ayant pour thème la nuit passée étaient mises sous silence.

Qu'est ce que ça aurait donnée si Aerti n'était pas là ? Et bien sans doutes des retours plus ou moins directs sur les exploits de chacune et certaines seraient sans doute en train de « jouer les prolongations » que ce soit en allant s'isoler voir carrément ici à la vue de toutes. Il faut dire qu'elles étaient entre elles que ce soit dans la chambre ou ailleurs dans la maison alors ce genre de choses pouvait se voir un peu partout, même si c'était très, très rare. D'ailleurs, ce changement de comportement de l'équipage touchait beaucoup Lala. Que ce soit suite à sa demande de ne pas « choquer » la petite que l'amour et le respect qu'elles témoignaient pour Isïana.  

Pour certaines c'était un effort considérable qu'elles faisaient, surtout après une nuit comme celle-ci, qui était normalement toujours suivie de plusieurs « vengeances » les jours et les soirs suivants. Hors là... rien, comme s'il ne s'était rien passé, même pas un regard de prédatrice sexuelle affamée quand Isi fit son entrée dans sa tenue légère ne laissant que peu de place à l'imagination. Et pourtant, beaucoup d'entre elles avaient sans doute l'idée de « jouer » avec elle, là tout de suite. Au lieu de ça, les filles répondirent à sa question de façon amicale et joyeuse comme si elles n'étaient que des très bonnes amies et rien de plus.

Nelara qui était face à elle lui servit un verre de jus de fruit pendant que l'Asari à la peau mauve était entrain de manger le premier truc qui lui passa sous la main. Lala elle, venait de terminer son appel et s'approcha discrètement d'Isi jusqu'à arriver derrière elle en l'enlaçant et couvrant sa nuque et son cou de baiser :


« Coucou mon cœur ! Bien dormit ? 
-Oui, comme un bébé. Je n'avais pas aussi bien dormit depuis longtemps. Et le réveil est aussi bien. »


Ria doucement l'Asari alors que Lala commença à chuchoter :

« Dis, j'ai eut un appel de l'équipe qui doit finir la piscine. Ils doivent venir aujourd'hui. Histoire de les laisser tranquilles et de pas être embêter. Ça te dirai une petite séance shopping rien que toi et moi ? Après ça on ira à la plage en bas rejoindre les autres »

Une après-midi shopping et plage ? Et oui, il ne faut pas oublier que le jour sur Rannoch dure un peu plus de 30 heures, ce qui permet de faire plein de chose en une seule journée :

«  Si cela me plairait? Je répondrai simplement par on part quand ma chérie? »

Répondit Isiana en se retournant vers l'Humaine pour un rapide petit baiser. Baiser que Lala prolongea amoureusement, mais pas trop, s'arrêtant juste avant que ça ne dérape :

« On partira après manger vue qu'il est presque midi et que tu as pionçée comme une grosse feignasse »

Répondit elle en chuchotant sur un ton taquin avant de continuer sur le même ton :

« Ça te laissera le temps de te changer... sauf si tu veux que tout les Quariens et Quariennes de la région te sautent dessus. Faut les comprendre, ils ont pas souvent l'occasion de voir une beauté pareille se balader à moitié nue dans les rues »

Isi tiqua à la première phrase de Layla. Si c'était n'importe qui d'autre, elle se serait permise de répondre sèchement. Mais venant de Lala, elle ne put que s'empourprer et se faire toute petite. Puis elle se regarda:

« Pourquoi? Je ne savais pas que les Quariens étaient du genre à violer de pauvres asari innocentes ... enfin innocentes ... »
-Qui a parlée de viol ? Je croyais que c'était ton petit fantasme les Quariens
-Les Quariennes plutôt. ça serait très tentant maintenant que tu le dis tiens …
-Qui sait, il y aura peut être une vendeuse qui n'aurait pas peur de nous montrer que les cabines d’essayage sont plus spacieuse qu'on le pense... »


Les deux femmes rirent sur ce petit aparté. Bien sur que non elles n'allaient pas "corrompre" une innocente vendeuse pour jouer avec elles... enfin normalement :

« Plus sérieusement. Tu n'as qu'à m'aider à m'habiller puisque tu es une locale désormais! »

Conclu-t-elle en un petit clin d’œil :

« D'accord, mais en échange tu vas m'aidée à réveiller les autres
-Ah d'accord. En gros, c'est moi qu'on va engueuler quoi !
-Ca c'est parce que tu n'applique pas la méthode Lala pour des réveils en douceur 
-Ah parce que je ne suis pas douce ?
-Si mais comme ça tu le sera encore plus »


Répondit elle sur un ton toujours amusée alors que sa main enlaça celle de sa compagne. Celle ci suivit alors l'Humaine à l'étage. Comment clarifier l'état de la chambre ? Qu'il faudrait un gros nettoyage pour tout remettre en ordre. Bon d'accord ce n'était que des vêtements et des draps un peu partout, avec en plus quelques accessoires qu'il faudra laver, mais vue la quantité, ça semblait titanesque en apparence. En réalité, ça ne prendrait qu'une petit heure tout au plus à une seule personne en prenant son temps et bien moins avec plusieurs :

« Et bien... on a pas fait semblant »

Chuchota Lala à Isi en voyant l'état de la chambre. Il y avait une dizaine de personnes sur le lit ou par terre dans des positions parfois invraisemblable. L'Humaine se dirigea vers Izira qui était encore endormie, voulant montrée sa « technique » pour réveiller cette bande de marmotte. Tout d'abord, elle retira lentement le drap recouvrant le corps de la Quarienne, ce qui provoqua un petit ronchonnement de sa part. Ensuite elle vint chuchoter qu'il était l'heure de se lever avec quelques mots doux son oreille tout en glissant sa main sur sa chevelure et le long de son dos. L'effet ne se fit pas attendre et Izira émergea doucement. Pendant ce temps, Layla état revenue à côté d'Isi :

« Tu vois, elle m'a pas engueulée. À toi maintenant ! »

Dit elle en riant avant d'aller réveiller une autre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melrpg.forumactif.org
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Dim 8 Juin - 19:55



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim
• Orangered : Mélia
• cyan : Layla Archer
• grey : Siryn
• #C68052 : Tiana Urinis
• #666600 : Houjili'Lyani


Je regardai Lala avec amusement réveiller Izira. Rien de bien compliquer. Mais que voulez vous, on a beau être amoureuse, on peut toujours s'amuser à s'envoyer des petites piques à son autre moitié. Enfin ... je n'étais pas vraiment sur que l'expression était appropriée pour le cas de la maisonnée!

« Tu vois, elle m'a pas engueulée. À toi maintenant ! »

Je rigolai de bon cœur avec Lala. C'était certain qu'aucunes d'entre nous ne seraient engueulées vigoureusement. On pouvait avoir notre caractère - je devais sans doute faire parmi celle qui était dans le haut du panier - mais on s'aimait trop toutes pour se chercher des noises gratuitement. Bon, il y avait les ronchonnes du réveil, mais que voulez-vous ...

« Pas de soucis ma chérie, tu sais, j'ai trois petites à mon actif. C'est pas ces gros bébés qui vont me poser un problème. »

Je tirai la langue à Lala, et à Izira au passage qui m'avait jeté un petit regard. Je me dirigeai donc vers la première endormie à ma portée. Houjili, celle que j'avais quitté à mon réveil. Je ne cherchai pas compliqué et j'imitai Lala auparavant, un peu plus gauchement cela dit. Il fallait dire que j'avais un peu perdu la main avec les quariennes. Ma dernière compagne quarienne - et au final seule maintenant que j'y repensais - datait d'avant la Guerre de l’Éveil. Une éternité ! Cette lointaine époque où je n'étais que jeune Demoiselle encore innocente et ignorante de la réalité sauvage de la galaxie me semblait tellement irréelle désormais. Comme si j'avais les souvenirs d'une autre personne.

Sortant de mes pensées, je continuai ma tâche de réveiller les occupantes de la chambre, constatant que Lala avait bien avancé de son côté. Comme s'il s'agissait d'une sorte de petite compétition entre nous deux, je me mis a accéléré la cadence.

Sauf qu'évidemment, j'étais tombée sur une partie du « trio Asari ». C'était ainsi que je surnommai Alavina, Alyra et Mélia. Les trois petites farceuses de la bande. Sauf qu'il n'y avait pas Mélia vu qu'elle était déjà réveillée mais à la place une autre Asari : Héliosa, la Matriarche Asari. Bon. Je me grattais le sommet de la tête. Comment les réveiller celles-ci, vue comment elles avaient fini les unes sur les autres. Je me demandais même comment d'ailleurs, elles avaient du s'endormir les unes après les autres et bouger dans leur sommeil, je ne voyais pas comment c'était asariment possible autrement.

Je m'approchais d'Alavina, la plus facile à approcher sans marcher sur les deux autres. Elle avait sa tête enfouie entre les seins de Héliosa - et avait bien bavé dessus pendant son sommeil, enfin encore que j'avais un doute d'un coup - mais je pouvais caresser doucement l'arrière des excroissances de ma compatriote tout en lui faisant quelques baisers sur la nuque. C'était l'un des points sensibles pour toute Asari, sans que je ne sache réellement pourquoi d'ailleurs. D'un autre côté, j'avais toujours été nulle en bio petite. Le résultat était immédiat et je vis Alavina émergeait doucement. Je lui susurra quelques mots doux puis passa à la suivante une fois qu'Alavina se mouva légèrement de manière à s'écarter des deux autres, ce qui valut quelques grognements légers des concernées qui bougèrent doucement de position. Ce qui me fit sourire.

Je continuai donc pour m'attaquer cette fois-ci à Héliosa, désormais accessible et lui fis de petites caresses affectueuses de la main sur la joue, le sommet des excroissances et sur son ventre bien plat. Je la trouvais vraiment très belle malgré son âge avancé et elle était juste craquante quand elle dormait. Sans parler de sa poitrine ... je m'autorisai d'ailleurs à passer mes mains tendrement dessus, les prenant doucement. Après tout, pourquoi devrais-je être la seule à me faire tripoter dans mon sommeil? Car oui, je savais que les filles s'étaient amusées à le faire par le passé! Cela finit de la réveiller, ce qui me fit sourire en conséquence.

Rester plus que la dernière des trois, Alyra. Facilement accessible, je n'eus aucun mal à la réveiller rapidement. Sans doute, les mouvements des deux autres et le début de discussion des autres filles réveillées au fur et à mesure avaient-elles finis par la réveiller sans mon intervention.

Je sentis soudainement deux mains glissaient sous ma nuisette et se perdre sur ma poitrine, me faisant lâcher un petit hoquet de surprise et de plaisir à la fois. La petite envahisseuse se colla dans mon dos et me lâcha quelques baisers sur ma nuque, me faisant frissonner.

« On n'a pas joué toutes les deux cette nuit, ma petite mauve, me murmura-t-elle, me permettant de reconnaître Mirila, l'Asari qui avait eu une vie de débauche tout aussi semblable à la mienne du temps où j'étais sur Oméga à la différence près qu'elle y avait vécu bien plus longtemps.
- Écoute, il faut un peu de changement de temps à autre, lui répondis-je tout en me laissant faire aux caresses de Mirila.
- Oui mais moi je t'ai attendu, répliqua-t-elle avec un petit ton triste tandis qu'une de ces mains descendaient doucement vers mon entrejambe.
- Tu veux me faire croire que tu t'es ennuyée avec les autres? répondis-je tandis que j'attrapai la main de l'Asari, bien que j'en avais envie aussi maintenant qu'elle m'avait excitée comme cela, ce n'était pas le moment de jouer.
- Non, mais ce n'est pas pareil, ma petite mauve, tu es spéciale.
- Ah ah t'es chou Miri. On est toute spéciale tu sais, rigolai-je tandis que je m'écartai doucement de l'Asari qui afficha une moue déçue. Mais t'inquiètes pas, on aura le temps de s'amuser ensemble par la suite, je suis là pour quelques jours je te rappelle. »

Cette dernière remarque fit sourire Mirila qui me jeta un regard qui voulait dire clairement que j'avais intérêt à lui procurer énormément de plaisir dans l'une des nuits prochaines. Bon, le garder dans un coin de la tête, elle serait capable de m'en vouloir si j'oubliais. L'Asari s'éloigna finalement de moi pour aller se laver. Il fallait dire qu'il commençait à ne plus avoir beaucoup de filles encore endormies et toutes celles qui ne l'étaient plus étaient parties prendre une bonne douche, certaines ayant plus de difficulté à se déplacer que d'autres...

Je repris ma tâche, m'occupant de réveiller tendrement une quarienne, puis une drelle avant de terminer sur la dernière humaine encore endormie. Celle-ci résista un peu, baillant et répondant qu'elle ne voulait pas retourner à l'école, ce qui me laissa perplexe avant de réagir qu'elle était à la fois réveillée et en train de rêver. J'avais toujours trouvé ça bizarre. Moi, malgré mes très nombreuses années de vécu, ça ne m'était jamais arrivé! Je rejoignis Lala une fois toute la grande famille levée.

« Et voilà ma chérie! Et il n'y en a pas une qui s'est plainte! Par contre, maintenant que j'y repense, Ishra m'avait demandé de la rejoindre à l'atrium, elle va finir par m'attendre la pauvre! Tu me conseilles quoi pour m'habiller. Et un truc pas trop lourd, il fait chaud sur Rannoch !
- Une tenue légère et assez ample. Il fait chaud et j'ai pas envie que tu provoque 38 crises cardiaques parce que tu te balades en tenue moulante ou révélatrice, sur un ton taquin.
- J'avais cru comprendre! répondit Isi.  Une longue robe légère donc? Et sans décolleté plongeant j'imagine ... Je n'ai pas ça avec moi par contre. Je n'ai amené que des tenues courtes. Tu penses qu'il y aurait moyen que l'une des filles est ça à ma taille? Voir même trop grand, tant pis.
- Hum... essaie dans les tenues d'Héliosa. Bon elle n'a pas une poitrine aussi fournie que la tienne, même pour une Matriarche, mais elle aime bien les tenues amples. Bon la plupart sont assez révélatrice, mais doit y en avoir au moins une qui colle.
- Oki ma chérie, et je les trouve où ces affaires? »

Lala m'indiqua où aller, ce que je fis tandis qu'elle me suivait. La connaissant, elle allait se faire un malin plaisir à me regarder me changer. Et si je lui avais pas dis qu'Ishra m'attendait, nul doute qu'elle en aurait profiter pour faire un plus que voir.

Fouillant dans la garde-robe de Héliosa quelques instants, je finis par tomber sur une robe noire longue et très agréable au touché. Je la pris et la regarda. Bon il y avait juste un décolleté, qui risquait d'être bien révélateur vu ma poitrine, mais cela restait le mieux que j'avais trouvé pour l'instant et ça irait sans doute. D'ailleurs, maintenant que j'y pensais, vu la réponse rapide de Lala, j'imaginai que c'était monnaie courante que les filles se piquent les affaires des autres. Quand cela leur allait j'imagine.

« Et voilà, va pour celle-ci! »

J'enlevai ma nuisette rapidement en me tournant vers Lala, qui de son côté ne perdait pas une miette de mon corps nue. J'étais toujours autant surprise avec quel entrain Lala continuait à me mater, comme si elle redécouvrait mon corps à chaque fois qu'elle me voyait nue. J'enfilai la robe de la Matriarche, Lala m'aidant un petit peu à son plus grand plaisir, en profitant pour me peloter un petit peu au passage.

Une fois habillée, je lui souris puis lui fis un rapide baiser sur les lèvres avant de descendre au pas de course l'escalier de la chambre, enfin au début. Je ralentis rapidement vu que descendre aussi vite avec une poitrine comme la mienne ainsi vêtue, c'était pas ce qu'il y avait de plus agréable. A part pour le plaisir des yeux c'est sur...

Saluant les filles déjà en bas que je n'aurai pas encore vu jusqu'à présents, je pris la direction de l'atrium. Là, je vis Ishra qui patientait tranquillement, jouant un peu avec sa biotique, créant une toute petite sphère d'énergie noire dans le creux de sa main tandis que son aura crépitait doucement autour d'elle, ce qui contrastait étonnamment avec le bruit léger des fontaines d'eau. Ce qui me surprit d'avantage, c'est de la voir ainsi jouer avec sa biotique. Elle n'avait jamais vraiment développé ses pouvoirs. A vrai dire, il avait fallu que je l'oblige pour qu'elle se décide à daigner être capable de se défendre par elle-même. Je lui avais donné quelques cours, rien de particulièrement complexe, juste de quoi pouvoir repousser un malotru qui tenterait de mettre une main au fesse à ma belle amie jusqu'à assommer un agresseur quelconque. Le béaba de la biotique pour toute Asari normalement. Mais c'est comme les cours d'éducation physique quand on est jeune enfant et Demoiselle, il y en a qui s'y appliquent et d'autres non.

Ishra me remarqua finalement et sa sphère ainsi que son aura biotique s'évapora petit à petit, comme la vapeur d'eau s'échappant et disparaissant d'un corps chaud et humide. Elle me fixa en souriant. Un sourire que je ne vis jamais aussi fort et sincère. J'aurai même été tentée de penser que c'était le premier jour où Ishra était réellement heureuse. Elle s'approcha de moi doucement et m'enlaça tendrement, me prenant de cours un instant par surprise, puis y répondant de la même façon. Après quelques instants ainsi, Ishra finit par me lâcher et je la vis pleurer, essuyant quelques larmes du revers de la main.

« Pourquoi tu pleures ma belle? lui demandai-je ne comprenant pas cette soudaine réaction. Quelque chose ne va pas?
- Si, ça va très bien ... juste l'émotion qui me submerge.
- Je vois, répondis-je guère convaincue, laissant à Ishra le temps de s'expliquer en souriant.
- Je n'ose pas le dire aux autres encore, et surtout pas à Tania, mais ...
- Mais? répétai-je en l'incitant à continuer, ce qui ne valut que quelques regards fuyants et un tortillage des doigts - le retour de la timide Ishra! Tu peux tout me dire ... je ne pense pas avoir besoin de le préciser, continuai-je en lui souriant, ce qui fit pousser un petit rire nerveux à Ish.
- En général, c'est toi qui parle et moi qui écoute, me rétorqua-t-elle, ce qui me fit rire.
- Pas faux! Mais on inverse les rôles pour une fois... Je ne sais pas ce que c'est mais ça m'a l'air important donc n'hésite vraiment pas, Ish.
- Hmmm ... t'as raison, soupira-t-elle avant de se décider à finalement m'avouer la raison de ce petit rendez-vous dans l'atrium. Je suis enceinte, indiqua-t-elle simplement en passant sa main sur son ventre séparé simplement le tissu léger de sa robe.
- Enceinte? répétai-je, trop interloquée pour pouvoir dire autre chose tant je me serai attendue à tout sauf à cela. De qui? De moi?
- Non. De Tania.
- Ah. Bah tu perds pas ton temps ma belle! rigolai-je.
- Tu crois que c'était une bonne idée? »

J'arrêtai de rire pour réfléchir sérieusement la question, faisant dans ma tête le pour et le contre, les implications dans un futur proche ou lointain. Dans l'absolu, il n'y avait pas de problème pour moi. Aerti nous accompagnait déjà à bord de la Neliane, alors pourquoi pas la fille d'Ishra après tout? Et niveau éducation, déjà qu'Ishra s'était déjà occupée de mes filles comme si c'étaient les siennes alors que biologiquement ce n'était pas le cas, je ne me faisais aucun soucis sur sa première fille. La principale question était: Comment Tania va-t-elle le prendre?

« Vu ta transformation en quelques heures, cela me semble évident que c'est la plus belle chose qui puisse t'arriver ma belle. Cela étant, tu devrais vraiment en parler avec Tania, elle doit le savoir également. Je ne dis pas forcément là tout de suite, quand tu te sentiras prête à lui annoncer. Mais fais le avant que ton ventre ne puisse plus le cacher.
- Oui, tu as raison.
- Et tu as déjà une idée de prénom?
- Non. Enfin si. Mais je préfèrerai avoir l'avis de Tania ...
- C'est une bonne idée. Et parfois prise de tête. Je te dis pas les heures qu'on a passé avec Hanaka pour choisir le prénom d'Aerti, je sais plus si tu t'en rappelles.
- Si, répondit Ishra en souriant. Vous voulez toutes les deux un prénom qui fasse à la fois asari et japonais. Et qui vous plait.
- C'est ça. Dis, les filles nous attendent pour manger, on devrait les rejoindre.
- Juste une dernière chose, m'arrêta-t-elle alors que j'allais partir.
- Euh oui?
- Tu le prends comme tu veux, mais ... tu devrais y penser avec Layla. »

Le conseil me perturba un instant. Faire une fille avec Layla? Cela me semblait à la fois bizarre mais pourtant tellement logique. J'y avais pensé, de très nombreuses fois. Et encore plus pendant la Guerre contre les Moissonneurs où toutes les deux auront pu perdre la vie à n'importe quels instants. Puis après, sans doute était-ce parce que je m'étais impliquée à fond dans la construction des Républiques Asari Unifiées que cette idée m'était sortie de la tête. Je ne sais plus vraiment. Je devrais sans doute en parler à Lala directement. A vrai dire je ne savais même pas son opinion là-dessus. Peut-être n'en voulait tellement simplement pas. Après tout, j'étais la seule des filles a encore avoir des enfants à charge. Pour toutes les autres, où elles n'en avaient jamais eu et visiblement n'en voulaient pas, soit elles avaient passé l'âge. Je pense que c'était vraiment le point particulier qui m'opposait avec les filles. Peut-être pour cela que j'étais la seule électron libre de la bande. Tiens, je n'y avais jamais réfléchi sous cet angle.

« Isi? Tu viens?
- Hein? Ah euh oui... et j'y réfléchirai.
- Ah, je suis ravie que tu m'écoutes pour une fois.
- Comment ça pour une fois? Viens par là petite coquine! »

Riant toutes les deux, je la coursai jusqu'à l'ascenseur nous ramenant à l'intérieur de la maison. Une fois à l'intérieur, on joua un petit peu, le temps d'arriver dans la salle à manger. Pas beaucoup, juste quelques baisers et tendres caresses, comme dans le bon vieux temps. Et puis, techniquement, étant entrée dans la "famille", Ishra était aussi ma compagne désormais. Cela promettait des nuits très agitées! Quand Aerti ne serait pas là évidemment...

On atteignit finalement la pièce où attendait quasiment toutes les filles ainsi qu'Aerti. Cette dernière se faisait extrêmement bichonnée. A vrai dire, ma petite avait déjà commencé à manger dans un coin de l'immense table. Un plat à base de légumes asari et humains ainsi qu'un poisson qui provenait de Kahjé il me semblait. Enfin bref.

Les filles nous remarquèrent et on eut droit à quelques petites blagues sur la raison de notre absence. Plutôt discrètes et ambigus pour qu'Aerti se contente de demander à la fille la plus proche de quoi on parler, ce qui embarrassa celle-ci qui répondit quelque chose qui n'avait rien à voir. De quoi faire oublier le sujet à la petite pour qu'elle se concentre à nouveau sur son repas.

Ishra et moi on s'installa donc là où il restait les derniers sièges de libre, à savoir de part et d'autre d'Aerti. Je me retrouvai évidemment à côté de Lala tandis qu'Ishra était elle du côté de Tania. Je trouvais la coïncidence un peu trop grand mais ne fit aucun commentaire.

Je ne vis pas le temps passer. Il fallait dire qu'avec tout le monde présent, il y avait de quoi discuter à longueur de journée. Même si toute allusion sexuelle et notamment quant à la soirée d'hier ne fut pas abordée. Aerti fut chou en tentant par moment de s'intégrer à la conversation, parlant de temps en temps. Les filles l'écoutèrent attentivement, sans doute plus pour me faire plaisir à moi qu'à elle, vu le faible intérêt des propos que disait ma petite. Ce qui était normal vu son jeune âge.

Quant au repas. Un véritable banquet! C'était toute une organisation qui avait du mettre mis en place par les filles pour gérer tout ça. Car il en fallait de la nourriture pour plaire à tout ce monde. Mais d'un autre côté, elles avaient pour la plupart toute l'habitude pour avoir passer plusieurs années à bord du vaisseau de Lala. Au final, cette maison sur Rannoch était simplement un port d'attache. Je me mis à me demander d'ailleurs si Lala et les autres finiraient ou non par se lasser de ce lieu et que l'appel de l'espace leur manquerait. Oh, seul la Déesse pourrait le prédire...

Ce fut lorsqu'on arriva au dessert que je me rendis compte que j'avais peut-être un peu trop abusé avant sur la quantité d'aliments que j'avais ingurgité auparavant. Les mauvaises langues diraient que tout le surplus irait dans mes seins ce qui ne seraient que profitable. Mais bon, ça allait comme ça, ils étaient suffisamment grand comme ça. Je n'étais pas non plus une vache à lait, comme s'amusait à me surnommer Hanaka pour me taquiner. Une fois, elle m'avait même proposé de vendre le lait que je produisais pendant que j’allaitais Aerti ... non mais je vous jure! Déesse, les humains ont parfois de drôles d'idées ...

Je pris malgré tout un petit dessert drell et galarien pour le principe mais c'était tout. Juste histoire de ne pas voir de remarques. Mais mon estomac était plein! Une petite digestion n'aurait pas été mal. Remarque, marcher et faire les boutiques avec Lala comme elle me l'avait proposé avant le repas serait parfait! Et après se dorer à la plage comme le disait les humains... quelles vacances magnifiques que voilà!

Ayant finie rapidement de manger du coup par rapport aux autres, je fis sortir Aerti de table pour aller l'installer à nouveau dans le salon, lui précisant que si on était en vacances, elle avait tout de même quelques devoirs à faire avant de retourner à la Neliane et que si je la laissais tranquille les premiers jours, elle aurait intérêt à bien travailler par la suite. Ce qu'elle me répondit par un hochement de tête qui semblait sincère. Toute aussi sérieuse et studieuse que son père. Ceci dit, au final, mes deux autres filles l'étaient également.

Je la laissai donc jouer tranquillement à son jeu vidéo et revint à la salle à manger. Certaines commençaient déjà à débarrasser et maintenant qu'Aerti n'était plus dans la pièce, quelques petites remarques sexuelles fusaient ici et là. Je me mis tout naturellement à aider à nettoyer ou ranger les aliments et plats de toutes les couleurs qui restaient, les rangeant là où les filles me l'indiquaient.

Quelques minutes plus tard, la salle à manger était rangée et la plupart des filles s'étaient éparpillées dans la demeure pour vaquer à leurs occupations. Je me rapprochai finalement de Lala.

« Bon, ma chérie, on le fait ce shopping? »


Dernière édition par Isïana N'iim le Sam 18 Oct - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer
Super Lala
Super Lala
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 28

Infos rapides
Âge: 31
Profession: Exploratrice
Classe: Martiale et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Mar 29 Juil - 15:29

Isi se débrouillait plutôt bien, aidant Layla à réveiller les autres filles de manières aussi douces les unes que les autres. Finalement, tout le monde était levé et s'était dirigé vers la douche. Il était sans doute évident que certaines n'allaient pas que se laver. Que voulez vous ? Il y en qui en veulent toujours plus. Layla avait arrêtée de compter les fois où l'une de ses compagnes l'avait « prise par surprise », à la douche ou ailleurs, pour un petit moment intime. Cela ne lui déplaisait pas... pas du tout.

Isïana demanda ensuite des conseils pour une tenue adaptée à une sortie à Nady'Zah et après avoir fouinée dans la penderie, trouva une robe noire au décolleté généreux malgré lui. Il faut dire que la poitrine d'Isi était assez opulente pour transformer n'importe quel décolleté et quelque chose de très plongeant, surtout si la tenue est prévue à la base pour une personne plus « frêle » que l'Asari mauve au niveau du tour de poitrine. Oui c'était courant que les vêtements n'atterrissaient pas toujours sur leurs propriétaires originelles. Il faut dire qu'à peu de choses près, la plupart des filles avaient un gabarit plus ou moins équivalent. Lala, regarda Isi se changer, il faut dire que quand un tel spectacle s'offrait à vous, surtout venant d'une personne que l'on aime, qui se dévêtit sans pudeur, il était inconscient de regarder ailleurs.

L'Humaine poussa le vice et alla jusqu'à l'aider un peu. Oh Isi n'avait pas besoin d'aide.  À vrai dire, si Lala n'avait pas « reprise conscience », ça aurait été aller beaucoup plus loin que de simple caresses. Après un rapide baiser, Isi quitta la chambre. Layla resta dans la pièce, se regardant dans le miroir. Sa robe blanche était tout a fait décente, néanmoins, elle n'avait rien dessous. Pas un problème quand on est dans une maison climatisée sans parler que la taille de la tenue empêcher les petits « incidents » d'un regard mal placée. Mais il faisait plus de 40° en haut et sur une tenue blanche sous cette température devenait rapidement détrempée et transparente.

Aussi, comme Isi, Lala se changea et comme Isi, elle piqua la tenue d'une autre. Après les sous vêtements, son choix se porte sur une robe bleue nuit avec des broderies dorées. À le fois ample et légère avec quelques parties légèrement transparente comme un bas au niveau du ventre et du dos. Une tenue de Nelara à la base, sa compagne butarienne. Après plusieurs minutes passée à se coiffer, elle quitta la chambre à son tour, regagnant le salon.

Isïana n'était pas dans la pièce. Une de ses compagnes l'informa qu'elle était partie en direction de l'atrium, là où Ishra se trouvait également. Elles avaient besoin sans doute d'être seules . Peut être pour parler des événements de la nuit dernière. Il faut dire que ce qui c'était passée pouvait légèrement perturber. Le repas était en cours de finalisation. C'était une habitude la préparation quotidienne de repas pour trente convives. Lala aida un peu à mettre la table avant de revenir auprès d'Aerti qui était déjà la petite coqueluche de la maisonnée. En la regardant, l'Humaine eut une drôle de pensée : avoir un enfant. Elle n'y avait presque jamais pensée jusque là. D'abord parce qu'elle pensée que concilier son travail et la vie de famille n'était pas vraiment envisageable en raisons des risques possibles. Elle avaient eut de la chance jusque là, même si certaines cicatrices diraient le contraire, mais le risque zéro n'existe pas. Ensuite viendrait la question du « faire un enfant avec qui ? » Facile quand on vit avec une Asari, beaucoup plus difficile quand vous êtes en couple avec plus de vingt personnes de toutes races. Laquelle choisir ? Comment éviter les possibles jalousies ? Beaucoup de questions auxquelles elle ne voulait pas y songer. Mais voir la fille d'Isi aussi bien choyée, peut être qu'elle s'imaginait tout ces problèmes pour rien. En tout cas aucune des filles ne lui avait suggérée l'idée. Peut être qu'elles étaient sans doute dans le même état d'esprit qu'elle.

Isi et Ishra refirent leur apparition, ce qui leur valurent quelques sous entendue quand à la nature de leur entrevue. Aerti qui était déjà en train de manger. Les filles répondirent par des excuses plus ou moins loufoques, mais suffisante pour la distraire et lui faire revenir le nez dans l'assiette. Le repas dura un peu de temps avec des discussions diverses et variées. Puis Isi alla voir sa fille, une histoire de devoirs de vacances avant d'aidée Lala et ses compères à débarrasser la table puis de demandée à l'Humaine si elle était prête à partir.

Lala acquiesça et après avoir donnée quelques petites indications, elle monta dans l'ascenseur avec Isi. La montée se fit doucement, laissant à l'Asari et à l'Humaine l'occasion de s'échanger quelques baisers tout en s'enlaçant amoureusement. Rien de plus, même si ça n'aurait sans doute pas déranger l'une des deux. Elles allaient faire une sortie en ville, pas faire le coup de la panne de l'ascenseur. Le coup de la panne lui été déjà arrivée avec Cyliane. Elle l'avait attirée sous le prétexte de lui montrer les progrès qu'elle avait faite dans sa rééducation suite à sa jambe brisée durant la Guerre. Malgré toute la médecine moderne elle avait mise près d'un an à récupérée, se faire faucher par une Brute ça ne pardonne pas et elle avait eut de la chance que ce soit sa jambe qui encaissa le gros du choc et pas une partie plus fragile et vitale de son corps. Elle s'en ait bien remise, même si sa jambe l'empêche encore de faire de gros efforts avec même aujourd'hui. Bref elle voulait lui montrer l'avancement de sa rééducation et prit l'ascenseur avec elle menant de la zone de vie du vaisseau à une partie de la soute convertie en gymnase et c'est là que Lala se fit avoir et qu'elle découvrit que les Turiennes pouvaient être agréablement fourbe. Et oui, elle avait faite beaucoup de progrès dans sa rééducation...

Elle sortirent dans l'atrium, se déplaçant dans une salle juste à côté, cachée involontairement par la végétation si on regardait depuis l'entrée. La nouvelle pièce n'était qu'un garage avec plusieurs voitures et même une moto. Ils se dirigèrent vers une X3M noire. Lala invita Isi à montée à bord avant de lui fermer la porte. Elle s'installa ensuite au volant et démarra. Pas de pilotage automatique, l'Humaine n'aimait pas vraiment ne rien faire au volant. Le trajet jusqu'à Nady'zah fut assez court :


« Il y a une nouvelle boutique de vêtement qui vient d'ouvrir. Il paraît qu'elle ait pas mal. Je dois ensuite chercher 2-3 trucs pour les filles. »

Le petit couple arriva finalement en ville. Rien à voir avec Thessia ou même la Terre. Pas de buildings gigantesque, il ne fallait pas oublier que la population n'atteignait que deux ou trois millions d'habitants. Certes ça faisait la taille d'une grosse ville, mais pour une capitale planétaire partagée entre deux espèces, c'était presque ridicule. Néanmoins, il y avait tout ce qu'une capitale pouvait avoir en terme d'infrastructure malgré le fait qu'elle n'ait même pas fêtée encore ses deux ans. Le style architecturale donnait à cette ville une impression assez déroutante. De part les Geth, elle avait un style très industriel. De part les Quariens, il y avait un style plus futuriste et plus lisse. Cet ensemble se mélanger de façon assez harmonieuse. C'était plutôt exotique comme architecture, mais quoi d'étonnant : très peu de personnes avaient vue de l'architecture geth et l'architecture quarienne avaient littéralement disparue pendant leurs 300 ans d'exil.

La voiture se posa près dans un parking gardé par un Geth, un ancien pyromane d'après son armure jaune et l'emplacement vide pour la bouteille de combustible dans son dos. La température était encore supportable, l'heure la plus chaude de la journée était 19h... En soirée donc ? N'oublions pas que 19h sur Rannoch correspondait à un peu plus de la moitié de la journée qui en durait un peu plus de 32. Si elle ne flânerait pas trop longtemps dans les boutiques, elles pourraient être de retour chez Lala puis sur la plage bien avant l'heure fatidique.

Pour en revenir à cette partie de la ville, c'était un quartier manifestement marchand et très fréquenté. Beaucoup de Quariens et de Geth, chose logique sur leur propre monde, mais aussi une quantité non négligeable de représentants d'autres races. Les Humains formaient le plus gros du groupe des « étrangers », mais il y avait aussi ça et là quelques Asari, Turiens et autres.

Au niveaux des boutiques, il n'y avait que l’embarras du choix. Du petit stand vendant de la nourriture dextro-aminés aux boutiques de luxe. Bien évidemment ces dernières n'étaient pas très fréquentées, du moins pas très fréquentées par les Quariens. En effet la plupart des articles de luxe étaient pour eux hors de portée, pas uniquement financièrement parlant, mais surtout à cause de leur combinaisons. À quoi servirait d'acheter une robe ou un parfum hors de prix si ce n'est pour jamais s'en servir ? Ce genre de boutiques étaient donc pour l'instant là principalement pour les touristes. Il y avait beaucoup de marques étrangères, principalement humaines, mais quelques boutiques de firmes étrangères ou d'indépendant s'étant fixés sur Rannoch étaient présentes.

Les deux femmes quittèrent leur véhicule, Lala s'accolant à Isi, main dans la main, lui déposant un bref, mais tendre baiser avant de lui parler avec un sourire :


« Alors ? Première impression ?
-C'est ... bien différent que dans mes souvenirs. Pas la même ambiance. Là c'est très ... aseptisé, sans jeu de mot. Je ne sais pas, difficile à exprimer. Et puis c'est sans doute mon cerveau qui embellit un peu trop mes souvenirs. Ceci dit, ça reste toujours aussi joli comme coin. »


L'Humaine comprenait l'impression de l'Asari. Cette ville n'avait que deux ans et son statut de capitale faisait que ce qu'il en ressortait n'était que de l'officiel. Elle n'avait pas d'esprit comme dirait les Turiens, pas d'âme. Rien à voir avec les villes multimillénaires que les Quariens avaient avant l'exode. D'ailleurs la plupart existe toujours aujourd'hui, les Geth ayant agit comme des restaurateurs et des conservateurs. Certaines sont de nouveau habitée, d'autres non en raison d'une faible population quarienne. Peut être que dans une décennie ou deux l'ambiance de la nouvelle capitale serait plus différentes. Déjà parce que les Quariens pourraient se passer de combinaisons à partir de cette date d'après les projections ; et puis parce que la ville sera bien plus embellie.

La marche commença dans la rue, observant les vitrines, sentant les odeurs de nourriture alléchante, mais immangeable pour quiconque en dehors des Quariens et des Turiens. Quelques publicités dont l'une ventant les mérites de tels ou tels produits :


« Je connais une boutique super sympa qui fait dans le traditionnel local. C'est là que nos « amies » quariennes achètent leur tenue et voilages. En plus la patronne est adorable »

« Amies » ? Oui n'oublions pas qu'elles étaient en public et que même si les Quariens d'avant la Flotte n'étaient pas contre la polygamie, ce n'était toujours pas le cas avec ceux de maintenant, même s'il paraît que sa relégalisation serait dans les projets divers du Conclave. Peut être dans quelques années quand le gros des efforts de cohabitation seront lancés.

La boutique était... et bien comme toute les boutiques de vêtement, l'ambiance et la décoration quarienne en plus. La vendeuse était une quarienne à la combinaison grise, noire et blanche avec une visière dorée et un voilage rouge à la disposition plutôt inhabituelle. Elle était entrain de parler à un Geth, apparemment son associé. Il était assez curieux : il était de couleur blanc tachetés de plusieurs couleurs, comme s'il avait été arrosé de peinture et son « œil » était mauve. La Quarienne se retourna pour voir ses clientes et changea d'attitude en reconnaissant Lala, Assez pour presque courir vers elle et la prendre amicalement dans les bras :


« C'est ta nouvelle façon de saluer tes clients ?
-Uniquement ceux qui m'ont autant aidée que toi »


L'accolade se termina, Lala se tourna vers sa compagne asari qui semblait légèrement jalouse, ce qui fit sourire l'Humaine :

« Isi ? Je te présente Nevi'Nalra, la propriétaire de cette boutique. Nevi je te présente Isïana N'iim, ma compagne exploratrice, diplomate et amatrice de câlins  dit elle de façon taquine
-Ah ta célèbre compagne diplomate ! Bienvenue dans mon humble boutique. dit elle en tendant sa main. Main qui fut rendue par l'Asari avec le sourire.
-On viens faire quelques petites emplettes
-Servez-vous ! Même si je doute avoir des tenues assez... larges de poitrine pour dame N'iim. Je pourrais peut être en faire une sur mesure, mais me faudra les tailles 

-Hmm? lâcha doucement l'Asari mauve après que le nom de la vendeuse Quarienne ait réveillé un florilège d'émotions et de souvenirs dans l'esprit d'Isïana. Oh oui, je me doute que mon tour de poitrine ne doit pas courir les rues par ici ajouta-t-elle en souriant et en se grattant l'arrière des excroissances. Pour les tailles, vous pouvez les prendre maintenant si cela peut vous facilitez la vie. Je vais juste jeter un coup d’œil avant tout de même, si ça ne dérange pas.
-Allez y. Je serais dans l'arrière boutique. Prévenez moi quand vous serez prête »


Hochant la tête en souriant à l'attention de la Quarienne, Isïana commença à flâner dans la boutique. Elle en profita pour murmurer à Lala :

"Dis, tu savais que ma première copine Quarienne ... avait le même nom? ça me fait bizarre.
-C'est peut être une descendante qui sait ? Elle avait une sœur ?


Tout en disant cela, elle continua à regarder parmi les rayons et finit au niveau de la lingerie fine. Elle prit un bout de tissus blanc entre ses doigts et regarda Lala :

"Tiens, les Quariennes portaient pas ce genre de lingerie fine dans mes souvenirs. Ceci dit, je vais le prendre tiens. ajouta-t-elle en prenant sa taille.
-Il faut dire que maintenant, même si elles ont leurs combinaisons, elles ont tout le loisirs d'aller dans les salles blanches pour « s'amuser un peu ». Donc ils ont un peu réinventés leur anciens concepts.  Sur la Flotte, tu allais dans la salle blanche qu'une fois et c'était pour faire des enfants... sauf si t'étais un ami du capitaine ou du type qui gérer la pièce. »

Elles continuèrent à faire le tour. Isïana examinait toutes les tenues rapidement mais d'un œil expert. Non pas qu'elle était une adepte du shopping, loin de là! Mais au bout de plusieurs siècles d'existence, on prenait certaines habitudes.

Son regard s'attarda finalement sur une robe courte et essentiellement grise et pourpre bien décorée. Elle la prit du rayon et la plaça devant elle, se tournant pour être face à Lala :


"T'en penses quoi? ça m'irait bien non
-Avec un décolleté plus prononcé et s'arrêtant à mi-cuisse ça serait parfait dit elle en rigolant je plaisante, ça t'irait super bien comme c'est, même si mauve sur mauve c'est un peu étrange
-Ah? C'est pas faux. On pourrait demander à ... Nevi, c'est ça? Si elle a pas d'autre coloris avec cette forme. Là, je n'en vois pas d'autre. »


Lala hocha la tête et se dirigea vers l'arrière boutique avec Isi, n'hésitant pas à accompagnée l'Asari une main posée plus bas que sa hanche. Hé ! C'était sa compagne, elle avait le droit de le faire et son amour mauve n'avait pas l'air d'être incommodée. Nevi était en train de faire l'inventaire, notant des choses sur son OmniTech :

« Vous avez fait vite ! Vous avez trouvée ce qui vous plaît ?
-On peut dire ça. J'aime bien la coupe de celle-ci. Elle montra la robe qu'elle tenait. Par contre, on se demandait avec Lala si vous l'auriez mais en d'autres couleurs. Sinon, ce n'est pas grave, ça m'ira très bien comme ça. ajouta-t-elle rapidement en souriant.
-J'ai plusieurs couleurs dans les rouleaux derrières vous. Vous devriez trouvée votre bonheur tant sur la couleur que le textile.
-Très bien."


Répondit Isi avec un sourire. Elle regarda donc dans la direction indiquée. Elle toucha plusieurs rouleaux de tissus pour finir par se décider sur l'un deux doux au toucher et visiblement très léger.

"Pour la couleur, je ne sais pas. Un petit turquoise avec ce gris, ça m'irait tu penses Lala?
-J'aime bien. Une Asari qui s'habille en bleu... c'est concept
-Un très bon choix. Pour les mesures c'est quand vous voulez ?
-Oh. Eh bien on peut le faire dès maintenant."


Sur ces mots, elle tendit la robe à Lala ainsi que la lingerie fine qu'elle avait prise avant que les deux femmes ne se rendent dans l'arrière boutique et s'installa devant Nevi, celles-ci prenant tout ce dont elle avait besoin comme outils de mesure, traditionnel soit dit en passant alors qu'un OmniTech bien paramétré pouvait permettre de faire la même chose plus simplement.

La Quarienne s'installa donc devant l'Asari et commença à prendre ses mesures avec son mètre. Ou un équivalent quarien sans doute. Elle prenait bien son temps. Était-ce par soucis de professionnalisme ou alors qu'elle bavait devant le corps d'Isïana derrière son casque. Sans doute la seconde vue comment Nevi touchait Isïana durant ses mesures, ce qui fit hausser un sourcil à l'Asari, bien qu'elle ne dit rien, trouvant le toucher de la Quarienne étonnamment très délicat et agréable. Layla remarqua également que Nevi se montrait un peu trop tactile que son activité lui demandée, ce qui la fait rire :


« Je sais ça fait rêver une poitrine comme ça, mais j'ai du mal à imaginer la tête de la combinaison avec un tel bonnet
-Oh...Euh...Oui...Ça ferait un espace vide avec le tissus tendue en dessous. Ça sera donc plus sensible aux déchirures à cet endroit. »


Comment Nevi et Lala se sont connue ? Une histoire toute simple : peu avant la Guerre, Nevi était en train de faire son Pèlerinage, elle trouva quelque chose d'intéressant à rapporter, mais aucun moyen de transport. Ce fut Layla qui la dépanna, la menant à la Flotte qui était stationnée dans un système voisin à celui où elle avait une mission de cartographie. Les deux femmes gardèrent ensuite le contact. Après la Guerre, Nevi voulait se fixer sur Rannoch et ouvrir une boutique, la jeune Quarienne s'étant passionnée de mode asari et humaine durant son Pèlerinage, elle voulait ressusciter le style vestimentaire quarien avant la Guerre de l’Éveil. Ce fut Layla qui lui avança les fonds nécessaires pour lancer son affaire et voilà toute l'histoire.

Nevi finit de prendre les mesures et les donna à son associé geth peinturluré qui s'occupa de la confection de la tenue. Une dizaine de minute plus tard, Isi avait une nouvelle robe. Les trois femmes discutèrent encore quelques minutes avant de quitter la boutique. Elles avaient encore quelques emplettes à faire ça et là. Lala n'était pas non plus une fana du shopping, mais parfois elle avait ses petits caprices, comme maintenant où elle vit une armurerie et s'offrit un Pistolet Arc. Depuis le temps qu'elle en voulait un et que la liste des commandes s'étendaient sur plusieurs mois, là elle eut l'arme en main propre en même pas dix minutes.

Elles s'arrêtèrent également dans une boutique de cosmétique prendre quelques pots de peinture faciales pour ses compagnes asari et turienne, elle en profita aussi pour offrir un parfum à Isi. Une petite plaisanterie, le parfum s'appelant « lune mauve ». Enfin elles s'arrêtèrent dans une boutique de jouet. Encore un cadeau pour Aerti ? Et bien oui, mais plus en rapport avec l'activité de l'après-midi : des ballon de plage, des pelles et des sceaux, même un cerf-volant et une dizaine de... pistolet à eau. Quand on a une plage personnelle autant en profiter non ? Elle en profita aussi pour faire une énième farce à Isi, lui achetant une longue perruque blonde, un petit rappel sur la fois ou l'Asari avait dit qu'elle aimerait avoir des cheveux.

Une fois le coffre du véhicule rempli, elles purent quitter la ville pour revenir à la maison, se changer et faire une petite bronzette avec les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melrpg.forumactif.org
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto
Fan N°1 de Blasto
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 25

Infos rapides
Âge: 444
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique

MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   Mar 12 Aoû - 16:56



« Légende des couleurs »

• #00FF66 : Isïana N’iim
• #FF9900 : Ishra S’Lani
• #CC6699 : Aerti N'iim
• Orangered : Mélia
• cyan : Layla Archer
• grey : Siryn
• #C68052 : Tiana Urinis
• #666600 : Houjili'Lyani


Déesse, ce shopping avait été très sympathique! Bon, c'était avec Lala, donc ça ne pouvait que être bien de toute façon ! Tandis que Lala et moi nous préparions pour rejoindre les autres sur la plage - nous jetant quelques petits regards l'une et l'autre pendant que nous nous changions - je repensai à la vendeuse quarienne que nous avions croisé tout à l'heure et qui m'avait confectionné ma nouvelle robe avec son Geth. Elle m'avait l'air sympathique, et visiblement, mon corps ne la laissait pas indifférente. D'un autre côté, à moins d'être un mâle homosexuel, qui ne le serait pas? Connaissant Lala, nul doute que dans les mois voire les années à venir, je risquerai de croiser Nevi plusieurs fois. Cette pensée dévia quelques peu et me fit sourire au vu des résultats que me sortit mon esprit mal placé en cet instant.

Après avoir mis mon bikini noir révélant une bonne partie de mes courbes - mais qui chez les filles allaient se plaindre? - je décidai malgré tout de ranger mes achats faits durant cette séance shopping tandis que Lala enfiler le sien, d'une couleur rouge celui-ci. Ne pouvant m'empêcher de sourire en voyant à nouveau la perruque blonde que m'avait offerte Lala, je me demandais surtout à quelle occasion je pourrais la mettre. Cela ferait sans doute rire Aerti, et Ishra aussi d'ailleurs vu qu'elle connait bien mon obsession pour les chevelures humaines et quariennes.

Puis, finalement, main dans la main, on se dirigea vers la dite plage. Enfin, plus exactement, je suivis Lala. C'était en effet une très bonne journée pour se dorer au soleil. On emprunta pour cela un ascenseur qui nous mena tout en bas de la demeure. Delà, on atterrit dans une petite pièce où se trouvait tout le matériel de plage. Partout. Cela me surprit un court instant, on se serait presque cru dans une brocante de bord de plage pour touristes. On récupéra tout ce dont on avait besoin et surtout on put avoir accès à la plage. Je pus ainsi entendre plusieurs petits cris et on finit par rejoindre les filles.

Certaines bronzaient tranquillement au bord de l'océan, d'autres jouaient entre elles ou avec Aerti qui était pour l'instant en train de faire des pâtés de sable qui, dans sa petite tête bleue, aurait du normalement ressembler à un monastère asari, bien que le rendu ne soit pas tout à fait au rendez-vous. Enfin, le reste se baignait tranquillement dans l'océan.

Nous rejoignîmes donc tout ce beau monde. Les filles nous aperçurent finalement et Aerti courut dans notre direction pour nous montrer sa petite œuvre d'art, prenant de court Ishra qui la surveillait au côté de Tania.

« Maman! Papa! Regardez mon temple de sable! Il est joli hein? Hein ?
- Mais oui ma puce, magnifique! confirmai-je en souriant tandis que Layla semblait pour le moins surprise de l'habilité d'Aerti.
- Tu voudrais être architecte plus tard? demanda-t-elle gentiment à l'enfant.
- Je ne sais pas, répondit-elle en affichant une petite moue sérieuse qui me fit sourire un peu plus, la trouvant vraiment trop chou quand elle réagissait comme cela. Peut-être, ça peut être marrant. »

Ce fut le moment que choisit Amina pour apparaître avec un magnifique coquillage à la main qu'elle tendit à Aerti qui le prit toute joyeuse pour améliorer son temple de sable.

Après être restée quelques instants avec à Aerti à la regarder faire, tout en plaçant sur le sable de Rannoch une serviette de plage sur laquelle je bronzerai sans doute par la suite, je décidai de mon côté d'aller me baigner un peu, accompagnée de ma tendre et chère Lala. J'adorai m'amuser dans les vagues! Certes, à plus de quatre siècles d'existence cela pouvait paraître un peu enfantin mais que voulez-vous, j'aimai ça alors pourquoi m'en priver?

Je m'approchai donc tout doucement de l'eau et trempant d'abord mes pieds, je pus constater avec délice qu'elle était à une température idéale! Frémissant légèrement de plaisir, je m'enfonçais donc plus en avant et décidai d'enquiquiner la première venue. Ce fut Alyra qui en fit les frais. Lui sautant dessus par surprise, je la fis tomber sous l'eau. Cela déclencha une petite bataille d'eau de la part de celle-ci qui engendra au final un petit affrontement marin de la part des autres filles présentes dans un fou rire général, y compris de celles qui se trouvaient sur la plage et nous avaient vu faire.

La bataille dura quelques minutes puis se calma d'elle-même. Pour finir en câlin et caresse. Il fallait dire que dans l'eau, impossible pour la petite Aerti de voir ce qu'il pouvait s'y passer. J'en vins à me demander si certaines des filles n'étaient pas partie se baigner rien que pour ça. Je puis ainsi sentir une des filles, Leaticia pus-je voir en me retournant vers elle, s'amuser glisser ses doigts sous le tissu de mon bikini et me peloter délicatement. Je me laissai faire un petit instant puis m'éloignai finalement doucement.

« Plus tard ma belle, pour l'instant je vais nager » lui murmurai-je à l'oreille.

L'humaine se contenta de changer de cible qui visiblement elle se laissa faire avec plaisir. De mon côté, je m'éloignai un peu pour nager tranquillement, me laissant bercer pas les vagues. La sensation était plus qu'agréable. Quand j'en aurai marre de toute cette diplomatie et que je me déciderai à me poser, nul doute que je resterai mes derniers siècles d'existence à me prélasser ici. Si la Déesse me l'autorisait...

Après une bonne demi-heure, bien que ma notion du temps soit un peu perturbée au vue des longues journées de Rannoch - peut-être était-ce plus, peut-être était-ce moins - je me décidai à revenir finalement sur le rivage. La fatigue qui commençait à pointer le bout de son nez. Je remarquai d'ailleurs que la plupart des filles étaient retournées sur la plage même si deux - trois jouaient encore dans l'eau. Esquivant en souriant l'une d'entre elle qui voulait me harponner, je sortis de l'eau. Un vent chaud m'accueillit pour me réchauffer à cet instant.

Je finis par m'installer sur ma serviette de plage, aux côtés de Lala et Ishra. Aerti était quant à elle en train de jouer au ballon avec la Kroganne et la Galarienne de la bande, ayant fini son temple de sable. Quelques unes des filles les regardaient en commentant joyeusement. J'avais l'impression que ma petite avait fait l'unanimité au sein de la "famille" et cela me faisait vraiment chaud au cœur.

De mon côté, je m'allongeais sur le dos pour lézarder sur le soleil qui descendait très longtemps. Je fermai lentement les yeux. Ah Déesse! Que c'était agréable! Ahhhh ... Le bruit des vagues s'écrasant sur la plage, le doux sifflement du vent chaud berçant ma peau, les petits rires ici et là cristallins de mon Aerti, les douces voix des filles. Rien de plus apaisants en ce moment. J'allais presque finir par regretter mon travail d'exploratrice diplomate. Mais je comprenais enfin pourquoi toutes les filles avaient décidé de se poser ici. Tellement paradisiaque! Bon, ça manquait un peu de verdure à mon goût, mais c'était un détail. Et, sans que je m'en rende compte, j'avais fini par trouver le sommeil...


PEGI 18:
 

Ce fut ainsi au terme de notre soirée endiablée et chaude que Lala et moi on retourna dans la maison, faisant le trajet inverse à celui fait quelques heures plus tôt. La nuit était quasiment tombée mais le soleil était encore un tout petit peu visible à l'horizon.

Remontant, on croisa quelques filles qui se dirigeaient vers la salle à manger. Elles nous adressèrent des clins d'œil riche en sous-entendu qui nous fit sourire. Si seulement elle savait! On se retrouva toutes les deux dans la douche, sans que rien de particulier ne se passe. Pour une fois...

On s'habilla légèrement toutes les deux puis on retrouva tout le monde dans la salle à manger. La cuisine était prête et j'avais l'impression qu'elles n'attendaient plus que nous. Tandis que Lala s'installait à l'une des deux dernières places libres, je restai debout un instant. Je pris une profonde inspiration et souriant à pleine dent, j'énonçai toute joyeuse.

« Les filles. Je me dois de vous annoncer quelque chose de très important pour moi. Je suis ... enceinte. Je vous laisse deviner de qui. »

Les réactions ne se firent pas attendre. De la surprise pour certaines, de la joie pour d'autres, des compliments et des félicitations. Le pourpre me monta au visage tandis que je souriais niaisement, si heureuse d'une telle réaction.

Oui, aujourd'hui était définitivement le plus beau jour de ma vie. Dommage qu'il doive bientôt se finir car après le repas, j'allais me coucher tôt je pense, j'étais exténuée!

Par la suite? Seul le temps le dira mais je comptais profiter pleinement de mes vacances chez les filles. Nul doute que j'allais être chouchouté! Après, retour au boulot! Le retour risquait d'être brutal. Mais je pensais faire un petit tour sur la capitale avant de partir pour tâter le terrain diplomatique. Je ne me faisais pas d'illusions, il était plus que probable que j'essuie des refus polis - au mieux.

Bref, arrête de penser la mauve et profite de l'instant présent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
♫ Sea, Sex And Sun ♫ [PV: Isi] [/!\ PEGI18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Old] Mass Effect Legacy :: Système Tikkun (Rannoch - Relais Cosmodésique)-
Sauter vers: